1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Provoquer une guérison spontanée

Discussion dans 'Les différentes Techniques & Se Former-S'Informer' créé par Ivan Schmitt, 5 Novembre 2011.

  1. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Provoquer une guérison spontanée...

    Déjà, il y a un paradoxe dans le titre : comment peut-on concevoir le fait de provoquer une guérison spontanée ? Et d’abord qu’est-ce qu’une guérison spontanée ?

    C’est le sujet que j’aimerais vous proposer, parce que je pense qu’il est au cœur de fascinantes questions sur le fonctionnement psychobiologique de l’homme.

    Il suffit de regarder Lourdes, pour savoir, qu’un certain nombre de personnes guérissent effectivement. Qu’y a-t-il donc « derrière la magie » (pour faire référence à un livre sur la PNL) ? Faut-il croire en Dieu ? Et si je ne crois pas en Dieu, comment est-ce que je peux faire ?

    Je me souviens d’un reportage que j’ai regardé récemment. Il est peut-être au centre de ce qui m’amène à vous proposer cette réflexion : une femme manifestement guérie, montrait, sa chaise roulante…. et disait que maintenant, elle est au placard. Elle montrait comment elle s’y prenait pour monter les marches d’escalier, une à une, assise… Aujourd’hui, elle marche. En fait, elle avait consulté un guérisseur….
    Le neurologue, attestait du mieux être de sa patiente et, lorsqu’on l’interrogea sur les explications qu’il pouvait donner de l’amélioration de l’état de sa patiente il commenta : « Je peux vous dire qu’elle va mieux. Tout ce qui m’intéresse, c’est le bien-être de ma patiente et si elle va mieux c’est l’essentiel ». Et j’ai pensé : - « Mon pauvre gars, c’est pas avec toi qu’on va faire progresser la science ! »

    La séquence suivante, concernant le guérisseur en question : des massages et l’utilisation de cloches chinoises (hindous ou que sais-je) qui provoquait des vibrations et, par voie de résonnance, avait soigné cette personne. Le guérisseur, humble : - « Ca ne marche pas toujours aussi radicalement ; j’étais moi-même surpris ». Et moi je me suis dis : - « A ta place, je l’aurais été aussi… D’autant que je ne vois aucune raison de croire que ta technique a plus d’impact que la suggestion hypnotique »

    A coté de cela, ma femme a un jour acheté des médicaments pour ma fille malade. Ne leur trouvant aucun résultat… elle a soigné ma fille avec… de l’homéopathie ! C’est quoi l’homéopathie ? Quand sur une boite vous voyez l’indication 9CH, cela signifie qu’une goutte de produit actif a été diluée dans un litre d’eau. Qu’ensuite on a repris une goutte d’eau de ce litre, pour la diluer à nouveau dans une litre d’eau. Et cela 9 fois ! (9CH). Imaginez ce qu’il reste de substance active !

    « Mais Ivan », me dit ma femme : « souvent, ça marche ! ». Pourquoi ça marcherait mieux que la suggestion ? Et si c’est vraiment de la suggestion : pourquoi ça n’a pas marché avec le médicament classique ? En fait, dans quelle mesure, l’effet placébo fonctionne un jour… et l’autre non ?

    Voici ma question :
    D’un point de vue scientifique (peu importe la théorie de l’homéopathie, du guérisseur à cloches etc…) mais d’un point de vue scientifique, nous avons une cause (le guérisseur, Lourdes, ou l’homéopathie) qui a entrainé un effet (la guérison). En d’autres termes, quelque part, on a provoqué une guérison spontanée.
    Hypnose ? Ce n’est pas aussi simple.
    Magie ? Pourquoi pas, mais dans ce cas, qu’on m’apprenne à en faire !

    Aussi :
    - Quelles sont les conditions à réunir pour provoquer une guérison ?
    - Quel modèle général pourrait faire le lien entre (toutes) ces causes et (tous) ces effets ?
    - Qu’est-ce qui pourrait expliquer, j’ai envie de dire « simplement », ce qui se passe, et ce qui augmente les chances que cela arrive ?


    Avez-vous des idées ? Des exemples ? Des pistes de réflexion ?
     
  2. papusza

    papusza Membre

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Messages:
    300
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Une guérison très rapide plutot que spontanée.

    Comment cel est il possible ?

    Une question de croyance

    Croire et vouloir.

    De la part du magicien ou th, en phase avec la meme croyance du sujet.

    Une piste de réflexion...
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Il faut peut-être qu'il accepte de guérir, d'une façon totalement désintéressée

    et accepter que de toute façon, tant qu'on n'a pas fait le traitement on ne peut pas savoir s'il ne marche pas

    et qu'on a donc toute raison de le faire et de partir du principe qu'il va marcher

    Qu'on peut se visualiser dans cette prise de conscience de vivre cette guérison

    Et de constater que cette foi aura sauvé.


    L'organisme humain a une homéostasie de bonne santé

    La pathologie est liée à un déséquilibre :

    - Des défenses notamment dans le cas des infections

    - de la construction notamment dans le cas des tumeurs

    on peut ainsi intervenir sur l'homéostasie interne, parallèlement aux traitements externes

    Parfois l'auto-thérapie interne va même régler les choses plus vite que le traitement externe. C'est le cas dans les guérisons spontanées.


    Mais si on ne fait que le traitement externe, on ne facilitera pas l'homéostasie interne : ce qui pourra expliquer l'échec.

    8)
     
  4. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Je reprends quelques mots :

    Croire : avoir la foi (en soi, en sa réussite) : oui, je suis pratiquement convaincu que la foi est l’un des principaux facteurs explicatifs du phénomène des guérisons spontanées (pas forcément rapide, mais qui émergent d’elle-même). Croire qu’un traitement va marcher, par exemple, augmente les chances de réussite de celui-ci

    Vouloir : avoir de la volonté… mais la véritable volonté n’est possible que lorsque, déjà, l’on est en bonne santé. Non ?

    Accepter de guérir : En dehors des bénéfices secondaires qui autoentretiennent la maladie, par exemple, la plupart des gens ne demande que ça, non ?

    De façon désintéressée ? Le concept me plait. Probablement parce que c’est là une bonne manière d’économiser les forces nécessaire à la guérison. Mais, du coup, il s’oppose à celui d’y croire, d’avoir la foi…

    Homéostasie : ne faire qu’un traitement externe, qui ne favorise pas l’homéostasie interne ; bref, un manque de « phase » avec le malade… est un facteur bloquant ? Hum, peut-être… Mais, comment ça fonctionne ? Si on n’est pas en phase, on diminue la capacité d’autoguérison parce qu’on perturbe l’organisme, c’est ça ?

    J’aimerais ajouter un concept intéressant : celui de système réparateur. L’idée est que l’organisme possède un système réparateur (immunité, homéostasie, etc…) et qu’une guérison peut survenir lorsque ce système réparateur est donc favorisé ou sollicité… Mais à coté de cela il existe des maladies auto-immunes ; une maladie est dite auto-immune lorsque le système immunitaire de l’organisme attaque l’organisme…. Quelle signification psychologique ou biologique ? Pourquoi ?
     
  5. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Encore une petite question : j'aimerais que ma femme arrête de donner un traitement homéopathique à ma fille, qui, même s'il fonctionne, me semble inactif. (En fait, je m'en fiche.... Mais c'est un bon protocole expérimental...) Le problème, c'est que ma fille trouve interessant de manger un médicament inactif qui la soigne. Je lui donnerais bien un placébo, mais la question reste la même : pourquoi un placébo ?
     
  6. Spasmofolie

    Spasmofolie Membre

    Inscrit:
    18 Avril 2011
    Messages:
    58
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Juste une précision concernant l'homeppahie , il n'est pas question de substance active , c'est une médecine énergétique, de l'information. Crois le ou non
    Mon homéopathe a soigne la sinusite chronique, définitivement a tel point que même mon orl n'y trouve pas d'explication !
     
  7. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    bah, c'est métaphorique, non?
    Un médecin ça sait, et un médoc ça fait, point!

    Un moyen de savoir serait d'observer si chez ceux qui ont développé des addictions aux médocs, on peut voir apparaître des addictions aux placébos.

    Tiens, ça a été fait ça?
     
  8. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    je vous confie quelque chose qui me met en ... transe.

    dans ma jeunesse, au cours de mes vacances dans l'agriculture,
    j'ai pus vivre des expériences troublantes.

    des vaches qui allais pas vraiment mieux après la visite et la prescription du véto...
    alors que d'autres vaches contaminées guérissent avec l'homéopathie ...

    en fait mon impression était que celle à qui on portait de l'attention ne tombais pas malade malgré un virus qui rodais .
     
  9. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Donc donner un médicament est une manière de porter de l'attention, une métaphore... Et c'est encore mieux quand c'est une attention spéciale, comme celle de l'homéopathie ? (Après tout, ce vieux véto grincheux n'y comprend rien !)
    Probablement qu'on peut tomber addict de l'homéopathie dans ces conditions....
    Mais pourquoi faut-il donner quelque chose ? Métaphore du sein maternel ?

    Spasmofolie nous parle de la théorie de l'information. On donne de l'information ? Qui plus est, une information un peu magique, dans le cas de l'homéopathie...

    Pourrait-on imaginer une suggestion avec une stucture équivalente : "Par mes mots, je te donne un tout petit peu de rhume ; ainsi tu guériras..." Mieux encore : "je souffle ce petit peu de rhume dans ce verre d'eau... et tu vas le boire..."
     
  10. Spasmofolie

    Spasmofolie Membre

    Inscrit:
    18 Avril 2011
    Messages:
    58
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Effectivement, c'est une information energetique.

    Quand bien meme l'effet serait purement placebo, c'est le meilleur traitement non ? Pas d'effets secondaires, et des guerisons vraies !
     
Chargement...