Formation Hypnose

incontinence urinaire en pedohypnose

Nurse

Membre
bj svp j ai un cas d un enfant de 10ans qui peresente une incontinence urinaire la nuit vu que c est mon premier cas je ne sais pas comment gerer l anamnese avec un enfant et la premiere seance cordialement
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
l'anamnèse c'est la découverte "du monde du patient":lui demander ce qu'il aime,ses passions,ses jeux,ses héros...afin de construire ta séance d'hypnose en utilisant les informations recueillies.Tu peux ainsi créer une métaphore qui lui convienne avec des robinets qui s'ouvrent et se ferment,ou des bateaux qui entrent et sortent du port....
Utilise aussi le langage de l'enfant
L'anamnèse te permet aussi de comprendre(ou de sentir intuitivement)" le mécanisme de l'enfant"
Ma fille à 6 ans avait encore besoin de protections pour la nuit ....je l'ai amenée chez la psychologue..qui en une séance a compris qu'elle était jalouse de sa sœur cadette et voulait ainsi faire le bébé...Elle lui a seulement demandé si elle était heureuse d'avoir une petite sœur et elle a répondu avec une voix très grave un "NON" qui n'avait aucune équivoque.
Erickson proposerait de demander à l'enfant de se fixer une échéance pour réduire son énurésie:un pipi tous les deux,puis trois jours....
Voici un exemple a adapter cependant
 
Dernière édition:

Quantum

Membre
Attention à ne pas trop détailler une métaphore. Un enfant qui fait pipi la nuit, se réveille chaque jour dans un lit sec....puisqu'il a des couches. Le problème du lit mouillé d'antan ne veut donc rien dire aujourd'hui.
Échanger avec l'enfant de la nature du problème que ça lui pose de faire pipi la nuit est essentiel, car pour une grande partie d'entre-eux ils ne dénoncent aucun inconfort physique dans cette habitude.
J'ai travaillé avec un enfant de 8 ans que l'énurésie nocturne ne gênait pas vraiment, non plus que de devoir porter des couches la nuit, la demande à la faire disparaître venait de la maman.
Il s'est montré très turbulent durant la 1ere séance, et j'ai dû utiliser Rossi en douce, sous forme de jeu, en ne le cadrant qu'un minimum.
Sa maman qui n'avait rien capté du jeu pensait qu'il ne s'était rien passé et fut très surprise qu'il ne fasse plus pipi durant les nuits qui ont suivi. Et puis de nouveau le problème est réapparu un jour sur 3. Après la 2eme séance qui l'avait contrarié car ça lui faisait rater une émission à la télé, l'énurésie continuait de s'exprimer par intermittence. Quand je l'ai vu pour la 3eme, il était complètement fermé, pas du tout coopératif et m'a exprimé clairement qu'il n'aimait pas venir car ça lui faisait rater des occupations joyeuses avec ses copains. J'ai utilisé le levier qu'il m'offrait en lui disant que c'était lui qui était responsable de rater les jeux avec ses copains, puisqu'il savait aujourd'hui qu'il était capable de se retenir la nuit, mais pourtant il choisissait de continuer à mouiller sa couche. J'ai enfoncé le clou en lui disant que malheureusement il continuerait à venir jusqu'à ce que le problème soit réglé, même si ça devait durer des mois. Ce fut, vous vous en doutez, la dernière séance, il n'a plus jamais fait pipi la nuit.
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Effectivement j'ai oublié de le dire:toujours traiter le demandeur....si ça ne gêne pas l'enfant,ça peut effectivement durer un certain temps....voir tout ce que ça lui empêche de faire:les classes vertes,les soirées pyjamas,....
 
Une de mes profs à vu un enfant qui faisait pipi au lit car il y avait une fenêtre qui provoquait des ombres chinoises effrayantes dans le couloir pour aller au toilette.... le fait de l’exprimer A permis d’en prendre conscience et pour l’enfant Et les parents
 

Nurse

Membre
Attention à ne pas trop détailler une métaphore. Un enfant qui fait pipi la nuit, se réveille chaque jour dans un lit sec....puisqu'il a des couches. Le problème du lit mouillé d'antan ne veut donc rien dire aujourd'hui.
Échanger avec l'enfant de la nature du problème que ça lui pose de faire pipi la nuit est essentiel, car pour une grande partie d'entre-eux ils ne dénoncent aucun inconfort physique dans cette habitude.
J'ai travaillé avec un enfant de 8 ans que l'énurésie nocturne ne gênait pas vraiment, non plus que de devoir porter des couches la nuit, la demande à la faire disparaître venait de la maman.
Il s'est montré très turbulent durant la 1ere séance, et j'ai dû utiliser Rossi en douce, sous forme de jeu, en ne le cadrant qu'un minimum.
Sa maman qui n'avait rien capté du jeu pensait qu'il ne s'était rien passé et fut très surprise qu'il ne fasse plus pipi durant les nuits qui ont suivi. Et puis de nouveau le problème est réapparu un jour sur 3. Après la 2eme séance qui l'avait contrarié car ça lui faisait rater une émission à la télé, l'énurésie continuait de s'exprimer par intermittence. Quand je l'ai vu pour la 3eme, il était complètement fermé, pas du tout coopératif et m'a exprimé clairement qu'il n'aimait pas venir car ça lui faisait rater des occupations joyeuses avec ses copains. J'ai utilisé le levier qu'il m'offrait en lui disant que c'était lui qui était responsable de rater les jeux avec ses copains, puisqu'il savait aujourd'hui qu'il était capable de se retenir la nuit, mais pourtant il choisissait de continuer à mouiller sa couche. J'ai enfoncé le clou en lui disant que malheureusement il continuerait à venir jusqu'à ce que le problème soit réglé, même si ça devait durer des mois. Ce fut, vous vous en doutez, la dernière séance, il n'a plus jamais fait pipi la nuit.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut