1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Faut il avoir fait u travail sur soi même?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Altmaier, 27 Mai 2009.

  1. Altmaier

    Altmaier Membre

    Inscrit:
    25 Août 2008
    Messages:
    1503
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2020
    Localité:
    Nouvelle Calédonie

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Plusieurs posteurs affirment qu'un hypnothérapeute qui n'a pas fait de travail sur lui même ne peut pas aider les autres.

    Pour ma part, je n'ai pas fait de travail sur moi même.
    Quand je parle de travail, je parle d'une thérapie avec un thérapeute.
    Peut être suis je une exception? :roll: :roll:
    Je pense qu'a force de pratique, je me suis forgé une philosophie de la vie que me permet de gérer mes sentiments et mes ressentis, et je ne comprend pas très bien ceux qui soutiennent qu'il faut avoir fait un travail sur soi même. :arrow: :arrow:

    Mais je ne demande qu'a comprendre. :idea: :idea:

    Alors, expliquez moi, et que ceux qui sont comme moi donnent également leurs avis.

    Cordialement;

    Jurgen :wink: 8)
     
  2. Klok

    Klok Membre

    Inscrit:
    21 Février 2009
    Messages:
    58
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Je connais un ami qui n'en a jamais fait et qui, entre nous, est bien le dernier a en avoir besoin.

    Personnellement j'ai eu une éducation morcelée qui fait que j'ai du très tôt me prendre en charge et me construire... de travers !

    Le modèle le plus clair que je connaisse aujourd'hui pour expliquer ça : PAE de l'analyse transactionnelle

    si un thérapeute n'a pas appris AVANT d'exercer (perso je fais ma thérapie en apprenant la PNL, une pierre deux coups) à se reparenter on risque de tomber dans des jeux psychologiques avec le client
    en gros tant que le thérapeute n'a pas une position de vie +/+

    et un jeu psychologique si on n'en a pas conscience et que ça n'est pas volontaire ni partie du plan thérapeutique c'est un client qui repart avec son problème.

    Ca peut être un problème de self estime. Imagine :
    j'en ai une dans les chaussettes et un client avec un sourire freedent vient me voir pour m'exposer son problème avec sa troisième maitresse. Moi je suis un looser et je n'ai même pas UNE femme...
    La risque (je dis bien le risque) est énorme : je risque de partir sur du -/+
    d'être dans l'enfant (c'est pas juste ! connard ! il pourrait se contenter de ce qu'il a !) là où le client me demande du parent et de l'adulte

    Si le soucis du client fait appel à un désir de pouvoir en nous on risque de créer une dépendance (symbiose selon le modèle PAE)
    c'est d'ailleurs ce qui se passe avec un gourou.
    (On le dit souvent, il devient un "papa")

    Faire sa thérapie c'est être capable d'aimer et de ne pas prendre parti



    sinon, comme dit mon prof : " t'es morte "
     
  3. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    Perso mon seul travail est en autohypnose.

    a 25 j'ai trié mon éducation car je me suis aperçu que mes parents avaient tort sur un point. Ma formation scientifique me fait préférer la réalité à ce qu'on croit....
    donc j'ai trié et gardé que ce qui me paraissait pertinent. Jusqu'à preuve que je me trompe, je garde.

    je sais qui je suis, où je veux aller. je me sens bien. Je me stresse des fois, mais c'est pour des choses importantes à mes yeux.
    j'ai pas de symptômes et je me sens heureux.

    et comment pourrais je faire un travail avec quelqu'un dont je sens qu'il a plus de souffrances et d'émotions en lui que moi? S'il les a encore c'est que c'est bien la preuve qu'il n'est pas assez efficace comme thérapeute...

    certains partent du postulat que tous le monde a besoin d'une thérapie... C'est avoir bien peu d'espoir alors en l'homme....

    Edit : de temps en temps je discute avec une collègue thérapeute bien plus expérimentée mais cela me sert juste à affiner ma compréhension et mes compétences de thérapeute. et je l'ai modélisée du coup, je peux utiliser son modèle en AH avec mes propres compétences....
     
  4. rfi33

    rfi33 Membre

    Inscrit:
    13 Août 2008
    Messages:
    86
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    juste une petite question tu fais comment pour modéliser? parce que le concept me parait intéréssant mais j'ai du mal à faire le distinguo entre modéliser et imiter .
    merci même si cette question a peut etre déja été traitée
     
  5. Klok

    Klok Membre

    Inscrit:
    21 Février 2009
    Messages:
    58
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    comment faire pour modéliser ?

    tu sors mille balles de ton compte et tu vas voir un formateur en PNL

    sans payer ? ha tu peux avoir de la merde si tu veux, et c'est sans aucun doute que tu en auras si tu ne prends pas le temps et l'énergie d'apprendre cette notion/capacité et ses implication...
     
  6. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello,

    un poil brutal comme réponse mais c'est un peu vrai, une bonne modélisation c'est finalement assez long (d'ailleurs faut que je révise tout ça pour fin juin et ma certif de maitre prat PNL, si je fais un résumé, je le mettrai sur le forum, si ça peut servir ...)

    Et pour revenir au sujet principal de ce post : faut-il avoir fait un travail sur soi même avant d'exercer ou pas ? là je dirai : ça dépends :D

    Ça dépends, à mon avis, notamment de l'importance qu'on accorde à la valeur exemplarité, pouvoir dire à ses accompagnés : "moi aussi, j'ai sorti mes problèmes devant qqn d'autre et j'en suis ressorti grandi" ça peut les aider à s'ouvrir, on pourrai dire qu'ils modélisent inconsciemment cette ouverture vers autrui. Et puis perso j'apprends bien les techniques quand je les vis en tant qu'accompagné. Et si je choisis un thérapeute ou un coach, j'aime bien savoir s'il est supervisé ou s'il a fait un travail sur lui même, ça me rassure, je me dit qu'il a eu le courage de se mettre à nu devant qqn d'autre.

    Je suis donc en ce moment en formation PNL, et en plus de l'auto-hypnose que je fais très souvent, j'ai consulté une hypnothérapeute, je fais des séances avec une kinésiologue qui fait aussi de la PNL, j'ai fait des journées de constellation familiales ... et franchement tout ça m'a fait beaucoup de bien et ça a, à mon avis, bien amélioré mes capacités d'accompagnant, je suis d'ailleurs en train de me dire que pour faire un bon coach-thérapeute va falloir que je continue ce travail de façon plus systématique et plus régulière et dans le futur, en activité, j'envisage assez naturellement une supervision.

    Le risque opposé, style autodidacte, est, à mon avis, le coté "faites ce que je dit, pas ce que je fais" et puis je suis entièrement d'accord avec les risques qu'évoquaient Klock avec les +/+ et -/+.

    Après si qqn d'assez dissocié arrive à s'auto analyser, à s'auto coacher, comme Jurgen ou Valikor, pourquoi pas mais perso ça me semble dur d'aller aussi loin et d'être aussi efficace en auto-coaching qu'en étant accompagné par qqn d'extérieur.

    a+
     
  7. Métaphore

    Métaphore Invité

    Corfinas, je partage tout à fait votre point de vue, je trouve qu'élargir ses connaissances dans ce domaine ne peut être que bénéfique, et comme vous dites très dur de s'auto-analyser.

    Je pense que dans ce métier, il n'y a pas de limites, on est toujours en quête de développement personnel afin de mieux appréhender toute la complexité de l'être humain, et je pense que la spiritualité fait à ce moment là partie intégrante de notre manière de penser même peut être avant... :lol:
     
  8. chadoc

    chadoc Membre

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    Messages:
    167
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1920
    Localité:
    BORDEAUX
    ça serait intéressant de savoir si une étude a été faite sur ce point: quelle proportion de thérapeutes ont consulté un collègue pour eux-mêmes et quelles répercussions sur leur pratique. Je pense qu'à défaut d'avoir consulté soi-même pour un problème, il est quand même préférable de montrer ce que l'on fait (concrètement, en live ou sur des videos) à un superviseur ou en groupe de pairs. Important pour entretenir sa capacité à prendre du feed-back +++; sinon faudra pas s'étonner d'avoir des clients "résistants" :wink: . Un auto-examen de sa pratique seul sans jamais de regard extérieur comporte le risque d'être biaisé par ses propres mécanismes de défense.
     
  9. Métaphore

    Métaphore Invité

    Ben il y en a déjà qui ont répondu à cette question par la négative, mais je trouve effectivement le feed back est une notion importante.
     
  10. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    de toutes les façons, quand je rencontre des difficultés, j'en discute avec des pairs, ma collègue de cabinet, que je vois d'ailleurs régulièrement environ tous les mois et demi, 2 mois, pour un discussion à bâtons rompus...
    ca me sert à approfondir ma réflexion, elle me sert de miroir, mais pour le passage à l'action, je me fais confiance...

    d'ailleurs, avec quelle fréquence pratiquez vous l'autohypnose? et combien de temps en moyenne?

    moi je l'accompagne de stimulation bilatérale alternative en audio... en plus.

    Ca me sert à vider le stress accumulé entre autres choses.

    pour la modélisation mon inconscient s'est débrouillé : de ce que je ressens du modèle, c'est le coté miroir, bienveillance, remise en question en douceur et mes propres compétences qui se complètent aux siennes.

    Valikor

    PS : Ce n'est pas tant que l'on ait travaillé sur soi qui est important, que le fait d'aller complètement bien pour moi. De façon à éviter de projeter ses problèmes sur l'autre.
     
Chargement...