1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

hypnothérapeute en 30jours attention !!!!!!!!

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Magikstarlight, 12 Août 2006.

  1. Magikstarlight

    Magikstarlight Membre

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Messages:
    96
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Je m'insurge contre tous ceux ici et ailleurs qui prônent cette croyance, (certes utile aux bidouilleurs qui pratiquent l'hypnose) qui présuppose qu'il n'est pas utile de comprendre pour guérir !!
    Je sais que certaines formations à l'hypnose enseignent cela "pas besoin de tout comprendre pour que ça marche" mais bon sang on ne s'improvise pas psychothérapeute !!!!!!
    Combien de temps est t'on guéri par la magie de l'hypnose ? A votre avis au bout de combien de temps notre conscience vient enfin se poser des questions sur le comment du pourquoi de ce changement ,de cette immense force qui nous a permis de dépasser telle épreuve, guérir de tel symptôme ou phobie ? Les humains sont des êtres de conscience et non des machines à reprogrammer !!!!
    Je sais pertinemment que beaucoup "ne cherche pas loin", mais sachez que ce n'est pas le cas de tous, lorsque je reçois une personne en thérapie, je fais en sorte qu'elle ressorte en ayant trouvé ce qu'elle est venue chercher et qu'elle soit plus consciente, qu'elle donne du sens aux épreuves de sa vie !! Je trouve honteux que des bricoleurs d'hypnose de comptoirs osent faire payer si cher des séances alors qu'il ne sont vraiment pas qualifiés !! Utilisant pour excuses des croyances limitantes reçues dans des formations incomplètes !!
    C'est à chacun d'éveiller son esprit critique, certes il est facile de croire que l'on peut pratiquer l'hypnose sans avoir aucune qualification dans le domaine de la psyché !!
    Personnellement je trouve cela dangereux et vraiment mauvais et surtout malhonnête vis à vis des consultants !!!
    Par contre je reste persuadée que de nombreux hypnothérapeutes sortant des formations en 30jours continuent d’apprendre, d’agrandir constamment l’étendue de leurs outils thérapeutiques ce qui me permet d’équilibrer mon jugement quand aux formations « trop » rapides.
     
  2. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Re: hypnothérapeute attention !!!!!!!!

    bonjour Magicstarlight, je voudrais te répondre sur plusieurs points que tu as cités (et qui sont fort différents)
    je crois que tout le monde sera d'accord avec toi. mais ceci dit nous n'avons pas de test magique qui ferait le tri entre les bons et les mauvais :?

    là tu poses une question que tous mes amis psychanalystes m'ont posée. ils me disent : "ne comprends-tu pas que tu ne peux que déplacer un symptôme (vers un autre) mais que tu ne peux pas le guérir ?"
    je pense que de nombreuses personnes, placées dans une situation disons "identique" (enfin, comparable !) développeront des symptomes différents ou - surtout - pas de symptome du tout ; d'après moi "il faudrait plusieurs causes de désordre, pour pouvoir réussir à créer un déséquilibre"
    et donc un symptome n'est pas inconditionnellement lié à UNE causalité, et l'hypnose pourrait en modifiant des "liaisons" voir disparaître le symptome sans déséquilibrer le patient dans un autre sens. et sans avoir touché au "traumatisme initial" évidemment.

    je ne vois pas de moyen de te démontrer ce que je viens d'avancer :D
     
  3. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    voilà, je voudrais répondre encore à un thème de ton message : tu évoques deux idées
    :arrow: cette affirmation est claire : tu penses qu'il faut être qualifié, expérimenté en psychothérapie, pour pratiquer une hypnose compétente (et efficace).
    personnellement je constate, avec un peu de surprise, que certaines personnes bien gênées par de vrais symptomes, se déclarent mieux après hypnothérapie (et durablement) sans que le thérapeute n'ait tout compris des problématiques du patient, bien loin de là !

    :?: pourrais-tu par ailleurs préciser une autre partie de ton message ?
    stp, veux-tu dire que le thérapeute doit comprendre ce qui se trame, ou bien que le patient lui-même doit comprendre les enjeux pour guérir ?
    merci de préciser :wink:
     
  4. Magikstarlight

    Magikstarlight Membre

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Messages:
    96
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Bonsoir Castorix !!

    Merci à toi de partager ta visison des choses !!

    Je pense que cela repose sur les valeurs éthiques de chaque praticiens, valeurs qui devraient etres davantage prises en compte lors la remise des « diplomes » aux formations....

    Je n'aime pas beaucoup cette manière insidieuse de me mettre dans le sac des psychanalystes, ce qui premièrement n'est absolument pas le cas et qui, deuxièmement aurait pour effet de discréditer mes propos aux yeux de beaucoup !!! (la psychanalyse étant la bête noire de bons nombres d'hypnothérapeutes, coach et autres praticiens).
    Je suis ouverte à toute les pistes d’observation, d’exploration et d’action de /sur l’esprit humain et non enfermée dans des théories moyen-ageuses !!

    Je suis bien loin de cette croyance ! :D
    Je suis pour déplacer l’énergie anciennement utilisée par un symptôme vers une résolution, la mise en action de la solution contenue dans le symptôme…Et encore faut il amener la personne a la compréhension consciente ou non de la demande du symptôme !!

    Alors expliques moi comment apparaissent les symptômes sans causalité ? Quelle est donc ta théorie à ce sujet ?
    Je pense qu’il est bon de nettoyer en utilisant la puissance du « traumatisme initial » pour réveiller l’énergie de la personne en la canalisant dans la solution dont le but est le changement souhaité par la personne, soit déterminer l’objectif,une fois en transe activer l’énergie du symptôme, créer le passage,le canal de transformation d'énergie, ce qui amène ensuite la personne au but...
    Bien sur je sais qu’il est possible de toucher au symptôme sans remonter aussi loin (traumatisme de départ) mais alors l’énergie du changement sera t'elle aussi puissante ?
     
  5. Magikstarlight

    Magikstarlight Membre

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Messages:
    96
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    En effet je n’ai pas suffisament développer ma pensée, ce qui apparemment prête à confusion !! Ma position à ce sujet est très nuancée car je constate qu’il n’est pas nécessaire de passer par le chemin des études classiques (diplôme d’état…) pour devenir un thérapeute efficace. J’ai rencontré bons nombres de soignants, thérapeutes (hypno ou non) qui ont pris un tout autre chemin et qui obtiennent d’impressionnants résultats et tous ils continuent sans cesse d’apprendre, d’évoluer, de dépasser le savoir qui leur a été transmis, de se mettre au courant de toutes les découvertes dans leurs domaines, ils se réactualisent sans cesse !! Et ainsi peuvent entamer la chemin de la recherche, expérimenter l’inconnu.C’est tout autre chose que de rester prisonnier des croyances faciles transmises par certains formateurs, du prêt à penser qu’il est tout de même judicieux de remettre en question !!

    J’entends par comprendre le fait de donner du sens (ce qui passe par le mental et qui offre donc des clefs de compréhension), que se soit hyper rationnel ou complètement symbolique peu importe, le tout est que la personne prenne conscience, élargisse sa conscience, prenne conscience de son pouvoir et donc se réapproprie son autorité intérieure :wink:
     
  6. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    échanges

    bonjour Magikstarlight, merci de tes réponses détaillées !

    je te réponds en sucissonnant cela dans plusieurs messages ce sera plus digeste.

    je ne pensais pas t'enfermer dans le sac des psychanalystes :roll: , et qui plus est insidieusement ; mais tu sembles t'être sentie trop assimilée à eux dans mon message. sois plus sympa, ne me taxe pas de ruse ou de tromperie (sens de "insidieux")sans vérifier mes intentions ! :wink:
    ce n'était pas mon :twisted: intention, désolé...
    ça s'arrêtait là.
    et j'observe que tu n'es pas tendre avec eux, lorsque tu sembles les situer ... au Moyen-âge...??! :D (je ris parce que j'ai quand même de bons amis psychanalystes, et qui écrivent des ouvrages très très actuels sur des sujets très actuels, pour lesquels ils proposent des axes de solutions très actuels et intéressants ; je pense à leur tête s'ils te lisaient...)
    mais tu me rassures en écrivant "Je suis ouverte à toutes les pistes ".
    donc tout va bien et nous pouvons continuer à échanger des idées ; ce ne serait pas nécessairement plus intéressant si nous arrivions avec les mêmes...

    ce sur quoi j'aimerais revenir, est l'idée suivante :
    je comprends bien, mais je ne saisis pas ce que tu entends par : amener à une compréhension non consciente de la demande du symptome

    non non, je voulais dire que pour moi il y a conjonction de causalités pour déterminer un symptome ; que (tjrs d'après moi) le thérapeute agit (s'il réussit à favoriser chez le patient la mise en action de processus rééquilibrateurs jusqu'à obtention des objectifs visés) mais qu'il ne réussit pas forcément à tout libérer sous prétexte qu'il a permis la disparition du symptome.
     
  7. Magikstarlight

    Magikstarlight Membre

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Messages:
    96
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Bonjour Castorix,

    Personnellement je ne trouve pas notre discussion indigeste, cela dit je conçois que se soit le cas pour certains donc peut être ton saucissonnage aura son utilité….

    Bien je ne vais pas développer davantage sur mon ressenti face à la tournure de phrase que tu as employé puisque tu démens l’intention de m’étiqueter de manière stratégique… Je suis sûre que certains psychanalystes évoluent et fort heureusement, je me dégageais juste de l’image populaire du freudien de base…


    En effet je trouve fort intéressant d’enrichir ce débat de nos différents points de vues avec un fond commun qui reste le même, soit l’efficacité du thérapeute…



    Simplement j’exprimais par la que je n’ai pas la prétention de pouvoir affirmer que la personne qui se présente à nous avec un gros nœud ( ce que tu nommes la conjonction de causalité…)sortira de la séance en ayant complètement démystifié consciemment les épreuves qu’elle a traversé . Donc durant la séance, c’est lors de la transe, donc de façon inconsciente qu’elle dégagera la demande du symptôme, et ensuite au fil des jours elle pourra commencer à donner du sens à toutes les causes qui avaient créé un problème, comprendre qu’il n’y a pas de hasard et enfin accepter tous cela grâce au fait que ça l’a mené a grandir, à changer…


    Enfin je garde en moi la question et je la pose à tous, si un symptôme réapparaît d’une autre manière (ou de la même façon) n’est-ce pas du au fait qu’il reste des nœuds qui bloquent l’énergie qui maintient le symptôme et que justement le thérapeute n’a pas su amener le personne a créer ce canal depuis la source jusqu’à la cible ? Donc à libérer toute l'énergie....
     
  8. tojema

    tojema Membre

    Inscrit:
    15 Août 2006
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Je pense qu'il suffit de lire les "Whites Papers", ainsi que d'autres ouvrages de M.H. Erickon pour se rendre compte qu'il n'avait pas besoin dans la plupart des cas d'une compréhension totale de la causalité pour arriver à
    guérir des patients.


    Jean Marie.
     
  9. heinziwalavie

    heinziwalavie Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2006
    Messages:
    54
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    montpellier
    Il suffit de parcourir ce forum pour ce rendre compte que le niveau des connaissances de chacun, la possibilité de les exprimer par écrit et de les relier à une pratique thérapeutique correspond à un grand bazard ou le hazard bouscule les esprits rigoureux. :shock:
    Nous sommes tous d'accord qu'il n'est pas très difficile d'apprendre les bases pratiques et qu'à ce niveau, obtenir un examen n'écrémera pas beaucoup la déception pour les "tout et n'importe quoi." :x
    Il me semble que l'exigence d'un cursus professionnel adapté comme l'exige certaines écoles est rassurant. :roll:
    Maintenant, la pratique très réguliére de l'hypnose est vraisemblablement indispensable pour faire la différence. Quant aux résultats ils sont, il me semble toujours reliés et correllés à un lâcher prise qui ne mérite pas obligatoirement le regard indiscret du thérapeute sur la plaie pour s'inscrire dans la durée.
    Le prochain colloque de l'IFH en novembre est sur le thème "Hypnose et pensée magique" peut-être pour qu'on ne s'enferme pas dans "régles et techniques?" :wink:
     
  10. Armand

    Armand Membre

    Inscrit:
    21 Octobre 2005
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1090
    En passant, pour reprendre la critique initiale de Magikstarlight, "inutile de comprendre pour changer" est une idée émise en PNL, issue de la pratique d'Erickson, pour qui comprendre était plus une entrave, voire une perte de temps...

    Il n'était toutefois question que des patients... pas des thérapeutes, qui doivent bien évidemment comprendre ce qu'ils font !

    Le débat ci-dessus semble donc être hors sujet, traitant d'une idée qui ne s'applique pas à qui l'on pense.

    La pratique de l'hypnose est infiniment plus complexe et "demandeuse" de connaissances en psychologie que bon nombre d'autres approches. C'est un outil avec lequel on ne peut pas se tromper... Les formations (officielles), genre IFH, IFHE ou Institut Erickson sont suffisamment complètes, a priori, pour former les professionnels (censés avoir déjà les bases pro, donc : médecins, psychologues, psychothérapeutes, coach, etc.).

    Je le répète, l'idée s'adressait aux patients, non au praticien. Comme quoi, souvent, avant de l'ouvrir il vaudrait mieux réfléchir et s'informer ! ;)

    Armand
     
Chargement...