Formation Hypnose

Ce qui est encore plus épanouissant que le sexe, c'est

HYPNOMED

Membre
Je pense que le psychotique a des capacités exacerbées de conscience supérieure, d'imagination et de créativité

Malheureusement, et paradoxalement, il met du temps à prendre conscience et à pouvoir prendre le contrôle de ses capacités et n'est pas aidé dans ce sens par moultes psychiatres qui n'y comprennent rien, ou du moins qui n'osent pas essayer de comprendre dans la crainte de se laisser emporter eux aussi dans ce processus psychotique qui les dépasserait.

Mais pourquoi cela se passe-t-il comme cela ???
 
I

Intemporelle

Invité
HYPNOMED à dit:
Je pense que le psychotique a des capacités exacerbées de conscience supérieure, d'imagination et de créativité

Malheureusement, et paradoxalement, il met du temps à prendre conscience et à pouvoir prendre le contrôle de ses capacités et n'est pas aidé dans ce sens par moultes psychiatres qui n'y comprennent rien, ou du moins qui n'osent pas essayer de comprendre dans la crainte de se laisser emporter eux aussi dans ce processus psychotique qui les dépasserait.

Pourquoi cela se passe-t-il comme cela ???
Parce que peut être qu'ils savent ce qu'est une contruction psychique, et que certaines structures ne sont pas à même d'intégrer un processus malgré la compréhension largement supérieure à la normale si on peut dire comme ça...

Regarder le fonctionnement d'un autiste, il aura des capacités hors du commun, néanmoins il lui serait difficile d'intégrer les autres parties de son fonctionnement psychique, social... on ne peut agir que sur un plan cognitif, la structure même reste très aléatoire...


PS : On s'éloigne du sujet initial ... :roll:
 

jeangeneve

Membre
Regarder le fonctionnement d'un autiste, il aura des capacités hors du commun, néanmoins il lui serait difficile d'intégrer les autres parties de son fonctionnement psychique, social... on ne peut agir que sur un plan cognitif, la structure même reste très aléatoire...
je vous le concède cette projection, cette forme de pensée est largement diffusée notamment par la psychanalyse.
c'est faire abstraction de la plasticité .
on peut en effet s'arrêter à ce principe ou élargir le champ de ses principes.
 
I

Intemporelle

Invité
jeangeneve à dit:
Regarder le fonctionnement d'un autiste, il aura des capacités hors du commun, néanmoins il lui serait difficile d'intégrer les autres parties de son fonctionnement psychique, social... on ne peut agir que sur un plan cognitif, la structure même reste très aléatoire...
je vous le concède cette projection, cette forme de pensée est largement diffusée notamment par la psychanalyse.
c'est faire abstraction de la plasticité .
on peut en effet s'arrêter à ce principe ou élargir le champ de ses principes.
Si vous aviez bien compris la fin de mon message vous ne poseriez pas cette question...
 

Leo Lavoie

Membre
Pieds crouteux à dit:
balancé comme ça... dans le contexte mais hors fil de discussion
copié collé d'un brouillon de texte sur un livre que je prépare..


Le Christ disait "aimez vous les uns les autres" et "laissez venir les enfants à moi, seul ceux qui sont pareils à des petits enfants entrerons au royaume de Dieu"..
Tout devient clair pour la conscience quand on comprend que Dieu... c'est l'Amour que l'on ressent quand on a encore son âme d'enfant et que Dieu le Père représente la paternité, la puissance, la connaissance, la transcendance...
L'âme d'enfant se contacte par le contact, la sensualité d'une étreinte avec toute l'énergie du désir affectif, l'envie d'étreindre et d'être étreint... l'énergie de l'Amour est intimement associée aux besoins vitaux du corps de l'enfant incarné dans la vie... hélas, cette énergie est souvent pervertis par le conflit entre la sexualité de l'adulte, le sensualité de l'enfant avec ses parents et ses proches, et le traumatisme de naissance qui ont provoqué des besoins jamais pleinement acceptés dans la conscience, faute de pratiques pour y revenir plus tard en conscience entière.

Le besoin de contact que nous avons tous, en plus du besoin ordinaire, provient aussi et surtout du non accomplissement de ces expériences corporelles qui nous construisent.

"Aimez vous les uns les autres" passe peut être bien par quelque chose de plus concret que gestes et paroles pour l'enfant que nous sommes encore au fond de nous: se prendre dans les bras est le plus naturel, mais c'est devenu un tabou...
Toujours à cause de la peur de contacter des perversions tapies au fond de nous, devenues... la bête... Le dragon des profondeurs... tout ce qui alimente les mythologies. Le diable est ce qui divise la conscience... Ne serait ce pas surtout ce qui nous divise entre "l'adulte" et notre noyau infantile, l'ange?

Ne vous y trompez pas... Les fondations de la conscience sont Jouir (Naître) et Mourir (transcender).
Et une réelle prise de conscience se fait bien... corps et âme...

La conscience s'appuie sur une structure mentale en relation avec les autres êtres, mais dont les fondations qui incluent la sensualité,dont la compensation se symbolise dans la sexualité, en personnalité, relation et destin...
"Ce qu'on ne veut pas savoir de soi même fini par arriver de l'extérieur sous forme de destin" (phrase exprimée par Jung)

Savoir et dire n'est que lire et écrire du texte sur des panneaux d'indication... Ce n'est pas vivre l'expérience sur le terrain..
Si on ne fait que savoir, ça ne suffit pas... il faut encore y vivre.

Si une expérience n'est pas accomplie pour la conscience profonde qui veut s'incarner, elle structure des répétitions sur un plan symbolique...
Ce qu'on ne fait que savoir... va se répéter d'une façon plus subtile plus profonde... car savoir n'est que cartographier le terrain... non le travailler, même si cartographier est chose nécessaire... le piège du mental est de saturer la carte de détails et d'extrapolation au point de ne plus rien voir du terrain...

Nous nous structurons tous sur un processus fondamental d'incarnation-expérience-désincarnation... cela peut s'écrire aussi comme l'attachement, la jouissance-fusion, la transcendance dans le détachement...


Il faut regarder la chose d'un autre angle je dirais. Le fait que, étant devenu adulte, l'individu a perdu contact avec l'invisible et l'essentiel n'est qu'un concours de circonstances qui vient du fait que nous sommes incarnés dans cette forme humaine terrestre et que nous sommes névrosés. Être adulte et mature, pour moi, veut dire avoir compris. Peut-être même avoir compris ce qu'il faut garder de l'enfance et ce qu'il faut rejeter. Savoir que l'on ne sait jamais.

La raison pour laquelle l'enfant a ce contact avec l'invisible et l'essentiel c'est qu'il n'a pas encore appris à être autrement. Mais il n'est pas forcé que ce contact se perde et il n'est pas forcé que l'enfant apprenne autrement.

Comme l'on masque et balise l'estime de soi et l'amour de soi de nos enfants avec des faussetés et des obstacles de peur, l'on masque et balise aussi l'essentiel et l'invisible. Et non content de masquer et d'occulter l'essentiel avec des choses denses et matérielles, on invente même des pères Noëls pour bien qu'ils réalisent, plus tard, que tout ce qui ne se prouve pas par les 5 sens, c'est de la frime. On leur ment à loisir et on leur ment sans le savoir.

Mais voilà, on s'éloigne encore du sujet.

Si l'on veut, tout ce qui respecte l'autre dans une relation avec l'autre peut être épanouissant. Cependant, à moins de ne pas avoir d'âme (façon de parler) il y a des choses qui épanouissent l'humain bien plus que d'autres et avec plus d'intensité. Des choses qui vous mettent devant votre mortalité matérielle, des choses qui nous rappellent que l'on est tous des parties d'un grand tout commun. Bref, au risque de me répéter, je ne vois pas le sexe en haut de la liste même s'il est possible que cela permette un épanouissement.
 
Intemporelle à dit:
HYPNOMED à dit:
Je pense que le psychotique a des capacités exacerbées de conscience supérieure, d'imagination et de créativité

Malheureusement, et paradoxalement, il met du temps à prendre conscience et à pouvoir prendre le contrôle de ses capacités et n'est pas aidé dans ce sens par moultes psychiatres qui n'y comprennent rien, ou du moins qui n'osent pas essayer de comprendre dans la crainte de se laisser emporter eux aussi dans ce processus psychotique qui les dépasserait.

Pourquoi cela se passe-t-il comme cela ???
Pourquoi ?

Une des raisons : personne n'y est arrivé avant (étiquetage négatif)

Une autre raison : le psychiatre ne parvient pas à entrer dans le monde de l'autiste ou du psychotique, alors il ne peut le guider vers une autre alternative...

Et mis à part cela, on peut être créatif sans être psychotique ou seulement dans un moment de création. :wink:
 

HYPNOMED

Membre
le psychiatre ne parvient pas à entrer dans le monde de l'autiste ou du psychotique, alors il ne peut le guider vers une autre alternative...

Chacun a son propre formatage qui fait que chacun est dans son monde ou au mieux dans un monde commun ( le monde des psychiatres, le monde des psychotiques, le monde des psychologues etc...) L'enfant lui n'a pas encore été totalement formaté, mais ne peut dès sa naissance y échapper ( protocoles de naissance propre, aseptisée, standardisée etc) et ceux qui cherchent trop l'originalité sont marginalisés : il ne fait pas bon être hors des standards de la société : sinon goulag ou HP ! Un mode de protection bien formaté !
 
I

Intemporelle

Invité
HYPNOMED à dit:
le psychiatre ne parvient pas à entrer dans le monde de l'autiste ou du psychotique, alors il ne peut le guider vers une autre alternative...

Chacun a son propre formatage qui fait que chacun est dans son monde ou au mieux dans un monde commun ( le monde des psychiatres, le monde des psychotiques, le monde des psychologues etc...) L'enfant lui n'a pas encore été totalement formaté, mais ne peut dès sa naissance y échapper ( protocoles de naissance propre, aseptisée, standardisée etc) et ceux qui cherchent trop l'originalité sont marginalisés : il ne fait pas bon être hors des standards de la société : sinon goulag ou HP ! Un mode de protection bien formaté !
Vous ne donnez pas beaucoup de solutions ?...

Il y a formatage et formatés.

Dans la vie il y a des règles à respecter, nous pouvons les respecter sans être pour autant formatés loin de là. Apprendre à gérer a vie et à en être responsable commence par l'éducation, pour ne pas faire des enfants rois, le schéma "tout m'est dû", car la vie ce n'est pas ça... Les enfants surprotégés auront du mal à gérer leur vie.

Je ne partage pas vos propos, justement trop formatés... rien n'est parfait dans la vie, mais ce qui est juste c'est ce que nous sommes capables d'en faire...

Mais bon on s'éloigne encore du sujet... :roll:
 

jeangeneve

Membre
Mais bon on s'éloigne encore du sujet...

pas tant que cela d'un point de vue analytique!
un peut métaphoriquement prendre conscience qu'on parle a mots couvert de formes de castrations...
c'est bien plus anal-tic
qu'hypnotique,
métapho-tic
intenpo-tic
psyco-tic
et...
TOC finalement
j'ai pas le temps a perdre à ces choses là, on est hors sujet égo-tic
 
Nous pouvons changer notre manière de penser, d'être, être parent, être l'ami, être celui ou celle qui va parler en public, être le soignant de notre animal malade, et l'automobiliste en colère.

Nous pouvons alors aussi nous décadrer pour pénétrer les logiques d'autrui...et parler leur langage (plutôt que le nôtre) si on veut avoir une once de chance de communication, ou de persuasion, ou d'amener quelqu'un vers du mieux être.

Sinon reste plus que des medocs et placer les gens dans des cases.

Dé-formatons nous, reprogrammons nous, nous le pouvons.

Et peut être que certains mondes originaux sont interessants à découvrir, tant que nous avons le choix de notre équilibre.

Et un "fou" n'écoutera que quelqu'un d'aussi fou, d'où l'intérêt de pouvoir jouer au fou, afin de créer un dialogue, sans être fou pour autant.
 
I

Intemporelle

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Nous pouvons changer notre manière de penser, d'être, être parent, être l'ami, être celui ou celle qui va parler en public, être le soignant de notre animal malade, et l'automobiliste en colère.

Nous pouvons alors aussi nous décadrer pour pénétrer les logiques d'autrui...et parler leur langage (plutôt que le nôtre) si on veut avoir une once de chance de communication, ou de persuasion, ou d'amener quelqu'un vers du mieux être.

Sinon reste plus que des medocs et placer les gens dans des cases.

Dé-formatons nous, reprogrammons nous, nous le pouvons.

Et peut être que certains mondes originaux sont interessants à découvrir, tant que nous avons le choix de notre équilibre.

Et un "fou" n'écoutera que quelqu'un d'aussi fou, d'où l'intérêt de pouvoir jouer au fou, afin de créer un dialogue, sans être fou pour autant.
A quoi ou à qui vous répondez, je ne vois pas le rapport avec ce qui précède ? :shock: et surtout un peu redondant tout ça... :?
 
Entrez dans ma logique, c'est un bon exercice, Intemporelle :wink:

Etes vous formaté à la rationnalité de la réponse qui suit à la question précédente ?

Etes vous formaté à la rationnalité qui suit à la question précédente ?

Une humeur plus sympathique est la bienvenue pour ce soir :wink:
 
I

Intemporelle

Invité
katia (zoulouk) à dit:
Entrez dans ma logique, c'est un bon exercice, Intemporelle :wink:

Etes vous formaté à la rationnalité de la réponse qui suit à la question précédente ?

Etes vous formaté à la rationnalité qui suit à la question précédente ?

Une humeur plus sympathique est la bienvenue pour ce soir :wink:
Ben disons que parfois, certaines personnes n'ont aucune logique, et un discours incohérent... donc je vous laisse dans votre état d'esprit, car à vrai dire je ne vous suis pas bien souvent...

Sur ce bonne soirée !
 
Ce qui est encore plus épanouissant que le sexe, c'est... l'expérience mystique?

Être adulte et mature, pour moi, veut dire avoir compris.

à propos des émotions...

Le Bouddha a recensé 84 000 émotions perturbatrices qui peuvent donner 84 000 sortes de maladies. Mais ces 84 000 émotions ont étés condensés en 3 poisons principaux :

Le premier poison est l’AVERSION : colère, haine, rejet Le second est l’ATTACHEMENT : désir, possessivité Le troisième est l’IGNORANCE : inertie, torpeur

A ces trois émotions perturbatrices principales, on peut rajouter la jalousie et l’orgueil.
Ceci fait sans une façon de dire que dans la communication, les gens se dispersent en des tas de pseudos émotions... pour faire écran à ce qui est essentiel (et qui se réfère à l'enfant refoulé)... les 3 poisons mentaux...qui sont à sublimer pour devenir conscient.

Il faudrait, si on ne part pas de la base (le noyau) changer d'émotions toutes les heures durant 10 ans sans jamais éprouver la même 2 fois dans cette période pour faire le tour..

Cela correspond à des pseudos émotion (romantisme et défenses psychologique, bla bla, mentalisation)..

C'est cette panoplie d'émotions qui constitue je pense le langage émotionel pour transmette un message.

ces pseudo émotions sont une forme de langage qui MASQUE les vrais émotions qui sont faite d'énergie créatrice et d'Amour qui est, dans l'adulte compensée en pseudo émotion, langage et sexualité.

Si on dit 84000 c'est aussi façon de dire que on s'y perd à s'attarder là.
c'est du théâtre, c'est UN LANGAGE..

que les autistes considèrent comme une manipulation qui sonne faux..

c'est la cécité au mental

je crois que l'autisme c'est ne pas être incarné au langage et à ces émotions-langage (d'où échec de la psychologie analytique et de la psychanalyse qui serait... essentiellement un décodage de ce langage-canal-émotion..)

Pour ceux ils passent à la pratique mystique.
Un travail spirituel, de catharsis (éprouver les vrais émotions pour les décharger et produire une guérison énergétique) est relativement simple...

Soit on perd connaissance (ignorance, refoulement) car on n'est pas prêt..

Soit on traverse la peur et on prend des crises (gueuler, hystérie motrice)

Soit on s'attache et on pleure d'amour...(hystérie passive)

il y a donc 2 types de componctions mystique (les 2 émotions une fois qu'on est sorti de l'ignorance.. (c'est à dire en chemin)


Façon de faire les expériences mystique (sublimer ces émotions)



Personalité névrotique (hystérique)

quelque chose lui fait particulièrement peur. A savoir le fantasme d'éprouver un orgasme total qui pour lui est synonyme de dissolution de son être, de désintégration. "




Personalité limite (bordeline )
et psychotique.
quelque chose l'attire particulièrement. A savoir le fantasme d'éprouver un orgasme total qui pour lui est synonyme de fusion totale et d'intégration de son être..



Componction mystique...

Jean Pierre Schnetzler (neuro psychiatre et psychanalyste) "don des pleurs":

Dans le premier cas de componction, l'âme qui soupire après Dieu est touchée par la crainte, s'afflige et verse des larmes par peur du châtiment éternel

Dans le deuxième cas, animé par l'Amour des biens éternels et le désir d'en jouir elle s'afflige d'en être encore éloignée



Sublimation


Sublimation ultime de la peur du châtiment éternel (aversion)
JÉSUS.


Sublimation ultime du désir d'en jouir.. (attachement)
BOUDDHA


Être adulte et avoir compris...
 

papusza

Membre
Pieds crouteux, la vie est un véritable théatre, nous nous mettons en scène (regardez la parade de la femme qui séduit et de l'homme qui drague)

Evidemment que ça sonne faux.

Les non autistes s'amusent de ces comportements, de ces jeux de langages et de sexe, (commu - niquent)

Quels sont alors les codes autistes ?
 
justement il n'y en a pas.. le message se fait en communication franche et direct, mais si il n'y a pas rencontre... c'est la la solitude...
la solitude reste présente en cas de communication verbale: c'est une communication à distance désincarnée, le mental étant un outil traducteur au même titre qu'un appareil de vidéo conférence.

je n'ai l'impression de rencontrer quelqu'un que quand on partage de l'AMOUR d'amité avec un contact autre que mental.. sinon c'est qu'une relation...

Cet échange d'amour d'amitié repose sur l'amour profond, un amour d'enfant, en rigolant dans une activité partagée, et en nous prenant dans les bras, et en partageant ce contact comme un enfant, ce qui est différent de l'étreinte sexuelle mais n'est pas sans attirance ni sensualité (aimer, protéger, se faire aimer, se faire protéger, donner et recevoir la puissance de l'autre)

mais la plupart des autistes (et la plupart des gens) ont un tel besoin qu'échanger ainsi serait un véritable bouleversement qui demande du courage... alors ils fuient le contact, sont allergique au gluten et autres effets somatiques de la privation, et dans le cas des autistes passent pour ne pas avoir d'émotion ni d'attachement....
 

HYPNOMED

Membre
Intemporelle à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Nous pouvons changer notre manière de penser, d'être, être parent, être l'ami, être celui ou celle qui va parler en public, être le soignant de notre animal malade, et l'automobiliste en colère.

Nous pouvons alors aussi nous décadrer pour pénétrer les logiques d'autrui...et parler leur langage (plutôt que le nôtre) si on veut avoir une once de chance de communication, ou de persuasion, ou d'amener quelqu'un vers du mieux être.

Sinon reste plus que des medocs et placer les gens dans des cases.

Dé-formatons nous, reprogrammons nous, nous le pouvons.

Et peut être que certains mondes originaux sont interessants à découvrir, tant que nous avons le choix de notre équilibre.

Et un "fou" n'écoutera que quelqu'un d'aussi fou, d'où l'intérêt de pouvoir jouer au fou, afin de créer un dialogue, sans être fou pour autant.
A quoi ou à qui vous répondez, je ne vois pas le rapport avec ce qui précède ? :shock: et surtout un peu redondant tout ça... :?
Parler et reparler, se parler et se reparler, communiquer et recommuniquer : la vie n'est elle pas une redondance sans fin ?

et si l'on s'en lasse, on lâche et on meurt ?
.
 
I

Intemporelle

Invité
HYPNOMED à dit:
Intemporelle à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Nous pouvons changer notre manière de penser, d'être, être parent, être l'ami, être celui ou celle qui va parler en public, être le soignant de notre animal malade, et l'automobiliste en colère.

Nous pouvons alors aussi nous décadrer pour pénétrer les logiques d'autrui...et parler leur langage (plutôt que le nôtre) si on veut avoir une once de chance de communication, ou de persuasion, ou d'amener quelqu'un vers du mieux être.

Sinon reste plus que des medocs et placer les gens dans des cases.

Dé-formatons nous, reprogrammons nous, nous le pouvons.

Et peut être que certains mondes originaux sont interessants à découvrir, tant que nous avons le choix de notre équilibre.

Et un "fou" n'écoutera que quelqu'un d'aussi fou, d'où l'intérêt de pouvoir jouer au fou, afin de créer un dialogue, sans être fou pour autant.
A quoi ou à qui vous répondez, je ne vois pas le rapport avec ce qui précède ? :shock: et surtout un peu redondant tout ça... :?
Parler et reparler, se parler et se reparler, communiquer et recommuniquer : la vie n'est elle pas une redondance sans fin ?

et si l'on s'en lasse, on lâche et on meurt ?
.
Ce n'est pas ma vision de la vie.

Chacun sa recherche personnelle, c'est là où on peut constater la lassitude chez certains et l'engouement chez l'autre dans la communication, nous ne sommes pas tous sur la même longueur d'ondes au même moment...

Mais quel plaisir quand la rencontre se fait sur cette même recherche... :D et là je parle dans tous les domaines... :idea:
 

xorguina

Membre
-Encore faut'il (tu aimes bien le verbe faire) avoir l'envie d'être sur la même longueur d'ondes des autres pour communiquer sans étiqueter l'autre de redondant ou de pas du même niveaux d'évolution ou etc !

-Encore faut 'il que tu te descendes de ton pied d'estale .(niveaux blabla)

-Encore faut'il que tu sentes et accepte la créativité en chacun de tous.

-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.


A quand la révolution intérieure ?


 
il y a un débat intéressant qu'un autre asperger en lien avec moi nomme "le macrolangage..

nous n'avons pas ce macrolangage en émission mais j'ai eu... dans mon aventure avec un ami hystérique une communication écrite qui n'avait de sens qu'en macrolangage...

nous ne sommes pas tous sur la même longueur d'ondes au même moment...
j'étais sur l'amour canal-enfant... et mon ami a voulu passer sur canal-adulte..




Juste une certaine "peur" irraisonnée de te voir, c'est assez étonnant. Même si je te trouve toujours très sympa hein!


Qu'il a peur de moi devait se comprendre: j'avais chialé ma vie dans ses bras et fait une expérience mystique...( catharsis et décharge des émotions périnatale façon Stanislav Grof, su ça après)

il a écrit "peur", et non pas peur... donc... c'est l'autre partie de lui qui a peur... celui que je ne connais pas... sa partie adulte (nous nous sommes jamais connu en adulte, ne pouvant pas communiquer de visu sur son canal verbal qui n'est que séduction et synchronisation: je n'ai connu qu'un grand enfant, un ange, qui m'entoure en me communiant avec ses yeux notre détresse)

l'enrobage multicouche de "oh c'est rien"... juste une certaine "peur"... avec des " ".. c'est PAS ÇA...

alors je lui ai répondu..
Une certaine "peur" irraisonnée....c'est assez étonnant*

Ho que je suis content... que tu me dises ça.. UNE CONFIDENCE!
Je l'attendais celle ci... tu l'as dit. ça faisait presque 2 mois que ça couvait!

Une certaine "peur" raisonnée.......
Ça, ça serait plutôt normal... tu m'a... exorcisé, vu devenir fou, chialer ma vie... je suis tombé raide en te voyant puis fait une petite expérience mystique surprise vite fait, hop..., j'ai été... amoureux comme peut être personne ne le sera jamais pour toi dans ta vie...
mais là, vu les circonstances peut être te laisser tranquille conscientiser cette peur que tu puisse me voir sereinement?

non, c'est pas irraisonable d'avoir peur... maintenant que le pire a été fait... tu réalises...
t'a peur après la bataille?!
Non il n'y a pas de quoi avoir peur... le pire est passé.

mais en fait je crois pas que c'est que ça...
Une certaine "peur" irraisonnée....c'est assez étonnant
Oui, le problème, le vrai, il plus profond.

c'est étonnant! t'es Jésus et t'a des défauts d'humains ordinaire.. des problèmes psychologiques... mince.....

Si t'as peur que je t'analyses je crois que le mal est déjà fait..

j'ai fait une hypothèse sur ce qui pourrait sinon motiver ta peur de moi... une analyse par mail plus complète si tu me le demandes. Si c'est à coté, ça ne fera rien, mais si c'est vrai, ça te donnera des pistes pour conscientiser... ce que je pense être ton GROS TRUC.

j'ai appris ça, et j'ai appris que il faut de l'Amour d'enfant pour utiliser les émotions et les transmettre dans du texte
.
C'est un acquis que j'ai pu tirer de ma décompensation psychotique: découvrir le second sens des textes.
Les macro langages sont très simple... cet ami ne me parlant que par dénégation de ce qui est important, m'écrivait alors à propos du GROS TRUC..

Ça fait 11 mois que je suis avec ma copine, et nous n'avons jamais fait l'amour "entièrement" (j'entends par là avec pénétration).
Il y a bien sûr les caresses, plus ou moins poussées, mais dès qu'il s'agit de passer à l'acte ultime, je stresse énormément et je débande.
Ca m'ennuie beaucoup ça aussi, arriver à vaincre ce stress. Car je n'en ai pas jusqu'au moment fatidique.


Entre temps nous avons découvert ensemble l'hystérie... et surtout son besoin réel...

notre besoin, c'était le même en fait... était de l'Amour d'enfant pour LE PÈRE où nous jouions le rôle d'un transfert paternel..

j'ai ainsi pleuré ma vie dans ses bras en le prenant pour Jésus (pour mieux sentir Dieu le Père), et maintenant c'était son tour: à moi de faire le Père (donc être le père de jésus!)... c'était la symbolique.
Sacrilège! nous étions humains... et là effectivement

plus d'un an de peur pour lui et de pleurs pour moi..
trouvé le diable: ça s'appelle L'HYSTÉRIE..
ça se partage en ami et ça irradie dans la société actuelle... une vraie saloperie, qui siège à 3cm sous le nombril, dans le ventre.


"Faut trouver pourquoi je veux pas affronter le monde. Si je trouve ca, tout devrait se débloquer."

Psychanalyse: "quelque chose lui fait particulièrement peur. A savoir le fantasme d'éprouver un orgasme total qui pour lui est synonyme de dissolution de son être, de désintégration. "

l'expérience mystique... vue par le névrosé c'est... LA MORT.

la névrose consiste à inverser et extérioriser cela dans la sexualité.

du coup, le sexe a été séparé de ce qui est le plus IMPORTANT..
et séparé, au lieu d'intégré.
séparation s'écrit diabolein en grec..

les messages religieux sont un macrolangage de besoins d'enfants..

et là l'ami me confie..

"Je voulais te dire au fait, en parlant d'amour, que j'ai réussi à le faire "entièrement"...
Drôle de sensation, et étonnante délivrance."

il n'a pas fait l'amour entièrement!!! sa conscience d'enfant a été refoulée..
en effet.. il a écrit "entièrement" avec des " "

Il est donc resté séparé de sa partie ENFANT..

j'ai ainsi décortiqué ce que maintenant je peux appeler macrolangage... de cet ami avec la ponctuation qui suit ses "bisous" de fin de mails, les "je t'embrasse", les délais de temps de réponse au mails; la non réponse, les guillemets...
car... il ne n'a communiqué avec moi qu'en macrolangage..

et il a gardé sa maladie de peau qui confirme le message "je suis séparé d'une partie de moi, j'ai besoin de ce contact d'enfant".

c'est la chose la plus importante de sa vie, d'ailleurs il va sur une thèse sur les troubles du développement de l'enfant.. et faire l'amour avec une copine ne l'a pas apporté.. c'est sur le plan profond, le noyau de la psyché: le noyau-enfant.

le macrolangage est le message de l'enfant, et révèle probablement ce qui est LE PLUS IMPORTANT: avoir des câlins d'enfant, être entouré, être aimé, et recevoir.. etc..

tout le reste de la communication et des actes dit adultes n'est que du "tourne autour du pot" pour faire semblant d'être adulte, pour dénier le besoin d'être aimé, et pas seulement qu'avec des mots, et pas seulement avec du sexe...
mais le sexe a pollué l'amour d'enfant vers 4 ans...
Nous avons donc le choix entre la peur du sexe, ou la peur de l'amour..
c'est le sexe qui est choisi, car le besoin paraît plus pressant, et la frustration sexuelle devient de l'acte d'achat (le pourrquoi des voitures de 1800 kg), et pour la "peur" d'enfant la société sécuritaire.
La colère de ce manque donne la violence et l'attitude guerrière, que la femme proactive se doit d'adopter dans notre société devenue hystérique.
car l'hystérie est le rejet du principe féminin et de l'enfance qu'on soit homme ou femme.

et la majorité des gens fonctionnent ainsi...

ILS ONT "RÉUSSI" dans la "vie", ils sont "ADULTES"

ils n'ont pas de "besoins", ils sont "libres" et "indépendants" et "satisfaits" sexuellement, ou compensent en consommation, mais et ce qui est le plus important... est dénié.

ILS SE MENTENT!
ils ne vivent pas "entièrement"... leur âme d'enfant ne s'est pas intégrée

Je vais bien, un peu déprimé peut-être, mais rien d'important :D !
c'est en fait L'IMPUISSANCE..
Mon ami devenu "adulte" me confie... (il a raté son expérience mystique en effet)
Je sais que je fais les choses de travers, je n'ai jamais su faire quoi que ce soit correctement et jusqu'au bout, j'en suis désolé.
pour ce qui est de terminer c'est typique...
L’hystérique ne veut pas avoir d’orgasme.
dans la conscience d'enfant c'est l'expérience mystique, encore plus important que le sexe..

un ami hyperpotentiel (état limite, mais non autiste qui a fait la conscientisation de sa névrose sur les pistes du mécanisme de déni de l'autre ami a laché ce texte..)


Moi, l'Esprit, je m'adresse à Toi.... toi qui me lis en ce moment même :

..........Si tu veux suivre mon chemin alors sois insuivable.
..........Si tu veux me comprendre alors deviens une énigme.
Car si tu veux comprendre une de mes actions jusqu'au bout et que tu décides d'en tirer un principe général tu te heurteras aux portes de la folie.
Car je suis fou. De la folie qui est connaissance totale et qu'aucun humain ne peut embrasser. Mais dans ton monde, à ton niveau, tu peux me ressembler... si tu ne ressembles à personne, si ta démarche si incohérente puisse-t-elle apparaître aux yeux des autres demeure pour toi normale.

Tu m'as cherché, tu m'as trouvé, acceptes moi, acceptes toi ou disparais...
la partie adulte de mon ami n'était qu'un fire wall..


en fait j'ai l'impression de tenter de correspondre avec un ordinateur et de décrypter surtout des messages d'erreur et d'en obtenir le diagnostic sachant à peu près la couche logicielle utilisée pour le fire wall qui sert à empêcher... la communication avec UN AMI!!!

Il y a un ami dessous!!! Un enfant... qui n'ose pas sortir, j'en suis persuadé...
 
I

Intemporelle

Invité
xorguina à dit:
-Encore faut'il (tu aimes bien le verbe faire) avoir l'envie d'être sur la même longueur d'ondes des autres pour communiquer sans étiqueter l'autre de redondant ou de pas du même niveaux d'évolution ou etc !

-Encore faut 'il que tu te descendes de ton pied d'estale .(niveaux blabla)

-Encore faut'il que tu sentes et accepte la créativité en chacun de tous.

-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.


A quand la révolution intérieure ?


Votre image en dit long sur votre propre révolution intérieure... je ne me l'approprie pas, c'est la vôtre... :idea:

Il ne suffit pas d'aligner des jolis mots les uns derrière les autres, il est important de les intégrer et de les ressentir comme tels... ce n'est pas le cas de votre image bien ciblée...

Je vous laisse méditer!
 
-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.
c'est les résistances.. c'est terrible dans le cas de l'hystérie (refuser l'Amour de sa conscience d'enfant)

c'était le cas de mon ami...
c'est le cas de shrek... (j'ai pu comprendre le film après avoir découvert l'impuissance de cet ami)




il L'A!!!
le diable dans le ventre! regardez... la bedaine.

(et il a aussi le comportement hystérique, ce film a été une révélation, après l'expérience)

Insuffisance physique : mauvaise circulation lymphatique, bas ventre gonflé, constipation.
Insuffisance psychologique : personnalité trop retenue.
C'est le chacra sexuel bloqué.. par la PEUR D'UN ORGASME fantastique...
Jouir des câlins de PAPA... (dieu le père quand on a 4 ans), peur de céder à ça... refoulé→ névrose.

Non?! ça alors..

le "quelque chose chose à cacher" que l'âne voulait faire cracher à shrek...
Shrek a de l'impuissance orgasmique...
".
Le chacra orange coincé:
Caractéristiques insuffisantes : rigidité physique , l'impuissance , l'engourdissement émotionnel , la peur du plaisir , troubles digestifs , des comportements anti - sociaux . Sentiment d'inadéquation et de l'envie .

Nasio: une forme d'hystérie masculine très difficile à traiter. Souvent, la cure analytique de cette hystérie échoue et s'arrête sur une crise dite "roc de castration" ou comme l'appelait Adler " protestation virile"

L'ÂNE SAVAIT!!!
"Ha... on progresse... vas y... vas y craches le morceau!"

j'ai parlé de tout ça a un ami qui avait, d'ailleurs, un peu cette bedaine.. notre correspondance s'échoue ainsi..

Et puis la névrose, qui est surtout la tienne - mélangée à d'autres soucis - n'existe pas pour quelqu'un qui a une vraie intelligence et sait s'auto-analyser avec lucidité, ce qui n'est pas ton cas, non pas que tu ne sois pas intelligent mais que ton intelligence est rendue caduque, inopérationnelle, par ta sensiblerie d'esclave du syndrome négatif féminin


Tu n'as surtout pas besoin d'apprendre à danser, sauf s'il s'agissait à la rigueur d'un prétexte pour te faire des femmes... à condition de les jeter ensuite ce que tu ne fais pas....

Débarrasse toi de ton mental de femme insupportable qui pollue mon atmosphère.

il y a eu protestation virile...
 

xorguina

Membre
Intemporelle à dit:
xorguina à dit:
-Encore faut'il (tu aimes bien le verbe faire) avoir l'envie d'être sur la même longueur d'ondes des autres pour communiquer sans étiqueter l'autre de redondant ou de pas du même niveaux d'évolution ou etc !

-Encore faut 'il que tu te descendes de ton pied d'estale .(niveaux blabla)

-Encore faut'il que tu sentes et accepte la créativité en chacun de tous.

-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.


A quand la révolution intérieure ?


Votre image en dit long sur votre propre révolution intérieure... je ne me l'approprie pas, c'est la vôtre... :idea:

Il ne suffit pas d'aligner des jolis mots les uns derrière les autres, il est important de les intégrer et de les ressentir comme tels... ce n'est pas le cas de votre image bien ciblée...

Je vous laisse méditer!























 

xorguina

Membre
Citation:


-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.


c'est les résistances.. c'est terrible dans le cas de l'hystérie (refuser l'Amour de sa conscience d'enfant)

Entièrement d'accord, ce sont les résistances...

métacloporte n'a jamais ouvert la porte d'un malade qui a besoin d'aide et qui n'en voudrait pas...

elle, il faut (faire) que les malades ouvrent sa porte sans trop ouvrir leur gueule :lol:

ça change tout à l'expérimentation de vie, à l'intégration des mots/maux...aux ressentit et à la révolution d'un être :idea:
 
I

Intemporelle

Invité
:arrow: ça change tout à l'expérimentation de vie, à l'intégration des mots/maux...aux ressentit et à la révolution d'un être

Effectivement certains ont plus de travail que d'autres, chacun comprendra ce qu'il a envie de comprendre, ce n'est pas de ma responsabilité... :idea:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
xorguina à dit:
Citation:


-Encore faut 'il que tu expérimentes d'ouvrir une porte d'un malade qui attends ton aide et qui n'en voudrait pas.


c'est les résistances.. c'est terrible dans le cas de l'hystérie (refuser l'Amour de sa conscience d'enfant)

Entièrement d'accord, ce sont les résistances...

métacloporte n'a jamais ouvert la porte d'un malade qui a besoin d'aide et qui n'en voudrait pas...

elle, il faut (faire) que les malades ouvrent sa porte sans trop ouvrir leur gueule :lol:

ça change tout à l'expérimentation de vie, à l'intégration des mots/maux...aux ressentit et à la révolution d'un être :idea:
Autrement dit, elle n'accepte d'entrer dans le jeu d'un malade, que si ce malade entre dans son jeu !

Donc :

1° on n'est pas malade si on entre pas dans son jeu

2° elle n'est pas malade si elle n'entre pas dans le nôtre

3° elle ne pourra donc jamais entrer dans le nôtre, ni nous dans le sien...

:lol:
 

HYPNOMED

Membre
Merci pour vos riches messages pieds crouteux

mais la sexualité c'est un choix, certains en ont besoin, d'autres non ?

CF les religieux, les mystiques et les couples de jeunes qui vivent sans hard sexualité ( pénétration) et n'en usent que pour avoir des enfants, préférant des échanges plus superficiels mais néanmoins bien plus profonds...
bien primale la sexualité virile et on est à l'heure d'une compréhension bien plus subtile : l'amour transcendé, bien plus enrichisssant que le "sexe" "primaire"
Encore que les deux puissent rester complémentaires...

au plaisir de lire ton livre !
 

xorguina

Membre
Non elle peut pas...elle ne pourra comprendre que mentalement parce que pas expérimenté : ni en créativité, ni en ressentit(plaisir et humilité y compris), ni que tout ceci comprend un complément d' épanouissement personnel, une ré(love)ution intérieure .

Chaque personne ouvrira des portes différentes dans sa vie et celà fait la complexité d'un être ou sa simplicité suivant le travail qu'elle aura choisit d'accomplir en toute responsabilité :idea:

 
Pour en revenir a la question d'hypnomed, sur les autistes, personnellement, je postule que nous avons une quantité d'énergie fini (qui permet de penser, se mouvoir, se sentir bien). Si donc, certaines sphères mentales sont déficientes (pour des raisons névrotiques ou physiologiques), il est fort probable qu'il y aura une tentative de compensation.
Par exemple, si je peine à parler, je peux, pour compenser, tenter de réfléchir plus afin de mieux m'exprimer (pour le peu que je parle).
Ce faisant, l'énergie est détournée sur la réflexion et celle-ci se développe...
Pourquoi certains autiste sont-il des surdoués... tout en étant fou ? Parce qu'ils n'auraient pas la force, pas assez d'énergie pour être à la fois "normal" et surdoué...

Pour ce qui est des rapports avec le sexe et l'épanouissement (parce qu'il faut bien en trouver un) il y en a, au moins, un rapprochement intéressant : dans le rapport sexuel, l'énergie converge vers la sensation sexuelle, ce qui fait, qu'il est très difficile de réfléchir au même moment. Aussi, d'une certaine manière, on s'abandonne à l'autre et, au minimum, on relâche le contrôle..., les barrières défensives.

Ici encore, on a d'ailleurs, un exemple de principe épanouissant de la sexualité : si la névrose est un enferment dans le système défensif (c'est souvent la cas) la sexualité permet de s'ouvrir. (Wilhelm Reich aurait été content de moi !)

Mais autre chose m'a encore traversé l'esprit : finalement, la sexualité, est-ce que ce n'est pas, fondamentalement, notre capacité à percevoir la beauté ?
Si c'est le cas, la sexualité est bien plus épanouissante qu'il n'y parait de prime abord...
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut