Formation Hypnose

Contrôle et prise en charge de l'hypnose ?

  • Initiateur de la discussion Métaphore
  • Date de début
M
Métaphore
Invité
surderien à dit:
Actuellement des études sont aussi en cours portant sur la douleur et sur la tolérance des traitements anticancéreux avec l'hypnose
Même si cela n'a rien à voir avec le sujet du topic, c'est plus que des études en cours puisque cela se pratique déjà, je parle au niveau de la douleur et des petites interventions, sous hypnose, maintenant qu'ils ont observé et vérifié l'efficacité, ils peuvent les quantifier sur un point de vue statistique...
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Métaphore à dit:
valikor à dit:
je suis en train de les faire avec une stagiaire de licence de psycho pour mon propre compte, pour savoir si l'introduction d'une nouvelle stratégie est valable en terme d'impact....
Mouais... ben ça me rassure encore moins, une stagiaire en psycho ? :shock: je sens que ça va en faire bondir plus d'un... :?
1°) elle est là pour observer et pour que son mémoire fasse un peu changer l'université derrière...
2°) ces statistiques sont pour moi, elles n'ont donc de valeur que pour moi à l'heure actuelle, pour valider ou pas si mon changement de stratégie thérapeutique est bénéfique pour les personnes qui viennent.
3°) des statistiques n'auraient de sens pour l'évaluation objective que si c'était qqn de la sécu par exemple qui ferait avant et après une évaluation, pas moi-même évidemment... je sais très bien déjà depuis longtemps ce qu'est un essai clinique...
 
M
Métaphore
Invité
1) j'ai des doutes, mais pourquoi pas, faut bien commencer par qqchose...

2) Ce que je ne comprends pas, c'est le changement de stratégie thérapeutique, c'est à dire, quel est-il ?

3) ? :shock:
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Métaphore à dit:
1) j'ai des doutes, mais pourquoi pas, faut bien commencer par qqchose...

2) Ce que je ne comprends pas, c'est le changement de stratégie thérapeutique, c'est à dire, quel est-il ?

3) ? :shock:
:arrow: 3°) : juste pour dire que votre débat l'évaluation objective par une stagiaire n'a pas de sens...

:arrow: 2°) depuis que je commence par aider la personne à rompre son attachement au passé et l'impression que le passé fait partie de soi (ces 2 impressions, quand elles sont fortement ressenties, conduisent la personne à lutter beaucoup contre elle même pour avancer... en clair, je l'aide à se débarrasser de ses résistances et de ses éventuels facteurs de rechute)
 
M
Métaphore
Invité
valikor à dit:
Métaphore à dit:
1) j'ai des doutes, mais pourquoi pas, faut bien commencer par qqchose...

2) Ce que je ne comprends pas, c'est le changement de stratégie thérapeutique, c'est à dire, quel est-il ?

3) ? :shock:
:arrow: 3°) : juste pour dire que votre débat l'évaluation objective par une stagiaire n'a pas de sens...

Ben c'est vous qui en parlez pas moi :shock: donc votre objectif n'aurait pas de sens ?... vos propos sont confus ...

:arrow: 2°) depuis que je commence par aider la personne à rompre son attachement au passé et l'impression que le passé fait partie de soi (ces 2 impressions, quand elles sont fortement ressenties, conduisent la personne à lutter beaucoup contre elle même pour avancer... en clair, je l'aide à se débarrasser de ses résistances et de ses éventuels facteurs de rechute)
Ben c'est un peu le but principal du thérapeute, non ?donc je ne vois pas en quoi cela est une nouvelle stratégie, désolée mais j'essaie de comprendre où vous voulez en venir et pour l'instant c'est très flou pour moi...
 
Leo Lavoie
Leo Lavoie
Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
valikor à dit:
Métaphore à dit:
1) j'ai des doutes, mais pourquoi pas, faut bien commencer par qqchose...

2) Ce que je ne comprends pas, c'est le changement de stratégie thérapeutique, c'est à dire, quel est-il ?

3) ? :shock:
:arrow: 3°) : juste pour dire que votre débat l'évaluation objective par une stagiaire n'a pas de sens...

:arrow: 2°) depuis que je commence par aider la personne à rompre son attachement au passé et l'impression que le passé fait partie de soi (ces 2 impressions, quand elles sont fortement ressenties, conduisent la personne à lutter beaucoup contre elle même pour avancer... en clair, je l'aide à se débarrasser de ses résistances et de ses éventuels facteurs de rechute)
Très très intéressant et c'est bien vrai que les gens ne veulent pas se défaire du connu pour de l'inconnu. Le connu, il aura beau faire mal, on y est acclimaté, habitué, il ne fait plus peur en quelque sorte bien que quelquefois la peur fasse partie de ce "connu"... Et voilà qu'on lui propose de s'en défaire.

On est attaché à son passé comme à ses névroses un peu par le même phénomène que le syndrome de Stockolm.

Moi je préconise la conscientisation et le recadrage... On ne peut pas gommer un passé puisqu'il est bien là en nous. IL faut donc le comprendre différemment pour enfin le digérer et faire le mieux que l'on peut faire avec.
 
M
Métaphore
Invité
Heu... quel rapport avec le sujet ? "Contrôle et prise en charge de l'hypnose"

Je sais que les conversations peuvent dévier, mais j'aime bien recadrer la conversation... :lol:
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Leo Lavoie à dit:
valikor à dit:
Métaphore à dit:
1) j'ai des doutes, mais pourquoi pas, faut bien commencer par qqchose...

2) Ce que je ne comprends pas, c'est le changement de stratégie thérapeutique, c'est à dire, quel est-il ?

3) ? :shock:
:arrow: 3°) : juste pour dire que votre débat l'évaluation objective par une stagiaire n'a pas de sens...

:arrow: 2°) depuis que je commence par aider la personne à rompre son attachement au passé et l'impression que le passé fait partie de soi (ces 2 impressions, quand elles sont fortement ressenties, conduisent la personne à lutter beaucoup contre elle même pour avancer... en clair, je l'aide à se débarrasser de ses résistances et de ses éventuels facteurs de rechute)
Très très intéressant et c'est bien vrai que les gens ne veulent pas se défaire du connu pour de l'inconnu. Le connu, il aura beau faire mal, on y est acclimaté, habitué, il ne fait plus peur en quelque sorte bien que quelquefois la peur fasse partie de ce "connu"... Et voilà qu'on lui propose de s'en défaire.

On est attaché à son passé comme à ses névroses un peu par le même phénomène que le syndrome de Stockolm.

Moi je préconise la conscientisation et le recadrage... On ne peut pas gommer un passé puisqu'il est bien là en nous. IL faut donc le comprendre différemment pour enfin le digérer et faire le mieux que l'on peut faire avec.
:arrow: Léo, on gomme le ressenti pour ne laisser que les faits, les faits ne posent plus de problèmes.... vous avez un problème de croyance....

on est attaché au passé parce que :
-soit les parents l'étaient,
-soit de trop bons souvenirs


pareil pour l'impression que le passé fait partie de soi...
 
L
laurenzo
Membre
messages
1 638
Points
4 480
valikor à dit:
on est attaché au passé parce que :
-soit les parents l'étaient,
-soit de trop bons souvenirs
Je pense que l'on peut être attaché au passé pour beaucoup d'autres raisons non?
 
M
Métaphore
Invité
Si on pouvait rester sur le sujet du topic. Contrôle et prise en charge de l'hypnose

On peut créer un autre post et le consacrer à l'attachement au passé.

Merci

 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Très bonne idée métaphore !! .......je suis :arrow:
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Messages récents
Vous avez une question ?

Des centaines d’hypnothérapeutes et hypnopraticiens sont là pour vous répondre et vous conseiller en toute bienveillance.

Hypnopraticien
Haut