Formation Hypnose

Le psychiatre et l'hypnotherapeute

  • Initiateur de la discussion collinmad
  • Date de début
Chirine
Chirine
Membre
messages
75
Points
1 710
Localisation
Ile-de-France
Superbe partage merci Hibou ! Et il a réussit à se projeter dans une vie idéale ? Ca dû être des questions attentives et poussées de ta part pour l'aider à définir tout ça non ?

Prudence> tes connaissances de techniques TCC, tu les as appris au cours d'une formation ou avec (netre autres), les livres que tu m'avais proposé (d'ailleurs j'en ai déjà 3) ?
 
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Et il a réussit à se projeter dans une vie idéale ?
Pas vraiment, plutôt du genre, "... si je n'avais pas peur de boire et de devenir ivrogne, je prendrais plaisir à table, j'adore manger, j'irais aux invitations..."
Tu vois derrière un problème (alcool) je cherchais une réponse positive concrète ( prendre plaisir à table) et surtout pas du style ; "ce serais mieux pour ma santé" trop vague pour être un objectif clair.

Ca dû être des questions attentives et poussées de ta part pour l'aider à définir tout ça non ?
Une première rencontre de 2h30
Finalement la vie idéale ne m'importais pas (un dépressif ne vois rien d'idéal, même en imagination), c'est de ce fixer des objectifs, atteignables, raisonnables et considéré comme acceptable par elle, puisque qu'elle décide d'y travailler.
Le mieux dans la vie en découle évidement par conséquence et la réussite vécue en entraine d'autre en un cercle vertueux (c'est probablement le plus dur à mettre en oeuvre, mais si c'est fait, alors peut de limite à la réussite)
 
Dernière édition:
Chirine
Chirine
Membre
messages
75
Points
1 710
Localisation
Ile-de-France
Oui, je comprends mieux ^^ J'arrives mieux à me projeter dans le travail que vous avez pu faire ^^

En tout cas il faut de l'expérience ^^
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Super Hibou ! je trouve cet approche non seulement efficace mais tellement juste ! dans le mieux que peut faire une personne qui ne se sent pas au top !

C bien vrai que c'est difficle d'imaginer quoi que ce soit quand on est pas bien, l'idéal reste tellement innacessible.

Ducoup, voir et agir sur des petites choses possible restent un objectif accessible, possible

Cà me rappelle un peu mon hypno qui me dit qu'elle travaille avec moi sur le içi et maintenant ;)
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
C'est vrai que réactiver la confiance et la joie c'est toujours très boostant
 
  • J'aime
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Disons que c'est un peu le principe inverse des thérapies analytiques.
Peut importe le trauma de base et sa compréhension, on travail sur le symptôme et le allez mieux maintenant.
Les symptômes sont ceux décrit par le patient et aucun autre, sur le principe : pas de plainte, pas de problème ! (donc ni interprétation, ni diagnostique)
De ce que décrit le patient on cherche avec lui, disons : "...qu'est ce qui serais bien de changer et qui permettrait de vivre mieux..."
Et on détermine un objectif "raisonnable" qui permet d'avancer. Puis le positif s'additionne et favorise d'autres positifs.

C'est une des façons de faire, il y en a d'autre évidement.
 
  • J'aime
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je travaille un peu comme Hibou mais ça dépend des circonstances.
Pour les techniques TCC c'est essentiellement de la lecture. En fac j'ai appris beaucoup de théorie psychanalytique qui au final ne me sert pas, en formation en école toujours de l'analyse qui ne me sert pas mais aussi des initiations à des outils comme l'hypnose et l'art-thérapie que j'ai choisi de développer (lectures et pratique). Sinon j'ai aussi appris en première année de médecine et en école de sage-femme des choses que je trouve très utiles comme la rigueur scientifique et dans ces milieux médicaux j'ai dû me débrouiller pour apprendre à croiser les données, à vérifier à compulser, à me méfier également (malheureusement les résultats trafiqués ne sont pas rares en sciences), à douter, à laisser des découvertes en suspens ou à les confronter etc. Et le savoir être vient d'un peu partout: milieu médical en tant que secrétaire médicale et élève sage-femme, fac de psycho (écho, renvoi etc.), formation, rencontres perso (IRL mais aussi sur le forum), modélisation de mon thérapeute etc. J'ai pas mal "voyagé" dans mes études, si je ne devais pas refaire le même parcours (celui là n'était pas rentable au niveau du temps mais j'ai apprécié les rencontres et tout ce que j'ai pu voir, comprendre, apprendre) j'irai me former à l'Espace du Possible (ils ont comme formateurs Doutrelugne et Cottencin dont les 2 livres m'ont appris énormément).
 
  • J'aime
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
hibou13 à dit:
Disons que c'est un peu le principe inverse des thérapies analytiques.
Peut importe le trauma de base et sa compréhension, on travail sur le symptôme et le allez mieux maintenant.
Les symptômes sont ceux décrit par le patient et aucun autre, sur le principe : pas de plainte, pas de problème ! (donc ni interprétation, ni diagnostique)
De ce que décrit le patient on cherche avec lui, disons : "...qu'est ce qui serais bien de changer et qui permettrait de vivre mieux..."
Et on détermine un objectif "raisonnable" qui permet d'avancer. Puis le positif s'additionne et favorise d'autres positifs.

C'est une des façons de faire, il y en a d'autre évidement.
Petit à petit l'oiseau fait son nid.
Petit à petit on devient moins petit.
Les petits ruisseaux font les grandes rivières.
C'est en faisant un pas puis un autre qu'on avance.
Il a bien fallu apprendre à marcher, on ne commence pas par courir. On fait un pas, puis un autre et des fois on tombe même et c'est pas grave, on reprend et au bout de quelques temps on ne tombe (presque) plus et puis on cours et on retombe et on recommence et on fini par savoir courir.

Casser les cercles vicieux, instaurer des cercles vertueux.
Apprendre progressivement et s'il faut la progressivité.
Toujours repartir sur des bases saines. On part des acquis et on avance. Toujours terminer sur une victoire et redémarrer sur une victoire.

Définir le problème correctement et définir également bien le but, s'il faut passer toute la première séance sur ça, alors on le fait. Je chiffre sur 10 aussi les deux, ça permet de se rendre compte de l'évolution régulièrement (hors cas spéciaux).
 
Chirine
Chirine
Membre
messages
75
Points
1 710
Localisation
Ile-de-France
Prudence à dit:
j'irai me former à l'Espace du Possible (ils ont comme formateurs Doutrelugne et Cottencin dont les 2 livres m'ont appris énormément).
J'ai d'ailleurs commencé le livre thérapies brèves: outils pratiques etc.... c'est vraiment très intéressant, et expliqué avec une simplicité incroyable !! Merci encore pour le conseil !
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
DR, j'aurai adoré être orientée en thérapies brèves, du coup je n'hésite pas à faire circuler l'info (j'ai l'impression d'avoir dépensé des fortunes en livres et des milliers d'heure de lecture pour pas grand chose, avant de tomber sur les thérapies qui m'intéressent vraiment). En parlant de ça je viens de prendre un "risque" avec un bouquin sur les TOC qui coûte... je ne veux plus y penser :(, s'il st bien je t'en parlerai.
 
Chirine
Chirine
Membre
messages
75
Points
1 710
Localisation
Ile-de-France
Super !
Et puis il n'y a rien de plus agréables que de lire pour soi-même et pas pour un exam, alors envoie les infos, je suis toute ouïe ^^
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut