1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Praticien...en combien de temps ??

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par marcus38, 7 Mars 2010.

  1. marcus38

    marcus38 Membre

    Inscrit:
    14 Février 2010
    Messages:
    24
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Localité:
    à coté de Grenoble

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,
    Je "vois" l'hypnothérapie un peu comme un art basé sur de la théorie, des outils, de la pratique etc... cet art doit s'enrichir tous les jours à force d'apprentissages et d'expérience, mais je m interroge ...et je vous interroge...sur le "minimum" requis avant de pouvoir aider efficacement ses premiers "patients": est ce que de bonnes connaissances en PNL, puis 2 ou 4 semaines de formation "praticien" suffisent pour pouvoir proposer des seances efficaces contre des traumatismes "legers" ou douleurs ? ou faites vous partie des gens qui soutiennent qu il faut de longues etudes et connaissances ou diplomes psy/medicaux avant de pratiquer ? Merci de partager votre propre experience quant au delai ou contenu de formation minimum avant votre installation en tant que praticien.
    marc
     
  2. marcus38

    marcus38 Membre

    Inscrit:
    14 Février 2010
    Messages:
    24
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Localité:
    à coté de Grenoble
    pour info, on m'a souvent posé cette meme question (qui me semble bien fondée) concernant mon métier: l ebenisterie d'Art.Et là, j ai toujours essayé de donner des reponses du style "voila ce qu il te faut...en fonction de ce que tu souhaites faire". En hypnotherapie, j aimerais avoir ainsi vos avis éclairés et votre expérience; merci d'avance !
     
  3. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    faire une formation pour maitriser l'hypnose et devenirn praticien, c'est rapide.

    Devenir un bon praticien, cela demande bien plus de temps et de choses...
     
  4. marcus38

    marcus38 Membre

    Inscrit:
    14 Février 2010
    Messages:
    24
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Localité:
    à coté de Grenoble
    merci valikor; peut on un peu developper sur ce "bien plus de temps et de choses.." Souhaitant à la base etre "bon praticien", c'est à dire "efficace" à mon sens, peut on par exemple classifier des problemes que l on peut "traiter efficacement" avec juste 2 ou 4 sem de formation serieuse...et d autres qui necessiteraient x annees d experience ou de connaissance psy/medicale...ou autres "choses" comme tu dis ...
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56

    Merci de cette réflexion Marcus

    adapter/adopter des pratiques différentes d'hypnose en fonction des cas cela me semble ce que je pratique, en pratique :

    Trés simpliste pour le psycho fonctionnel,

    Elaboré, associé à du thérapeutique pour le somatique,

    Trés élaboré pour les cas difficiles ou tordus,

    Hors du commun pour le hors du commun

    etc...


    8)



    Reprenons le modèle de l'ébénisterie d'art : quelle formation pour quelle fonction ?

    Tout connaitre pour simplement retaper un meuble fragile ?

    comment structurer sa formation ?

    :roll:
     
  6. marcus38

    marcus38 Membre

    Inscrit:
    14 Février 2010
    Messages:
    24
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Localité:
    à coté de Grenoble
    c est ca Surderien...pour l ebenisterie je m oppose a ceux qui disent qu il faut 15ans d experience pour pouvoir s installer...par contre il faut savoir cibler son travail en fct de ses competences du moment, puis de stage en stage complementaires et au fur et a mesure de son experience on peut acceder a des travaux plus complexes...je peux pour le "mobilier" donner des exemples precis concrets...mais pour les problemes solutionnables par hypno...therapie je suis un peu "sec"; j aimerais avoir des exemples concrets de problemes "accessibles" à un "debutant ...et idealement, graduellement, quelles formations, experiences sont elles conseillees pour des problemes (lequels ?) jugés plus complexes...
     
  7. selenite

    selenite Membre

    Inscrit:
    17 Mars 2010
    Messages:
    68
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Le grand problème de l'accès alors que le cheminement me semble bien plus important......

    Il faut croire qu'il existe un effet Pygmalion (*) consistant à présupposer une efficacité absolue aux seuls "diplômés patentés" or, qu'en psychothérapie, l'expérimentation de la chose prévaut sur quelques illusoires connaissances de celle-ci.

    Ceci me rappelle l'histoire du crâne qui parle :

    Toutes formations, toutes lectures, toutes études est un plus mais tout ne peut se réduire à celles-ci. Je crois plus à la qualité de sa propre "psychothérapie" et donc, paradoxalement, de ses propres "maux" et de ses expériences pour la rencontre avec l'autre.

    Thérapeute est avant tout une qualité d'être et non forcément une reconnaissance de pairs (père.... octroyant le phallus nécessaire :)) ).
    Il est d'ailleurs, dans des institutions, des éducateurs, des infirmiers, des assistants sociaux, des aides soignants, des techniciennes de surface plus efficaces que quelque mandarin lointain . Ceci dit sans généraliser.

    Puis, si je peux me permettre (sans rire) il me souvient d'un docte docteur en psychologie d'une université belge qui, n'ayant pu régler ses propres frustrations par la psychanalyse, n'eut de cesse, ensuite, que de vouloir démolir la dite psychanalyse. Dans ses cours, il ne fut plus question que de psychologie scientifique entrecoupée de quelques fiellitudes à l'encontre de Freud. Jamais, au grand jamais, je ne lui aurait confié quelque pauvre rat atteint d'une névrose (c'était ma vacherie du jour :) )


    * expérience de Rosenthal : en résumé, dites qu'un groupes d'enfants est surdoués à des enseignants et ceux-ci réussiront mieux.
     
  8. MAGILIUS

    MAGILIUS Membre

    Inscrit:
    25 Février 2010
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Localité:
    Au centre du Sud.
    Ce n'est pas parce que l'on plante trois clous que l'on est ébéniste !
    Ce n'est pas parce qu'on fait une piqûre que l'on est infirmier !
    Ce n'est pas parce qu'on écoute sa voisine qu'on est psy !

    Laissez la thérapie au thérapeutes diplômés et reconnus par l'académie.

    Vous ne souhaiteriez pas faire batir votre maison par un "maçon du dimanche" ... Alors votre santé ... pire celle des autres ... vous imaginez ?

    Par contre l'aide, le "coaching", le bien être (bien que) à votre aise.

    Si vous voulez aider les autres faut faire de l'humanitaire ou du social, mais que diable sans qualification ne les soignez pas ...
     
  9. marcus38

    marcus38 Membre

    Inscrit:
    14 Février 2010
    Messages:
    24
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Localité:
    à coté de Grenoble
    Merci pour vos retours !
    Selenite, je suis convaincu que l experience pratique est essentielle, j essaie juste de mesurer et limiter les risques d"experimentations" hazardeuses (pour ne pas y perdre la tête ..ou celle du patient !! :))) .
    Magilius commence a repondre à ma question avec des exemples concrets, merci; mais on peut peut etre etre encore plus precis SVP pour differencier ce que vous semblez appeler "therapie" (comportant a priori des "risques" et necessitant peut etre + de connaissances ou de formations ou...de diplomes) et ce que vous appelez "l aide" (utile, ouvert a un hypnotiseur connaissant les bases des inductions, processus... et animé d une forte volonté d'aide). Par exemple, comment classez vous le traitement de douleurs chroniques ou non, les phobies (j ai peur des souris !!) , le manque de confiance, le stress au boulot... l anorexie, la boulimie, l arret de fumer...(j "aide" simplement quelqu un ne plus avoir peur des souris ou a moins ressentir de douleur..., ou je le "soigne" ?...)
    J imagine que chacun aura sans doute des reponses differentes, mais le debat et vos experiences m interessent !
     
  10. selenite

    selenite Membre

    Inscrit:
    17 Mars 2010
    Messages:
    68
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Qu'est-ce que la thérapie ? Qu'engendre-t'elle (qu'engendre - tel )? Est-ce que le diplôme donne forcément la qualification ?

    Nous parlons d'un travail sur la psyché et nous resterons cantonné dans une action relative au mieux vivre (mieux être ?). Là se situe surtout les interventions et nous sommes donc d'accord sur ce point. :D

    Certes, il faut se méfier comme de la peste des "interventions" et des "interprétations" sauvages ......

    Donc, nous ne parlons pas de "thérapie" médicale....Quoique, parfois ! Dans l'hôpital, le sourire de l'infirmière peut devenir processus précieux de la guérison sans qu'il s'agisse, par là, de remplacer le médecin par celle-ci.

    Certes, il y a le cadre de l'intervention. Cadre que l'on reçoit, que l'on subit ou que l'on se "donne" tant bien que mal (et certes, parfois le mal est justement là).

    Certes aussi , il faut hélas une grande pertinence pour déterminer le bon "thérapeute" (je préfère coach) du ..... moins bon ou du "mauvais" et le diplôme "reconnu" n'est pas forcément la panacée, ici se trouve le principe du message.

    De plus, le psychologue tout fraichement diplômé n'est pas forcément un thérapeute et pour atteindre ce but il lui faudra aussi "y mettre la main" comme l'histoire plus haut !

    Toute science humaine est par nature floue et l'erreur peut y être dramatique mais il n'y a pas de garde fou absolu.

    Donc toute personne (en le sachant ou non) peut être coach, et même de qualité et, d'ailleurs, toutes les thérapies dites "psy", ne furent pas forcément générées par des psys :D

    A tous moment toute personne fait le mieux qu'elle peut en fonction de ses propres cartes de territoire (je les préfère multiples :D ).

    Élargir les dites cartes ne peut être que bénéfice et il ne faut point y voir forcément substitution. J'oserais même le terme de réappropriation.

    Un des grands problèmes de l'humanitaire (où j'ai travaillé) et du social (où je travaille) est justement le manque d'une vision psychologique et le manque d'une vision anthropologique chez beaucoup d'intervenants. (Certes, il y a aussi l'engluement du quotidien qui tentent à clore les champs de vision).

    Certes, il faut être conscient de ses limites mais aussi pouvoir les dépasser ne fussent que pour mieux orienter si nécessaire.

    Donc oui, en m'inspirant d'Ivan Illicht, je serais pour des .....psychothérapeutes aux pieds nus mais dans un cadre bien défini et j'aurais du spécifier ce cadre dès le départ.

    Prenez ceci juste comme quelques réflexions, pistes, pensées automatiques.....
     
Chargement...