Formation Hypnose

Les thérapeutes diverses de ce forum

Sommes-nous tous, sur ce forum, des thérapeutes ?
Au fil du temps, je lis tous les post écrits depuis .... et je trouve qu'il existe des réponses quelque peu virulente ou agressive. D'où ma question !
Ma croyance est qu'un thérapeute se doit de faire attention à l'autre, de prendre soin de l'autre et ce n'est pas forcément le cas dans certains post alors qu'il semblerait que nous soyons en grande majorité des thérapeutes.
Je n'accuse personne et je ne juge personne. Je pose simplement une question afin de déterminer si je suis moi-même une personne toujours bienveillante, et c'est OK, ou bien si je rêve (un peu trop) d'un monde de "bisounours".
Dans la vie courante, j'enlève ma blouse, ou mon uniforme, j'abandonne mon rôle et je suis moi avec mes joies et mes colères, mes peurs et mes angoisses, mes pulsions de vie. Mais quand je suis thérapeute, j'enfile ma qualification et ma personnalité devient encore plus attentive à l'autre. Et lorsque je suis sur ce forum, je m'attends plus à des discussions plus "matures" (le mot n'est pas forcément le meilleur mais rien d'autre ne me vient à l'esprit) ou dans un niveau de communication moins impliquant pour l'autre ("Je me sens blessée à la place de tu m'as blessé" par exemple). Ici je me sens dans mon rôle de thérapeute qui se questionne, qui continue son introspection aussi, sûrement.

C'est une question pure de théorie je dirais, n'y voyez aucune critique, attaque ou jugement. Je suis curieuse de connaître vos réponses, vos façons de voir les choses.

Merci
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Non, il y a des thérapeutes, des hypno de spectacle, de rue, des pro, des amateurs, des pratiquants de l'auto-hypnose et des curieux.
Par contre en bas de la charte on a ajouté un paragraphe concernant un problème récurrent avec une personne (qui souvent se dit thérapeute).
Je pense aussi que c'est mieux pour un thérapeute de savoir parler avec un minimum de respect et au moins en partie en CNV (comme tu dis ""Je me sens blessée à la place de tu m'as blessé" par exemple") mais dans la réalité ce n'est pas toujours le cas.
C'est pour ça aussi que depuis quelques mois (bientôt un an je crois), il y a eu deux nouveaux modo (Hibou et moi), on a demandé aux personnes du forum s'ils voulaient plus de modération et la réponse a été clairement oui (je crois me souvenir que seulement deux personnes étaient contre). On essaye de développer plus de bonne conduite (rappelé dans la charte), de cordialité, on intervient parfois préventivement sur des posts sensibles (même si je n'interviens pas je lis tous les posts, je pense qu'Hibou fait de même) mais chaque forumiste est responsable de lui même, certains acceptent de faire des efforts, d'autres non. On essaye de limiter le bannissement au maximum (sauf pour une seule personne qui est bannie régulièrement parce qu'elle revient sous différentes identités) pour garder une communauté ouverte et riche de différentes approches. Il me semble que le forum va mieux mais qu'il y a encore des efforts à faire pour pouvoir plus souvent discuter sereinement et dans le respect les uns des autres.
 

hibou13

Membre
Je suis d'accord avec vous : il y à de tout ici..., parfois un manque de maturité...mais du tout bon aussi.
Il y à eu souvent la guéguerre des théoriciens en point de départ de conflit. Théoricien qui ne sont pas spécialement praticien en général.
Je ne crois pas à l'image du thérapeute qui serait fatalement parfait, Ils sont comme tout le monde, avec qualités et défauts.
L'immaturité que tu évoques Nadine réside pour moi le plus souvent dans l'incapacité d'argumenter ou de fonder un point de vue. Pourtant la polémique n'est pas dépourvue d’intérêt, à la condition que le jugement à l'emporte pièce ne l'emporte pas.
 

Lauly

Membre
Bonsoir Nadine,

Quand on voit qu'il suffit (dans certains instituts de formation) de 5 jours de formation en Hypnose Ericksonienne (par exemple) pour obtenir un certificat qui permet de mettre un joli panneau devant sa porte avec "hypnothérapeute" dessus, rien ne me surprend…
Alors si en plus, ils doivent être polis, où va-t-on ? (humour, je précise…)
Je suis d'accord sur ton point de vue, sauf qu'à l'inverse, je reste, même dans ma vie privée (et avec des inconnus), avec le même état d'esprit qu'en consultation, car je n'arrive pas à comprendre que l'on puisse être sujet à l'empathie dans le boulot, mais plus dans le privé. Ce qui reviendrait à dire que c'est une empathie artificielle… Recadrer les gens dans le privé n'est pas de savoir leur dire "merde", mais plutôt de les aider, eux aussi, à élargir leur carte du monde… C'est plus joli et beaucoup plus efficace…

Bonne nuit
Lauly
 
Bonsoir Nadine,
Je suis d'accord sur ton point de vue, sauf qu'à l'inverse, je reste, même dans ma vie privée (et avec des inconnus), avec le même état d'esprit qu'en consultation, car je n'arrive pas à comprendre que l'on puisse être sujet à l'empathie dans le boulot, mais plus dans le privé. Ce qui reviendrait à dire que c'est une empathie artificielle… Recadrer les gens dans le privé n'est pas de savoir leur dire "merde", mais plutôt de les aider, eux aussi, à élargir leur carte du monde… C'est plus joli et beaucoup plus efficace…

Bonne nuit
Lauly
C'est magnifique d'être ainsi.
J'agis différemment par contre dans la vie courante dans le sens où je m'autorise à être non-thérapeute avec les non-clients d'une part parce que je suis un être humain avec des défauts aussi, et d'autre part pour différencier mon rôle de thérapeute avec mon rôle de parent et femme.
Je m'explique : en tant que parent j'ai aussi envie de donner une image d'imperfection pour que mon enfant se rende compte que le monde est parfait ; en tant que femme, je ne veux pas donner l'impression à ma femme que je la "thérapeutise" toute la journée ; et en tant que thérapeute, je m'estime être aussi un client (notamment chez mon psy) qui, s'il reste continuellement dans sa verticalité et sa bienveillance risque de ne plus être au contact de toutes ses émotions (je pense à la colère car ça me touche particulièrement en ce moment). Je pense que c'est une croyance (que je travaillerai avec ma psy ou mon superviseur)
Je suis aussi une personne qui longtemps n'était plus en contact avec ses émotions donc ... je pense comme ça, qui longtemps était introvertie et n'osait pas dire donc ... je dis en brut de décoffrage. Quelque part, c'est aussi prenant de porter les autres, de les aider. Quand j'envoie bouler quelqu'un je suis aussi heureuse d'être dans le "ça", j'exprime mes besoins je dirais.
Comme ce côté don du thérapeute ne m'est pas tombé du ciel (personnalité + aléas de la vie transforment), je dirai alors que j'ai un certain degré d'empathie et de bienveillance "illimité" en cabinet et "limité" en privé.

Merci Lauly de nous aider à élargir notre carte du monde.
Et lorsque cela se réalise en miroir, c'est pour moi la plus belle thérapie qui soit.
:)
J'utilise beaucoup ce miroir en ce moment, c'est tellement synonyme dans les relations.

Merci et bonne journée
Nadine
 
B

Buddha-line

Invité
C'est magnifique d'être ainsi.
J'agis différemment par contre dans la vie courante dans le sens où je m'autorise à être non-thérapeute avec les non-clients d'une part parce que je suis un être humain avec des défauts aussi, et d'autre part pour différencier mon rôle de thérapeute avec mon rôle de parent et femme.

Je m'explique : en tant que parent j'ai aussi envie de donner une image d'imperfection pour que mon enfant se rende compte que le monde est parfait ;
Que voulez vous dire ? c'est pas très clair pour moi cette formulation...

en tant que femme, je ne veux pas donner l'impression à ma femme que je la "thérapeutise" toute la journée ; et en tant que thérapeute, je m'estime être aussi un client (notamment chez mon psy)
vous êtes donc un couple homosexuel, c'est possible mais je me posais la question dans cette tournure de phrase ...

Comme ce côté don du thérapeute ne m'est pas tombé du ciel (personnalité + aléas de la vie transforment), je dirai alors que j'ai un certain degré d'empathie et de bienveillance "illimité" en cabinet et "limité" en privé.
Effectivement, puisqu'il ne s'agit pas de don, comme tout thérapeute d'ailleurs...
 
Oups ! en tant que parent .... que le monde n'est pas parfait. Du coup ça devient tout de suite plus clair, non ?

Oui je suis en couple homosexuel

Merci
 
B

Buddha-line

Invité
Oups ! en tant que parent .... que le monde n'est pas parfait. Du coup ça devient tout de suite plus clair, non ?

Oui je suis en couple homosexuel

Merci
OK merci pour votre réponse.

Mais pour reprendre votre phrase précédente :
Je m'explique : en tant que parent j'ai aussi envie de donner une image d'imperfection pour que mon enfant se rende compte que le monde est parfait.

Le monde n'est pas parfait effectivement, mais pas uniquement quand on est parent.

Pour être honnête, je n'adhère pas à votre formulation, car pour moi elle ne veut pas dire grand chose, c'est quoi l'imperfection pour vous et surtout pour votre enfant, et puis tout dépend l'âge de l'enfant...

Si l'enfant est très jeune, la protection, l'amour, la sécurité représentent les besoins fondamentaux pour son équilibre.

S'il s'agit d'un adolescent, il pourra se confronter lui même à ce monde imparfait, mais s'il a perçu dans son enfance la sécurité et l'amour des parents, le monde insécurisant ne sera pas un obstacle pour lui, il sera s'y adapter comme tout un chacun.

La difficulté de la vie, c'est souvent ce manque d'adaptation aux évènements...

Du coup ça devient plus clair pour vous ? (c'est ma façon de penser bien sûr !)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Oui, je me doutais qu'un "pas" était passé à la trappe, d'ailleurs ça m'arrive souvent ce genre de "faux pas". Et effectivement le monde n'est pas parfait, et nous non plus.
 

Lauly

Membre
Bonjour Nadine,

Je ne suis pas thérapeute dans le sens littéral du terme dans le privé, mais je suis une certaine philosophie de vie qui fait que je fonctionne toujours de la même manière. Cependant, il m'arrive parfois de "lâcher l'affaire" quand je vois que cela ne mènera à rien, à la différence qu'en thérapie, je ne "lâche jamais l'affaire"…

Sinon, je pense, mais cela n'engage que moi, que de montrer et expliquer à ses enfants qu'il existe beaucoup de belles choses dans la vie, sur Terre et dans l'Univers, est du capital bonheur pour eux et une vue positive de la vie, sans les aveugler excessivement sur le monde extérieur. Ils auront bien le temps d'être confronté à la bassesse humaine dans leur vie d'adulte, donc inutile de leur expliquer à outrance quand ils sont enfants.
 

Paul Elie

Membre
Sommes-nous tous, sur ce forum, des thérapeutes ?
Au fil du temps, je lis tous les post écrits depuis .... et je trouve qu'il existe des réponses quelque peu virulente ou agressive. D'où ma question !
Ma croyance est qu'un thérapeute se doit de faire attention à l'autre, de prendre soin de l'autre et ce n'est pas forcément le cas dans certains post alors qu'il semblerait que nous soyons en grande majorité des thérapeutes.
c'est votre croyance, je la respecte mais c'est pas du tout comme je vois l'aide que l'on peut apporter a un client....
empathie et compassion ,bien sur, mais il ne s'agit pas pour (moi!) autant d'adopter la position basse et de devenir un paillasson ( j'exagere a propos!)

Je n'accuse personne et je ne juge personne. Je pose simplement une question afin de déterminer si je suis moi-même une personne toujours bienveillante, et c'est OK, ou bien si je rêve (un peu trop) d'un monde de "bisounours".
peut etre.....c'est vous qui le dites!( et ce n'est pas une tare)
Dans la vie courante, j'enlève ma blouse, ou mon uniforme, j'abandonne mon rôle et je suis moi avec mes joies et mes colères, mes peurs et mes angoisses, mes pulsions de vie. Mais quand je suis thérapeute, j'enfile ma qualification et ma personnalité devient encore plus attentive à l'autre.
ah bon! moi j'essaie d’être moi tout le temps!
Et lorsque je suis sur ce forum, je m'attends plus à des discussions plus "matures" (le mot n'est pas forcément le meilleur mais rien d'autre ne me vient à l'esprit) ou dans un niveau de communication moins impliquant pour l'autre ("Je me sens blessée à la place de tu m'as blessé" par exemple). Ici je me sens dans mon rôle de thérapeute qui se questionne, qui continue son introspection aussi, sûrement.
vous n'avez peut être pas conscience des enjeux!

C'est une question pure de théorie je dirais, n'y voyez aucune critique, attaque ou jugement. Je suis curieuse de connaître vos réponses, vos façons de voir les choses.
c'est la deuxième fois que vous le dites,
vous savez ici on a tous plus ou moins une idée de ce qu'est la psychologie
ça vous ferai peut être du bien.... de dire franchement ce qui vous dérange.


Merci
 
Oh ! rien ne me dérange ! je suis une personne tolérante et curieuse simplement ! Je pense qu'on peut avoir des avis différents sans pour autant se rentrer dedans. C'est bien pour cela que j'ai écrit cette dernière phrase, où je me répète, je ne suis pas là pour juger ou critiquer, juste comprendre les autres, comprendre qu'est-ce qui déclenche une monter en puissance dans certains posts ... dans tous les forums c'est pareil, certes, comme il y a ici des personnes dans la psychologie, je pensais que cela pouvait être différent. Mais ça ne veut pas dire que ce forum ne me plait pas, au contraire !
Je ne me sens pas paillasson non plus, lol ! mais je ne vais pas non plus envoyer bouler mon client s'il ne comprend pas un truc important
J'ai eu un cours un jour sur les niveaux de communication ... ce qui m'amène à cette réflexion.

Lauly, je n'explique pas forcément tout à mon enfant, je reste un modèle pour lui et lui montrer que je suis parfaite pourrait être néfaste à sa construction.
Pour être honnête, je n'adhère pas à votre formulation, car pour moi elle ne veut pas dire grand chose, c'est quoi l'imperfection pour vous et surtout pour votre enfant, et puis tout dépend l'âge de l'enfant...

Si l'enfant est très jeune, la protection, l'amour, la sécurité représentent les besoins fondamentaux pour son équilibre.

S'il s'agit d'un adolescent, il pourra se confronter lui même à ce monde imparfait, mais s'il a perçu dans son enfance la sécurité et l'amour des parents, le monde insécurisant ne sera pas un obstacle pour lui, il sera s'y adapter comme tout un chacun.

La difficulté de la vie, c'est souvent ce manque d'adaptation aux évènements...

Du coup ça devient plus clair pour vous ? (c'est ma façon de penser bien sûr !)
Pour moi l'imperfection me laisse ouverte à l'idée que je peux faire mieux. Pour mon pré ado, l'imperfection c'est que t'es nul, que tu n'y arrive pas. L'imperfection a un sens bien large ou complètement réduit selon la construction de notre enjeu d'estime de soi. Donner le droit à l'erreur, c'est autoriser à être imparfait, c'est ouvrir aussi la porte à la possibilité d'être meilleur...

Merci
 

Lauly

Membre
Je comprends Nadine, d'ailleurs, si l'enfant nous prend pour un modèle, il comprend vite que nous ne sommes pas parfaites… Qui pourrait se vanter d'être parfait ?! L'important est peut-être de progresser et d'apprendre de ses erreurs.
Concernant les forums, j'adhère à votre constatation, c'est toujours un peu "du rentre dedans", chacun essayant "d'imposer" sa vision des choses, c'est ainsi, même concernant l'Hypnose ou le psy. Egalement, à la différence du parler, il est parfois difficile de se comprendre par écrit, même en utilisant les smiley. Je suis une grande "déconneuse", et souvent c'est perçu comme de l'arrogance, ou l'on prend au premier degrés ce que j'écris. Tant pis, je reste comme je suis… ;))
Et moi aussi, ce forum me plait, car le sujet Hypnose est pour moi une grande passion. Alors, zen et bonne humeur, et tant pis pour les petits heurts ! ;))

Bonne nuit, ou bonne journée, vue l'heure...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Dans la vie courante, j'enlève ma blouse, ou mon uniforme, j'abandonne mon rôle et je suis moi avec mes joies et mes colères, mes peurs et mes angoisses, mes pulsions de vie. Mais quand je suis thérapeute, j'enfile ma qualification et ma personnalité devient encore plus attentive à l'autre.

L'expérience de changement de fonction, d'identité, de personnalité me paraît essentiel dans la compréhension du fonctionnement inter-personnel, la compréhension de la communication ( et du dysfonctionnement communicationnel )

C'est pour moi tout l'intérêt de la dissociation par l'hypnose pour se voir se voir...

Après on change ou on ne change pas, mais en général, on sait pourquoi.

;)
 

zoulouk2

Membre
Ne sommes nous pas toujours nous mêmes (ou peut-être qui d'autre ? ) dans les différents rôles que nous jouons, interprétons, vivons, assumons, réalisons ?
 

Paul Elie

Membre
Tu essaies ? ;)
On n'est pas un moi unique mais une multitude de soi vivant plus ou moins en harmonie et répondant chacun à des types de situations précises (''Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux'' :D)
oui c'est une théorie....qui a un nom poussée a l’extrême!
Trouble dissociatif de l'identité....
perso, je ne suis pas légion et je n'ai qu'un moi unique, un caractère et plusieurs emotions....
 

Paul Elie

Membre
lumiere!
c'est donc ça l’anonymat .... Trouble dissociatif de l'identité....
faisant partie de la minorité vous me considérez comme malade..
.:(
ok, j'ai encore besoin de justifier, de comprendre
l'experience!
CQP


 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pour le coup d'unique ou multiple, je vois plutôt ça comme des facettes d'une figure géométrique, différentes émotions, caractéristiques, certaines choses qui ressortent (comme des angles saillants) à certains moments etc.

Pour le coup de "mon nom est légion" hum... disons qu'il n'est pas un modèle en ce qui me concerne.

Se trouver... pour certains c'est déjà un challenge, alors quel boulot quand il faut rajouter "et s'aimer" derrière (ou devant puisqu'en fonction des personnes l'acceptation complète peut venir avant la découverte de soi ou le contraire, l'amour après la rencontre avec soi).
 

Nodylion

Membre
Pour le coup de "mon nom est légion" hum... disons qu'il n'est pas un modèle en ce qui me concerne.
C'est juste une citation de la Bible que je trouvais marrante.
J'aime bien ton image de la figure géométrique ; on dit la même chose de façon différente.
lumiere!
c'est donc ça l’anonymat .... Trouble dissociatif de l'identité....
faisant partie de la minorité vous me considérez comme malade..
.:(
ok, j'ai encore besoin de justifier, de comprendre
l'experience!
CQP
??? Désolé Paul mais là je ne comprends rien :(
Ma remarque hors sujet (''On n'est pas un moi unique mais une multitude de soi vivant plus ou moins en harmonie et répondant chacun à des types de situations précises'') n'était qu'une boutade, aucunement une attaque personnelle si tu l'as pris comme ça. J'avais déjà exposé ce modèle (auquel j'adhère) dans d'autres posts que tu as lus.
 
Mmh ! regarder cela comme une figure géométrique, belle idée et image que je vais conserver dans ma mémoire.

Surderien : mon avis est qu'au bout d'un certain temps de thérapie perso, je me retrouve. Je continue pour comprendre toujours mieux mon Etre, pour améliorer mes ajustements. Je me connais mais j'aime bien aussi ne pas me reconnaître. Je me connais et j'aime bien aussi me disqualifier, me mentir ...
Tout comme les plongeurs en apnée qui arrive à diminuer leur rythme cardiaque alors que c'est un muscle qui ne répond pas à la conscience, je pense que la thérapie nous amène à voir l'inconscient autrement, à l'ajuster au bon rythme pour soi. En gros, j'ai un cerveau qui répond au système sympathique et un autre cerveau qui lui répond au système para-sympathique, un que je contrôle, un que je ne contrôle pas, mais ce dernier j'apprends à "l'utiliser" comme le plongeur qui "utilise" son coeur.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
semi HS: En fait il y a automatiquement une bradycardie en apnée.
Oui, je pense comme toi: voir l'inconscient autrement, trouver le bon rythme etc. Apprendre à se connaître et à régir d'une manière qui est bonne pour nous.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut