ils s'endorment

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par micky63, 24 Août 2016.

  1. micky63

    micky63

    Inscrit:
    2 Mars 2016
    voilà en fait je pratique depuis quelques mois l'hypnose ericksonienne et je constate que beaucoup de mes patients(ou client je ne sais trop quel mot utiliser) s'endorment

    Cela vous arrive t'il ? je ne c'est plus quoi faire ?
    merci
     
  2. lyz

    lyz

    Inscrit:
    13 Mars 2015
    Bonjour,

    C'est toujours une crainte quand on commence à pratiquer, voir ses patients s'endormir. Pourtant, la transe hypnotique est physiologiquement différente du sommeil.
    D'abord, qu'est ce qu'il te fait penser qu'ils dorment ? ils le disent ? ils ronflent ? Par exemple, Une amnésie spontanée ne signifie pas sommeil. L'hypothèse la plus probable est qu'il y ait plus de relaxation que d'hypnose dans tes séances. peut-être que l'induction si elle est trop appuyée sur la détente, la lourdeur, le relâchement etc et dure trop longtemps peux faciliter plutôt le sommeil.
    Si tu peux, filme tes séances pour les revisionner ensuite, c'est la meilleure façon d'apprendre et de s'améliorer. D'expérience, les patients sont toujours ok pour être filmés quand on leur explique que c'est une méthode de travail pour te permettre de les aider au mieux dans la thérapie. Bien sûr, il faut les rassurer sur la totale confidentialité des enregistrements.
     
  3. micky63

    micky63

    Inscrit:
    2 Mars 2016
    merci pour ta réponse et bien ils ronflent souvent je viens d'en avoir encore un cette après-midi:(
    Je vais essaye de réduire la phase relaxation de l'induction avant la phase d'hypnose propre. Ensuite je fais un tour dans un paysage et après je fais le protocole c'est ainsi que j'ai été formé en fait
     
  4. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ronfler ne veut pas dire qu'on dort. On a abordé le sujet plusieurs fois dans le forum: certaines personnes ronflent en état de relaxation ou de transe, sans forcément dormir.
     
  5. jumb

    jumb

    Inscrit:
    11 Mai 2016
    Comment faire la différence alors du ronflement du dormeur et du non dormeur ?
     
  6. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Quand ca m'est arrivé je n'ai pas pu faire la différence. Par contre par la suite je me suis rendu compte que la personne avait bien entendu mes suggestions.
    Je n'ai pas pu la réveiller. Je n'ai pas non plus insisté et je n'avais aucune raison de le faire puisque c'etait à son domicile et qu'elle était couchée.
    Elle s'est réveillée d'elle même 5-10 min après il me semble.
    Voyant que mes suggestions de réasso ne menaient à rien j'ai bifurqué sur des suggestions lui proposant de revenir à son rythme avec tous les bienfaits de la séance et un sentiment de bien être etc....

    Il est vrai qu'en cabinet c'est peut être plus génant puisqu'on peut avoir un autre patient derriere....

    La position peut influencer... couché je pense que ca engendre plus facilement le sommeil... trouver le juste milieu entre la chaise en bois et le sofa moelleux....
     
  7. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    +1 avec Herveg (sauf que je n'ai jamais fait à domicile)
     
  8. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Peut être que c'est aussi le manque d'expérience.
    Je n'ai peut être pas assez tenu le lien patient/hypno... le patient part alors dans son propre film, son inconcient reçoit encore mes suggestions mais il est libre et vagabonde ou son esprit l'emmène et fini par s'assoupir...
    Pour ma part je suis assez tenté de mettre çà sur le compte du manque de pratique.
    Je pense que dans une séance on doit garder le contact et demander/avoir régulièrement des retours du patient. A adapter au patient. On parle souvent du calibrage avant mais il faut continuer pendant et s'adapter. C'est pour ça que des scripts ecrits c'est pas forcément bien.
    Un protocole c'est plus général et ça laisse plus de choix pour s'adapter mais l'erreur c'est de s'en tenir à un texte une metaphore et faire la séance sans tenir compte du patient.
    En tout cas c'est ce qui est très vite ressorti de mon expérience. Maintenant je prépare mes séances mais ce sont surtout des notes sur des pistes ou des fils conducteurs. Ca s'arrête là.
    Au pire parfois je rédige un script après quand la séance m'a semblé bien. Juste pour archiver.
     
  9. micky63

    micky63

    Inscrit:
    2 Mars 2016
    merci pour vos conseils je vais essayer d'adapter les protocoles;)
     
  10. Chaka14

    Chaka14

    Inscrit:
    31 Mars 2014
    en cas de doute : vérifiez la transe : simplement (et en l'accompagnant) placez une phrase de type :
    "et maintenant inspirez profondément et détendez-vous encore plus en soufflant...c'est bien"
    si le partenaire ne réagit pas (ne suit pas en même temps que vous (nota vous êtes vous-même calé sur sa respiration
    et vous le faite en même temps de façon plus "sonore" on doit entendre votre inspiration))
    alors...vous avez perdu le "contact" avec votre partenaire il ne réagit plus !
    il n'est plus en transe mais "coupé de vous " sommeil ou autre
    Vous pouvez aussi demander d'ouvrir les yeux et passez doucement la main devant de haut en bas pour accompagner la fermeture en disant :
    "Ouvrez les yeux ; fermez les yeux et vous doublez encore votre bien être ...etc...."
    Ouvrir les yeux ou tout autre action ne" réveille pas" votre partenaire en transe (puisqu'on ne dors pas)
    et en plus vous venez de faire un fractionnement qui va renforcer la transe
    Si rien ne se passe... il y a de grande chance que vous parliez "dans le vide"...
    Mais cela reste ma croyance bien sur !
     
  11. micky63

    micky63

    Inscrit:
    2 Mars 2016
    Merci chaka :) je vais essayer
     
  12. Bulle de savon

    Bulle de savon

    Inscrit:
    17 Septembre 2016
    Bonjour, je vais donner une autre vision des choses, je ne prétends pas détenir la solution universelle mais simplement faire part de mon expérience sur le sujet : cela m'est aussi arrivée qu'un client s'endorme ( ne voyez pas de sens mercantile dans le terme "client", simplement j'utilise ce terme car celui de "patient" me fait toujours penser à "celui qui attend", or l'hypnose amène des solutions rapides, le "client" quant à lui paye pour un service, il nous demande de lui "fournir" du mieux-être, ensemble nous définissons ce qu'il attend de la séance et nous tentons de s'approcher au mieux de sa demande réelle, de plus ce terme, qui m'avait choqué au prime abord était utilisé par les psychologues humanistes, dont le chef de file est Carl Rodgers, psychologie dont les préceptes reposent sur un grand respect du client, ce terme, ainsi dépouillé de son sens mercantile m'a paru plus adapté que patient, notamment dans le cadre d' hypnose), donc mon client, qui était un enfant de 9 ans, s'est endormi durant 2 séances, je sais par son retour qu'il a cessé de m'entendre après l'induction, par contre à la deuxième séance il paraissait s'être endormi alors qu'il a tout entendu...Ce que j'ai tiré de ces 2 séances c'est tout simplement que quand le client a besoin de dormir eh bien il s'endort, c'est qu'il en avait besoin et que la prochaine séance se passera probablement différemment...