Formation Hypnose

Le "pouvoir" de l'hypnotiseur

  • Initiateur de la discussion katia (zoulouk)
  • Date de début
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
"le pouvoir de l'hypnotiseur (thérapeute) n'est il pas celui que le sujet lui donne" ?
 
  • J'aime
E

EPHEMERE

Invité
katia (zoulouk) à dit:
La "victime" ne reste pas longtemps victime si elle peut s'extraire de la situation qui lui est pesante.
C'est étrange ce que vous dites, si seulement cela se passait dans la réalité, il y aurait moins de relations destructrives répétitives dans les relations amoureuses... dans mon entourage proche, je connais pas mal de femmes qui vivent ce type de situation, elles ne sont pas victimes, mais leur recherche affective est loin d'être épanouissante voire sécurisante... car leur recherche est basée sur leur manque inconscient, tant qu'elles ne combleront pas ce besoin, elles rencontreront toujours le même type d'homme... à partir de là, il faut l'admettre, ce qui n'est pas toujours le cas, car elles rejètent la faute sur l'autre, ou le "pas de chance"...

Rester dans une souffrance de laquelle il est possible de sortir et dans laquelle une personne par peur d'en connaitre une pire encore, ou parce qu'elle ne sait pas quoi faire d'autre , ou pour n'importe quelle raison, il y a aussi à voir du coté à se trouver du coté de la victime de nombreuses fois.

Les collégiens qui sont les souffre douleurs de leurs camarades sont souvent les mêmes d'année en année.
Pourquoi ?
Simplement que leur réaction est adapté à ce qu'ils se fassent embêter et inadaptée à ce qu'ils se fassent respecter.
Ils ne savent ou ne peuvent mettre en place un comportement qui les mettrait à l'abri des moqueries des autres (voire coups physiques)

C'est pareil pour la relation de couple.
Je rajoute une note optimiste sur le couple dominé/dominant, si les deux partenaires tiennent beaucoup l'un à l'autre, ils
peuvent faire une co-thérapie et apprendre à cohabiter sur de nouvelles bases. (pour Éphémère)
Vous reprenez exactement ce que j'ai dit précédemment... donc pas d'éléments nouveaux... :roll:
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Je propose un recadrage de cette question./.../ par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser.
Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".

Je ne pense pas du tout à un quelconque trouble de la personnalité chez la victime, on peut dire que là vous caricaturez les choses...

Une femme qui reste avec un manipulateur pervers manque terriblement d'estime de soi, avec certainement un fort schéma d'abandon, de rejet, en restant avec un homme comme ça, elle maintient son schéma.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Je propose un recadrage de cette question./.../ par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser.
Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".

Je ne pense pas du tout à un quelconque trouble de la personnalité chez la victime, on peut dire que là vous caricaturez les choses...

Une femme qui reste avec un manipulateur pervers manque terriblement d'estime de soi, avec certainement un fort schéma d'abandon, de rejet, en restant avec un homme comme ça, elle maintient son schéma.

bon, alors maintenant comment un hypnotiseur va t-il faire pour influer sur ce schéma ???

:shock:
 
E

EPHEMERE

Invité
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Je propose un recadrage de cette question./.../ par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser.
Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".

Je ne pense pas du tout à un quelconque trouble de la personnalité chez la victime, on peut dire que là vous caricaturez les choses...

Une femme qui reste avec un manipulateur pervers manque terriblement d'estime de soi, avec certainement un fort schéma d'abandon, de rejet, en restant avec un homme comme ça, elle maintient son schéma.

bon, alors maintenant comment un hypnotiseur va t-il faire pour influer sur ce schéma ???

:shock:

Travailler sur les schémas erronés avec toutes les techniques à la portée de l'hypnothérapeute et non de l'hypnotiseur... ce terme n'est pas adapté pour moi !
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Je propose un recadrage de cette question./.../ par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser.
Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".

Je ne pense pas du tout à un quelconque trouble de la personnalité chez la victime, on peut dire que là vous caricaturez les choses...

Une femme qui reste avec un manipulateur pervers manque terriblement d'estime de soi, avec certainement un fort schéma d'abandon, de rejet, en restant avec un homme comme ça, elle maintient son schéma.

Lire en diagonale est une mauvaise habitude et ne favorise pas la réflexion. Je vais donc devoir employer un langage plus imagé et basique pouvant être compris par une lecture en diagonale...

Si vous éprouvez une intense sensation de froid dans la main, et qu'elle est plongée dans l'eau glacée, il ne faut pas rechercher une pathologie de la main, mais simplement la retirer de l'eau glacée.

Si vous avez attendu trop longtemps pour la retirer et qu'elle est emprisonnée dans la glace, la libérer sera problématique...
Mais là encore il ne faut pas rechercher de pathologie de la main.

Maintenant vous pouvez dire que je caricature les choses. :wink:
 
E

EPHEMERE

Invité
Mais j'ai très bien compris votre message, et je maintiens que vous dites la même chose, si cela ne vous convient pas, c'est alors que votre discours n'est pas convaincant à mes yeux, car je pense qu'on dit la même choses avec des mots différents.

Votre dernier commentaire n'a donc aucun intérêt !

C'est comme si une personne consultait pour fatigue intense, et qu'elle se couche à 1h00 du matin pour se lever à 7h00 du matin, et qu'elle travaille 15 heures par jour, elle ne souffre d'aucun trouble, seulement d'une bonne hygiène de vie... voilà c'est le même exemple que vous, il n'y a rien de pathologique !
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Mais j'ai très bien compris votre message, et je maintiens que vous dites la même chose, si cela ne vous convient pas, c'est alors que votre discours n'est pas convaincant à mes yeux, car je pense qu'on dit la même choses avec des mots différents.

Votre dernier commentaire n'a donc aucun intérêt !

C'est comme si une personne consultait pour fatigue intense, et qu'elle se couche à 1h00 du matin pour se lever à 7h00 du matin, et qu'elle travaille 15 heures par jour, elle ne souffre d'aucun trouble, seulement d'une bonne hygiène de vie... voilà c'est le même exemple que vous, il n'y a rien de pathologique !
Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!
Mais si vous pensez que l'on dit la même chose, il n'est pas utile de reprendre mes propos pour dire que je caricature...
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Mais j'ai très bien compris votre message, et je maintiens que vous dites la même chose, si cela ne vous convient pas, c'est alors que votre discours n'est pas convaincant à mes yeux, car je pense qu'on dit la même choses avec des mots différents.

Votre dernier commentaire n'a donc aucun intérêt !

C'est comme si une personne consultait pour fatigue intense, et qu'elle se couche à 1h00 du matin pour se lever à 7h00 du matin, et qu'elle travaille 15 heures par jour, elle ne souffre d'aucun trouble, seulement d'une bonne hygiène de vie... voilà c'est le même exemple que vous, il n'y a rien de pathologique !
Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!
Mais si vous pensez que l'on dit la même chose, il n'est pas utile de reprendre mes propos pour dire que je caricature...

Non pas du tout, donc là effectivement, nous n'avons pas du tout la même approche, dans cet exemple, cette personne manque de sommeil, ça oui, mais rien de pathologique.

Comment pouvez vous dire qu'elle souffre d'insomnie alors qu'elle peut tomber comme une masse, sauf qu'elle travaille beaucoup trop, et que le stress ne facilite pas la détente mentale.

Au final si on prend cet exemple, il n'y a rien de pathologique, ni d'insomnie, seulement respecter son besoin de sommeil, et diminuer son rythme de travail et tout rentrera dans l'ordre...
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Mais j'ai très bien compris votre message, et je maintiens que vous dites la même chose, si cela ne vous convient pas, c'est alors que votre discours n'est pas convaincant à mes yeux, car je pense qu'on dit la même choses avec des mots différents.

Votre dernier commentaire n'a donc aucun intérêt !

C'est comme si une personne consultait pour fatigue intense, et qu'elle se couche à 1h00 du matin pour se lever à 7h00 du matin, et qu'elle travaille 15 heures par jour, elle ne souffre d'aucun trouble, seulement d'une bonne hygiène de vie... voilà c'est le même exemple que vous, il n'y a rien de pathologique !
Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!
Mais si vous pensez que l'on dit la même chose, il n'est pas utile de reprendre mes propos pour dire que je caricature...

Non pas du tout, donc là effectivement, nous n'avons pas du tout la même approche, dans cet exemple, cette personne manque de sommeil, ça oui, mais rien de pathologique.

Comment pouvez vous dire qu'elle souffre d'insomnie alors qu'elle peut tomber comme une masse, sauf qu'elle travaille beaucoup trop, et que le stress ne facilite pas la détente mentale.

Au final si on prend cet exemple, il n'y a rien de pathologique, ni d'insomnie, seulement respecter son besoin de sommeil, et diminuer son rythme de travail et tout rentrera dans l'ordre...
Eh bien une dernière réponse et j'arrête de faire dévier le sujet...
Pour moi, il était évident qu'une réponse aussi courte que:"Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!" ne pouvait être qu'humoristique...
Et je sais déjà que vous me confirmerez que nous n'avons pas le même sens de l'humour. :wink:
Ce qui ne m'empêche pas de relever encore une fois beaucoup d'inexactitudes dans si peu de phrases:
- Tomber comme une masse est très fréquent chez les insomniaques.
- Le "stress" est une cause d'insomnie.
...
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Mais j'ai très bien compris votre message, et je maintiens que vous dites la même chose, si cela ne vous convient pas, c'est alors que votre discours n'est pas convaincant à mes yeux, car je pense qu'on dit la même choses avec des mots différents.

Votre dernier commentaire n'a donc aucun intérêt !

C'est comme si une personne consultait pour fatigue intense, et qu'elle se couche à 1h00 du matin pour se lever à 7h00 du matin, et qu'elle travaille 15 heures par jour, elle ne souffre d'aucun trouble, seulement d'une bonne hygiène de vie... voilà c'est le même exemple que vous, il n'y a rien de pathologique !
Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!
Mais si vous pensez que l'on dit la même chose, il n'est pas utile de reprendre mes propos pour dire que je caricature...

Non pas du tout, donc là effectivement, nous n'avons pas du tout la même approche, dans cet exemple, cette personne manque de sommeil, ça oui, mais rien de pathologique.

Comment pouvez vous dire qu'elle souffre d'insomnie alors qu'elle peut tomber comme une masse, sauf qu'elle travaille beaucoup trop, et que le stress ne facilite pas la détente mentale.

Au final si on prend cet exemple, il n'y a rien de pathologique, ni d'insomnie, seulement respecter son besoin de sommeil, et diminuer son rythme de travail et tout rentrera dans l'ordre...
Eh bien une dernière réponse et j'arrête de faire dévier le sujet...
Pour moi, il était évident qu'une réponse aussi courte que:"Ben si... Elle doit souffrir d'insomnie!" ne pouvait être qu'humoristique...
Et je sais déjà que vous me confirmerez que nous n'avons pas le même sens de l'humour. :wink:
Ce qui ne m'empêche pas de relever encore une fois beaucoup d'inexactitudes dans si peu de phrases:
- Tomber comme une masse est très fréquent chez les insomniaques.
AH oui ? :shock: j'aurais plutôt dit la rumination, difficulté à trouver le sommeil... et réveils répétitifs dans nuit...
Beaucoup de personnes pensent être insomniaques s'ils ne dorment pas au moins 8 heures par nuit, ce qui est faux, certaines personnes n'ont besoin que de 6 heures, l'essentiel est de respecter son rythme biologique...


- Le "stress" est une cause d'insomnie.
Waouh quel scoop :lol:
...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Je sais pas si j'ai bien compris comme Métaphore :

La main c'est Intemporelle

L'eau glacée c'est le forum

:wink:


Mais si c'est çà, la main, çà l'a rendue bien malade, et çà l'aggrave de plus en plus, car elle peut plus s'en sortir....

et nous çà nous aglace...

mais pas trop névrosément.

:lol:
.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Je propose un recadrage de cette question./.../ par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser.
Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".

Je ne pense pas du tout à un quelconque trouble de la personnalité chez la victime, on peut dire que là vous caricaturez les choses...

Une femme qui reste avec un manipulateur pervers manque terriblement d'estime de soi, avec certainement un fort schéma d'abandon, de rejet, en restant avec un homme comme ça, elle maintient son schéma.

bon, alors maintenant comment un hypnotiseur va t-il faire pour influer sur ce schéma ???

:shock:

Travailler sur les schémas erronés avec toutes les techniques à la portée de l'hypnothérapeute et non de l'hypnotiseur... ce terme n'est pas adapté pour moi !

Comment ?

pour influer sur ce shéma erroné, convient-il de continuer d'explorer ce chemin erroné de plus en plus profondément ?

ou convient- il, par simple hypnose, de se positionner sur un bon chemin ?

simplement imaginer d'y être, et de comprendre alors comment on fait pour simplement y être, grâce à une simple hypnotisation ?

:?:
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Bien sûr Surderien qu'il convient d'explorer ce schéma erroné pour se persuader qu'il est bien erroné et aussi de se consoler par le fait d'avoir raison que c'était le mauvais chemin.


C'est très utile d'avoir raison, car avoir tort c'est mourir un peu.


Quelle édifice pourrait alors s'écrouler si tout d'un coup l'horizon s'eclairait, peut être qu'il y aurait alors un énorme vide, dont il ne faille prendre le risque.

Il faut bien comprendre ce qui ne va pas pour pouvoir décider que ça n'irait toujours pas mieux plus tard.

Plaidoyer pour le mal être
 
Vous aimerez:
N
  • Question
  • nonameagain1
Réponses
20
Affichages
384
nonameagain1
N
Dov Aim
Réponses
50
Affichages
10 K
patrick6495
patrick6495
A
Réponses
21
Affichages
2 K
hibou13
hibou13
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
20
Affichages
281
Bulle de savon
B
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
23
Affichages
146
dide70
dide70
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
2
Affichages
81
surderien
surderien
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut