1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Phobie médicale.

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Hizana, 20 Octobre 2010.

  1. Hizana

    Hizana Membre

    Inscrit:
    20 Octobre 2010
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    760

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Me voilà donc présentée, je vais donc maintenant présenter mon problème. J'ai effectivement vu un autre sujet concernant ce type de phobie, mais le sujet tournait beaucoup autour de cette personne, je ne voyais donc pas " m'incruster " dans celui-ci. J'espère que cela ne dérange pas que je fasse mon propre sujet ?

    J'ai du mal à mettre des mots sur ce que je ressens. Je pense que la meilleure expression serait phobie médicale, à vous peut-être de m'éclairer.

    J'ai peur, mais horriblement peur, avec boules d'angoisse, tremblements, pleurs, je me mords la main, j'ai besoin de tenir le bras de mon père ou ma mère pour pouvoir me rassurer. Un jour, n'ayant pu me préparer auparavant à une piqure, la personne voulait me la faire étant pressée et peu pédagogique, je me suis enfermée sur moi même, en position du foetus, toute tremblante, à pleurer. J'étais incapable d'affronter cette piqure.

    J'ai peur : de la médecine, des piqures ( vaccins, prises de sang ... ), des hôpitaux, cabinets de médecins. Je me sens affreusement mal dans un milieu asseptisé qui me rappelle les hôpitaux. J'ai tendance à tourner de l'oeil dans un hôpital même si ce n'est pas pour moi.
    Ce que je supporte le moins fut la pose de cathéter ( je ne connais pas l'orthographe de ce mot ). Je ne supporte pas la vue d'une piqure, ferme les yeux.

    Alors à cause de cette phobie : je ne suis jamais allée chez le dentiste, j'ai caché durant un an des douleurs sporadiques ( en effet, j'ai fait crise d'appendicite, résisté, puis péritonite et de nouveau résisté. Les chirurgiens n'avaient vu que 3/4 cas en France ces dernières années d'une telle résistance à la péritonite, qui est mortelle ). Il y a trois ans, j'ai donc du passer dans les trois mois à l'hôpital, qui furent une horreur totale. Chaque jour, des piqures, et autres soins ... avec à chaque fois, un effort énorme pour affronter la chose. Les médecins avaient tellement de difficulté qu'ils m'avaient posé 4 cathéters lorsque j'étais en opération histoire de ne pas avoir à traverser de crises après lors de la pose des cathéters !

    Malgré tout, je reste très consciente lors de ces crises. Je suis capable de parler, discuter. Par exemple, lors d'une prise de sang, une infirmière me lance " je me demande comment vous ferez lorsque vous accoucherez ... " et j'ai répondu du tac au tac, avec ironie " c'est pour ça que j'ai commencé les démarches pour adopter ! ". Bref, ce n'est pas important, mais juste pour dire que je concerve une très bonne conscience de ce qui m'entoure, et je veux savoir absolument ce qui se passe.
    J'ai d'ailleurs tendance à être quelque peu en colère à chaque fois face à l'incompréhension, et surtout les moqueries auxquelles je dois faire face lors de ces crises comme des " mais vous ètes une grande fille ! ", et je dois avouer, que cette colère m'aide parfois à résister, à affronter.

    Alors ... jusqu'à maintenant, j'arrivais à vivre avec, ayant la chance d'avoir une bonne santé, malgré tout, à chaque prise de sang, à chaque vaccin, c'est l'enfer qui recommence. En plus, je fais des études de biologie, or je suis encore incapable de faire des dissections, bien que maintenant, j'arrive à les regarder.
    De plus, la semaine dernière, nous avons du regarder des vidéos d'expèriences en hôpitaux, et la boule d'angoisse, tremblements, larmes aux yeux ... sont arrivés, j'ai résisté durant tout le cours pour m'effondrer en larmes une fois rentrée chez moi.

    Pour terminer, j'ai cette phobie depuis toujours. Bébé, je donnais des coups de pied à tous les médecins, me débattais. Petite, il fallait me ceinturer pour me faire un vaccin. Mes parents n'ont jamais réussis à m'emmener voir un dentiste.

    On se demandait avec ma mère si c'était possible que ça ait une incidence : lors de la grossesse, ma mère a du avoir une amniosynthèse et mon grand-père est mort durant cette grossesse, personne très proche de ma mère, qui a vécu un véritable choc en m'attendant.

    Je pense avoir donné à peu près tout ce que je pouvais comme indices, et descriptions de ma phobie ... voici mes questions :
    L'hypnose pourrait-elle m'aider à lutter contre cette peur irrationnelle ? Pourrais-je après regarder sans trembler des expèriences, faire des dissections dans le cadre de mes études ? Après cela, aurais-je toujours cette phobie au fond de moi ?

    Enfin, qu'est-ce-que l'hypnose ? Je veux dire, dans les grandes lignes, serais-je toujours consciente lors des séances ? Suis-je en quelque sorte ... mannipulée lors de ces hypothétiques futures séances ?

    Excusez moi d'écrire autant ... je suis désolée, mais c'est la première fois que je prends le temps d'expliquer ce problème, à part à mes parents. J'ai franchis le pas d'en parler à des inconnus ...

    Cordialement,
    Hizana.
     
  2. Métaphore

    Métaphore Invité

    Ah oui en effet, ça me rappelle une personne du forum ayant les mêmes troubles que vous, mais sa motivation à guérir était très inférieure à son malaise...


    Ce passage me semble intéressant :

    :arrow: On se demandait avec ma mère si c'était possible que ça ait une incidence : lors de la grossesse, ma mère a du avoir une amniosynthèse et mon grand-père est mort durant cette grossesse, personne très proche de ma mère, qui a vécu un véritable choc en m'attendant.

    Alors pour moi, il y a un lien à faire, mais ce n'est peut être pas le seul. A quel mois de grossesse votre mère a eu cette amniosynthèse et à quel mois de grossesse votre grand mère est mort.

    Comment s'est passée votre naissance ? dans de bonnes conditions ?

    A quel âge est apparue votre phobie du médical ?

    :arrow: Enfin, qu'est-ce-que l'hypnose ? Je veux dire, dans les grandes lignes, serais-je toujours consciente lors des séances ? Suis-je en quelque sorte ... mannipulée lors de ces hypothétiques futures séances.

    J'ai répondu à votre question dans votre présentation, vous restez toujours consciente, mais en état hypnotique, votre hyper vigilance est diminuée, car vous êtes dans un état de lâcher prise afin de vous connecter à vos émotions et sensations intérieures, mais rien à voir avec de la manipulation.
     
  3. Hizana

    Hizana Membre

    Inscrit:
    20 Octobre 2010
    Messages:
    6
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    760
    Merci infiniment pour votre réponse !
    Disons que jusqu'à maintenant, ma motivation n'était certainement pas assez forte mais mes études m'obligent à faire quelque chose et puis, je suis passée à côté de problèmes mortels, or je sais que dans le futur, s'il m'arrivait une chose du même type, je ferais la même chose. Il faut donc que je trouve des solutions !

    Je lui demanderai pour l'amniosynthèse ... car justement, pour moi, c'était trop tôt pour que ça ait un quelconque impact, mais je n'y connais rien. De même pour mon grand-père, je demanderai.

    Concernant ma phobie, je sais que toute petit, à 1 ans ou 2, je "boxais" déjà les médecins quand ils voulaient m'osculter. A 8 ans, car avant, j'ai eu très peu de contacts avec les médecins, mais à cet âge, j'ai du être vaccinée et j'ai pleuré pendant des heures avant, mon père a du me ceinturer pour que le vaccin soit fait. La phobie était donc déjà bien installée !
     
  4. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    manipuler veut dire influencer...

    tout dépend des intentions de la personne

    quelqu'un qui vous manipulerait en hypnose serait incapable de vous faire éprouver toutes ces horreurs que vous ressentez en vous faisant vous même peur... en vous vous angoissant.
    l
    a seule chose qui pourrait faire ce serait manipuler votre phobie pour la persuader de partir.
     
  5. Métaphore

    Métaphore Invité

    :arrow: Je lui demanderai pour l'amniosynthèse ... car justement, pour moi, c'était trop tôt pour que ça ait un quelconque impact, mais je n'y connais rien. De même pour mon grand-père, je demanderai.

    Je pense que vous vous trompez, beaucoup de traumas ou ceux considérés comme tels, se passe souvent pendant la grossesse de la mère ou à l'accouchement... Et les 2 évènements que vous m'avez donnés sont pour moi sans équivoque... Votre mère vous a eu tardivement pour avoir subit une anmiosynthèse ? ou un problème autre ?
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6090
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    - je conserve une très bonne conscience de ce qui m'entoure, et je veux savoir absolument ce qui se passe.

    - je fais des études de biologie

    - qu' est-ce-que l'hypnose ? Je veux dire, dans les grandes lignes, serais-je toujours consciente lors des séances ?



    Bienvenue Hizana


    Vous avez déjà trouvé la parade à vos difficultés mais vous n’avez pas choisi la voie la plus simple !


    En hypnose non seulement vous garderez toujours votre conscience profonde, mais en plus vous serez ainsi précisément apte

    à choisir ce qui sera le meilleur pour vous


    Et si vous avez à faire un stage d’observation en milieu hospitalier, ce sera toujours possible dans l’établissement breton

    où j’interviens !

    8)
     
  7. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Je reviens tardivement sur ce thème du fait d'une anecdote qu'il me rappelle.

    Le célèbre Giorgio Nardone a rapporté l'histoire d'une surprenante thérapie.

    Il était en séance avec une patiente phobique. Celle-ci ne pouvait se déplacer qu'avec de grandes difficultés (donc presque toujours accompagnée).

    Au cours d'une séance à laquelle elle était je crois venue en train (début d'amélioration très net) il tire le rideau derrière lui, la tringle sort de sa fixation et - telle un balancier - vient le frapper à la tête.

    A demi assommé et saignant abondamment, Nardone était en difficulté.
    La patiente prend ses clés de voiture, le soutient jusqu'au véhicule, prend le volant, fonce vers l'hôpital (guidée par son thérapeute qui tentait de faire cesser l'hémorragie) et pendant toute la suture, assiste le médecin en lui passant les compresses etc !

    Le chirurgien la félicite même d'avoir "sauvé son mari" ... à la surprise de tout le monde...

    Bref un changement brutal et complet de cadre, l'a conduite à se sentir dans une relation différente au monde soignant.

    Cette expérience a eu une valeur d'expérience correctrice positive profonde et puissante.
    Je ne crois pas que qui que ce soit ait ensuite posé la question de savoir qui quand comment où et pourquoi elle était devenue phobique...


    Je tiens à souligner que, même très dévoué, un thérapeute ne peut pas faire ça trop souvent.
     
  8. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    votre ( super!) petite histoire m'as obligé a relire ces textes anciens
    soudain j'ai compris! ( ça m'as pris un moment!)
    mais ça fait rire, eh oui il ne faut pas en pleurer surtout si un de vos collègues prend un coup de tringle sur la tête!
    quoique il aurait put la recevoir ailleurs...
    :D cela nous arrive si souvent ici!
    oui je sais c'est bas!
    comme vous vous le metaphorisez comprendre qui p'neu!
     
Chargement...