1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Pour Paulélie ou autres Banyaniens...Keiniens...

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Leo Lavoie, 2 Juillet 2009.

  1. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Ce qui me turlupine dans les cours, les livres, les conférences des maîtres c'est toujours ces damnées incongruités ou incongruences ou incongruismes...Bref je ne sais plus le terme français qui veut dire qu'une chose dite n'est pas en phase ou est totalement en contrephase avec une autre.

    Dans ce cas-ci c'est Banyan qui, par ailleurs, me semble un vrai de vrai de l'hypnose quand même... Peut-être quelqu'un peut m'éclaircir l'esprit?

    J'entends qu'il faut parler à quelqu'un qui est en régression; disons, à l'âge de 5 ans, comme à un enfant qui a 5 ans... Ok...

    D'un autre côté j'entends que la personne qui est en régression se servira de sa compréhension d'adulte pour comprendre et que l'enfant de 5 ans comprendra alors...Y'a contrephase ici.

    Une autre contrephase est quand on dit que l'inconscient prend les choses littérallement... Il ne le nie pas mais il le contredit dans sa façon de faire.

    De plus, il se sert largement et librement, il me semble, de négation dans ses suggestions... Chuis un peu confus... :shock:

    Ceci dit, je suis prêt à entendre et à considérer qu'il pourrait être bien vrai que l'inconscient ne prend PAS tant que ça les choses littéralement et qu'il est prêt à comprendre que " ne pas avoir peur" ne veut pas dire "avoir peur"... Mais qu'on se fasse une idée boudiou! :lol:
     
  2. Altmaier

    Altmaier Membre

    Inscrit:
    25 Août 2008
    Messages:
    1503
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2020
    Localité:
    Nouvelle Calédonie
    Bonjour léo,

    Je serais assez d'accord avec vous sur cette dernière phrase

    Jurgen :wink: 8)
     
  3. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Ben oui en fait ce post s'adresse à tout les hypnos ici... :roll: Surtout pour ce qui est de ce sujet de la négation...Merci de votre opinion..

    Je sois souligner que ce n'est pas nécessairement ce que je pense mais juste que je suis ouvert à l'idée si je trouve qu'elle se confirme.

    Je voudrais bien moi que les choses soient bien plus claires si elle ne peuvent pas être limpides comme une science exacte.

    C'est évident que dans l'hypnose, il s'est dit tout et n'importe quoi. J'aimerais que mon passage dans ce monde de l'hypnose aie contribué à écumer le beurre fondu un peu.

    Je surveille tout et, bien sur, je cherche les failles. Mais ce n'est que pour faire avance "la cause" et voilà.
     
  4. Joey

    Joey Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Messages:
    258
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    Je vais tenter d'apporter mon point de vue sur les questions posées ici.

    En fait la regression va aller retrouver un évènement traumatisant dans le passé. Pour réaliser correctement cette régression, le sujet doit se réaproprier une partie de son environnement de l'époque, ses souvenirs, comme la façon dont on lui parle, comme ses préocccupations de l'époque. Il doit se réassocier en quelque sorte à ce moment, à cette époque.
    Evidemment, il y a des limites à cette réassociation (et c'est pourquoi précisément que la régréssion va fonctionner). En effet, le sujet va garder quelques repères et expériences vécues entre temps, il va aussi garder une certaine logique et point de vue.

    A partir de là, le sujet va ré-explorer l'expérience traumatisante avec un nouveau point de vue, des repères et expériences qui lui ont manqué à l'époque, ressources qu'il possède aujourd'hui. Ainsi il va de lui-même opérer un véritable recadrage en réinterpretant l'expérience traumatisante d'une façon beaucoup plus actuelle, beaucoup moins traumatisante. Il va redéfinir l'expérience, lui donner un nouveau sens puis va l'intégrer de façon plus positive.

    Je vais donner un exemple; un homme de 40 ans, papa de 3 enfants, regresse jusqu'à l'age de 5 ans, moment où il a rencontré une expérience traumatisante avec son père. Il se réassocie avec le contexte, ressent les émotions désagréables, et va êre guidé pour retrouver des ressources qu'il possède aujourd'hui pour réinterpreter la situation. Dans son rôle de père (homme de 40 ans), n'aurait il pas agit de la même facon? quelle était la véritable intention de son père à l'époque? (peut etre voulait il simplement l'écarter d'un danger..)

    Bref, le sujet va lui même donner un nouveau sens à cette expérience (par exemple, en se posant les bonnes questions, il va découvrir que son père avait à l'époque voulut le protéger, il va lui pardonner, il va se poser la question comment lui -meme aurait réagit à la place de son père...)
    Ce nouveau sens plus positif donné à l'expérience va permettre de mieux l'intégrer et de diminuer l'effet traumatisant du début. Pour moi, la régression est un recadrage.
     
  5. Métaphore

    Métaphore Invité

    :arrow: Je voudrais bien moi que les choses soient bien plus claires si elle ne peuvent pas être limpides comme une science exacte.
    Je surveille tout et, bien sur, je cherche les failles. Mais ce n'est que pour faire avance "la cause"

    Et moi donc!!!

    Alors j'ai envie de donner mon point de vue malgré que je ne suis pas une professionnelle, j'ai quand un système de réflexion qui me permet d'apporter des points de vue par rapport à mon apprentissage.

    Pour revenir à votre exemple, une personne qui a régressé à l'âge de 5 ans, parlera avec une voix et des mots de son âge. Quand on fait régresser une personne, on induit dans la suggestion que si tel ou tel évènement s'est produit avant l'âge où il peut parler, c'est la partie devenue adulte qui pourra s'exprimer à sa place, mais il revivra les émotions de l'âge où le trauma s'est passé.

    Pour la suite j'ai pas trop compris ce que vous cherchiez à savoir, que la négation peut être prise en considération par l'inconscient ? mais uniquement en regression ou de façon globale ?
     
  6. Joey

    Joey Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Messages:
    258
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    [/quote] Une autre contrephase est quand on dit que l'inconscient prend les choses littérallement... Il ne le nie pas mais il le contredit dans sa façon de faire.

    De plus, il se sert largement et librement, il me semble, de négation dans ses suggestions
     
  7. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Je vais rajouter une autre question: si on veut regresser ou faire regresser entre 0 et 3 ans?
    Avant que le "je" ne soit construit ou avant la parole?
    Quel langage utiliser?

    les paroles pourront elles agir sur un traumatisme de naissance par exemple, ou faut il réexpérimenter par le corps?

    je pencherai en faveur de la deuxième solution, un réequilibrage par le toucher ou par le biais de l'affectif.

    Mais bon, il s'agit d'un questionnement...
     
  8. Métaphore

    Métaphore Invité

    Zoulouk, ça tombe bien, ce week-end lors de mon séminaire d'hypnose, on a expérimenté la régression, qu'on appelle le "pont d'affect".

    Déjà je voulais vous dire que la régression se fait souvent très naturellement sans même la provoquer, quelque soit l'âge du trauma, le sujet peut le revivre soit par des émotions/sensations dans le corps ou par des images, quelque soit l'âge du trauma, lors de la séance on induit que même si la situation angoissante remonte à l'âge BB ou même avant, le sujet pourra utiliser la parole de l'adulte qu'il est aujourd'hui.

    Le thérapeute lui parle toujours normalement et clairement et fait très attention aux réactions du sujet, car pour une simple question de ballonnement fréquent chez une femme (expérience de ce week-end), elle a remonté à sa vie utérine, alors qu'on étudiait le "pont d'affect", il a été obligé de passé par une correction d'un état du moi (hypnose profonde) entre cet état du moi "oppressé" et l'état du moi "ressources" (je ne rentrerais pas dans les détails) afin de pratiquer un reparentage entre ces 2 états du moi, en passant par la thérapie du champ mental (points énergétiques), cette séance qui au départ devait durer une demi heure, a duré plus d'une heure, car le thérapeute ne peut réveiller le sujet tant qu'il ressent des sensations ou émotions désagréables, tant que l'évaluation qu'il demande au sujet n'a pas atteint le niveau 0, il continue la désensibilisation.(Evaluation de 0 à 10).

    Cela répond t-il à votre question ?
     
  9. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Bah vous êtes tous bien aimable de suivre ce poste mais y'a rien ici qui réponde à mes questions du début, sauf peut-être Mr Altmaier qui, lui, ne semble pas croire que parce qu'on dit "tu n'auras plus peur" ça voudrait dire "tu auras plus peur" ou "tu auras peur" à cause que l'inconscient le comprendrait de cette manière là.

    Mes questions parlent de dissonnance entre ce qu'on dit de tout bord tout côté sur l'hypnose. Et là je ne parle pas de débutants en la matière.

    Dans les régressions par exemple, l'inconscient semble s'accomoder de passer du présent au passé sans problèmes. Quand il est à 5 ans, on lui parle comme à un enfant de 5 ans mais on lui dit de retourner à maintenant et de retourner à 5 ans et ainsi de suite. Tout ça sonne faux et je ne veux pas que ça sonne faux. Des explications plus scientifiques ou plus rationelles feraient sonner tout ça moins faux.

    Le concept de régression curative, je le connais très bien... Pas là le problème. Le problème c'est que c'est échevelé dans la pratique on dirait.
     
  10. Métaphore

    Métaphore Invité

    Désolée Léo, mais votre question était ambigue et le sujet de la négation avait déjà été abordé largement donc je ne voyais pas ce que vous souhaitez savoir de plus, pour moi il reste que l'insconcient ne comprend pas la négation.

    Pour la régression, personnellement je n'ai jamais dit qu'un sujet qui régressait à l'âge de 5 ans on lui parlait comme à un enfant de 5 ans, j'ai bien dit que le thérapeute parle toujours normalement, c'est le sujet qui peut prendre des attitudes ou des mots d'enfants suivant l'âge où il régresse, et encore ce n'est pas une obligation.

    :arrow: l'inconscient semble s'accomoder de passer du présent au passé sans problèmes.

    Mais pas du tout, je n'ai jamais dit ça.

    Je ne comprend pas ce qui n'est pas compréhensible dans ce que je dis ou ce qui vous dérange ?

    Car j'ai l'impression là que vous vous adressez à tout le monde...
     
Chargement...