Formation Hypnose

dépasser la limite de la peur de parler en public

Quelles sont vos meilleures techniques d'induction et de suggestion hypnotique, ou de métaphore, pour dépasser la peur émotionnelle de parler en public. Qu'est-ce qui fonctionne le mieux selon votre expérience ?
 

jumb

Membre
Quand la prise de parole est "programmée", la première chose est de bien préparer le contenu, bien se structurer, déjà être à l'aise vis à vis de son intervention

Utiliser quelques trucs, vieux comme le monde, comme regarder les personnes intéressées plus souvent que celles qui le sont moins. S'il y a un auditoire nombreux, si on est intimidé, fixer un point au dessus des têtes pour que chacun ait l'impression qu'on le regarde.

Ensuite, utiliser un ancrage permettant de trouver la sérénité dans cette situation (par exemple se mordiller légèrement la langue, ceci crée mécaniquement un afflux de salive, évite du coup l'extinction de voix ou enrouement en même temps). Utiliser la pnl par exemple, travail sur les sous-modalités, puis ancrer l'état désiré.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Souvent je fais envisager le pire du pire. Il y a aussi dans une optique d'acceptation de l'émotion le fait de se préparer à avoir peur, mais savoir que malgré la peur on peut agir (cf thérapies acceptance). Souvent je propose un apprentissage d'un ou plusieurs exercices de relaxation, puis imagination de la situation en ayant utilisé la relaxation, et après: si possible entrainement réel, sinon hypnose ou imagination simple, parfois ancrage de l'état de relaxation, et futurisation.
 

dide70

Membre
J'ai lu quelque part, qu'il ne fallait pas être en face à face ( pour ne pas être intimidé par le regard de l'autre mais le nombril en décalage de celui de l'autre). Ceci pour une histoire de lien énergétique. Perso je ne crois pas que cela fonctionne...
Aussi, regarder un point au dessus des deux yeux, un peu comme décrit plus haut...
La pnl propose des techniques de visualisation positive, en théorie ça semble simple mais mettre ça en oeuvre ce n'est pas la même chose...
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Quand j'ai dis à une copine que j'allais donner une conférence, elle m'a coupé la parole en me disant:
- Aaaah! J'en ai donné des conférences! Il faut que tu regardes une seule personne au début, comme si tu ne parlais qu'a elle. Ensuite quand tu es plus à l'aise tu peux regarder un peu le reste de l'assemblée.
- Heu... j'ai pas peur de parler en public.
- Mais ça te stresse pas?
- Si mais sans plus, ça va, je gère.
[... quelques mois plus tard après la conférence elle me dit "j'espère que mes conseils t'ont été utiles ;)"]

On peut toujours lire les conseils des uns et des autres, mais au final c'est ta propre expérience qui va compter.

La peur de parler en public ne va pas forcément faire écho aux mêmes peurs sous-jacentes en fonction des personnes.
 
Je donne une prescription de taches et suggère de suivre précisément les prescriptions de taches indiquées :
  1. Durant l'heure qui précède vos prises de parole en public (quel qu’elle soit), efforcez vous de vous concentrer sur tout ce que votre imaginaire pourra produire de pire et focalisez toute votre anxiété lors de ce moment là. Vous en aurez ainsi beaucoup moins par la suite, du moins pas un anxiété pathologique - c'est à dire qui vous empêche de réagir.
  2. Puis lors de la prise de parole faite le préambule suivant : "chers collègues , je vous prie de m'excuser par avance si pendant la conférence il m'arrive de trembler et d'avoir le souffle coupé, dernièrement je ne suis pas très à l'aise lors de la prise de parole en public. Néanmoins voici le sujet dont j'aimerais vous parler..."et vous pourrez ainsi rentrer dans le coeur du sujet.
et j'ai écrit un blog sur le sujet car la peur de parler en public n'est pas une fatalité : groupe facebook associé

Caroline
 
la peur de parler en public. Tout d'abord, les conseilleurs ne sont pas les payeurs et votre expérience est la meilleur façon de progresser. Vous seul connaissez vos craintes et vos peurs. Je travaille avec mes clients ce stress de parler en public plutôt en PNL qu'en hypnose. Et puis je découvre aussi que toutes et tous le vivent différemment. Certains ont la trouille au ventre, et ils se lancent, souvent en petit commité, lors d'une présentation en réunion. Et le stress est intense ! Puis ils découvrent, si ils sont filmés, ce que je leur propose lors d'ateliers de travail, que la perception qu'ils ont d'eux et souvent différente de ce qu'ils exportent !
certains se sentent bloqués, et au visionnage du film j'entends "je suis comme ça ?, on ne dirait pas que je suis stressé "
ou encore "j'avais l'impression d'être rouge comme une ppivoine, et en fait, pas du tout"
et ça les rassure
un long chemin commence par un petit pas.
quand la personne commence par une phrase d'introduction toute simple, apprise, et parfois communique sur ses émotions, le retse s'enchaine plus facilement.
exemple : "bonjour, merci d'être venus si nombreux. Du coup, je suis impressionné, et blablabla" c'est parti.

Michel
 
Je fais régulièrement des conférences et parfois devant plus de 300 personnes pour m'aider à monter sur scène, quelques minutes avant je m'isole et j'utilise un outil PNL basé sur les sous modalités.
1 je me projette dans l'objectif atteint, j'a fini ma conférence, ça s'est super bien passé et les gens heureux applaudissent.
2 qu'est ce que je vois, entends
3 quelle est mon ressenti à ce moment là ? Quel nom est ce que je peux lui donner.
4 est ce qu'il y a une couleur, une texture, un son associé à ce ressenti ?
5 j'amplifie, j'étends à tout mon corps et je vérifie que tout l'univers m'accueille complètement quand je suis dans cette dimension de mon être.
6 toujours en contact avec cette ressource, je reviens jusqu'à l'instant présent en balisant les différentes étapes entre ma prestation et maintenant
7 je refais deux ou trois fois le processus à l'endroit et à l'envers (de maintenant vers le futur et de la prestation à maintenant) pour bien imprégner toutes les cellules de mon organisme de cette ressource... éventuellement on peut ajouter un déclencheur kinesthésique
ça fonctionne super bien
 

dide70

Membre
Bonjour Christophe, j'ai regardé quelques unes de vos vidéos de formation pnl, elles sont très bien je trouve ...
Concernant votre réponse juste au-dessus, j'ai deux questions :
  • - une visualisation préparatrice similaire à la vôtre peut vraiment être efficace dans les heures ou minutes qui suivent la préparation mentale ?
  • - quand vous dites, "je refais le processus à l'envers". On apparente ça à un film en lecture marche arrière, quel est l’intérêt de revivre la préparation en marche arrière ?
 
Dernière édition:
Bonjour Christophe, j'ai regardé quelques unes de vos vidéos de formation pnl, elles sont très bien je trouve ...
Concernant votre réponse juste au-dessus, j'ai deux questions : Merci pour votre intérêt :)
  • - une visualisation préparatrice similaire à la vôtre peut vraiment être efficace dans les heures ou minutes qui suivent la préparation mentale ? Oui, même plusieurs semaines et on peut la refaire plusieurs fois pour bien ancrer la ressource, ce sera encore plus puissant...mais quand on a pas le temps, la faire deux ou trois fois avant de monter sur scène est déjà d'une très grande efficacité
  • - quand vous dites, "je refais le processus à l'envers". On apparente ça à un film en lecture marche arrière, quel est l’intérêt de revivre la préparation en marche arrière. L'intérêt est d'aller chercher l'état ressource et puis d’imprégner chaque action entre maintenant et le passage sur scène de cette énergie...en fait ,on va chercher la ressource dans l'état désiré et on la ramène jusqu'à l'état présent et pour chaque action en rapport avec l'exercice on la vit associé à cette ressource
 
Autre chose, la grammaire transformationnelle... en parlant de l'événement, plutôt choisir des mots dynamisants que des mots alourdissants...
Genre, voilà un chouette challenge à relever qui va être source de nouveaux apprentissages
 

dide70

Membre
Très peu de personne parlent en public avec facilité, moi le premier...
Pourtant je n'est aucun problème à parler à voie haute au bureau généralement debout, je suis même du genre à parler beaucoup. Mais en salle de réunion, lorsque je suis assis, dans le calme, attendre mon tour pour prendre la parole est super tressant après avoir commencé ça va mieux. Si je prends la parole tout en début de réunion, ça va aussi mais attendre mon tour c'
Je ne doute pas que ça fonctionne, mais il est vrai que l'on a toujours beaucoup de mal à croire qu'une simple visualisation de l’événement réussi puisse suffire à réussir...
Dommage que ces techniques ne soient pas enseignées à l'école, pour ma part ça m'aurait bien servi...
Question aux habitués, n'est-il pas plus facile de parler devant un public nombreux (je pense à l'effet de masse qui pourrait brouiller l'ensemble des regards), plutôt que devant un petit groupe où là il est impératif de faire face à tous les regards ?
 
Je fais régulièrement les deux et je vais encore faire une conférence début octobre devant plus de 300 personnes...ça fait juste une différence dans l'interaction, avec un petit public, même s'il y a une scène, je ne reste pas dessus, je descends dans la salle et je suis avec les gens... mais je ne suis pas un bon exemple parce que même si j'ai le trac avant (généralement ça commence une semaine avant), une fois sur scène, c'est juste du plaisir et du partage
 

jumb

Membre
Si c'est un jury ( même s'ils ne sont que 5), je trouve cela plutôt stressant. Tout va dépendre du contexte et surtout de l'idée que je me fais du contexte et des personnes. Tout réside dans la confiance que j'ai en moi. Si c'est une intervention que je choisis de faire, l'envie de faire sera alors plus forte que le trac. Si c'est plus un truc imposé, c'est alors moins simple.

Le nombre important à tendance à impressionner, et à ce qu'on se fasse une montagne proportionnellement au nombre de gens.

J'ai pu tester la différence entre passer en premier et attendre son tour. Sans nul doute, je préfère passer illico. Il y a alors peut-être moyen de se servir de l'expérience des autres passées avant pour moduler son intervention et du coup être meilleur ?
 

dide70

Membre
J'ai pu tester la différence entre passer en premier et attendre son tour. Sans nul doute, je préfère passer illico. Il y a alors peut-être moyen de se servir de l'expérience des autres passées avant pour moduler son intervention et du coup être meilleur ?
Se qui me dérange le plus est le stress, l'anxiété d'attendre :
- mon tour pour une prise de parole (ça c'est vraiment le plus gênant) ;
- mon tour pour passer chez le dentiste, un entretien etc...
Du coup la préparation, par la prise en compte de ce qui pourrait alimenter mon argumentation afin d'être le meilleurs passe largement au second plan...
 
En cas d'anxiété limitante à prendre la parole en public, en principe, je propose les prescriptions de taches thérapeutiques suivantes à suivre précisément :
  1. Durant l'heure qui précède les prises de parole en public (quelles qu’elles soient), de se concentrer sur tout ce que l'imaginaire pourra produire de pire et de focaliser toute son anxiété lors de ce moment là. Il y an aura ainsi beaucoup moins par la suite, du moins pas une anxiété qui empêche de réagir.
  2. Puis lors de la prise de parole de faire le préambule suivant : chers collègues , je vous prie de m'excuser par avance si pendant la conférence il m'arrive de trembler, de begayer etc, dernièrement je ne suis pas très à l'aise lors de la prise de parole en public. Néanmoins voici le sujet dont j'aimerais vous parler..."et ainsi rentrer dans le coeur du sujet.
  3. Puis de regarder une personne aimable dans les yeux et de lui sourire
C'est sur la base du retour d'expérience de ce préambule thérapeutique, que je propose une séance d'hypnose pas avant. On apprend pas à chasser un lion assis sur son canapé! On ne développe pas le courage utile en évitant les situations qui peuvent susciter une peur.

Je sais l'avoir déjà dit dans une autre intervention , mais je crois que c'est par l'expérience qu'on construit les compétences utiles. Essayez!

C.W.
http://actualisersavie.blogspot.ch/2016/07/depasser-les-limites-de-la-peur-de.html
 
Merci pour la qualité de vos réponses dans ce forum!
Pour dépasser les limites de la peur , j'ai proposé en séance la tache prescriptive de modéliser un orateur apprécié .
Je propose aussi de visionner ce petit précis d'oralité pour mieux s'exprimer en public de Muriel Mayette
qui va avec le processus de modélisation. Chacun retient les qualités qui lui conviennent parfaitement. Moi je retiendrai:
  • Le travail et l’entraînement
  • La dimension physique de l’exercice
  • Le temps du silence et de l’écoute
  • La mémoire sensuelle et affective
  • l’ancrage au sol,
  • la voix de la nuit,
  • l’effet boomerang
Une fois les ressources utiles identifiées consciemment, j'effectue un ancrage et une amplification des ressources conscientes et inconscientes.
 

dide70

Membre
La vidéo est bien, en revanche pour la préparation mentale, visualiser la pire situation afin de faire monter l'anxiété pour s'en libérer le moment venu est inverse à ce que l'on a l'habitude de voir au regard des techniques comme la pnl. Il est plus recommandé de focaliser sur la solution et visualiser la réussite.
Après, toutes les techniques se respectent du moment qu'il y a un bénéfice et je ne suis pas suffisamment expert pour trancher sur cette divergence.
Cependant j'aimerais bien avoir l'avis de Christophe Godfriaux sur cette façon de faire...
 
Effectivement, la PNL s'intéresse à ce qui fonctionne et à la façon de faire pour que ça fonctionne.
La modélisation donc est très puissante. Pour peu qu'on ne se limite pas à modéliser les comportements extérieurs mais aussi la structure interne,
Ceci dit, la PNL, comme l'hypnose sont des systèmes, des boites à outils super efficaces...mais l'être humain sera toujours bien au delà des boites à outils et de systèmes...donc l'important, c'est que ça fonctionne...je partage ce qui fonctionne pour moi et ce que je fais avec mes clients...en toute humilité...
Pour venir à la vidéo, je trouve qu'elle laisse trop de place à ce qui est négatif, lourd, difficile...je ne ferais pas comme ça et je n'aime pas sa façon de travailler.
Pour la voix...et bien tout dépend de ce que l'on a à dire...quand on travaille avec un micro, toutes les modulations sont possibles... parfois je parle fort et parfois, quand je parle en tête à tête avec chaque personne du public, je chuchote...et quand je vous écrit, ce qui me vient directement, c'est l'état ressource associé à la joie d'être sur une scène, de partager avec le public...je sens cette joie dans mes tripes, je l'étends à tout mon corps et je constate que tout l'univers m'accueille quand je suis dans cette dimension de mon être...

 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut