1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

scan corporel

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par lutine, 12 Mars 2013.

  1. lutine

    lutine Membre

    Inscrit:
    17 Février 2012
    Messages:
    3
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Je ne pense pas que mes questions qui concernent le scan corporel aient été déjà posées, donc je me permets de vous les soumettre!

    Je suis suivie par une psychologue qui pratique l'hypnose et l'EMDR pour différents problèmes et blocages.

    Une fois en transe, elle me demandais de lui montrer où je ressens des sensations désagréables dans le corps. (En ce qui me concerne c'est la gorge, je me sentais comme étranglée) Je ne ressens plus ces sensations aujourd'hui.

    En revanche pour d'autres problèmes qui ont été évoqués plus tard, lors d'autres séances c'est un point précis dans la gorge, qui me dérange, quelque fois un point plus bas, au niveau dans la clavicule, toujours du côté gauche.

    Quand on travail au traitement des souvenirs qui dérangent, je finis par ne plus ressentir au niveau de la gorge. Je ressens des choses réparties au niveau du dos, c'est très très léger, mais toujours présent. Je ne me sens pas mal, pour autant.

    J'ai fait part de ces quelques remarques à ma psy, lors de la dernière séance. Je lui ai également dit que par rapport au travail qui a été fait, je pouvais laisser partir la douleur, mais que j'avais la sensation qu'une partir de cette souffrance voulait encore s'accrocher à moi. Elle m'a dit qu'il fallait un certain temps pour que les choses s'installent et que l'on referait un point si nécessaire.

    Il est indéniable que depuis ces séances, je me sens mieux et que ces nettoyages ont eu des impacts positifs dans ma vie actuelle . Je sais aussi qu'il y a encore des choses à enlever.

    Mes questions sont les suivantes :
    -Est-il possible que l'inconscient veuille s'accrocher malgré tout, à cette mémoire de la douleur, qui expliquerait ces sensations dans le corps? Ou je pose mal la question?

    - Est-ce que ces sensations sont autre chose, des aspects du problème qui n'ont pas été traités par exemple?

    -Suis-je tout simplement trop pressée, j'ai tendance à me faire du souci pour rien, qui bloquerait le processus en œuvre? Ma première séance d'hypnose a été très impressionnante, assez spectaculaire même. Les jours qui ont suivi, j'étais sur un petit nuage et je n'ai pas retrouvé ça depuis.

    Je sais que vous ne me connaissez pas, mais je suis curieuse de mieux comprendre les sensations physiques du mal être, la manière dont le corps imprime la douleur, les liens entre corps et esprit.

    J'arrête là, mon post est suffisamment long et merci aux personnes qui prendront le temps de me répondre?
     
  2. Gaelic

    Gaelic Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2007
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Bonjour Lutine,

    Vu ce que vous avez écrit, il est probable que ces sensations soient dues à "un reste" de souffrance qui ne s'est pas encore évacué. Surtout si ca vient durant la séance et repart ensuite.

    Il peut y avoir une "résistance inconsciente" qui bloque la guérison totale, bien que ce ne soit pas le cas le plus courant. Si votre inconscient s'accroche à cette douleur, c'est pour une raison particulière : il faut la déceler et la trouver avec votre thérapeute. Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à garder une part de cette souffrance, à ne pas la relâcher totalement tout de suite ?

    Être trop pressée, moui, ca dépend. Combien de séances avez-vous réalisé jusqu'à présent ?
    Il y a un autre post plus bas sur la durée d'une thérapie EMDR où le débat s'est un peu prolongé, mais intéressant néanmoins.

    Bien à vous !
     
  3. lutine

    lutine Membre

    Inscrit:
    17 Février 2012
    Messages:
    3
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    Bonjour Gaelic,

    J'ai fait 6 ou 7 séances dont 2 en EMDR, qui m'ont fortement secouée, en larmes,etc. en 1 an.

    Beaucoup de changements positifs dans ma vie, mais sentiment d'être aujourd'hui à mi-chemin.

    J'aurai préféré ne pas avoir du espacer mes séances mais financièrement je ne peux pas. Ma psy me fait déjà par ailleurs un tarif "social", mais je ne peux pas.

    J'ai lu le post sur cette thérapie EMDR, et il est vrai que chaque cas est différent. Je suis allée consulter parce que je n'allais pas bien, mais je n'avais pas de raisons précises de consulter tant il y avait des aspects insatisfaisants dans ma vie, tant je me sentais bloquée.

    Je dois faire parti des "cumulards", ceux qui ont emmagasinés des couches et des couches de souffrances, et qui ont oublié que ces dernières ne faisaient pas parti d'eux ou qu'ils n'étaient pas maudits, d'où le besoin de poursuivre.

    Personnellement, je n'ai pas l'impression que c'est énorme comparé aux consultations chez l'analyste qui n'ont absolument rien donné.

    Votre question est intéressante : "Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à garder une part de cette souffrance, à ne pas la relâcher totalement tout de suite ?".

    La peur de l'avenir sans aucun doute, la fait de ne pas me sentir en sécurité. Pendant plusieurs années j'ai été dissociée (entre autres). Une stratégie de mon inconscient pour me réfugier et aussi une magnifique prison.

    Maintenant que je n'ai ni armure, ni protection, j'ai besoin de la sentir quand même auprès de moi au cas où.

    Est-ce que ce qui pourrait m'aider c'est ce que vous appelez un renforcement dans votre jargon ou il est encore nécessaire de nettoyer?

    J'en parlerai à ma thérapeute évidemment. Merci pour vos éclairages, forts utiles.
     
  4. Gaelic

    Gaelic Membre

    Inscrit:
    13 Juillet 2007
    Messages:
    161
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Oui, il faut encore nettoyer. Notamment ce sentiment d'insécurité.

    "Je sens ma carapace disparaitre. Qu'est-ce que je vais faire sans ma carapace ?!"
    Il faut vraiment vous projeter dans un avenir positif sans cette souffrance. Les stratégies que vous avez utilisé jusqu'à maintenant pour vous sentir en sécurité ne sont sans doute pas "optimale" et toujours conditionnée par le passé.

    Ne laissez pas la peur et le passé diriger votre vie ! C'est à vous d'en prendre le contrôle.

    Je vous encourage à poursuivre votre travail thérapeutique. Ca en vaut vraiment le coup.
     
  5. lutine

    lutine Membre

    Inscrit:
    17 Février 2012
    Messages:
    3
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    Rebonjour,

    Je ne cherchais nullement à arrêter ma thérapie.
    Disons que je cherchais des réponses pour mieux l'orienter.

    Vous résumez bien mon problème.

    Merci pour votre écoute.