Euthanasie

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par xorguina, 25 Juin 2014.

  1. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
  2. lod

    lod Membre

    Inscrit:
    23 Juin 2014
    Messages:
    35
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    750
    que pensez - vous de "l'acharnement thérapeutique" affaire Lambert , Bonnemaison" suicide assisté , acharnement thérapeutique ,euthanasie, soins palliatif.........................?

    coucou xorguina , un peu moins d'hypocrisie. Décision en effet "sage". A quand, l'arrêt du "déni" dans cet société face à la fin de vie , loi leonetti 2005. Cela , fait belle lurette que lorsque le patient est en fin de vie en soins palliatif certains ont choisi l'arrêt de l'acharnement en aidant mais bien sûr sans le dire : " l'ange de la mort": 12 décembre 2013 l'affaire de l'aide -soignante d'une maison de retraite près de Chambéry ..... Combien d'autres affaires , pour faire façe à la vérité ? Vous en pensez quoi ?
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Meilleure Réponse
    Sous des motifs de transparence, ne risque-t-on pas de protocoliser l'euthanazie, en définissant juridiquement des critères d'extermination ?
     
  4. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Quel critère d'extermination retenir ?

    Lorsque la personne ne parvient plus à trouver l'hypnose de vivre ?
    Mais certains vivent toute leur vie sans hypnose.

    Lorsqu'un malade n'arrive même plus à sourire ?
    Mais certains ne sourient jamais.

    Lorsqu'une personne ne communique plus ?
    Mais même les plantes vertes communiquent si on a la main verte...

    Peut on donner la mort par hypnose ?
    Faire aider à faire comprendre à la personne qu'elle a le droit de lâcher et de s'en aller ?

    J'ai "assisté" à plusieurs dizaines de départs pour le "grand voyage"
    Certains refusent obstinément de partir.

    Les infirmières m'avaient interpellé pour un vieil agriculteur solitaire, en bout de course de son cancer pour lesquelles elles étaient démunies +++
    Triste spectacle de cet homme cachectique torturé par sa fin.

    J'ai été le voir vers 20 heures, dans son lit il était crispé dans l"angoisse de l'arrivée de la nuit.
    Je l'ai écouté et il m'a écouté, mais on a pas eu besoin de se dire grand chose rien qu'en se regardant...
    Il m'a demandé ce qu'on pouvait faire pour lui
    et on a parlé de la nature, je lui ai expliqué que même en médecine c'est la nature qui souvent, avait le dernier mot, et qu'il ne fallait pas l'oublier, savoir se confier à elle...

    Il a souri et s'est endormi avec son hypnotique et ses anti-douleurs.

    Quand je suis arrivé le lendemain matin, l'infirmière m'a dit qu'on l'avait trouvé mort dans son lit.

    Je pense qu'il avait gardé son sourire.

    Certains diront qu'une petite séance d'hypnose avait suffi à l'aider ?
     
    Dernière édition: 26 Juin 2014
    Victoire aime ça.
  5. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Je suis son affaire depuis quelques années
    J'avais déjà déposé içi mes pensées à ce sujet qui sont aidantes jusqu'à la fin du corps physique .
    Après tout, nous l'avons bien admis pour les animaux .

    Certain(e)s continuent à aider au repos (de l'âme) après cette fin

    Il a fallu 7 ans, 7 longues années pour passer de la prison à l'acquittement

    Il faut bien ce temps à une évolution de conscience et ainsi passer d'une extrème à l'autre

    Ce jugement est un appel aux politiques pour qu'ils reprennent la loi et accepte et prennent les demandes des patients en consédération

    J'y vois une grande humanité compassitante .

    Je me souviens de mes 21 ans dans l'aile des sida , à cet époque pas de tri thérapie et ils tombaient tous comme des mouches

    La honte de cette maladie, les patients, famille démunies devant la mort certaine.

    J'en garde un souvenir fort

    J'ai tenu des mains jusqu'au dernier souffle pour ne pas les laisser mourrir seul et pourtant ses infirmières qui venaient de faire leur piqure savaient que leurs coeur lacherait cette fois çi et j'en ai vu d'autres encore avec lequel je me suis souvent intérieurement rebellée



    Alors OUI je dis OUI à la fin de l'acharnement thérapeutique !et soutient notre Docteur Bonne Maison et fini cette hypocrisie afin que le corps médical puisse prendre légalement leur responsabilité vis à vis des patients

    Je souhaite que le Docteur Bonne Maison réintègre le corps médical.

    Cet homme ne conçoit pas sa vie professionelle sans être auprès de ses patients, comment le pourrait'il ?

    Si ce n'est pas le cas, il a souhaité devenir hypnothérapeute !!!
     
  6. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Il y a quelques mois j'ai fait un stage sur l'accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil, très intéressant, très enrichissant et il m'a permis de voir certaines choses différemment, de repenser ma définition de l’euthanasie et son utilité en fonction des soins palliatifs, de vrais soins palliatifs.
    Dans la médecine moderne on perçoit souvent la mort comme un échec, un échec des soins mais je ne le conçois pas comme ça. Pour moi la mort est inéluctable, inévitable et on se dirige vers dès que l'on nait, c'est bien la seule chose dont on puisse être 100% sûr dans la vie: un jour on va mourir. Entendre des phrases comme "on est jamais trop jeune pour mourir" m'a fait du bien, reconfirmer que la mort fait entièrement partie de la vie, qu'elle est naturelle, et qu'elle peut arriver à tout moment. En se replaçant dans ce genre de pensées alors je pense qu'on peut se tourner vers une vision des soins palliatifs: on arrête de tenter de soigner et on accompagne, on accompagne en cherchant le maximum de confort, pas les soins curatifs, non, mais de bien être, et si pour stopper la douleur il faut utiliser des produits qui peuvent raccourcir l'espérance de vie alors ok. Ce n'est pas de l'euthanasie mais du bien être qu'on procure, même si ça peut provoquer la fin un plus rapidement.
    J'étais plutôt pour l'euthanasie dans le sens où le but c'est de mettre fin aux souffrances. Mais je ne suis plus sûre parce que qui décide qu'une vie vaut la peine d'être vécue? Quel message transmet-on concernant la valeur de la vie (et la question a son importance sociale quand on voit les effets pervers de la peine de mort)? Ne peut-on mettre en œuvre d'autres moyens pour apaiser les souffrances? Quitte à risquer la vie, mais dans ce cas on est dans une balance bénéfice-risque et non pas dans de l'euthanasie.
    C'est un sujet que je trouve difficile et pour l'instant j'ai beaucoup plus de questionnements que de réponses. Et j'en remercie sincèrement ma formatrice.

    Concernant cette affaire médiatique j'approuve un des commentaires que j'ai lu suite à l'article sur Rue89, la personne disait en substance qu'on ne le tuait pas, qu'il était mort en 2008. Je ne pense pas que ce soit une affaire d'euthanasie mais d'acharnement thérapeutique. On ne tue pas la personne quand on la débranche on la laisse mourir naturellement.

    L'histoire de Surderien me rappelle une femme âgée que j'ai vue pendant plusieurs jours avant son décès à l'hôpital. Il n'y avait pas de communication orale, mais je suis restée plusieurs heures dans sa chambre juste parfois à lui tenir la main. Elle était semi-consciente: elle réagissait à certains stimuli mais c'était très vague, et pourtant rien que de sentir ma main elle réagissait, elle serrait un peu la main, sa respiration se calmait etc.
    Je n'ai pas d'expérience dans ce domaine (ou si peu) mais j'ai l'impression qu'on se fait une image de la mort terrible, forcément très douloureuse et que rien n'apaise mais je n'ai pas l'impression que ce soit vraiment ça. J'ai vraiment peu d'expérience mais d'après ce que j'ai entendu dire de personnes qui ont plus d'expérience ça peut au contraire se passer bien, tout en douceur, et parfois il suffirait de médicaments, de soutien moral, d'une présence, d'une écoute, de quelqu'un capable de rêver pour améliorer les choses.
     
  7. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Les soins palliatifs ont été mis en place quand ? 2000 ou 1999 il me semble, disons 2000

    Depuis 2000 on mets des protocoles de "fin de vie" qui vise à améliorer cette qualité de vie ? qu'on les patients en fin de vie

    C'était déjà dans l'air, sans en avoir l'air...

    Il a fallu que certains toubibs OSENT !!! (car il y en a eu d'autres toubibs qui ont fait de la tolle ! pour défendre leur éthique et surtout leurs intégrité !!! ) A FIN que justice soit rendue aux patients et au Docteur Bonne Maison

    Jugement UNIQUE dans l'histoire de la médecine et pas peu fière qu'elle se passe au PAYS BASQUE :)

    Ils vont enfin pouvoir écouter leurs patients et ne plus s'acharner bêtement.

    Suis contente qu'on ne s'acharne plus ni sur les bêtes ni sur les humains ....
     
  8. lod

    lod Membre

    Inscrit:
    23 Juin 2014
    Messages:
    35
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    750
    c'est vrai tout ça . Et si on reste dans une logique d'accompagnement dans la vie , "maternité"= naissance , " organismes sociaux"= accompagnement dans la vie de tout les jours.

    Alors pourquoi pas inventer : "l'accouchement de la mort" = fin de vie / vieux jours ; aidés où pas par : hypnotiseur et pourquoi pas magnétiseur ainsi que bien sûr médecins ,infirmières ; psy pour le dernier accompagnement ?Mais tout ça n'est pas gratuit ............................................
    Mais , il faut le temps au temps . On n'en n' est encore qu' à la pensée (que faire? Avons-nous le droit? oui mais non? avec tous , vous croyez?
    et les croyances ? On n'est pas des animaux ? etc....................................et donc il y aura encore des couacs............. même si ponctuellement...........................................
     
  9. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Figure toi que justement je pensais que ce mot "euthanasie" n'était pas adéquate

    Je me disais en remontant mes tomates ce matin que c'est état nazi était justement tout ce temps d'acharnement thérapeutique

    Et en cette matière, les nazis ce sont bien acharné et nous avons continué

    C'est peut être dur ce que je dis, mais c'est le fond de ma pensée

    Alors oui, inventons un autre mot !
     
  10. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Le mot "mort" fait pas mal peur d'ailleurs, on préfère parler d'accompagnement en fin de vie que vers la mort. Et on isole les morts et les personnes en fin de vie, on perd nos rites et rituels ce qui rend les deuils plus difficiles.
     
    Régis22 aime ça.
  11. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Oui , c'est bien vrai .

    Le mot mort fait peur et on fait tout pour retarder le mot/ment

    Comme si c'était tabou

    On isole pas que les morts et les personnes en fin de vie, les personnes agées aussi ! trop proche de la mort.

    Je pense à la chirurgie esthétique qui est aussi "mode" de société qui veut a tout prix rejetter la vieillesse, la mort ?

    Je me suis rappellé avoir dire aurevoir à un ami de la famille chez lui
    Il était habillé, allongé dans son lit et tout le monde venait le voir dans sa chambre
    On buvait le thé, le café et on parlait dans la cuisine avec la veuve pendant que d'autres étaient dans la chambre

    Je comprends la cause du funérarium mais ce temps là avait aussi un "temps" de deuil plus respectueux je trouve

    J'aurais bien aimé trouvé mon père chez lui, dans son lit et ainsi accueillir famille et amis

    Ca été très rapide , même pas pu le voir dans sa chambre qu'il était déjà en bas, au frigo, là ou j'ai pu le voir sur une simple table, recouvert d'un drap blanc

    C'était froid , impersonnel

    Au funérarium, pas vraiment mieux...toute petite pièce ou l'on devait se relayer afin de recevoir et accueillir tout le monde

    Puis, ne pas le laisser "seul" , l'accompagner jusqu'au bout

    Droit à mettre de la musique, beaucoup de fleurs

    J'ai, le jour du scellement du cercueil était acheter les dernières fleurs à mon père

    Des pensées , ses fleurs préférées et une a une découpé et diposé sur lui

    Pas évident d'avoir un moment d'intimité et nous aider (lui et moi) à partir

    Comme j'aurais bien aimé que mon père ne souffre pas pendant des mois et des mois sans n'avoir aucun diagnostic

    Il avait un cancer des os et c'est soulagé au doliprane !!!

    Dans quelle société sommes nous ? quelle année sommes nous ?quelle médecine pratiquons nous ?

    Je la trouve (médecine) parfois bien encore archaique , froide et égoiste ...
     
  12. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Je pense aussi.

    Oui, on veille de moins en moins nos morts. Je suis désolée pour ton père. Pour moi ça a été le contraire, c'est le seul de mes proches que j'ai pu un peu accompagner mais c'était à l'hôpital et au funérarium, pas à domicile.

    Pour la médecine je râle aussi parfois, bon d'accord, souvent, mais derrière il y a aussi des êtres humains et pour eux non plus ça ne doit pas être facile. Tu es bien placée pour le savoir (il me semble, non?), les services blindés, moins de temps, plus de travail à accomplir, confrontation à la mort et à la maladie sans toujours d'accompagnement psy... Pour certains personnels ça doit vraiment être épuisant, et comme ils sont humains, ils font ce qu'ils peuvent pour se protéger, pour continuer à travailler et chez certains ça donne de la froideur, de la distance...
     
  13. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Ne sois pas désolée , c'est ainsi et je ne pouvais qu'accepter , même si c'est très gentil de ta part :)

    Oui biensûr c'est le tout ...Si + de personnels + de travail ++++ et c'est pas la médecine qui décide les budgets ....

    C'est devenu l'industrie et l'humanité est relié au second plan...

    C'est plus ça qui est épuisant...alors tu as beau râler contre tes chefs, eux mêmes subissent d'autres "chefs" qui souvent n'ont rien à voir (études) avec la médecine !

    Quand tu vois parfois la conception des chambres et des salles de bains ! va bouger un lit ou faire une douche :(

    J'ai connu aussi du personnel soignant qui malgrès avoir passé leurs vies au boulot étaient encore super avec leurs patients et d'une douceur !

    Bon, il ne bossait pas en oncologie ou autres secteurs dans lequel beaucoup de décès arrivent .

    Et il est vrai qu'à force d'être au contact de la mort ça fini pas plus faire grand chose

    Et on peut même la sentir !!! la mort !!!

    C'est pour ça que je parle bien d'hypocrisie face à la mort à donner ou pas à un patient

    Comme s'ils ne savaient pas ! mon oeil !!!
     
  14. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
  15. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Merci Surderien :)

    J'ai tout écouté .

    Tout à été déjà dit sur ce sujet et comme pas "hasard" redit sur la diffusion de france 5 , comme quoi !

    _ jugement unique en france du Docteur BonneMaison
    _ évolution lente des consciences ! car même soin palliatif depuis à peine 10ans ! ct dans l'air ;)
    _ parlons de la mort pour l'accepter et ainsi se preparer avec la famille comme dans d'autres pays
    _écoutons et respectons l'avis des personnes , des patients
    _plus d'hypocrisie afin de ne plus se cacher
    _jugement qui fait appel aux politiques a prendre leurs responsabilités
    _ l'ordre des médecins n'a pas autorité sur un jugement public .



    Finissons en avec toute forme d'autorité (religieuse, médicale, politique )

    Laissons vivre et les gens mourrir comme ils l'entendent !

    C'est leurs CHOIX leurs RESPONSABILITE

    Personnellement, j'avais déjà décidé lors de mon accouchement d'avoir une péridurale pour ne pas souffrir (je ne voyais aucun intérêt à souffrir pour donner la vie et celà même si la femme devait enfanter dans la douleur d'après la religion)

    Il en est de même pour ma mort

    Si je dois avoir un accident, hors de question de rester en état végétatif ! pour moi même et ma famille
    Si je dois devenir handicapé, ça dépendra de l'handicape et à condition de pouvoir m'auto gérer avec mon handicap sans être un poids pour moi même et ma famille
    Je ne veux pas souffrir et décider de ma mort comme j'ai décidé de ma vie ( dans ma croyance bouddhiste, on décide de ses parents, familles, sexe)alors c'est pas une fois que je suis içi qu'on va m'empêcher de continuer a décider ce qui est bon ou pas pour moi et si je me plante, ben j'assumerai

    Dans tout les cas, je prends mes responsabilités et exige d'être entendu et respectée dans mes choix


    BonneMaison doit reprendre son travail en tant que Toubib

    Le mort doit continuer d'évoluer dans les consciences humaines

    Nous décidons de mettre des enfants au monde
    Nous décidons d'avorter.
    Nous décidons d'accepter la péridurale pour ne pas souffrir , pourquoi pas l'hypnose et tout traitement anti douleur
    Nous décidons de nous soigner ou pas quand nous sommes malades
    Nous déciderons de notre mort,

    Oui nous déciderons de mourrir dignement , respecté dans nos choix , accompagné de notre famille, préparé ou pas

    Suis ravie d'être dans cet ère pour vivre cette chance de contribuer à l'acceptation de mes choix à ma mort :)
     
  16. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Je ne veux pas souffrir et décider de ma mort comme j'ai décidé de ma vie ( dans ma croyance bouddhiste, on décide de ses parents, familles, sexe)alors c'est pas une fois que je suis içi qu'on va m'empêcher de continuer a décider ce qui est bon ou pas pour moi et si je me plante, ben j'assumerai

    Si chacun a le droit d'avoir des croyances, vivre en société c'est s'adapter à la loi du groupe, de sa famille, de son pays, de sa société : on a des droits mais aussi le devoir de suivre la loi, une loi qui évolue selon le principe de majorité.

    Actuellement chacun n'en fait qu'à sa tête et la société part en vrille.

    Cherchez l'erreur.

    o_O
     
  17. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1693
    J'aime reçus:
    530
    Points:
    5380
    Y a t'il une seule avancée sociétale, une seule évolution des mœurs, définis par la "sainte loi" qui ne soit précédé par un mouvement sociale, un fait ou une réflexion individuelle ou collective, une lutte ?

    Cette affaire pose un problème, propose un débat.
    On peut ce réfugier dans la rigidité de la loi en cette affaire (voir dans la moralité chrétienne qui s'impose en ce domaine) ou s'en emparer et y réfléchir.
    Doit on légiférer dans l'urgence et à chaud comme souvent, utiliser l'émotion comme levier démocratique et électoraliste ou ce donner l'occasion d'envisager la question à partir de fondamentaux que sont les droits de l'homme au sens le plus large? Ce débat est il exclusif de ceux pour qui nous avons voté, sont ils légitimes ?
     
  18. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Hibou a dit : " On peut ce réfugier dans la rigidité de la loi en cette affaire (voir dans la moralité chrétienne qui s'impose en ce domaine) ou s'en emparer et y réfléchir."

    Y réfléchir sereinement pour ré-orienter la loi ++

    Pour moi, l'affaire de Vincent Humbert a été représentative de l'emprise arbitraire qu'une mère peut avoir de décider que son enfant a décidé de sa propre extermination.

    De décider pour et à la place de "son" enfant.

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    Les politiques et le corps médical se sont retirés de leurs responsabilités ( tous injoignables ce jour là ! ) et l'ont laissée faire.

    Je pense, mais suis toujours surderien, que pour moi, l'affaire Vincent Humbert restera le scandale du siècle pour les médecins et les politiques qui l'ont laissé mourir sans avoir "entendu" sa véritable demande *.

    Physiquement il était bloqué au lit dans une contention physique totale, certes, mais hypnotiquement il restait libre dans sa tête d'avoir envie et de continuer de vivre autrement : l'a-t-on écouté, compris ?

    D'après tous les éléments auxquels j'ai eu accès, je crois que non.

    Comment un locked in syndrome ou un tétraplégique peut vivre autrement ?,

    Récupérer le "peu" qui lui reste et le potentialiser pour se sortir de sa solitude extrême ? Comme grâce à des équipements neuro-scientifiques, informatiques, internet-transcommunicatifs ? Développer des techniques hors du commun comme un Milton ou un Surderien pour se reconstruire différents ? Devenir vaguemestre ou modo d'un groupe / forum de reboustage mental pour se reconstruire et aider les autres à se reconstruire thérapeutiquement en miroir s'ils le souhaitent vraiment ?

    Avait-t-on, proposé cette possibilité à Vincent, ce pompier volontaire ?

    Avait-il raison d'accepter d'être flingué / de se flinguer ?

    Lui seul le sait.
     
    Dernière édition: 30 Juin 2014
  19. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Suite à la médiatisation concernant le Dr Bonnemaison :

    Le Docteur Michèle Delaunay, ancienne chef de service de cancérologie a dit : « Il y aura toujours un interstice libre pour la conscience » du médecin « que nous ne comblerons jamais par la loi (…). Un domaine où les vérités tranchées n'ont pas de mise »
     
    Dernière édition: 30 Juin 2014
  20. Régis22

    Régis22 Membre

    Inscrit:
    30 Juin 2014
    Messages:
    19
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    630
    Localité:
    Louargat
    Étymologiquement, euthanasie signifie "mort douce" ou "bien mourir" (eu = douce et thanatos = mort) donc c'est le sens que l'on en a fait qui est devenu macabre car bien employé il n'y a pas meilleur terme je pense et surtout pas de rapport au nazi ! Trouver un autre terme ne reviendrait il pas à se rassurer dans le choix qui en est fait ? Personnellement je pense que l'on devrait être libre de choisir SA mort, il y a encore un an et demi j'étais thanatopracteur (pendant 10 ans) et j'ai été confronté à tellement de cas d'acharnements thérapeutiques qu'il était parfois impossible de présenter le corps à la famille tellement les traitements médicaux ultimes avaient été délétères et déliquescents ce qui m'a conduit à m'interroger à maintes reprises, c'est pourquoi , tout comme xorguina, je pense que c'est une évolution de la conscience que d'autoriser enfin ces "fins de vie" (puisqu'il y a un début qu'on appelle naissance, pourquoi ne pas considérer une fin de vie que l'on nommerait "euthanasie" ?)
     
  21. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Il y a aussi les directives anticipées (plusieurs site en proposent à imprimer, comme Ameli): vous pouvez demander à ne pas réanimer, à ne pas être hydraté ou alimenté etc. si vous n'êtes plus en état de donner directement vos consignes.
    On m'a récemment appris à voir l'euthanasie différemment. Je ne sais pas si une euthanasie active est nécessaire pour abréger les souffrances si on arrête l’acharnement thérapeutique et qu'on entoure suffisamment les personnes malades tant du point de vue psychologique que des soins de confort (antalgiques notamment).
    L'euthanasie active et la fin de l'acharnement thérapeutiques sont différents.

    Régis, oui, effectivement il y a eu une orientation du mot depuis son étymologie (on retrouve la même avec eugénisme qui à la base voulait dire engendrer le bien). Il me semblait que "eu" était ce qui était normal, du coup euthanasie étymologiquement voudrait dire "mort normale", carrément un contre-sens avec celui qu'on lui donne maintenant? Si quelqu'un parle grec...
     
  22. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    « Le médecin de Vincent Lambert dit subir ‘des pressions’ »
    Le Monde
    Le Monde indique en effet qu’« Eric Kariger - qui, en accord avec l'épouse de Vincent Lambert, souhaite arrêter les soins de ce malade tétraplégique dans un état végétatif incurable depuis 6 ans - affirme ne plus savoir s'il réussira à «tenir» face à la pression judiciaire, médiatique et aux menaces dont il dit être l'objet ».
    Le journal note que « le chef de l'unité de soins palliatifs du CHU de Reims affirme recevoir des lettres, des courriels insultants ou menaçants. Ces écrits le visent personnellement mais aussi parfois son équipe ou sa famille. Eric Kariger dit avoir peur pour sa famille et demande que les menaces cessent. Il a lancé un appel solennel aux autorités de santé locales ainsi qu'à la ministre de la santé ».

    Le Monde rappelle que « l'affaire Lambert dure depuis plus d'un an. Les parents de Vincent Lambert s'opposent à l'arrêt des soins et ont saisi la justice. La décision prise le 24 juin par le Conseil d'Etat d'interrompre les soins maintenant en vie Vincent Lambert ne clôt pas les années de bataille entre les différents membres de sa famille. Ses parents ont saisi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui a «figé» la situation en attendant de se prononcer sur le cas de cet homme tétraplégique ».
     
  23. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    A médiatiser on multiplie les avis divergents !
    A la jouer solitaire ( cf dr Bonnemaison) on n'est pas objectif en agissant avec les oeillères de ses propres croyances !
    Un juste milieu difficile à trouver ?
    Un "travail d'équipe" soignante solidaire avec la famille ?
     
    Régis22 aime ça.
  24. Régis22

    Régis22 Membre

    Inscrit:
    30 Juin 2014
    Messages:
    19
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    630
    Localité:
    Louargat
    Je pense qu'on ne peut réinventer les mots et "euthanasie" signifie avant tout "bonne mort" (sous entendu douce mort) donc que l'on y trouve un autre terme qui choque moins, après tout si cela peut soulager la conscience de certains pourquoi pas, il n'en demeure pas moins que le fait qu'il ai le suffixe "nasie" dedans n'a rien à voir avec "nazi" comme évoqué plus haut, c'est même un amalgame dangereux et inapproprié à mon sens qui donne un sens complètement contraire...D'ici à ce qu'on y voit de la discrimination , très à la mode en ce moment, il n'y a qu'un pas!
     
  25. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Bonjour tout le monde ,

    Merci pour vos commentaires

    Hibou : suis ok avec toi, celà va dans le sens de mes pensées cités : les dirigeants quels qu'ils soient n'ont pas à diriger notre mort comme ils dirigent nos vies

    Quand on voit ce monde et comment tout celà est dirigé autant par les religieux que les politiques et même la médecine ben VIVEment l'autogestion !

    Régis : Je ne connais ni le grec, ni le latin mais dans ma petite tête ce mot à fait référence avec les nazis ...leurs toubibs étaient de vrais sadiques !!! et ils se sont acharnés sur les Juifs, leurs cobayes humain, vivant afin de faire "évoluer" la sacré sainte médecine...d'où ma référence toute personnelle avec l'acharnement thérapeutique qui est loin d'être une avancée, à mon sens .

    Surderien : le Dr BonneMaison aurait surement bien voulu pouvoir agir en équipe mais il ne le pouvait pas
    Connaissant, les demandes de malades et famille il a accédé, connaissant les solutions palliatives, à leurs requête

    Une équipe médicale doit prendre en compte les demandes du patient et de la famille, CA c'est du travail d'équipe !

    Quand à ce jeune Vincent, laissez le partir !!!!

    Tu penses vraiment lui proposer la vie ? avec tes solutions en tant que tétraplégique !

    Mais mon dieu , vous mettez vous un peu à sa place ???

    S'il n'avait pas d'acharnement thérapeutique, cet homme mourrirait

    Alors soyons clair ! et aidons le à mourrir dignement !!!

    Non en le privant de nourriture et d'eau à le laisser mourrir ainsi mais en assumant une petite piqure qui en quelques minutes arrêterait tout ce cirque hypocrite .
     
  26. Régis22

    Régis22 Membre

    Inscrit:
    30 Juin 2014
    Messages:
    19
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    630
    Localité:
    Louargat
    Je ne remets pas en cause vos propos sur le fait que c'est effectivement de l'acharnement thérapeutique car c'est effectivement et malheureusement le cas, personnellement, je suis pour une fin de vie digne et respectueuse du choix que le patient aurait pu faire de son vivant en le manifestant oralement ou par écrit!
    Et oui je suis d'accord avec vous que ce qu'ont fait les nazis était atroce mais je ne vois pas de lien entre l'acharnement thérapeutique, qui part à la base d'un constat d'échec de la médecine qui se refuse à "tuer" plutôt que de soigner, ou à défaut d'accompagner dignement la personne vers une solution létale et les nazis qui ont commis sciemment et contre toute loi morale des actes sans nom qui font gerber 99 % de la population ? !

    C'est un mot comme un autre avec une racine grecque pour le coup et même si il n'est pas très élégant à entendre, sa signification n'en demeure pas moins à des années lumière d'une connotation avec les atrocités que vous mentionnez, c'est même le contraire!
    Cela dit tous les propos sont respectables et je ne rentrerai pas avantage dans ce débat qui passionne autant qu'il divise et le Dr Bonnemaison a été acquitté c'est le principal, toutefois il a outrepassé ses droits et a pris de gros risques car la loi aurait pu être interprétée en sa défaveur malheureusement, après tout ce qui va autour c'est de la littérature tant qu'une loi plus juste et qui réponde aux souhaits de 95 % des français ne sera pas votée, ces médecins seront toujours "border line" avec tous les risques de condamnation que cela comporte sans parler des incidences désastreuses que cela a dû lui procurer professionnellement parlant! (3 années sans pouvoir exercer jusqu'au jugement!!!). A méditer...Ou pas ?

    PS : Il y a quelques années de cela et alors que je rédigeais des articles dans un mensuel professionnel funéraire, il m'avait été demandé de me pencher sur la question brûlante de l'euthanasie vue par un professionnel de la mort (thanatopracteur pendant 12 ans), si cela peut mettre un peu d'eau au moulin et si les modérateurs l'acceptent je peux leur faire parvenir en message privé et ils décideront alors de le publier ou non ? :)
     
  27. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    633
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Mais mon dieu , vous mettez vous un peu à sa place ???

    C'est précisément ce qu'un professionnel de santé ne doit pas faire d'après la loi.
    Il doit savoir garder son indépendance pour s'adapter à toute situation.

    Régis, je lirai volontiers ton article si tu peux me l'envoyer : surderien@gmx.fr

    :cool:
     
  28. Régis22

    Régis22 Membre

    Inscrit:
    30 Juin 2014
    Messages:
    19
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    630
    Localité:
    Louargat
    Avec plaisir je le fais immédiatement... :)
     
  29. Régis22

    Régis22 Membre

    Inscrit:
    30 Juin 2014
    Messages:
    19
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    630
    Localité:
    Louargat
    C'est fait!
     
  30. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3822
    J'aime reçus:
    523
    Points:
    7280
    Localité:
    Nancy
    Je suis très intéressée également. Pour ton article s'il est publié sur Internet pour les liens tu pourras bientôt mettre le lien, il y a un blocage des liens pendant les premiers temps et posts des nouveaux membres à cause des problèmes de spam mais ça se débloque avec l'activité donc ça ne saurait tarder :).