Formation Hypnose

Douleurs cancer sur Paris.

  • Initiateur de la discussion Kamou
  • Date de début
L
laurenzo
Membre
messages
1 638
Points
4 480
Un médecin pourra simplement dire si ces douleurs ont une cause physique ou pas, si elles peuvent s'expliquer par le traitement ou par autre chose. Si la cause n'est pas physique alors oui il sera intéressant d'utiliser l'hypnose, chaque chose en son temps je pense.
 
I
Intemporelle
Invité
laurenzo à dit:
Un médecin pourra simplement dire si ces douleurs ont une cause physique ou pas, si elles peuvent s'expliquer par le traitement ou par autre chose. Si la cause n'est pas physique alors oui il sera intéressant d'utiliser l'hypnose, chaque chose en son temps je pense.
A priori d'après ce que je peux lire sur cette personne qui a des angoisses chaque jour vers 20h00, heu... sincèrement je ne vois pas trop d'explication physique...

Ou alors les informations que rapportent Kamou sont erronées et alors nous discutons dans le vide... ou bien il s'agit d'angoisses provoquant et accentuant les douleurs déjà existantes suite à son traitement de chimio... un médecin à des limites qui concernent l'organique... le psychisme n'est pas son rayon...
 
L
laurenzo
Membre
messages
1 638
Points
4 480
Il s'agit simplement de questionner le médecin sur la possibilité que les douleurs décrites soient par exemple dues au traitement pris par la personne. Kamou décrit ces douleurs au début du repas du soir, la personne ne prend-elle pas son traitement également en début de repas? Auquel cas ce serait plutôt du domaine du médecin dans un premier temps.
 
I
Intemporelle
Invité
laurenzo à dit:
Il s'agit simplement de questionner le médecin sur la possibilité que les douleurs décrites soient par exemple dues au traitement pris par la personne. Kamou décrit ces douleurs au début du repas du soir, la personne ne prend-elle pas son traitement également en début de repas? Auquel cas ce serait plutôt du domaine du médecin dans un premier temps.
Oui je comprends ce que vous voulez dire, néanmoins des crises d'angoisse provoquées par un traitement à une heure précise me semble peu vraisemblable, avec peur de s'endormir... mais bon il peut effectivement poser la question à son médecin.
 
Kamou
Kamou
Membre
messages
615
Points
2 890
laurenzo à dit:
Il s'agit simplement de questionner le médecin sur la possibilité que les douleurs décrites soient par exemple dues au traitement pris par la personne. Kamou décrit ces douleurs au début du repas du soir, la personne ne prend-elle pas son traitement également en début de repas? Auquel cas ce serait plutôt du domaine du médecin dans un premier temps.
Je suis d'accord avec ça même si moi cette explication me semble logique avec ce que j'ai compris, mais c'est possible que ça soit physique, c'est aussi possible que les deux se complètent ou encore que sais je.

J'ajoute que enfant il a passé 1 an chez lui a cause d'une méningite, qu'il a ensuite développé une claustrophobie et des peurs irrationnelles.
Il évoque régulièrement cette époque avec son fils en ce moment alors qu'il ne le faisait jamais avant, est il possible que la condition de malade ai réactivé cette expérience qui vient se calquer sur ce qu'il vit aujourd'hui? Le comportement d'enfant, les caprices, le fait qu'il suive sa femme comme un enfant suit sa mère, qu'il ai peur de la nuit et de la solitude ?
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Le seul problème humain est la peur.

Il naît avec deux peurs : la peur du bruit et la peur de tomber.

Ensuite se superposent de nombreuses autres peurs, toute sa vie, comme les couches d'un gros oignon.


Celui qui se décide à oser éplucher l'oignon, dans le lâcher prise et dans un état d'observation, a des perceptions de plus en plus fines, au quotidien, dans les rêves ou méditations. Il ne fragmente plus la conscience entre rêve et réalité car il n'y a que l'être.

Ne pas mettre le nez au-dessus de l'oignon, sinon ça fait pleurer. Mais se tenir un peu à l'écart en l'épluchant.

Donc inutile de pleurnicher en boucle sur les "traumas du passé" (peur non évacuée - nez sur l'oignon) et "le corps de souffrance" (?), il suffit de passer à autre chose...

Vous appelez celà de la résilience il me semble?

Attention et éthique / audace (oser être et créer ce qu'on aime).

Avons nous besoin de l'hypnose pour ça ? pour comprendre celà ? pour observer celà ?pour oser éplucher l'oignon ? pour oser créer ce que l'on aime ? et ne pas se laisser asservir par la(les) peurs ?
 
mouette22
mouette22
Membre
messages
70
Points
1 810
oh la la quel bla bla .... :) :lol:
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Oser être et créer ce quon aime

:4:


Quelle magnifique signature, je peux te l'emprunter Xorguina ?
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Biensûr Katia !! fais ce que tu as envie d'être et de faire :wink:

Bonne nuit bella ! :D
 
I
Intemporelle
Invité
Kamou à dit:
laurenzo à dit:
Il s'agit simplement de questionner le médecin sur la possibilité que les douleurs décrites soient par exemple dues au traitement pris par la personne. Kamou décrit ces douleurs au début du repas du soir, la personne ne prend-elle pas son traitement également en début de repas? Auquel cas ce serait plutôt du domaine du médecin dans un premier temps.
Je suis d'accord avec ça même si moi cette explication me semble logique avec ce que j'ai compris, mais c'est possible que ça soit physique, c'est aussi possible que les deux se complètent ou encore que sais je.

J'ajoute que enfant il a passé 1 an chez lui a cause d'une méningite, qu'il a ensuite développé une claustrophobie et des peurs irrationnelles.
Il évoque régulièrement cette époque avec son fils en ce moment alors qu'il ne le faisait jamais avant, est il possible que la condition de malade ai réactivé cette expérience qui vient se calquer sur ce qu'il vit aujourd'hui? Le comportement d'enfant, les caprices, le fait qu'il suive sa femme comme un enfant suit sa mère, qu'il ai peur de la nuit et de la solitude ?
Ces dernières informations sont très révélatrices pour moi, et ne font aucun doute quant à la réactivation émotionnelle du passé... comme vous l'indiquez : il évoque régulièrement cette époque "en ce moment"... donc oui sa condition de malade le renvoie à cette époque.

Merci de cet éclairage sans ambiguité pour moi...
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonsoir,

Nous sommes sur un forum, rien à voir avec la réalité "complète" tout de même...

Je garde surtout en mémoire une remarque de Kamou :


Kamou à dit:
(...)

Alors je veux bien qu'on me dise d'aller voir les médecins mais y a un moment ou il voudrait bien arrêter d'avoir mal et qu'on lui mente aussi.

(...) CE N EST PAS LA PEINE DE PARTIR EN CONSIDÉRATIONS SUR LA MEDECINE EN INSTRUMENTALISANT [cette] HISTOIRE

je voudrais juste (...) :?: :?:
Bon, pour éviter d'entrer dans une discussion où je ne pourrais que dire des choses inutiles pour cette personne (surtout parce que... ce n'est pas elle qui m'interroge !), une petite remarque à Laurenzo :

laurenzo à dit:
Un médecin pourra simplement dire si ces douleurs ont une cause physique ou pas, si elles peuvent s'expliquer par le traitement ou par autre chose. Si la cause n'est pas physique alors oui il sera intéressant d'utiliser l'hypnose, chaque chose en son temps je pense.
Laurenzo je ne connais pas d'expérience de douleur qui ne possède pas les composantes : physique, émotionnelle, et mnésique (comme l'a très bien dit Mary3) ; sans oublier les autres dimensions cognitives (la mémoire n'est pas tout, et elle n'est pas "statique" ni "absolue").

Et pour participer à la réflexion je simplifie : même si la douleur est parfaitement expliquée par une lésion organique, j'affirme qu'un praticien expérimenté en hypnose peut se rendre très utile. (mais pas en éliminant les autres soins !)

Et même si la souffrance possède une forte composante psychique, je ne vois rien d'intelligent à imaginer se passer de l'appoint des médicaments anti-douleurs ! Franchement, nous ne parlons pas d'un pépin passager, évitons les conseils délirants... (ceci n'est pas pour Laurenzo :wink: )

Pour donner mon sentiment global :

- l'ensemble de ce sujet n'est pas centré sur la maladie d'un homme, et la demande essentielle n'est (pour mon ressenti) pas une demande de conseil pertinent destiné à cet homme.

- la question centrale est posée par un posteur du forum. Voici donc ma proposition : quelque soit la teneur d'une réponse elle n'est (en termes d'analyse de la composante relationnelle de la communication) "que" pour le posteur ; je pense que je ferais bien de m'en souvenir, cela pourrait m'éviter de m'égarer.

M'égarer comment ??
Par exemple, régler mes comptes (avec un autre posteur du forum, avec "la médecine" ou mieux "les médecins", ou avec une image parentale (clin d'oeil aux freudiens) etc.) tout en prenant l'air de celui qui essaie de rendre service à un malade.

Tout le reste ne serait-il pas "beaucoup de bruit pour [pas grand chose]" ?

Je pose ma question ici et je rentre prudemment chez moi...
 
I
Intemporelle
Invité
Castorix, vous êtes sûrement médecin ?... ce qui est curieux et récurrent effectivement sur ce forum, c'est cette guéguerre entre médecin et hypnothérapeute, remarquez cela reflète bien le malaise existant dans la réalité.

Mais bon, sans faire de mauvaise esprit, si vous travaillez à l'hôpital, vous n'aurez jamais le temps nécessaire d'apporter la même écoute à un patient, et surtout pratiquer l'hypnose, et Mary l'a d'ailleurs confirmé dans un autre post en tant qu'infirmière à l'hôpital.

Quant au reste, on est bien d'accord que l'hypnose ne doit pas exclure un traitement médicamenteux, dans le cas présenté par Kamou, il me semble que la dimension psychologique prend une large part à la détresse émotionnelle de cette personne...
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonsoir Intemporelle,

Intemporelle à dit:
ce qui est curieux et récurrent effectivement sur ce forum, c'est cette guéguerre entre médecin et hypnothérapeute, remarquez cela reflète bien le malaise existant dans la réalité.
:) Dans la réalité, comme vous dites, c'est qu'il existe des batailles (joutes verbales) entre médecins et non médecins...

Parce que sans vouloir vous contredire, les personnes qui (et sur ce forum je ne crois pas être démenti par l'expérience !) s'attaquent à la gent médicale, ne sont pas... des hypnothérapeutes professionnels, la plupart du temps. :wink: :roll:

Et quand il y a des joutes entre hypnos et non-hypnos, ce peut très bien être entre médecins, croyez-moi !!! :lol:


Intemporelle à dit:
Mais bon, sans faire de mauvaise esprit, si vous travaillez à l'hôpital, vous n'aurez jamais le temps nécessaire d'apporter la même écoute à un patient, et surtout pratiquer l'hypnose, et Mary l'a d'ailleurs confirmé dans un autre post en tant qu'infirmière à l'hôpital.
Intemporelle je vous réponds en mp

Intemporelle à dit:
Quant au reste, on est bien d'accord que l'hypnose ne doit pas exclure un traitement médicamenteux, dans le cas présenté par Kamou, il me semble que la dimension psychologique prend une large part à la détresse émotionnelle de cette personne...
... la détresse émotionnelle de la personne qui a posté le message, vous voulez dire ?
 
I
Intemporelle
Invité
castorix à dit:
Intemporelle à dit:
Quant au reste, on est bien d'accord que l'hypnose ne doit pas exclure un traitement médicamenteux, dans le cas présenté par Kamou, il me semble que la dimension psychologique prend une large part à la détresse émotionnelle de cette personne...
... la détresse émotionnelle de la personne qui a posté le message, vous voulez dire ?
Vous jouez sur les mots Castorix, je parlais bien sûr de la personne dont Kamou présente le cas (relisez les messages si c'est nécessaire...).
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
la suppression des medicaments!
:D c'est une belle fable! que certains hypnos ( qui font le travail du diable!) prescrirai a leurs clients! quelle rigolade!
seulement rien de tout cela n'est plus eloighée de la realité, ou plutot de la verité..... car meme l'ideal pour un medecin ou autre therapeute est bien la suppression de ces medicaments!
mais bien sur a la seule condition: que le client patient aille mieux et que la maladie ai disparue!? non?.
tout cela est bien sur de la semantique pour etablir un status de droits.....celui des medecins sur la vie ou la mort de son client.....
nous , les hypnos( enfin nous ! certains de nous!) avons une approche differente de la santé, donc de la maladie..... qui va deranger l'industrie pharmaceutique.... avec un manque a gagner!

on en reviens toujours au meme equations!

en ce qui me concerne je veut travailler avec un medecin , quand un client.... me demande son aide..... car a mon avis , le role de l'hypno n'est pas de guerir! ....mais de guider le client a trouver la force pour prendre responsabilité pour sa propre guerison!

ce qui est tout a fait different!

l'ideal, le resultat, la finalité n'est elle pas la supression de ces medicaments?( donc de la maladie) et elle doit se faire dans une osmose de collaboration, d'apport d'aide exterieures a l'energie du client..... qui va booster sa propre reconnaissance....du chemin qu'il doit trouver et suivre pour se debarrasser du mal!

evidement on argumentera sur les effets , a l'extreme , de l'hypnose sur les virus ou ebola, et divers empoisonnements ..... comme demonstration de son inefficacité?
facile!

tout commence par une idée....qui devient croyance... grace a sa repetition dans le temps.....autant dans le positif que dans le negatif..... ce qui devient subjectif.....en accordance a votre propre experience et vecu!
pour les medecins il y a les medicaments
pour les hypnos l'esprit.....
c'est aussi simple.....mais toujours une grossiere generalisation
nous vivons une epoque de transition ou les frontieres entre ces deux concepts deviennent de plus en plus flous...... mais dans notre monde d'incertitude ou la destruction, jusqu'a present a ete le motus vivendi , l'approche "spirituelle", bien sur,remet en question, avec tous ces almalgames de doutes, douteux!
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Intemporelle à dit:
castorix à dit:
Intemporelle à dit:
dans le cas présenté par Kamou, il me semble que la dimension psychologique prend une large part à la détresse émotionnelle de cette personne...
... la détresse émotionnelle de la personne qui a posté le message, vous voulez dire ?
Vous jouez sur les mots Castorix (...)
Mais oui, n'ayez aucun doute là dessus :roll: ceci car j'essaie d'exprimer une chose simple :

- nous n'avons aucune communication avec "la personne qui..."

- toute notre communication s'est organisée et se déroule exclusivement avec Kamou le posteur, et donc relationnellement c'est avec lui que les enjeux se sont créés, à l'aller (sa sollicitation) comme au retour (nos réponses).

Tout autre point de vue, du genre "nous discutons technique avec K. à propos d'un cas" me paraît au mieux fantaisiste, au pire illusoire
:?
 
jeangeneve
jeangeneve
Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
on, j'espère que Kamou m'en voudra pas,
je vous propose une pause sur le sujet.
kamou a u quelque jours de vacances et retourne voir son pote don le père à quelques jours de vacances entre deux chimios.
il y a pas d'accès au web ce qui est pas si mal pour des vacances.
d'autre part et c'est là un avis tout a fait personnel, les acquis disons Ericonniens de kamou lui soit utile et fort a propos pour cette période.
durant cet espace temps je me demande si il est utile de poursuivre un peu hors sujet, ce débat.
et si ce serais pas un peu déplacé dans ce contexte bien précis.
profitons de cette espace appelé "vacances" pour nous retrouver aussi...
penser a notre bien être, plutôt que au cancer des autres .
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonne idée

mais, je me répète : c'est au bien-être de Kamou que je pense que nous nous consacrions, et à personne d'autre.
 
I
Intemporelle
Invité
castorix à dit:
Intemporelle à dit:
castorix à dit:
Intemporelle à dit:
dans le cas présenté par Kamou, il me semble que la dimension psychologique prend une large part à la détresse émotionnelle de cette personne...
... la détresse émotionnelle de la personne qui a posté le message, vous voulez dire ?
Vous jouez sur les mots Castorix (...)
Mais oui, n'ayez aucun doute là dessus :roll: ceci car j'essaie d'exprimer une chose simple :

- nous n'avons aucune communication avec "la personne qui..."

- toute notre communication s'est organisée et se déroule exclusivement avec Kamou le posteur, et donc relationnellement c'est avec lui que les enjeux se sont créés, à l'aller (sa sollicitation) comme au retour (nos réponses).

Tout autre point de vue, du genre "nous discutons technique avec K. à propos d'un cas" me paraît au mieux fantaisiste, au pire illusoire
:?
Mouais... dit comme ça, alors ce forum n'a aucun intérêt... néanmoins je ne partage pas votre point de vue, si on reprend depuis le début ce que dit Kamou sur la situation de cette personne, il y a des points sur lesquels il y a peu de chance de passer à côté, maintenant il est évident que l'individu lui même pourrait développer son ressenti par rapport à ce qui est dit sur ce forum...
 
Kamou
Kamou
Membre
messages
615
Points
2 890
Bonsoir tout le monde, j'ai pris le temps de lire vos posts alors je vais faire une réponse générale.

Je reviens d'une dizaine de jours avec la personne dont je vous parlez comme l'a dit Jeangeneve, alors voilà ce qu'il en résulte.

Je suis effectivement clairement a côté de la plaque en venant demander des conseils sur un forum en me basant sur ce que me dit le fils d'un malade.

Ca s'est bien passé, sa situation s'améliore, reste tjs un claustrophobie impressionnante, par exemple le soir quand les portes du camping étaient fermées il demandait a voir le gardien ouvrir pour être certain de ne pas être enfermé... toutes les portes doivent toujours être ouvertes (ou plus exactement pas fermées) Il dort mal la nuit, pas mal de douleurs qui en réalité viennent avec la prise de médocs, avec les repas en ce qui le concerne (d'ou les douleurs a 20h tapantes...) enfin bref, tout ça pour dire que la situation est infiniment plus complexe que ça, que ce n'est clairement pas transmissible sur un forum et encore moins par quelqu'un qui n'a aucun bagage sérieux comme moi.

Je pourrais dire les choses que j'ai noté et qui finalement m'ont fait réfléchir mais a quoi bon? Jean m'a donné une bonne adresse, je ferais mon possible pour lui offrir l'opportunité, voilà.

Je répondrais simplement a castorix! qui frappe dans le mille comme toujous

castorix à dit:
- l'ensemble de ce sujet n'est pas centré sur la maladie d'un homme, et la demande essentielle n'est (pour mon ressenti) pas une demande de conseil pertinent destiné à cet homme.
Vous avez raison c'est très égoiste c'était pour avoir quelque chose a dire a mon pote voir même! a faire! pour me sentir moins con une fois là bas et peut être même sait on jamais? utile.

castorix à dit:
... la détresse émotionnelle de la personne qui a posté le message, vous voulez dire ?
Là vous vous avancez un peu quand même :)


En tous cas merci a tous c'est gentil d'avoir répondu, je vous tiendrais au courant si il rencontre un hypno, comment ça peut s'être passé
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut