1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

La peur de rater

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par katia (zoulouk), 28 Septembre 2011.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    C'est un sujet qui revient souvent sur le forum.

    A cE propos, l'angle est dicutable.

    Admettons que vous avez un projet a présenter, qui engage votre carriere. Si vous ne le présentez pas, vous évitez d'avoir peur de rater, solution de confort, mais ce projet tombera aux oubliettes, et peut être le regretterez vous.
    Quelque chose qui reste en second plan, inabouti, qui ne fait pas trop de bien. Ne pas faire, c'est alors rater aussi.

    Comme pour un spectacle d'hypnose, il convient des'y préparer (s'entraîner avant pour acquérir l'assurance nécessaire, et si on a peur, éviter de le montrer. On a forcément peur, s'agit de l'accepter.

    On aurait déjà peur d'aller se présenter dans une discothèque. Se présenter en général pour quelque chose demande confiance, assurance. Peut être le stade le plus difficile, plus que de faire... (en partant du principe qu'on s'est entraine pour cela)

    Aller se présenter pour quelque chose, ce que je fais en ce moment, bah j'ai besoin de me donner des coups de pieds aux fesses, même si je sais faire et bien. Faire le travail m'est plus simple. Etre payée c'est bien aussi.

    Alors mon astuce mentale est de me dire que c'est pire de ne pas faire ( ce qui est rater) que de prendre le risque de réussir.

    Ça me fait penser a l'importance et a ma motivation pour ce que j'entreprend.

    Clin d'oeil a Marc 1963
     
  2. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Il y a une phrase qui m'a marqué...

    N'essaye pas..fais le !

    Essayer c'est entrevoir, accepter à l'avance dans le coin du cerveau l'échec .

    Ca me rappelle aussi une de mes vidéos fétiches sur la peur !







    Je ne fais pas de spectacle d'hypnose, mais je connaîs la scène...en tant que chanteuse !

    Il y a la préparation, les répétitions, le maquillage, les habits, les réglages sons, lumières.....

    Il y a pas interêt d'oublier les paroles...ni de couic dans la voix..

    Il y a cette pression, cette boule au ventre avant d'entrer, de monter sur scène....LE SOURIRE !!!!

    J'adorais ça !!! ça pulse...t'as le trac mais c super bon !! un petit coup d'adrénaline et hop !

    Quand tu es dedans, tout tes doutes n peurs partent et ça devient automatique et c'est vibrant de l'intérieur...

    Quand à ton public, quand il t'applaudit quand tu vois les yeux, les gens chanter et danser pendant que tu chantes c'est géant !!!!

    C'est toi qui fait bouger, vibrer la scène avec tes musiciens....faut de l'énergie !! et jpeux te dire que c'est aps tjrs facile de les faire bouger :wink:

    Ha.....nostalgie...

    Si je peux te conseiller une truc....FONCE ! :D
     
  3. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello,

    Perso je crois aussi qu'il faut accepter l'idée de l'échec d'une manière générale. C'est à dire voir que si on rate qqchse ça ouvre une porte dans une direction, est ce cette direction est mieux ou pire que celle qui se serrai ouverte en cas de succés ?
    Et du coup on peut peut-être s’entraîner à l'échec pour le dédramatiser par étapes progressives:
    - demander des explications dans un magasin d informatique et dire au vendeur qu'on a rien compris
    - aller chez un commerçant qu'on connait et au moment de payer, dire qu'on n'a pas un sou en poche
    - préparer seulement la moitié d'une présentation au travail

    a+

    PS: ces exemples sont tirés de "l'estime de soi" de christophe andré et françois lelord
    PS2: très sympa la vidéo xorg ! :D
     
  4. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    quand j'ai peur de faire quelque chose, et surtout peur de présenter quelque chose (un travail par exemple), je trouve que bien dissocier ce que je vais faire ou présenter de moi même m'aide beaucoup.

    Cette présentation ce n'est pas moi, ce n'est qu'une présentation. Ce qui sera jugé, c'est la présentation.

    Echec ou réussite, moi je suis, simplement.
     
  5. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    voilà bien un truc sur le quel je sait que il me faut travailler.
    et a vrais dire je rame passablement, mon piège est de généraliser et de faire des liens d'un échec à l'autre..
    de plus il y a une influencactivité, je prend trop ce que les autres me disent au sérieux ou comme la réalité.
    actuellement je réagis nettement a une phrase comme : tu tes planté
    et je suis aussi pas clair pour les autres, ai trop tendance a emballer.
    depuis peu et grâce a vous j'ai un outil basique, la métaphore.

    alors merci de vos pistes

    et puis c'est un truc qui touche pleins d'autre choses ...
    confiance en soit, son mode de réaction, perception des choses, et la liste n'est pas exhaustive .

    un truc loin d'être évident et ne pouvant être standardisé...
    je crois bien que justement le truc c'est de trouver une nouvelle piste différentes a chaque fois...
     
  6. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    De faire exprès de rater pour s'immuniser ?
     
  7. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6102
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    c'est de la stratégie de gestion d'affect...

    dans la conversation, attention lorsque l'on commence à parler du passé...

    c'était bien dans ce temps là...

    çà focalise sur ce qui était mieux que maintenant...

    et çà dérive le plus souvent vers une "nostalgia" massive...

    les infos à la télé ( TF1+++) sont pro pour faire partir en vrille...

    un peu la même chose lorsqu'on a peur de rater...on se focalise alors sur un ou des échecs antérieurs inconsciemment et on anticipe le même affect de ratage...

    Alors, maintenant, j'arrive à repérer, en prenant un peu de recul, la conversation qui part sur le passé et devient immanquablement nostalgique...

    ressentir que j'entre en ressenti "nostalgia " ( chanson les feuilles mortes, les roses blanches, stewball ...etc...cette chère chanson qui fait craquer à tous les coups... j'arrive à inverser l'affect automatiquement : un ancrage sur le mot, sur le ressenti "nostalgia" et je reconnais le conditionnement et je ne tombe pas dans le piège

    idem pour une entrevue devant un jury, se dissocier de l'évènement de cet instant, du reste de ses connaissances solides. Donc si un moment de "dérive" le ressentir aussitot et reprendre le cap en tenant la barre (encore un ancrage à avoir en réserve adaptée en fonction du besoin)

    garder conscience de ses capacités de re-garder le cap...

    re-connaitre le conditionnement et ne pas tomber dans le piège

    même si parfois çà fait du bien de rater pour en rire et se souvenir que le ratage de temps en temps, çà permet d'apprécier encore plus la réussite permanente qui deviendrait routine automatique...

    :roll:
     
  8. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Génial, J'ai réconcilié un patient avec la notion de l'erreur et de l'échec justement pour faire échec à ses anxiétés. L'erreur et l'échec ont toujours fait partie de toutes les réussites. Le refus de l'échec et de l'erreur mène soit à l'immobilisme ou à des peurs (angoisses, anxitété). Et quand on nous dit "je fais des crises anxieuses" et "je suis perfectionniste" il y a de bonnes chances qu'il y ait un lien
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Rater s'emploie a toutes les sauces :

    on peut rater une bretelle d'autoroute

    on peut rater son train

    on peut rater son code

    on expérimente tous ce fait la régulièrement.

    Tous ces rates n'ont pas la même importance. Peut être une question d'enjeu ?
    Plus ça nous engage, emotionnellemeny, peut être plus rater ou reussir devient important ?

    Y a des trucs qu'on rate facilement et sans grandes conséquences estimees. Et d'autres ou on souhaite tellement réussir.. Qu'on les rate. Stress de la situation.

    Et parfois on se dit foutu pour foutu, et on réussit.

    Ce qui peut être réussi pour une personne peut être rate Pour une autre: c'est subjectif .

    Pas simple.

    La precision de vocabulaire, par ex j'ai rate ma recette ou plus précis, j'ai mis a feu trop fort, peut être favorable a une meilleure issue. On évite d' aller dans rater, on a juste mis le feu trop fort, alors la fois d' après, on a plus l'idée de rater .

    A votre réussite
     
  10. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    on apprend plus de ses erreurs que de ses réussites...
     
Chargement...