burn out out

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par rinnzai, 4 Mars 2012.

  1. rinnzai

    rinnzai

    Inscrit:
    26 Février 2012
    bonjour,

    peut être que je vais répéter des choses déjà dites ici, mais pas moyen de trouver des sujets là-dessus sur le forum...

    voilà en gros ce que j'ai vécu : trop de travail, trop de responsabilités, puis après une année à un rythme trop élevé (que je me suis moi même imposé il faut dire) un gros pétage de câble avec cette horrrrible impression de se vider de son énergie d'un coup... suivie d'une incapacité durable à se concentrer sur des choses même toutes simples. pas d'épisode dépressif heureusement...
    démission dans la foulée, changement de travail plusieurs fois avec de moins en moins de responsabilités...

    les capacités intellectuelles et de concentration reviennent peu à peu avec le temps + qq mois de congé relaxation et compagnie... elles reviennent d'abord en dehors du travail ( j'ai retrouvé peu à peu du plaisir à lire... ) mais pas entièrement au niveau du travail. c'est l'impression que j'en ai en tout cas.

    ca va faire deux ans maintenant, je ne me suis jamais vraiment remis de ce truc, et je vis de petits boulots temporaires qui n'ont plus rien à voir avec ma profession.

    j'ai une peur bleue de revivre cette perte d'énergie, j'ai une peur bleue de repostuler pour un taf à responsabilités.

    je m'imagine cet épisode de burn out (si on peut appeler ca comme ça) comme un fusible opéré par l'inconscient qui a sauté, pour éviter des répercussions plus graves ou qqch dont lui seul a le secret...
    n'empêche que la peur est là et que j'ai envie de la transcender...

    est-ce que le burn out se traite efficacement avec l'hypnose ?
     
  2. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Avec l'hypnose, très certainement, par l'hypnose, pas nécessairement. C'est à dire que je traite ces problèmes avec l'hypnose comme outil de choix pour recadrer certaines "convictions" parfois un peu trop profondes.

    En général, si notre travail a le pouvoir de nous démolir c'est qu'on y mise trop de soi, trop affectivement et profondément. C'est souvent ce qu'il faut comprendre profondément avec l'hypnose.
     
  3. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    éviter juste ceux qui prétendent vous guérir en 3 séances .
     
  4. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    oui c'est tout à fait possible de s'en remettre complètement et de changer certains de ces traits de caractère pour éviter de retomber dedans....

    le nombre de séance est dépendant des méthodes et de certains traits de caractère et des croyances des thérapeutes..
     
  5. rinnzai

    rinnzai

    Inscrit:
    26 Février 2012
    "si notre travail a le pouvoir de nous démolir c'est qu'on y mise trop de soi, trop affectivement et profondément"

    c'est exactement ça : trop d'implications affective et émotionnelles là-dedans... c'est le besoin de reconnaissance, le besoin d'être aimé là-derrière... plus une sensibilité un peu encombrante...

    finalement vos réponses sont assez encourageantes... :) à voir comment je vais pouvoir concilier ça avec mon AT...
     
  6. Complètement d'accord, même si ça pouvait être le cas...


    Je trouve ce genre de propos inadaptés...

    Ce qu'à vécu l'intéressé est effectivement très intéressant de travailler en état hypnotique...

    Valikor je serais curieuse de comprendre ce que vous appelez les traits de caractère qui pour moi ne veulent pas dire grand chose, et comment vous travailler dessus ? :roll:
     
  7.  
  8. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    de toutes façon, le courant dominant de la psychologie affirme de plus en plus et de façon étayée par des expériences cliniques que au moins 50% des trais de caractères d'un individu viens de la génétique.
    certains chercheurs prétendent que sans des prédisposition génétiques pas de bonheur possible.
    ce sont les mêmes qui en thérapie, prétendent absolument le contraire a leurs bien no(r)mé patients. tout n'est que croyances ?
    peut-être pas forcément...

    ce qui apparaît plus évident c'est que l'injection de croyances est la clef, malgré toutes les dénégations des praticiens...

    je ne connais que une dizaine de personnes qui on fait un burn-out.
    aucune ne s'est sortie de ce mauvais pas, en moins de deux ans.
    ( de deux à 5 ans, certaines jamais)
    ceux qui s'en sortent sont ceux qui on un niveau social suffisant pour entreprendre plusieurs approches simultanées.

    pour les autres c'est médicaments a vie .

    mais attention une dizaine de personnes n'est que un très faible échantillon.

    il suffi de regarder les visages dans un métro à 7 heures du matin pour affirmer sans se tromper et, ce malgré toutes les dénégations, que le travail c'est pas bon pour la majorité des gens 8)

    du coup comment s'étonner que les professions de santé sont les plus touchées....

    bienvenue dans ce bizness rinnzai...
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Et ce burn out out que vous a t'il appris ?

    Pourriez vous à présent trouver un équilibre entre votre besoin de reconnaissance et l'energie à votre travail ?

    Quel serait votre équilibre idéal celui où vous êtes fier de vous, épanoui professionnellement et en bonne forme ?
     
  10. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    traits de caractère = quelque chose que l'on fait et qui est fortement ressenti comme faisant partie de soi.

    traits de caractère impliqués (à différents degrés):

    -se mettre la pression;
    -exigeant;
    -perfectionniste;
    -le travail c'est important;
    -difficulté à s'en détacher;
    -besoin de reconnaissance;
    -difficulté à dire non;
    -doit répondre aux attentes des autres;
    -sensibilité au jugement/regard des autres;
    -se stresser;
    -se fatiguer;
    -excès d'empathie pour les soignants ou ceux en contact avec un public en souffrance/plainte
    - et bien souvent anxiété (se faire du soucis, s'angoisser, se faire des films, vision négative, ressasser, difficulté à lâcher prise,se faire peur, s'inquiéter)

    >50% de génétique PSYCHOLOGIQUE .... et pas de génétique au sens "inscrit dans le matériau biologique"...
     
  11. rinnzai

    rinnzai

    Inscrit:
    26 Février 2012
    que une dizaine ? je trouve que c'est énorme... symptomatique de la société dans laquelle on vit...

    et bien et bien on dirait que je me suis emballé alors :D
    s'en sortir, pour moi c'est vivre avec. c'est sûr que ce ne sera pas comme avant. bien des choses doivent changer. je suis prêt à m'adapter. mais je garde la volonté de retrouver qqch adapté à mes capacités ou qui s'en approche.

    :lol: n'est-ce pas ?? le travail retrouve son sens étymologique finalement :lol: c'est peut être le signe que le cycle s'achève et qu'il n'y aura bientôt plus de travail :lol:

    on va dire qu'il a remis l'église au milieu du village. j'ai commencé à savoir qui je suis vraiment et à faire la paix avec moi-même. ca c'est au moins un point positif...

    bonne question. il faudrait que je sois confronté à nouveau à une situation prof comparable pour y répondre.
    en tout les cas pas consciemment. il y a là derrière des ancrages très profonds, à commencer par ordinateur pour travailller = fatigue.

    il faut en fait que je trouve le moyen de ne plus me prendre la tête avec les soucis du monde professionnel (aucune idée de comment réaliser ça), de m'écouter (ca je vois un peu mieux...) et de mettre le travail en second plan dans ma vie (ce qui est assez délicat quand on fait des journées complètes).

    merci à tous pour vos interventions de qualité, ca change de certains forums...
     
  12. Mouais... ces traits de caractères n'ont pas trop de significations pour moi, c'est le caractère impersonnel de ces représentations qui me dérangent...

    Par exemple : "exigeant" ; si une personne vous donne ce trait de caractère que vous apporte t-il comme information pour vous ? globalement je trouve votre support de travail très peu fiable à mon goût.

    Concernant la génétique, je suis plutôt d'accord, il est évident que des parents anxieux laisseront un bagage à leurs progénitures, néanmoins il est prouvé que dans une même fatrie, les enfants réagissent très différemment malgré les mêmes soins, éducation... (l'inné et l'acquis) donc à prendre avec des pincettes les prédispositions génétiques, il s'agit le plus souvent d'une croyance, du type : mon père a eu un cancer dont je vais en avoir un ; ma mère a eu des difficultés à m'avoir, donc je risque d'être stérile, etc, etc.. des croyances fondées sur des croyances des parents.
     
  13. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Metaphore, ca a du sens pour la personne !

    c'est sa réalité intérieure qui a du sens pour elle et qui la fait souffrir.

    on travaille donc sur ce qu'elle ressent elle, sur ses représentations à elle !
     
  14. :shock:
    Métaphore ? elle vous manque aussi ? :roll:

    Il est évident que ça a du sens pour la personne, moi j'attendais votre sens à vous, votre explication sur ma question précédente...

    Donc votre réponse est loin de me satisfaire... :roll:
     
  15. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    moi j'attends rien, donc pas de risque d'etre déçu!
     
  16. Hum... vous confirmez mon ressenti sur le sujet... toujours égal à vous même, dès qu'on vous pose une question, y a plus personne... :?

    Votre vision de l'hypnose s'arrête à : jeter à la poubelle, et les traits de caractères... j'avoue que c'est très limité ... mais bon l'essentiel est de remplir votre agenda... :roll:
     
  17. Abde65

    Abde65

    Inscrit:
    19 Février 2012
    Bonjour à tous,

    Je ne me suis jamais encore jamais présenté mais celà fait peu de temps que j'ai découvert ce Forum très riche d'échanges et d'informations. :D
    Sur le Burn Out, il me semble avoir été victime de ce syndrome, je dis il me semble car je n'ai pas eu le courage d'aller voir un medecin et je m'en suis remis aux psychotropes classiques qui ont contribué à me faire descendre encore plus bas....
    Je m'en suis remis avec le temps, avec l'affection de mes proches et surtout un changement de sté et de type de travail plus en accord avec mes aspirations ( je suis dans la technique...)
    Durant cette période "d'épuisement nerveux", chaque effort de concentration dans mon domaine professionnel m'amenait les larmes aux yeux, non pas en tant qu'émotion de tristesse, mais je ressentais une gêne physique, comme un picotement au niveau des yeux ....encore une preuve de plus que je ne pouvais plus continuer à faire ce que je faisais et j'ai trouvé heureusement l'opportunité de changer de job. :p

    Le temps me manque pour amener d'autres précisions, mais je partage vos aspirations à trouver un job en rapport avec votre qualification (en relation avec vos valeurs, c'est peut être plus dur car il y a des concessions à faire...)
    Avec ce que je découvre de l'hypnose et aussi avec ce forum, à la lecture de de votre post, si vous choisissez un hypnothérapeute prenez le temps pour faire votre choix.
    Dans cet excellent forum vous pourrez vous faire votre propre idée des possibilités de l'hypnose, de ces champs d'application, des "pros" aux messages disons rationnels qui échangent quelquefois "nerveusement" et des gens avec peu de bagages (ou alors avec des visions que vous ne partagez pas forcément ).Prenez le temps aussi d'aller vers les liens que les posteurs nous donnent. :p
    Tout en restant vigilant, que ce soit les thèmes sur l'hypnose de spectacle, de rue ou de pbs particuliers que rencontrent certains "pros" dans leur pratique : j'ai au moins aujourd'hui la certitude que notre Inconscient est "maniable" et que rien n'est définitif dans notre comportement,
    Les systèmes de défense psychologiques que nous avons pu mettre en place à un moment donné peuvent en effet être revu à la lumière d'une nouvelle compréhension plus sereine...., thérapie par hypnose ou xxx
    Pour j'espère vous enrichir, un lien donné par un posteur que j'ai apprécié:
    http://www.priorite-sante.com/

    A bientôt,
     
  18. Ah oui c'était Métaphore qui avait mis ce lien sur Jean-Charles Bettan (c'est elle même qui m'avait conseillé l'écoute des fichiers audio à une époque...)
    c'est vraiment idéal pour comprendre surtout l'errance thérapeutique et bien d'autres choses... :wink:

    Ravie si ce lien vous a été utile... et de le remettre sur le circuit... :D
     
  19. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Si ça peut aider avec humour :D

     
  20. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    L'inné serait la somme de ce que l'on est et l'acquis serait la somme de ce que l'on a appris ....on peut donc utiliser les termes de conscient et d'inconscient pour identifier l'ensemble (unité ) de notre identité !

    l'inconscient étant l'ignorance de se qui se trouve dans notre mémoire profonde, dans la mémoire du corps et des cellules !

    Ce qui va donc de soi avec les croyances ,la génétique, l'adn...
     
  21. Quelles conclusions fantaisistes ... :shock: ce n'est pas ça du tout !
     
  22. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Si c'est ça !
     
  23. rinnzai

    rinnzai

    Inscrit:
    26 Février 2012
    merci pour votre témoignage et votre lien. il y a là pas mal d'informations en effet.
    comme vous rien n'a été diagnostiqué, mais quand je lis les symptômes et les prédispositions, je suis en plein dedans...
    bravo pour votre reconversion en tout cas.

    vous avez raison il n'y a pas pire que les open spaces pour péter un câble au travail. de mémorables vidéos sur le net avec ça :D

    finalement, comme pour toute maladie, il faut voir là une occasion de se développer et de s'élever. :)

    @ intemporelle : j'ai du mal à saisir l'utilité de vos interventions ici... on vous a répondu par rapport à une question technique particulière...
    si vous ne cherchez rien d'autre que le commérage et les ptits règlements de compte (le trollage dans le jargon du forum), merci de ne plus intervenir ici ...
     
  24. C'est bien dommage cela vous aiderait grandement... :D :idea:

    Apprenez à lire entre les lignes... et bon courage pour votre reconversion :D
     
  25. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Concernant le burn out, je vous propose une manière de simplifier ce que cachent ces mots : surmenage.
    Il y a certes de petites distinctions entre le surmenage, le stress, la dépression, le burn out, le syndrome de fatigue chronique... mais en gros le principe est simple : c'est un épuisement.
    Ce qui est moins simple, c'est souvent de savoir ce qui provoque cet épuisement. Certains s'épuisent, parce que, par exemple, ils ont été victime d'abus. C'est le principe du trauma freudien ou encore de l'ESPT : quelque chose dans le passé continue de bouffer l'énergie dont on aimerait disposer. Une grosse difficulté supplémentaire s'ajoute... et tout bascule : dépression, burn out etc...
    Parfois, aussi, c'est tout simplement le rythme de vie qui est épuisant : excès de travail et peu de satisfactions. Perfectionnisme et peu d'amis. Amour décevant ou harcèlement moral de la part de l'employeur. Solitude ou insatisfaction ; anxiété et peur de ne pas être à la hauteur....
    Et/ou de nombreuses petites difficultés qui au fil du temps, minent, grignotes les forces, usent, épuisent...
    Certaines dépression, par exemple, sont également le signe annonciateur de maladie : certaines dépression apparaissent juste avant l'apparition d'une maladie physique grave.... un peu comme on se sent fatigue, juste avant l'apparition d'un rhume.
    Bref... souvent, c'est un peu de tout ça en même temps (sauf pour la maladie grave... n'en rajoutez pas à vos inquiétudes !)

    Si vous souhaitez être traité par l'hypnose, il est bon que l'hypnotiseur soit un peu formé à ces questions. Qu'il sache, comme le disait valikor, quels sont les traits de caractère qui, potentiellement, peuvent fonctionner comme des facteurs aggravants. Qu'il n'essai pas, par exemple, par suggestion de vous stimuler alors que vous avez besoin de repos.... Ou encore, de chercher par hypnoanalyse un trauma qu'il ne trouve pas et qui vous remue... parce que là encore, vous avez surtout besoin de repos et qu'il est loin d'être avéré qu'il s'agit nécessairement d'un trauma (certaines visions psychanalytique on la vie dure... alors qu'on le sait bien : certaines dépressions sont purement et simplement réactionnelles, donc liées au passé proche)

    Un burn out, c'est un peu la synthèse psychique qui se désagrège. C'est plus ou moins vite qu'on peut se reconstruire (parfois aussi très vite, lorsque le problème central c'est un trauma ou une ESPT). Souvent un peu moins vite lorsque le problème est bien généralisé....

    Vous avez peur que ça revienne un jour ? Apprenez à vous écouter. A écouter ce que vous ressentez. Si votre "coeur" vous dit "stop"... apprenez à vous arrêter. Cette simple consigne peut prévenir bien des burn out...
     
  26. :arrow: Si vous souhaitez être traité par l'hypnose, il est bon que l'hypnotiseur soit un peu formé à ces questions. Qu'il sache, comme le disait valikor, quels sont les traits de caractère qui, potentiellement, peuvent fonctionner comme des facteurs aggravants.

    Je ne partage évidemment pas ces propos du moins dit comme ça...

    C'est ce qu'on appelle l'anamnèse, ceux qui font du spectacle ne seront évidemment pas à même de recueillir les informations nécessaires et surtout comprendre qu : "ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit"..... Des questionnaires d'hypnose clinique sont très efficaces en ce qui concernent les schémas de l'individu et son niveau d'anxiété.

    D'après une étude clinique, 25% de la population si je ne me trompe pas serait en dépression légère, car vous devez le savoir, il existe 3 niveau de dépression... je dis ça pour les statistiques de Valikor... :lol:

    Conclusion, consulter un bon hypnothérapeute clinique ayant une discipline pluridisciplinaire et non uniquement Ericksonnienne... cela pourrait vous servir.

    Bien à vous :D
     
  27. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    ;-)
     
  28. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Le burn out out, c'est comme un piège qui se referme chaque jour un peu plus, un engrenage où la fatigue empêche de penser; un peu comme si vous deviez manger pour avoir de l'energie et que vous n'avez plus la force d'ouvrir la bouche !

    C'est un processus.

    L'observation peut aider à en reconnaitre les signes, de façon à s'écouter plus tôt, et éviter d'entrer dans la spirale.

    Comme le dit Rinnzai ce qui occupe beaucoup de temps dans une journée, revêt de l'importance (tout comme bien dormir reste important car ça prend beaucoup de temps aussi).
    Mais ce temps mérite til de se tuer à la tâche ?

    Une fois en burn out out, la performance n'est plus là et pour la reconnaissance c'est plutôt mauvais.

    Connaître ses limites et les respecter à l'avenir c'est aussi ce qui permet de se reconstruire.

    Nous ne sommes qu'humain, pas des machines increvables.

    S'observer, ça remédie à bien des maux.
     
  29. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Pomper sa propre énergie jusqu'au burn out

    [​IMG]

    conséquences ?

    [​IMG]

    Pour l'attente de quoi de qui ?

    [​IMG]

    C'est l'heure de préparer la terre après l'hiver et de quoi semer , planter bientôt la bonne graine qui germera et grandira pour te donner le beau fruit, légume que tu auras choisit :D :wink:


    [​IMG]
     
  30. rinnzai

    rinnzai

    Inscrit:
    26 Février 2012
    merci pour ces éléments intéressants... c'est pour moi un éclairage assez nouveau sur la source de l'épuisement (je n'ai jamais vraiment pensé à cela en terme d'évènement passé non digéré mais plus tôt en terme de comportement et de processus).

    oui, plus que l'école c'est la personne qui m'intéresse... une école n'est pas forcément limitative... cela dépend de l'approche et de l'ouverture du thérapeute...

    c'est exactement ça : les signaux d'alarme qui ne sont plus pris en compte... (c'est fou, alors qu'ils sont si nombreux... qu'est-ce qu'il faut être borné et conditionné pour ne pas les voir...)
    c'est un manque d'amour envers soi finalement... je réfléchis à haute voix :)
    s'observer et s'écouter... c'est vraiment là la clef comme vous l'avez dit...
     
Chargement...