1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Méditation et hypnose

Discussion dans 'Les différentes Techniques & Se Former-S'Informer' créé par chris2refuge, 4 Juillet 2014.

  1. chris2refuge

    chris2refuge Membre

    Inscrit:
    4 Juillet 2014
    Messages:
    20
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Localité:
    région parisienne

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Je pratique depuis 7 ans des exercices de méditation qui s'apparentent à l'auto-hypnose.
    Ces exercices ont pour but d'explorer et d'améliorer mes capacités de mémoire.
    Mais au bout de 7 ans, ces exercices ne sont pas passés à un niveau inconscient malgré une répétition de plusieurs milliers de fois.
    Je m'interroge sur la capacité de l'hypnose à me permettre d'intégrer ces exercices au niveau inconscient, comme si je faisais du vélo (mémoire procédurale).
    En effet, chaque fois que j'essaie de me souvenir d'une des mantras apprises cela me demande un effort de conscience non négligeable.
    Après 7 ans de pratique, je m'attendais à développer une mémoire un peu plus automatique et moins consciente.
    J'ai commencé ces exercices en constatant une mémoire défaillante concernant la mémoire verbale (la mémoire des textes appris par coeur). J'ai ainsi voulu créer un mécanisme de mémoire palliative mais cela me demande toujours beaucoup d'efforts.
    L'hypnose peut-elle m'aider?
     
  2. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Bienvenue Christophe

    On peut métaphoriquement considérer que l'hypnose agit sur le cerveau droit, le cerveau artistique et émotionnel, ce qui permet de shunter alors le cerveau intellect gauche, celui de la mémoire procédurale classique ( comme dans la mémorisation de textes appris par coeur )

    Ainsi après une séance d'hypnose, il n'y a pas vraiment de souvenir structuré dans la mémoire "intellectuelle" raisonnante.

    Je dirais que l'hypnose laisse des "traces"qui vont être utilisées de manière intuitive et automatique lorsque nécessaires dans un environnement déclenchant

    Le principe des mantras passe ainsi plus par les sons musicaux et rythmologiques ( comme avec le tambour ) que par le contenu strictement littéraire du script, privilégiant alors une mémorisation non verbale, émotionnelle et sensorielle résonnante.

    La capacité de disposer d' une jouissance "émotionnelle" sans recourir à des stimulations classiques physiques conventionnelles.

    :rolleyes:
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Personnellement j'utilise aussi la stress méditation

    J'arrive à repérer mes signes physiques de stress ( accélération cardiaque, hypersudation, gorge qui se serre, voix qui se bloque, tremblement des mains, malaise mal défini style "passage à vide") et donc les situations de début de stress : je me mets alors en capacité de méditation et je prends conscience de ce que je vis et je m'adapte alors à la situation de manière optimale.
    C'est assez super de pouvoir prendre la main sur ses émotions et d'aller dans le sens du meilleur.

    J'appelle çà aussi de l'hypno-méditation ou de l'hypno-modélisation :

    Finalement être conscient qu'on gère sa vie et son destin comme on le souhaite en symbiose avec tout l'univers +++

    C'est vrai pour de grands projets mais aussi pour savourer chaque petit geste de la vie : manger, dormir, descendre les poubelles, bosser, remplir la paperasserie, toutes ces petites choses qu'on a pas envie de faire et qui nous énervent car elles prennent du temps inutile...

    :cool:
     
    Victoire apprécie ceci.
  4. zoulouk2

    zoulouk2 Membre

    Inscrit:
    16 Avril 2010
    Messages:
    293
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2130
    L'hypnose pour mieux mémoriser, je ne sais pas, mais porter un intérêt à ce que nous avons à apprendre, car ce que nous aimons nous le retenons spontanément, se révélera à mon sens aidant, tout en associant le nouveau savoir à des vécus, émotions, pour qu'il s'installe durablement. La corvée est synonyme de labeur.
     
  5. chris2refuge

    chris2refuge Membre

    Inscrit:
    4 Juillet 2014
    Messages:
    20
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Localité:
    région parisienne
    Pour ma part, le passage par des sons musicaux et rythmologiques est souvent parasité chez moi par la signification des matras.
    J'ai pu trouver une ressource pour éviter cela en parcourant des formes géométriques tridimensionnelles (en m'inspirant de la méthode des lieux connue depuis l'antiquité).
    J'ai donc décomposés les matras à mémoriser puis réalisé des acrostiches pour retenir ces matras.
    C'est effectivement un dur labeur, mais cela me permet de faire comme Surderien avec la stress méditation.
    J'ai composé ces matras à partir de mes centres d'intérêt au jour le jour, mais mes associations avec des vécus, émotions pour qu'ils s'installent durablement sont restées pauvres et sans imagination.
    Il faut dire que j'ai le cerveau déformé par 20 ans de pratique de la programmation informatique qui m'a amené à une discipline stricte et peu créative.
    J'aimerais idéalement parvenir à l'aisance d'un orateur ou d'un acteur qui peut ressentir le texte qu'il déclame tout en restant apparemment naturel, mais je me heurte à ma lenteur d'esprit.
    Je conçois la capacité à pouvoir réciter un texte par coeur comme la prestation d'un musicien qui joue un morceau de musique. Je suis capable d'improviser convenablement mais si je dois préparer le texte que je dois réciter, c'est une catastrophe.
     
  6. zoulouk2

    zoulouk2 Membre

    Inscrit:
    16 Avril 2010
    Messages:
    293
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2130
    Petite question, est ce le terme 'réciter qui convient" ?

    Ca me fait penser aux récitations que nous déclamions à l"école que je n'arrivais pas à retenir d'ailleurs, pas très longtemps en fait. Si ça peut vous aider, je crois que ce qui me bloquait à l'époque, c'était qu'il fallait que chaque mot soit juste, un sentiment de non liberté, un stress dû à la notation, aux regards des autres... En somme, il ne fallait pas se tromper. Par ailleurs, d'un caractère plutôt rebelle, je ne comprenais pas le pourquoi de l'exercice et ne l'ai pas résolu. Je crois par ailleurs qu'il y a des erreurs dans presque chaque pièce de théaâtre jouée en direct.

    L'orateur ou l'acteur à mon sens a beaucoup répété pour acquérir son aisance (comme le sportif de haut niveau), mais (c'est subjectif) sans que cela lui soit trop fastidieux, et que ce soit plus du coté du plaisir...
     
  7. chris2refuge

    chris2refuge Membre

    Inscrit:
    4 Juillet 2014
    Messages:
    20
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Localité:
    région parisienne
    Je prends beaucoup de plaisir à écouter et chanter les cantiques à l'église et pourtant j'ai du mal à les retenir. Comme quoi, le plaisir ne fait pas tout.
     
  8. nadinegestalt

    nadinegestalt Membre

    Inscrit:
    31 Mai 2014
    Messages:
    80
    J'aime reçus:
    9
    Points:
    1030
    Tu parles plus haut de cerveau déformé par la programmation informatique.
    Dans ta construction ontogénétique, ton psychisme s'est structuré (ou programmé) de façon à répondre à la demande.
    Aujourd'hui, ta demande est de construire autre chose, de plus juste à tes yeux, de moins programmé : ta demande est d'intégrer psychiquement et physiquement des idées. Mais comment est-ce possible de déstructurer un tel ordinateur ? Le travail me semble long tout comme tout un chacun.
    Je prends mon exemple perso : je vis depuis ma naissance dans un contrôle automatique de tout. Aujourd'hui à 42 ans je commence à comprendre et à apprendre à lâcher ce contrôle. Ca n'arrive pas du jour au lendemain, et je suis dans la psycho depuis 10 ans, et j'ai travaillé et je travaille encore sur moi... Tu vois, ça prends du temps de déprogrammer.
    Le plus difficile sont les résistances et les croyances. Si tu es attachés à tes croyances (comme tu le sembles dans d'autres post) ce sera encore plus long. Ca ne veut pas dire que tu as tort mais je vois les croyances comme des modules qui nous empêchent de ressentir pour Etre.
     
    Victoire, Prudence et surderien aiment ça.
  9. chris2refuge

    chris2refuge Membre

    Inscrit:
    4 Juillet 2014
    Messages:
    20
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    360
    Localité:
    région parisienne
    Je ne pense pas ni vouloir ni pouvoir déstructurer l'ordinateur comme tu dis , mais apporter plus de cohérence à mon esprit.
    J'ai le choix d'abandonner mes croyances, ce qui m'apportera je crois une diminution de la cohérence ou bien de vivre selon les principes de mes croyances en les mettant en oeuvre dans ma vie quotidienne.
    Mais, oui tu as raison, c'est un travail de longue durée.
    Je ne crois pas pouvoir vivre sans croyances, ce serait comme vivre sans fondements.
     
  10. Couchetard22

    Couchetard22 Membre

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Messages:
    402
    J'aime reçus:
    11
    Points:
    1880
    Localité:
    Bretagne
    On peut contourner le désir de changer en mettent une autre façon de faire, çà évite de titiller l’hypothalamus qui risque de provoquer la fuite ou la lutte...
    On peut comparer la mémoire avec une bibliothèque. Quand tu y range un nouveau livre, si tu ne le fais pas en conscience, en suivant une logique de classement, "titre" "Auteur" "genre" "éditeur", etc... et en y ajoutant des images mentales, des émotions, des sensations... tu risque de ne plus savoir où tu l'as rangé. Le problème n'est peut-être pas la mémorisation mais retrouver l'info dont tu as besoin?...
     
Chargement...