Le "pouvoir" de l'hypnotiseur

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par katia (zoulouk), 27 Septembre 2012.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    "le pouvoir de l'hypnotiseur (thérapeute) n'est il pas celui que le sujet lui donne" ?
     
  2. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée

    Inscrit:
    16 Août 2012
    On dirait que Katia désire ouvrir une discussion qui promet d'être sujet à controverse!

    Une réponse rassurante et politiquement correcte serait que l'hypnotiseur n'a pas de pouvoir, et que le but du thérapeute est de donner au sujet plus de contrôle sur lui même, plus de choix dans ses solutions.

    Mais l'état hypnotique, parmi ses multiples caractéristiques et capacités, à un moment, on peut l'utiliser comme une éponge, qui crée des liaisons entre des éléments, qui valide des expériences sans esprit critique, en fait qui construit très vite une "croyance", bien plus vite qu'en état d'éveil.

    C'est ce que font en permanence les hypnotiseurs de spectacle, quand le sujet valide la suggestion que ses doigts sont des aimants, ou qu'ils sont collés à la table, ou qu'ils ne peuvent plus lâcher l'objet qu'ils tiennent.

    Cela peut continuer un peu en sortie de transe, le sujet étant encore dans un état de forte réponse à la suggestion.
    Mais cela ne va pas durer, parce qu'il ne le désire pas, et parce que sa réflexion, ses capacités cognitives en état d'éveil complet vont très vite invalider cette croyance qui ne pourra pas résister à l'esprit critique.

    Mais si la croyance installée est plus subtile, où même toute bête, par exemple telle marque de couches pour bébé est nettement supérieure aux autres...
    cette croyance ne va pas vraiment le gêner, et rien en état d'éveil ne va invalider cette croyance, ne va être en contradiction directe avec sa réflexion, ses capacités cognitives ou son esprit critique...
    Etes vous certain qu'il se débarrassera spontanément, a tous les coups, facilement, de cette croyance?

    J'avoue jouer à tenir le rôle de l'avocat du diable dans cette discussion. :twisted:
     
  3. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Ce qui m'interroge plus particulièrement, c'est la croyance du sujet vis à vis de l'hypnose ou par rapport à l'hypnotiseur et dans quelle mesure cela va influencer sur le résultat obtenu
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Tout propos finalement peut faire office de suggestion ou être rejeté:
    Ex : un gâteau est meilleur quand il est battu à la main qu'au batteur.

    Admettons à l'état de veille je ne suis pas en accord avec cette proposition, après ma séance d'hypnose, je vais battre ma pâte à la main ?

    L'esprit critique pourra t'il suite à cette suggestion battre la pâte à la main se dire, tanpis si c'est moins bon, je vais battre au batteur, ce qui est une acceptation partielle de la suggestion.

    Hubert qu'est ce qui explique selon vous que par exemple la suggestion "je n'entends plus la sonnerie de mon réveil ou téléphone le dimanche matin puisse fonctionner des années et que l'esprit critique le sait ?
     
  5. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    "le pouvoir n'est il pas celui que le sujet lui donne" ?

    Sujet de philosophie du prochain bac... d'hynose ?

    Qui est le sujet / Quel est le sujet / Le créateur de pouvoir ? / La création de pouvoir ?

    Une création spontanée qu'on ne maitrise pas mais qui nous englobe et nous comprend ?

    Un créateur d'hypnose : il invente / choisit la forme de pouvoir qu'il souhaite imposer comme modèle ?

    Mais si ce modèle s'impose alors, encore et encore, il est pris à son propre pouvoir, à son propre piège ?

    Les "hypnotisants" sont piégés dans leur propre idée ?

    Les hypnotiseurs sont piégés dans leur propre hypnose ?

    et alors seul un hypnotiseur au pouvoir encore plus puissant pourra les en sortir ?

    qui possède le pouvoir du pouvoir ?

    de cette relativité hypnotique illusoire ?

    rendant si sûr de rien ?

    :shock:
    .
     
  6. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    Bonjour,
    Un pouvoir ! certainement pas.
    Mais attention aux interprétations de l'inconscient.
    C'est l'inconscient qui a un pouvoir et quelques fois le conscient, n'ayant pas tout compris, fait réagir l'inconscient et pas toujours a bon escient.
    Si l'hypnotiseur avait un pouvoir, il serait l'inconscient :roll:
     
  7. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée

    Inscrit:
    16 Août 2012
    Question intéressante mais qu'il faut décomposer en deux parties...

    Sur la séance d'hypnose proprement dit, la croyance du patient ne va pas jouer. Une fois qu'il est en transe, ce qui se produira sous hypnose aura le même impact quelle que soit sa croyance en l'hypnose.
    Et ensuite, la question de la croyance en l'hypnose ne se posera plus, il intégrera le concept puisqu'il l'aura vécu.
    Pour cela il faut bien sûr que la transe soit réelle...

    Mais je me souviens d'avoir lu une étude où deux groupes de patients bénéficiaient d'un traitement hypnothérapique complémentaire, ( Je pense, sous réserve, que c'était une étude canadienne sur le cancer du sein, après chirurgie et radiothérapie),
    à l'un des groupes on avait présenté cette hypnothérapie comme de la méditation, à l'autre groupe comme de l'hypnose.
    Le groupe qui savait que c'était de l'hypnose a obtenu des résultats significativement meilleurs.
    L'effet placébo semble donc s'ajouter à l'effet de l'hypnose...



    Pour que "l'implantation" d'une croyance ait des chances de persister dans le temps, l'idéal est qu'elle ne gêne pas le sujet, qu'elle ne lui soit pas néfaste, au mieux qu'elle lui soit agréable et utile.

    Battre votre patte à la main sera peut être une contrainte...
    Et si la différence de qualité avec le batteur n'est pas sensible, la croyance ne tiendra peut être pas.

    Ne pas entendre votre réveil le dimanche peut vous être utile et agréable, votre esprit critique le sait mais cela ne le dérange pas.
    Il laisse faire...

    Vivement dimanche!
     
  8. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Pas évident !!!

    L'argumentation de certains scientifiques pour ne pas reconnaître des réels effets de l'hypnose en thérapie, c'est de dire que sinon elle devrait avoir des effets proportionnels à la croyance que le patient en a ! (avec donc une hypnotibilité variable)
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Pas évident pour moi non plus.

    Les effets de l'hypnose sont proportionnels à la croyance de l'efficacité qu'on en a : je pense que oui dans une très large mesure...
     
  10. ********

    ********

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    l'hypnotiseur n'a pas de pouvoirs, il a la technique ou une compétence hypnotique.
    ce qui à du pouvoir c'est l'hypnose.
     
  11. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Si l'hypnotiseur avait un pouvoir, il serait l'inconscient.

    Tout comme l'idée du bac hypnose.

    J'aime cet humour.

    Les pensées magiques sont monnaie courantes par ici...
     
  12. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008

    Bonsoir,
    Si vous le permettez je pense que vous vous trompé.
    Un jour, un homme qui voulait arrêter de fumer se trouvait dans mon cabinet en me disant que s'il était là c'était pour faire plaisir à sa femme.
    Aucune croyance ni illusion quand à la séance pour laquelle il venait participer.
    Je lui ai demandé si il fallait poursuivre ou pas, il accepta toujours vis à vis de sa femme.
    Quand la séance fut terminée il me rétorqua " eh bien vous vous m'en bouché un coin, au cours de l'entretien vous m'auriez donné vos rideaux à fumer je les aurais fumés sans hésiter. Maintenant plus envie du tout."
    Et malgré sa non croyance, son scepticisme il a arrêté de fumer.
    Donc dire qu'il faut y croire est à mon avis une erreur.

    Bien souvent les gens arrivent à l'hypnose après avoir tout essayé donc croyance ou pas il se donne une chance d'essayer.
    L'hypnose n'est pas de la magie mais c'est un outil qui permet à la personne de trouver des ressources pour réussir. L'hypnose vous permet de vous rendre compte que vous êtes capable de réaliser des choses même à celles dont vous ne croyez pas être en mesure de réaliser.
    Pour un sportif il ne se croit pas capable mais grâce à son coach il se surpasse. Même si ce sportif ne croyait pas, au début de sa carrière, être capable de battre des records aujourd'hui c'est grâce à son entraîneur qu'il arrive sur le podium. En finalité il ne croyait pas, il a utilisé un entraîneur, un coach, il avait les capacités, lui manquait plus que le déclic et de l'entrainement. C'est pas de la magie, c'est pas le coach qui a fait le travail mais sans lui pas sûr d'y arriver.
    Pour l'hypnose pas forcément de croyance, pas de magie, un peu de travail, un coach quelques fois et on arrive a se surpasser.
    Bonne soirée
     
  13. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée

    Inscrit:
    16 Août 2012
    Effectivement, ce type de patient qui n'y croit pas et qui consulte sur insistance de son entourage proche, j'en rencontre sinon tous les jours, au moins plusieurs fois par mois.
    Et cela ne change rien aux résultats.
    Précisons quand même qu'il faut qu'il soit d'accord pour essayer...
    Etrange qu'une chose aussi facilement vérifiable soit toujours mise en doute.
    Comme quoi les croyances limitantes ont la vie dure! :wink:
     
  14. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    <<Précisons quand même qu'il faut qu'il soit d'accord pour essayer...>>
    S'il n'est pas d'accord on ne le sait pas, puisque de fait, il ne vient pas! :lol:
     
  15. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Vous essayez quelque chose à quoi vous ne croyez pas ?

    Je me suis toujours plantée quand je l'ai fait, mais alors toujours !
    Si je pense un médicament inefficace, ma guérison est stoppée nette et quand je pense efficace la guérison est améliorée.

    Je suis donc limitée par mes croyances, et si elles sont négatives à propos d'un sujet, je suis obligée d'en changer, sous peine de parvenir facilement à tout faire foirer.
     
  16. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    C'est une croyance qui vous fait penser que le médicaments inefficace stop votre guérison, alors qu'un autre va simplement l'améliorer.
    Donc un très efficace l'autre moyen mais au final comment vous portez vous?
    C'est bien qu'à un moment donné vous avez dépasseé vos croyances, sinon vous seriez alité, à moins que !
    Quelques fois des personnes ne veulent pas croire pour justement conjurer le sort afin que le résultat soit positif pour eux.
    Une croyance peut aussi s'éduquer, se modeler pour ne devenir qu'un doute.
    Avez-vous essayé de ne pas croire en votre croyance que le médicament ne va pas être efficace ?
    Si vous changiez une fois votre croyance limitante en "anti-croyance" juste pour essayer!
    Vous resteriez dans une croyance mais bien plus intéressante.
    Je ne croit pas en ma croyance que le médicament n'est pas bon.
    Ou comme certains pensent que l'inconscient ne comprend pas la négation si vous dites je ne crois pas votre inconscient comprend je crois, donc le médicament est bien efficace mais c'est peut être pas le bon ! :oops:
     
  17. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée

    Inscrit:
    16 Août 2012
    J'ai quand même vu bon nombre de conjoints consulter pour "prouver" à leur moitié qu'ils faisaient tout pour résoudre un problème...
    Et cependant en opposition totale!
    Sans compter les adolescents dans la même opposition amenés par leurs parents.

    L'effet placébo, l'effet nocebo... Ce sont des réalités, mais c'est un autre sujet.

    Se défaire de ses croyances limitantes, c'est un peu reprendre le contrôle de soi, de sa vie, c'est justement une des spécialités de l'hypnose.
     
  18. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Je vois tous les jours des patients qui viennent pour de la médecine "classique"

    le meilleur moyen pour shunter leur système de croyance c'est de recourir à des techniques hypnotiques sans qu'ils le sachent...

    après ils sont totalement reconnaissant de leur réussite, sans rien savoir du pourquoi !

    8)


    cela revient à ce qui avait été dit précédemment par Hubert, et que les scientifiques sont dans une croyance erronée, effectivement !

    car il leur est très difficile ( et même quasiment impossible...) d'admettre une réussite sans la connaissance du pourquoi !

    :lol:
     
  19. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Je propose un recadrage de cette question. Lorsqu'on observe le "pouvoir" d'un leader sur son groupe on constate un curieux phénomène. On le constate plus encore, dans la vie de couple, ou l'on imaginera par exemple un homme (dans un rôle patriarcal, voire dominateur) et une femme (dans un rôle de femme soumise). Dans cette image, bien souvent, c'est la femme, qui au moins inconsciemment donne à son mec le pouvoir dont il finit par abuser. Lorsqu'elle prend conscience qu'il abuse de son pouvoir, elle est également incapable de retirer cette influence qu'il a sur elle. Elle est hypnotisée. C'est la même chose pour les sectes, ou le gourou finit par exagérer son pouvoir alors que les adeptes sont dépendant... quand bien même ils finiraient par reconnaître qu'ils donnent trop de pouvoir au gourou.
    Freud, n'avait pas complètement tort, lorsqu'il disait que le problème de la psychanalyse c'est le transfert... car nous y sommes ; en plein dedans.
    Je ne suis pas convaincu qu'il s'agisse forcément d'un transfert de l'image paternelle ou maternelle (Valikor nous donnera peut-être une autre idée sur le sujet, compte tenu de sa pratique), mais, au minimum, il s'agit bien d'un lien émotionnelle qui a priori trouve sa source dans une sorte de pulsion grégaire bien profonde...
    ...pulsion dans laquelle, peut-être, l'hypnose trouve toute sa force.
    Voilà en tous cas qui donne des perspectives à ta question, Katia !
     
  20. Pour reprendre le passage du couple, je n'aurais pas dit les choses comme ça, elle n'est pas du tout hypnotisée, mais prisonnière de son passé.

    Cette femme n'a pas choisi cet homme par hasard, inconsciemment elle a choisi un homme qui maintient ses schémas erronés installés dans le passé. Combien de liaisons amoureuses tournent à l'échec dû à ces schémas structurels erronés mis en place par un conditionnement de l'enfance...

    Ah oui c'est vrai Surderien va encore dire que je parle de psychanalyse, alors qu'avec l'hypnose ça change tout, vraiment je suis parfois intriguée des connaissances des hypnothérapeutes de ce forum...

    L'hypnose permet uniquement une communication avec l'inconscient, bien sûr qu'on peut travailler sur les affects qui fait qu'une femme va rechercher inconsciemment des hommes qui vont la maltraiter, mais elle va penser qu'elle n'a pas de chances, et va renouveller sans cesse ce même type de rencontres destructrices... il n'y a rien d'hypnotique dans ce type de relation, mais beaucoup de souffrances et de conditionnement.
     
  21. Parfois je pense que oui, si la personne est en grande détresse, ou dans une certaine forme d'irresponsabilité...

    Pour les gourous et leus adeptes, idem, ils jouent sur la faiblesse de leurs adeptes, en les déresponsabilisant et en leur promettant le meilleur pour eux... C'est mon point de vue, chacun a le droit d'avoir le sien !
     
  22. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Votre remarque est intéressante, Ephémère. Vous pensez que la réaction d'une telle femme est entièrement liée à son passé, et vous avez certainement raison. Cependant, lorsque vous dites "qu'il n'y a rien d'hypnotique là dedans", je n'ai plus la même lecture. Je pense qu'il n'est pas interdit de croire que c'est lié à son passé et que c'est justement cela qui crée l'effet hypnotique d'une soumission involontaire à l'autorité du mari (ou du gourou).
    Je me souviens d'une jeune femme qui avait des problèmes de couples et qui, incapable de se défaire de son petit ami, alors qu'elle le savait toxique pour elle, disait : "Je suis réputée pour avoir "la grande gueule" partout. Sauf avec lui ! Devant lui, je suis incapable de trouver mes mots !"
    C'est bien une forme de transe qui la rend incapable de conserver ses capacités ordinaires de conscience (tiens... c'est l'inverse de ce qu'on dit d'habitude...)
     
  23. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Quelqu'un sous l'emprise d'un gourou, d'un conjoint ou d'un autre quidam piégeant est soumise à une "double contrainte" mortifère.

    Plus la personne analyse la situation, le schéma qui l'a bloquée, et plus elle réalise qu'elle s'est condamnée à devenir condamnée : que tout est de sa faute.

    Toute la stratégie hypnotique c'est d'imaginer une double contrainte positive et vertueuse qui "bloque" les personnes en situation de réussite ( CF la thérapie ordalique)

    Mais là comme je me répète et que je tourne en rond, emporté intemporellement par ce modèle piégeant de transe intemporelle...

    je vous laisse donc gérer la suite...

    :roll:
     
  24. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Reprenons cette situation de couple, de l'homme dominateur et la femme soumise.

    Il se peut que ce couple fonctionne un temps certain, si chaque protagoniste est à l'aise dans la position qu'il occupe.

    Souvent la situation n'est pas aussi unilatérale que cela, femme soumise dans certaines situations et pas dans d'autres, et inversement pour l'homme. Bon c'est une parenthèse.

    C'est à partir du moment où la femme ne veut plus rester dans sa position de soumission ou bien l'homme dans sa position de domination que l'équilibre se rompt, et qu'il est nécessaire pour le couple s'il veut durer de trouver un nouvel
    équilibre.

    Pourquoi Surderien la personne en position de soumission serait elle amenée à penser que c'est de sa faute, elle pourrait etre amenée à penser que c'est la faute de son mari ? (et le larguer ou lui tenir ?)

    L'homme qui a besoin de dominer tout comme la femme qui est dans une soumission non consentie et qui en souffre, sont pour moi deux personnes qui ne savent pas comment se comporter autrement, et qui utilisent cette stratégie comportementale pour souffrir moins dans l'immédiat et plus dans le futur.

    On peut dire prisonniers d'eux-mêmes, de leurs peurs, de leur incapacité à trouver des ressources pour changer, de leur passé, prisonniers des voix dans leur tête, de leur conviction de comment doit se comporter un homme ou une femme.

    Surtout ils savent qu'un changement brutal (par exemple pour la personne soumise ne plus l'être) risque de créer la rupture. Il y a bien une double contrainte ici.

    Et pour qu'il puisse y avoir un homme dominateur, il y a besoin d'une femme soumise. Ils se sont donc bien trouvés.
    Si une personne en a marre de son rôle, ben c'est souvent cuit, cui...
     
  25. PS : on pourrait prendre le cas de certains responsables de service qui sont parfois odieux avec leur équipe, mais à la maison, ils filent doux devant leur dulcinée, c'est un cas assez classique aussi...

    Tant qu'on est dans la recherche du pouvoir dans une relation affective ou professionnelle, ou dans une cour d'école, il y a toujours des perdants et des gagnants, le tout est de savoir s'affirmer d'une manière respectueuse, oui tout un programme vous allez me dire... :D
     
  26. Je suis d'accord avec vous Katia, quand vous dites : L'homme qui a besoin de dominer tout comme la femme qui est dans une soumission non consentie et qui en souffre, sont pour moi deux personnes qui ne savent pas comment se comporter autrement, et qui utilisent cette stratégie comportementale pour souffrir moins dans l'immédiat et plus dans le futur.
    On peut dire prisonniers d'eux-mêmes, de leurs peurs, de leur incapacité à trouver des ressources pour changer, de leur passé, prisonniers des voix dans leur tête, de leur conviction de comment doit se comporter un homme ou une femme.
    Complètement d'accord. :arrow:

    Et pour qu'il puisse y avoir un homme dominateur, il y a besoin d'une femme soumise. Ils se sont donc bien trouvés.


    Sauf si la femme entreprend une thérapie* et qu'elle devient affirmée, qu'elle comble son besoin de reconnaissance (insuffisant dans l'enfance) lui permettant de mettre fin à cette relation toxique. Mais cela ne se fait pas en 3 séances... car bien souvent ce type de comportement inclut plusieurs schémas erronés sur lesquels il faut travailler plusieurs fois...

    * ou si les deux sont capables d'entreprendre une thérapie pour un changement pour leur vie de couple, mais en général c'est plutôt rare, le dominateur ne souhaite pas changer...
     
  27. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée

    Inscrit:
    16 Août 2012
    Je me demande si on n'entre pas plutôt dans le cadre des troubles de la personnalité, en l'occurrence personnalité narcissique, avec un processus de manipulation perverse.
    Dans ce cas il est peu utile de rechercher un quelconque trouble de la personnalité chez la "victime".
     
  28. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    La "victime" ne reste pas longtemps victime si elle peut s'extraire de la situation qui lui est pesante.
    Rester dans une souffrance de laquelle il est possible de sortir et dans laquelle une personne par peur d'en connaitre une pire encore, ou parce qu'elle ne sait pas quoi faire d'autre , ou pour n'importe quelle raison, il y a aussi à voir du coté à se trouver du coté de la victime de nombreuses fois.

    Les collégiens qui sont les souffre douleurs de leurs camarades sont souvent les mêmes d'année en année.
    Pourquoi ?
    Simplement que leur réaction est adapté à ce qu'ils se fassent embêter et inadaptée à ce qu'ils se fassent respecter.
    Ils ne savent ou ne peuvent mettre en place un comportement qui les mettrait à l'abri des moqueries des autres (voire coups physiques)

    C'est pareil pour la relation de couple.
    Je rajoute une note optimiste sur le couple dominé/dominant, si les deux partenaires tiennent beaucoup l'un à l'autre, ils
    peuvent faire une co-thérapie et apprendre à cohabiter sur de nouvelles bases. (pour Éphémère)

    Ivan parlait d'hypnose. On pourrait aussi voir les choses un peu comme cela, dans le cas d'une personne raide dingue amoureuse qui accepte tout de l'autre, jusqu'à prendre une place de victime ou des personnes parfois complètement sous l'emprise de manipulations perverses et qui sont dans un état de confusion tel (de destruction psychique) qu'il y a un besoin urgent d'aide.

    Sinon il y en a toujours un qui tient la culotte et si l'autre tient le soutien gorge, ça fait équilibre.
     
  29. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Ephémère n'est pas d'accord d'appeler ça de l'hypnose. Et pourtant, de mon point de vue, même si c'est lié à un schéma inconscient, pour moi, il y a une transe, une hypnose spontanée liée autant aux processus inconscients qu'à la situation.... une hypnose donc qui explique que l'autre a un pouvoir sur soi (ou qu'inversement, nous ayons un pouvoir sur l'autre)
    Comme tu le dis, Katia, c'est tout aussi vrai pour la relation amoureuse.

    Peut-être une question de définition du concept d'hypnose...
     
  30. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Peut-être qu'Ephémère a fondamentalement peur de se laisser aller à l'hypnose et que son analyse lui permet de s'en protéger.

    :wink:
     
Chargement...