L' hypnose de google

  • Initiateur de la discussion surderien
  • Date de début
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 343
Points
9 560
Localisation
Suscinio 56
Chaque fois que vous utilisez google, vous êtes déjà en hypnose

et pourtant vous ne le savez pas

chaque fois que vous utilisez google et que vous vous projetez dans une recherche

vous êtes déjà dans l'hypnose de découvrir la suite

dans le plaisir de découvrir l'inconnu de quelque chose que vous n'avez pas encore trouvé

ou de trouver quelque chose de vous connaissez déjà et d'être dans le plaisir de vous en rendre compte

que vous ne savez pas où vous en êtes finalement là à le constater que grâce à google vous aimez çà d'en être arrivé plus encore dans ce mystère

de toujours découvrir comment mieux rechercher à trouver l'hypnose googlelienne grâce à google !

Google hypnotise et s'hypnotise lui-même en feed back à se rechercher sur « google », et son égo hypnotique n'en est que renforcé à pouvoir

vous montrer encore plus que grâce à lui vous trouvez ce que vous recherchez toujours plus grâce à lui

Vive google, vive l'hypnose, vive l'hypnose sans fin grâce aux google-liens de la googlelienne hypnose !

:p

Bon, finalement je ne sais plus très bien ce que je recherchais au juste en venant ici vous parler de google,

mais de ne plus vraiment savoir où j'en suis, c'est finalement çà cette hypnose que j'aime retrouver !
.
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
D'abord, il s'agit de comprendre cette forme de « provocation » comme un « pousser à agir » et non une quelconque incitation à un comportement agressif. Pour reprendre la définition qu'en donne le Larousse, c'est « inciter, pousser quelqu'un à faire quelque chose ».

Ensuite, il ne s'agit pas non plus de cynisme gratuit, de grossièreté ou d'arrogance. Cela, c'est de la méchanceté, pas de la thérapie. En provocation thérapeutique, le verbal exprime une chose, souvent dure, choquante ou déconcertante pour le patient, et le non-verbal exprime une immense bienveillance, le tout en parfaite synchro. Comme le dit Farrelly
Extrait.
là c'est super adapté à la dépression chronique. Mais si un des sentiments cynisme gratuit, de grossièreté ou d'arrogance voir de méchanceté vous animent ce jour là, faut pas faire ça car vous aurez besoin de congruence X10.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 903
Points
9 860
Localisation
Nancy
@thérapie29: Je ne partage pas du tout votre vision de la dépression. Si effectivement en apparence il ne se passe rien, il se passe des choses. Si certaines zones cérébrales sont calmées, d'autres fonctionnent beaucoup plus pendant la dépression.
L'hypnose et la relaxation, les visualisations positives peuvent aider les personnes en dépression qui ont des problèmes de pensées obsédantes, morbides, des peurs, d'angoisses... Inutile pour certains, c'est effectivement tout à fait possible, une perte de temps pour certains, ok; mais de là à dire "toxique", pourquoi? Sur quoi vous basez-vous?
Vous dites par ailleurs qu'ils sont stables et se stabilisent par d'autres moyens... Le sont-ils?
De plus je ne vois pas en quoi un état stable serait une preuve de transe, si on est bien et stable est-on en transe en permanence? Pourquoi le serait-on si on est mal et stable?
L'utilisation d'un contre paradoxe efficace implique un paradoxe de départ, ce qui ne veut pas dire une transe.
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
oui, tout à fait.
stable ne veut pas dire transe, en effet, bien sur.
Oui il sont stable, comme on l'est debout sur un pied. Comme un couple qui se tapent dessus est stable. Ne veut pas dire "équilibre".
ah, ça vous gênent que je disent que certaines transes peuvent être toxique?
seriez vous d'accord si je vous dit qu'un égo en 3 en ennéagramme, workaholic, près du burnout et qui est champion en toutes sortes de sports, (la 3eme place s'est pour les nuls) dans l'action permanente, et ben que la compétition est toxique pour lui?
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
-" L'utilisation d'un contre paradoxe efficace implique un paradoxe de départ, ce qui ne veut pas dire une transe. "
Je ne comprends pas.
il n'y a pas de paradoxe dans cette affaire! Simplement une interruption de pattern, voilà qui est plus claire?
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
-"Si effectivement en apparence il ne se passe rien, il se passe des choses. Si certaines zones cérébrales sont calmées, d'autres fonctionnent beaucoup plus pendant la dépression. "
oui, voilà, c'est là que l'on voie deux forme de dépression bien distinct.
L’aiguë et la chronique.
quand je dit qu'il ne se passe rien, que hier est comme aujourd'hui, en terme d'action, évidemment. c'est comme un canard, il ne bouge pas en surface et en dessous ça mouline grave, d’où la fatigue permanente d'ailleurs. Debout sur un pied, stable, inconfort, immobile, et ça mouline, focalisation.
en effet, dans le cerveau, c'est la même la même et la même zone qui est activé.
ça fait depuis 2007 que je travail avec ça, vous ne m'aurez pas.
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
Un de mes patients en dépression chronique m'a dit: quand on avance, c'est déséquilibrant et on risque de tombé.
Jolie résumé, car il est debout sur un pied et très stable.
désolé, les amis, je vous laisse, je part au boulot. Je reviens dans bien longtemps. Mais cette conversation m'a charmé.
Donc à+
ps: la transe, c'est la focalisation de l'esprit sur cette zone du cerveau , toujours la même , pas la stabilité.
C'est pas simple déjà à expliqué avec un clavier, alors j'essaye, mais bon...tans pis, po grave.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 310
Age
64
Localisation
lacaune
ce qui me gène dans cette discussion c'est que vous répondez a mes questions précises par ce que j'appelle des échappatoires....
j'essaie de comprendre votre point de vue
et vous répondez par un floood ( remplissage)
voulez vous que je répète les questions?
moi, qui ne suis pas prudent
et qui ai un peu d’expérience, je trouve ces théories dangereuses.... comme vous les présentez.....
mais je vous donne le bénéfice du doute, si vous parvenez a eclaircir les zones d'ombres que justifie mes questions precises....
merci d'avance.
paul.
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
Quelles sont ces zones d'ombre, et je me ferais un plaisir d' essayer de vous l'expliquer, dans la mesure du possible, bien sur.
Merci.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 343
Points
9 560
Localisation
Suscinio 56
thérapie29 à dit:
-" L'utilisation d'un contre paradoxe efficace implique un paradoxe de départ, ce qui ne veut pas dire une transe. "
Je ne comprends pas.
il n'y a pas de paradoxe dans cette affaire! Simplement une interruption de pattern, voilà qui est plus claire?

la thérapie paradoxale permet de mettre face à ses propres paradoxes

si je suis face à une personne qui bloque et qui me bloque dans son paradoxe, ou je me casse en la laissant seule dans son jeu ou je me prends à son jeu...

mais si je me prends au jeu, elle a gagné...sauf si je monte plus haut qu'elle dans le paradoxe...pour réussir à gagner...

c'est un piège qui plaît bien à Paulélie

et à bien d' autres sur ce forum

qui ont compris le paradoxe de ce jeu

mais qui continuent à l'aimer

avec ou sans modération !

8)


PS : et moi aussi je vais changer de pattern sans changer de pattern : je vais aller bosser : j'ai quelques malades gratinés qui m'attendent...

avec leurs paradoxes bien gratinés...

:lol:
 
thérapie29

thérapie29

Membre
messages
675
Points
3 260
Localisation
Quimper
ok, super. Et bien moi de même et je reviens d'ici...quelques temps, enchanté de cette petites discutions.
à bientôt donc
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 343
Points
9 560
Localisation
Suscinio 56
Que finalement on est bien tous des thérapeutes bien gratinés !

Qui cherchons à ne pas nous laisser égratigner par des thérapeutes bien plus gratinés que nous ?

:lol:
 
A

Anthony17

Membre
messages
116
Points
1 790
J'ai essayé de tout lire et plus je lisais vos post et plus je m’enfonçais dans la confusion ! surtout l'échange entre paulelie et therapie29 qui ma achevé et approfondi mon état... ^^ jolie discutions ! euh pardon induction ... :D
 
C

collinmad

Membre
messages
92
Points
1 810
Age
53
moi aussi je suis intéressé par ce nouveau concept dépression > transe négative....
d’où tenez vous ces informations?
ou peut on en lire plus?
votre exemple me surprend:
Quelqu'un en dépression chronique est dans une transe négative (inutile de faire de l'hypnose, la personne y est déjà) hyper stable. là c'est même casi l'inverse qu'il faut faire
qu'est ce que le casi inverse de l'hypnose?
Desolee de sortir des anciens sujest mais je lis un peu tout le forum...et je pense que c'est tellement simple que ca saute aux yeux d'une debutante et trop simple pour un hypotheraeute chevraonne...
L'inverse de l'hypnose c'est la conscience critique:l'ici et maintenant...
la personne depressive est focalisee (donc en transe) sur un tas(ou un seul) de truc negatifs,amplifiees par son imagination...
l'aidant doit donc la remmettre dans l'ici et maintenant..
Mais bon on ne peut tenir tres longtemps dans la conscience critique pure...donc il faut apprendre a la personne depressive une autre trance...
 
Vous aimerez:
V
  • Question
  • Valet de coeur
Réponses
14
Affichages
3 K
Prudence
Prudence
B
Réponses
14
Affichages
3 K
jeangeneve
jeangeneve
surderien
Réponses
17
Affichages
17 K
surderien
surderien
Nouveaux messages
P
  • Question
  • pattard 3
Réponses
10
Affichages
62
Nossolar
Nossolar
surderien
  • Question
  • surderien
Réponses
3
Affichages
54
Nossolar
Nossolar
jumb
  • Question
  • jumb
Réponses
22
Affichages
227
pattard 3
P
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut