Formation Hypnose

régression en age

E

EPHEMERE

Invité
La régression en âge est une évidence pour moi si on souhaite travailler sur les croyances négatives, comprendra qui pourra !
On peut effectuer une régression en âge soit en partant d'une émotion, d'un symptôme, ou d'une image...

Quand on parle de faux souvenirs, cela me paraît tellement aberrant que je me demande comment on peut croire en ce genre de choses, ou alors le thérapeute est très mauvais !
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
EPHEMERE à dit:
La régression en âge est une évidence pour moi si on souhaite travailler sur les croyances négatives, comprendra qui pourra !
On peut effectuer une régression en âge soit en partant d'une émotion, d'un symptôme, ou d'une image...

Quand on parle de faux souvenirs, cela me paraît tellement aberrant que je me demande comment on peut croire en ce genre de choses, ou alors le thérapeute est très mauvais !
Oui, je suis d'accord. Mais il y a de très mauvais thérapeutes... C'est une réalité. Difficile de recommander quelqu'un.

Pour ce que j'en sais ici au Québec, je recommanderais quelqu'un qui est certifié par Cal Banyan ou mon ami Jean-Charles Chabot qui fait surtout dans l'hypnose spirituelle.
 

dbuffault

Membre
messages
239
Points
2020
Localisation
Enghien-Les-Bains
EPHEMERE à dit:
Quand on parle de faux souvenirs, cela me paraît tellement aberrant que je me demande comment on peut croire en ce genre de choses, ou alors le thérapeute est très mauvais !
Oui oui, les faux souvenirs induits relèvent du domaine de la croyance c'est bien connu ça n'est jamais arrivé.
C'est un risque qui est évitable facilement en utilisant les bonnes techniques et le bon accompagnement, mais pour éviter un risque le mieux est quand même d'en avoir conscience et non de le nier.
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
dbuffault à dit:
EPHEMERE à dit:
Quand on parle de faux souvenirs, cela me paraît tellement aberrant que je me demande comment on peut croire en ce genre de choses, ou alors le thérapeute est très mauvais !
Oui oui, les faux souvenirs induits relèvent du domaine de la croyance c'est bien connu ça n'est jamais arrivé.
C'est un risque qui est évitable facilement en utilisant les bonnes techniques et le bon accompagnement, mais pour éviter un risque le mieux est quand même d'en avoir conscience et non de le nier.
Ah non, à ma connaissance, c'est arrivé aux USA dans les années 80 et peut être avant. Mais pas seulement avec l'hypnose, avec des enfants dont les parents ou gardiens étaient sous enquête. Bref, je crois bien que c'est arrivé et ce fut un désastre. Mais il faut vraiment le faire exprès ou être incompétent pour que cela arrive.
 
messages
213
Points
1820
castorix à dit:
Eh bien ce que peut nous apprendre globalement la thérapie systémique, c'est que (très souvent) une modification apportée à ce que fait l'entourage peut permettre un changement intéressant, susceptible de faire que dans le nouvel arrangement, le problème n'apparaisse plus.

Cette modification de ce que fait l'entourage (car c'est bien la manière dont l'entourage influe sur l'attitude du sujet, "patient désigné") est bien plus efficiente (pour un changement soulageant) que bien des modifications que l'on voudrait apporter en agissant sur le patient lui-même.

Et bien souvent la manière la plus simple d'introduire cette modification de ce que fait l'entourage, est de susciter chez le patient lui-même une modification (artificielle, puisque suscitée par le thérapeute) de son comportement. On prle d'interaction réciproque.

Exemple : la mère consulte car l'enfant refuse de manger lorsque c'est elle.
Cette histoire du refus d'un enfant de s'alimenter nous démontre parfaitement que l'hypnose n'est pas à mettre à toutes les sauces.
Utiliser la thérapie systémique dans ce cas? Pourquoi pas.
Mais donner quelques notions sur l'éducation d'un enfant à la mère et un simple recadrage seraient certainement suffisant.
Je ne pense pas que cela préjuge de quelque façon que ce soit de l'utilité ou non de la régression. Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.

Leo Lavoie à dit:
dbuffault à dit:
EPHEMERE à dit:
Quand on parle de faux souvenirs, cela me paraît tellement aberrant que je me demande comment on peut croire en ce genre de choses, ou alors le thérapeute est très mauvais !
Oui oui, les faux souvenirs induits relèvent du domaine de la croyance c'est bien connu ça n'est jamais arrivé.
C'est un risque qui est évitable facilement en utilisant les bonnes techniques et le bon accompagnement, mais pour éviter un risque le mieux est quand même d'en avoir conscience et non de le nier.
Ah non, à ma connaissance, c'est arrivé aux USA dans les années 80 et peut être avant. Mais pas seulement avec l'hypnose, avec des enfants dont les parents ou gardiens étaient sous enquête. Bref, je crois bien que c'est arrivé et ce fut un désastre. Mais il faut vraiment le faire exprès ou être incompétent pour que cela arrive.
Les "faux souvenirs", cela existe certainement,
mais ils ne sont pas l'apanage de l'hypnose, loin s'en faut.
On peut tout d'abord citer ces charlatans qui sèment le doute sur un probable inceste, protégé par l'autre parent, qui isole la victime de sa famille et la rend encore plus désemparée et vulnérable.
Cela se fait cependant en état d'éveil, pas sous hypnose.

On peut aussi citer ces témoignages sous hypnose dont parle Léo, dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils étaient effectués de façon orienté et coercitive.

On est bien loin de la thérapie, et en dehors du charlatanisme ou du cadre judiciaire, je n'ai pas de souvenir d'avoir vu une publication où l'existence d'un faux souvenir était prouvée et nuisible au patient.
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.
Je trouve cette phrase inadaptée, c'est l'hypnose qui est un outil pour la régression et non le contraire (Sans hypnose pas de régression).

L'hypnose ne fait pas la thérapie, ce sont les outils accompagnant l'hypnose (ECM) qui font la thérapie. D'où les erreurs de certains pensant que l'hypnose étant la voie de communication avec l'inconscient, celui-ci va trouver la solution, et bien non si vous n'avez pas les outils adaptés pour guider le patient, cela ne sera pas de la thérapie...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
8082
Points
9460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.
Je trouve cette phrase inadaptée, c'est l'hypnose qui est un outil pour la régression et non le contraire (Sans hypnose pas de régression).

L'hypnose ne fait pas la thérapie, ce sont les outils accompagnant l'hypnose (ECM) qui font la thérapie. D'où les erreurs de certains pensant que l'hypnose étant la voie de communication avec l'inconscient, celui-ci va trouver la solution, et bien non si vous n'avez pas les outils adaptés pour guider le patient, cela ne sera pas de la thérapie...
Au train où çà va, l'hypnothérapie va devenir encore plus compliquée que la psychanalyse !

Métaphoriquement : vers un enlisement qui va à l'opposé de la simplicité hypnotique !

:shock:
.
 
E

EPHEMERE

Invité
surderien à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.
Je trouve cette phrase inadaptée, c'est l'hypnose qui est un outil pour la régression et non le contraire (Sans hypnose pas de régression).

L'hypnose ne fait pas la thérapie, ce sont les outils accompagnant l'hypnose (ECM) qui font la thérapie. D'où les erreurs de certains pensant que l'hypnose étant la voie de communication avec l'inconscient, celui-ci va trouver la solution, et bien non si vous n'avez pas les outils adaptés pour guider le patient, cela ne sera pas de la thérapie...
Au train où çà va, l'hypnothérapie va devenir encore plus compliquée que la psychanalyse !
Métaphoriquement : vers un enlisement qui va à l'opposé de la simplicité hypnotique !

:shock:
.
Vous ne me rassurez pas là... :shock: si mon commentaire vous apparaît compliqué, je continue à me poser des questions sur votre pratique... et je ne vois pas le rapport avec la psychanalyse...
 
messages
213
Points
1820
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.
Je trouve cette phrase inadaptée, c'est l'hypnose qui est un outil pour la régression et non le contraire (Sans hypnose pas de régression).
La phrase est pourtant bien adaptée à l'idée qu'elle contient:
Dans l'état de conscience modifié qu'est l'hypnose, on peut utiliser plusieurs outils, comme la régression, la dissociation, la suggestion directe...
La régression n'est donc bien qu'un outil parmi d'autres utilisable dans l'hypnose.
Et l'hypnose n'est qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute qui peut utiliser aussi l'EMDR, l'EFT, la psychanalyse, les TCC...

EPHEMERE à dit:
L'hypnose ne fait pas la thérapie, ce sont les outils accompagnant l'hypnose (ECM) qui font la thérapie. D'où les erreurs de certains pensant que l'hypnose étant la voie de communication avec l'inconscient, celui-ci va trouver la solution, et bien non si vous n'avez pas les outils adaptés pour guider le patient, cela ne sera pas de la thérapie...
Si on utilise le plus souvent l'état d'hypnose pour appliquer diverses techniques à visée thérapeutique,
n'oublions pas que l'hypnose est déjà en lui même un état naturel réparateur et structurant, et que l'inconscient peut souvent trouver sa solution...
Si on emprunte la voix ouverte par Erickson, ainsi que celle de l'hypnose sèche, on pourrait très bien considérer que l'hypnose fait la thérapie.
 
messages
166
Points
1850
Localisation
Nouméa
Hubert Chatelée à dit:
l'hypnose est déjà en lui même un état naturel réparateur et structurant, et que l'inconscient peut souvent trouver sa solution...
Si on emprunte la voix ouverte par Erickson, ainsi que celle de l'hypnose sèche, on pourrait très bien considérer que l'hypnose fait la thérapie.
:4:

hé oui, pourquoi vouloir compliquer les choses :roll:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
8082
Points
9460
Localisation
Suscinio 56
jurgen Altmaier à dit:
Hubert Chatelée à dit:
l'hypnose est déjà en lui même un état naturel réparateur et structurant, et que l'inconscient peut souvent trouver sa solution...
Si on emprunte la voix ouverte par Erickson, ainsi que celle de l'hypnose sèche, on pourrait très bien considérer que l'hypnose fait la thérapie.
:4:

hé oui, pourquoi vouloir compliquer les choses :roll:
Tout à fait d'accord !

Et pour moi : pleine conscience = hypnose spontanée = thérapie permanente.

:)
 

castorix

Membre
messages
1179
Points
4860
Bonsoir,

Hubert Chatelée à dit:
Dans l'état de conscience modifié qu'est l'hypnose, on peut utiliser plusieurs outils, comme la régression, la dissociation, la suggestion directe...
La régression n'est donc bien qu'un outil parmi d'autres utilisable dans l'hypnose. (...)

Si on utilise le plus souvent l'état d'hypnose pour appliquer diverses techniques à visée thérapeutique,
n'oublions pas que l'hypnose est déjà en lui même un état naturel réparateur et structurant, et que l'inconscient peut souvent trouver sa solution...
Si on emprunte la voix ouverte par Erickson, ainsi que celle de l'hypnose sèche, on pourrait très bien considérer que l'hypnose fait la thérapie.
Pour Erickson je ne dirais pas cela car il a employé de très nombreux principes à la faveur de l'état hypnotique (formel ou pas) - l'état hypnotique pris isolément n'était absolument pas le ressort principal de son travail dans les très nombreux cas cliniques recensés dans Thérapies hors du commun (par W. O'Hanlon et A. Hexum), chez SATAS ;

...mais Ernest Rossi qui a tant travaillé avec Erickson, oui !!
En effet Rossi avance depuis longtemps une théorie qui ne fait que progresser, dans laquelle il développe son sentiment que l'état hypnotique apporte par les rythmes psychocorporels dont il est partie intégrante, des effets de synchronisation et de régularisation de processus normaux.

Rossi écrit même : « la réputation de Erickson (...) pourrait provenir - tout au moins en partie - de son utilisation non intentionnelle de nos cycles naturels de conscience, de nos rythmes psychocorporels circadiens et ultradiens naturels. Ceci devint pour moi le point de départ d'une théorie entièrement nouvelle de l'hypnose thérapeutique, de l'auto-hypnose et de la communication psychocorporelle et de la guérison (...) »

Mais là, Rossi parle de « (1) la nature périodique de la boucle moléculo-génético-protéinique, à la source de la vie, dans le cycle cellulaire et (2) dans la boucle corps-esprit périodique d'autorégulation neuro-endocrinienne et de communication psychocorporelle qui en résultait. »
:shock:
Plus loin il poursuit avec « (3) les expériences traumatiques de la vie (ou le stress chronique) [qui] perturbent ou désynchronisent ces rythmes psychocorporels naturels et (4) le travail hypnothérapique [qui] peut faciliter l'adaptation de ces rythmes psychocorporels complexes, en vue de la résolution de problèmes et de la guérison. »

(Voici au passage ce que je veux appuyer avec Hubert : la régression en âge est très loin d'être une donnée incontournable pour l'obtention du succès thérapeutique et d'autres processus sous-jacents, méconnus mais plus signifiants, commencent à être pressentis et explorés...)

Voir : Du symptôme à la lumière, d'Ernest Rossi, chez SATAS encore, manuel de référence pour de très nombreux thérapeutes par l'hypnose.
D'ailleurs toute l'œuvre de Rossi est édifiante. La volumineuse bibliographie qu'il cite au fur et à mesure, montre qu'il inscrit sa théorie dans un contexte scientifique robuste et étayé...
 
E

EPHEMERE

Invité
Hubert Chatelée à dit:
EPHEMERE à dit:
Hubert Chatelée à dit:
Par contre il faut certainement en déduire que la régression n'est qu'un outil dans l'hypnose, qui n'est elle même qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute.
Je trouve cette phrase inadaptée, c'est l'hypnose qui est un outil pour la régression et non le contraire (Sans hypnose pas de régression).
La phrase est pourtant bien adaptée à l'idée qu'elle contient:
Dans l'état de conscience modifié qu'est l'hypnose, on peut utiliser plusieurs outils, comme la régression, la dissociation, la suggestion directe...
C'est une façon de dire les choses, néanmoins je maintiens que votre phrase n'était pas bien tournée...l'hypnose est l'outil permettant la régression (= la technique).

La régression n'est donc bien qu'un outil parmi d'autres utilisable dans l'hypnose.
Non la technique

Et l'hypnose n'est qu'un outil parmi d'autres à la disposition du thérapeute qui peut utiliser aussi l'EMDR, l'EFT, la psychanalyse, les TCC...
Idem ci-dessus, l'EMDR, EFT, TTC. sont des techniques, pas besoin d'hypnose pour l'EFT ou même les TTC.

EPHEMERE à dit:
L'hypnose ne fait pas la thérapie, ce sont les outils accompagnant l'hypnose (ECM) qui font la thérapie. D'où les erreurs de certains pensant que l'hypnose étant la voie de communication avec l'inconscient, celui-ci va trouver la solution, et bien non si vous n'avez pas les outils adaptés pour guider le patient, cela ne sera pas de la thérapie...
Si on utilise le plus souvent l'état d'hypnose pour appliquer diverses techniques à visée thérapeutique,
n'oublions pas que l'hypnose est déjà en lui même un état naturel réparateur et structurant, et que l'inconscient peut souvent trouver sa solution...
Hum... l'hypnose sert à se détendre, à lâcher prise, de là à trouver sa propre solution, moi je veux bien... ou alors si, mais il faut déjà être dans un développement personnel et recherche spirituelle... :roll:

Si on emprunte la voix ouverte par Erickson, ainsi que celle de l'hypnose sèche, on pourrait très bien considérer que l'hypnose fait la thérapie.
A ce sujet, j'ai eu des expériences hypnotiques certainement bien plus que la plupart des thérapeutes de ce forum, j'en ai déjà parlé à une époque...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
8082
Points
9460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
A ce sujet, j'ai eu des expériences hypnotiques certainement bien plus que la plupart des thérapeutes de ce forum, j'en ai déjà parlé à une époque...
Ne serait-ce pas là un exemple typique d' hypno-prétention auto-hypnotique ?

:lol:
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 33 000 Membres + Accès Privé

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Accéder librement aux Vidéos MP3 et Livres d'Hypnose
Haut