Formation Hypnose

Casser la boucle

Thierry88

Membre
Bonjour et bonne année 2018,

Comment faites-vous lorsque vous êtes dans une spirale de pensées négatives et que celles-ci vous tirent vers le bas?

Typiquement: s’observer > trouver des symptômes physiques pas sympa > trouver ça déprimant > projeter un futur avec ce type de symptômes > s'épuiser etc.

Merci d’avance pour vos réponses !
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Une jeune diplômée vient de trouver sa solution en griffonnant chaque jour un petit dessin résumant une bonne chose qui reflète sa journée. Elle vient de terminer son calendrier de 2017 et je pense que l'on entendra longtemps parler d'elle
A vous d'imaginer votre solution, peut être sous forme de selfee, de carnet...sortir de toute situation un côté positif. ?.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Fixer la pensée "négative" comme une pensée à part entière, venant de mon système de penser mental superficiel.

Parallèlement, ressentir cette sensation de bien être qui est toujours au fond de moi et que je ressens en moi, car j'y suis tout le temps: c'est mon monde bleu

Mais même si j'ai l'idée qu'il va pleuvoir ou faire de l'orage, mon fond bleu est toujours là, ma sensation de bien être est indépendante de mes pensées, même si elles me font croire qu'il y a de l'orage, le bleu reviendra d'autant plus vite qu'il n'y aura pas de pensées de pluie ou d'orage

Et que même lorsqu'il y aura de l'orage, désormais, cette pensée "phobique" d'orage n'aura pas le temps d'apparaître car je resterai dans cette part de bien être au fond de moi que les pensées négatives orageuses phobiques ne pourront jamais atteindre car bloquées trop en surface

Si on est à la surface de la mer, on est mouillé par la pluie et foudroyable. Telle est l'idée.

Si on est plongé dans la tiédeur de sous la mer, du fond de soi, le bien être est bien là et on ne craint plus la pluie ni la foudre, même si on croit les voir à travers la surface...

;)

Les pensées négatives ne peuvent plus nous tirer vers le bas car elles sont en surface et qu'on est toujours plus profond dans sa sensation de bien être à les regarder par en bas et à s'en amuser...
Quand on l'a compris...

:cool:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Observer, S'observer et trouver des symptômes pas sympas,
et les laisser à l'extérieur pendant qu'on reste dans sa sensation de bien être interne et intense +++

Une partie superficielle de soi peut être menacée, mais notre noyau profond en soi-même de bien être et de bonne santé est toujours présent en même temps

Il observe ces événements extérieurs en surface et attend que çà se passe...

Il suffit d'essayer +++

Dés qu'on a un moment creux, d'insomnie d'angoisse ou d'ennui extérieur, s'exercer à retrouver cette sensation de bien être toujours présente au fond de soi et apprendre à se fondre en elle de plus en plus facilement et le plus souvent.

On finit par se rendre compte qu'elle est toujours là, présente, cette sensation de bien être et qu'elle régénère en permanence notre être +++
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Imaginer des solutions
Imaginer en permanence des solutions intéressantes et passionnantes
Et on se retrouve toujours dans cette sensation interne intéressante et passionnante de bien être et de réussite qui a toujours été en nous..

:cool:
 

Thierry88

Membre
Bonjour,

Merci pour vos réponses toujours intéressantes.

Surderien j'aime bien votre façon de procéder. Ma seule difficulté est que parfois, plus que des pensées, je ressens cela comme un état (je ne sais pas si c'est clair). En gros j'arrive à faire votre méthode et à me reconnecter à une sensation agréable mais l'état négatif revient comme une lame de fond qui à chaque fois me fait redescendre niveau moral. De manière imagée c'est comme si je faisais de l'hypoglycémie constante et qu'à chaque fois je remangeais un peu de sucre. Au final l'hypoglycémie revient toujours.
Arrivez-vous à gérer cela également?
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Oui c'est une gymnastique de l'esprit, au fur et à mesure cela deviendra un automatisme, comme tout apprentissage
 

Thierry88

Membre
C’est juste Astrid mais nous savons que l’evolution de l’etre humain le fait instinctivement regarder ce qui ne va pas (menaces) plutôt que ce qui va bien. D’où p-e parfois cette difficulté à faire autrement :-/
 

jumb

Membre
Regarder ce qui ne va pas peut résulter d'un apprentissage, d'un sorte de réflexe acquis un peu malgré nous. Une sorte de façon de penser qui va pouvoir s'effacer à force de commencer à voir le positif.
La tendance va finir par s'inverser avec la pratique d'une pensée positive, qui prendra progressivement une place plus importante.
Progresser pas à pas
En observant bien la progression
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Bonjour,

Merci pour vos réponses toujours intéressantes.

Surderien j'aime bien votre façon de procéder. Ma seule difficulté est que parfois, plus que des pensées, je ressens cela comme un état (je ne sais pas si c'est clair). En gros j'arrive à faire votre méthode et à me reconnecter à une sensation agréable mais l'état négatif revient comme une lame de fond qui à chaque fois me fait redescendre niveau moral. De manière imagée c'est comme si je faisais de l'hypoglycémie constante et qu'à chaque fois je remangeais un peu de sucre. Au final l'hypoglycémie revient toujours.
Arrivez-vous à gérer cela également?
Travailler sur le concept de l'hypoglycémie et trouver une proposition thérapeutique analogique/métaphorique à mettre à la place de la problématique posée
(Comme un transfert de solution switch)

Comment traiter, anticiper et éviter de telles "hypoglycémies" ?

;)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
La différence entre un état et un processus

Entre un état dépressif
Et le processus qui l'entretient

Entre un état hypoglycémique et le processus qui entretient le bouclage .

Le processus dépend lui même de plusieurs facteurs et il suffit d'agir sur un seul pour modifier les choses.

Une hypoglycémie est un état dysglycémique dont le processus peut être organique ou dysfonctionnel

Quand on est diabétique on finit par apprendre à parfaitement savoir gérer cela.

Mais pas on a pas forcément besoin d'être diabétique pour savoir contrôler son fonctionnement glycémique.

Il suffit de s'inventer, de s'imaginer un écran de contrôle avec des curseurs avec lesquels on peut régler les paramètres du processus de son fonctionnement physiologique glycémique si c'est simplement une question d'adaptation de fonctionnement.

Penser à mettre le curseur sur la position souhaitée dés qu'on sent venir un début d'état de déséquilibre glycémique ou fonctionnel.

C'est simple à retenir à force de l'utiliser encore et encore...

;)
 
L' apprentissage se nomme "le lâcher prise". Il suffit de ne rien faire, de ne pas penser, de ne rien observer et cela naturellement. Mais c'est art qui s'apprend et qui se travaille tous les jours mais aujourd'hui c'est assez aisé de se former via la toile, le forum, des lectures.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut