Formation Hypnose

Comment se sentent vos clients après une séance anti tabac

  • Initiateur de la discussion lilou06
  • Date de début
L

lilou06

Membre
messages
44
Points
1 320
Bonjour

Pouvez vous me dire si ils souffrent ou si ils ont un manque mais qui disparait ?
Le dernier que j'ai vu visiblement il a un manque mais un peu fort à mon gout .... :(
et pour les votres ca se passe comment ?
 
E

EPHEMERE

Invité
Gaelic à dit:
Ephémère, qu'entendez-vous exactement par "schémas erronés" ?
Pour faire court, un schéma erroné ou SPI (schéma précoce inadapté) repose sur des croyances erronés qui elles mêmes reposent sur des traumas.

Le questionnaire sur les schémas erronés permettent au thérapeute de très vite évaluer ce qui a à travailler au delà du discours du patient.

Je viens de recevoir ma patiente pour l'arrêt du tabac (1er RV) elle a bien compris le principe de ma thérapie, on ne travaillera pas sur son addiction, car certains schémas ont un score bien trop élevé pour donner un résultat efficace sur une longue durée.

A déjà vu un hypnothérapeute en 1 séance elle a arrêté 6 mois, pas mal, mais elle avait peur de tomber dans une autre addiction (le reste c'est privé)...

Taper dans un moteur de recherche et vous trouverez ce quoi il s'agit...

Cela donne une évaluation très utile après il faut orienter la thérapie en fonction avec tous les outils en ma possession ce qui permet de le faire avec l'hypnothérapie Intégrative, puisqu'elle intègre toutes les techniques existantes à ce jour...

La pauvreté des réponses est affiligeante... :? (je change de smiley pour le plaisir de tous... :lol: )
 
G

Gaelic

Membre
messages
161
Points
1 490
Merci pour ces réponses intéressantes. Je suis d'accord pour dire que certaines addictions sont déclenchées par des traumas précoces, et/ou des problèmes d'attachement.
Notamment l'alcoolisme je pense (qu'en dites-vous ?).

Ce me serait bien utile en tous cas de pouvoir repérer des schémas erronées avec un questionnaire. Je vais peut-être faire ce séminaire si ca vaut le coup.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
un enfant qui a 2 parents fumeurs à 70% de chance de se mettre à fumer un jour....
un enfant qui n'a pas de parents fumeurs, n'a que 30% de chances de fumer un jour.

Lu sur une publication il y a un moment de cela...
 
G

Gaelic

Membre
messages
161
Points
1 490
Oui, et qu'en conclues-tu ?
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
Gaelic à dit:
Oui, et qu'en conclues-tu ?
que quelques fois, on peut se dispenser de faire un travail approfondi, parce que la personne va bien, qu'elle est détachée de ses parents et qu'elle n'est ni stressée, ni anxieuse mais qu'en cas contraire, il vaut mieux, et ce n'est que mon point de vue, faire un travail approfondi. Ca évite les rechutes...

Pourquoi je dis cela?
Simple : j'ai déjà reçu plusieurs personnes qui avaient déjà fait de l'hypnose avec succès pour arrêter de fumer mais qui ont rechuté... Toutes avaient un niveau moyen de confiance en soi, et un niveau de bien être assez moyen.... plus bien sûr stress et anxiété.
 
E

EPHEMERE

Invité
valikor à dit:
un enfant qui a 2 parents fumeurs à 70% de chance de se mettre à fumer un jour....
un enfant qui n'a pas de parents fumeurs, n'a que 30% de chances de fumer un jour.

Lu sur une publication il y a un moment de cela...

Je ne suis pas tout à fait d'accord, mon exemple personnel, 2 parents très fumeur, je n'ai jamais fumé de ma vie, pourtant j'ai eu des amies qui fumaient quand j'étais ado, puis encore aujourd'hui dans ma vie d'adulte, sauf que mon conjoint ne fume pas, car à vrai dire je ne support très mal l'odeur de la cigarette.
 
E

EPHEMERE

Invité
valikor à dit:
Gaelic à dit:
Oui, et qu'en conclues-tu ?
que quelques fois, on peut se dispenser de faire un travail approfondi, parce que la personne va bien, qu'elle est détachée de ses parents et qu'elle n'est ni stressée, ni anxieuse mais qu'en cas contraire, il vaut mieux, et ce n'est que mon point de vue, faire un travail approfondi. Ca évite les rechutes...

Pourquoi je dis cela?
Simple : j'ai déjà reçu plusieurs personnes qui avaient déjà fait de l'hypnose avec succès pour arrêter de fumer mais qui ont rechuté... Toutes avaient un niveau moyen de confiance en soi, et un niveau de bien être assez moyen.... plus bien sûr stress et anxiété.

Alors comment expliquez vous dans le cas de parents anxieux, que dans une fatrie, 1 enfant sur 2 ou 3 enfants serait super anxieux et les autres non...

Vous faites trop dans la surgénéralisation, bien sûr qu'il y a des prédispositions, mais vous tombez trop dans ce piège vous même, attention à ne pas être trop éponge de vos patients...
 
M

mindy

Membre
messages
563
Points
1 790
EPHEMERE à dit:
valikor à dit:
un enfant qui a 2 parents fumeurs à 70% de chance de se mettre à fumer un jour....
un enfant qui n'a pas de parents fumeurs, n'a que 30% de chances de fumer un jour.

Lu sur une publication il y a un moment de cela...

Je ne suis pas tout à fait d'accord, mon exemple personnel, 2 parents très fumeur, je n'ai jamais fumé de ma vie, pourtant j'ai eu des amies qui fumaient quand j'étais ado, puis encore aujourd'hui dans ma vie d'adulte, sauf que mon conjoint ne fume pas, car à vrai dire je ne support très mal l'odeur de la cigarette.

Vous faites donc partie des 30% qui ne viennent pas à fumer, pas compliqué à comprendre pourtant...
 
dbuffault

dbuffault

Membre
messages
239
Points
2 020
Localisation
Enghien-Les-Bains
Valikor à dit:
que quelques fois, on peut se dispenser de faire un travail approfondi, [...] mais qu'en cas contraire, il vaut mieux, et ce n'est que mon point de vue, faire un travail approfondi. Ca évite les rechutes...
EPHEMERE à dit:
Vous faites trop dans la surgénéralisation, bien sûr qu'il y a des prédispositions, mais vous tombez trop dans ce piège vous même, attention à ne pas être trop éponge de vos patients...

Allez, j'emprunte un smiley à quelqu'un :roll:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Fumer n'est pas une chose comme le fait de manger des sucreries. La première expérience est difficile et douloureuse pour la plupart des gens. La question est donc pourquoi avoir continué?

La plupart des gens ont essayé, plusieurs ont été découragés par le goût, la nausée, l'irritation, la toux et j'en passe. D'autres ont persévéré. Il fallait qu'il y aie une raison affective pour passer par dessus cette expériences hautement désagréable de la cigarette. Soit des parents fument, soit des pairs fument ou plutôt des pairs à qui l'on veut s'identifier (affectif). Alors mes séances sont toujours une bataille sur deux fronts, celui de la raison affective pour avoir persévéré à fumer et que le "vide" affectif est toujours là malgré le fait de fumer et refumer. Et le dégoût d'une chose qui est vraiment dégoûtante dans les faits.
 
Vous aimerez:
S
  • Question
  • sasa29
Réponses
3
Affichages
3 K
papusza
papusza
paul-rené
  • Question
  • paul-rené
Réponses
4
Affichages
3 K
paul-rené
paul-rené
M
  • Question
  • marcus38
Réponses
5
Affichages
3 K
selenite
selenite
Nouveaux messages
D
Ebook seance deuil
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
0
Affichages
14
DOUCEURDHYPNOSE
D
dide70
  • Question
  • dide70
4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
Réponses
527
Affichages
8 K
cl7777
cl7777
V
  • Question
  • Vhaltef
Réponses
1
Affichages
62
Dov Aim
Dov Aim
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut