s'éloigner d'un pervers narcissique

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par lolopich, 21 Décembre 2016.

  1. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    Bonjour! J'ai une patiente dont le papa est un pervers narcissique .
    J'aurais voulu votre avis . Après avoir fait qqs séances sur confiance en elle et bulle de protection ... Merci pour vos retours!
     
  2. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1691
    J'aime reçus:
    524
    Points:
    5380
    Ou la.... pas facile..
    Faudrait savoir l'age de ta patiente, sa situation par rapport au père (elle vie avec par exemple) et la nature de ces manipulations et les effets sur ta patiente.
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6528
    J'aime reçus:
    630
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Le pervers narcissique est un professionnel de la dominance. Il ne vit que par sa domination. Lui échapper est impossible. C'est ce pourquoi les thérapeutes les fuient et que la justice les craint.
    Faire résilience en étant conscient de la chose.
    Un challenge complexe.
     
    weigel et hibou13 aiment ça.
  4. dide70

    dide70 Membre

    Inscrit:
    16 Mars 2016
    Messages:
    692
    J'aime reçus:
    66
    Points:
    3030
    Localité:
    Belfort
    La fille présente son père en tant que tel vis à vis de quelques signes ou plus sérieusement par de vrai faits ...
    Qui ne sais jamais fait traité de pervers plus ou moins sérieusement
    Mais est-ce un vrai pervers ? Peut-être la questionner pour découvrir ce qui lui fait penser ça...
    Sinon, l hypnose devrais pouvoir l aider à prendre du recul vis à vis du comportement de son père...
    Peut être la aussi avec l appui des sous modalités pour améliorer la perception qu elle a de son père.
     
    Dernière édition: 21 Décembre 2016
  5. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    1047
    J'aime reçus:
    323
    Points:
    4280
    Localité:
    France
    Pourquoi ne pas lui proposer de voir un professionnel, comme un psychologue ou psychiatre, en lui disant tout simplement que son problème dépasse vos compétences
     
  6. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1691
    J'aime reçus:
    524
    Points:
    5380
    Je suis d'accord avec surderien...
    J'ai eu 2 cas de ce type et je dois dire que c'est coton.
    Du pervers on ne peux rien, juste bien comprendre ce qui le fait "jouir", ces circonstances préférés, envers qui, en quel but, de quel façon. Et pour bien expliquer le processus à la patiente, quelle comprenne bien le sénario, quelle déculpabilise, quelle voit bien comment le manipulateur fonctionne.
    L'informer sur ces individus, quelle sache que son cas n'est pas isolé, qu'en souffrir, avoir du mal à rompre voir même en être dépendant est normal. Montrer les stratégies, par exemple par chantage affectif, promesses bidons, menaces, culpabilisation etc...
    Le but de ces débats et infos et que la personne sache parfaitement ce qui est en jeu et que le manipulateur est un malade et surtout pas elle.

    En hypno évidement estime de soit, confiance, pardon (déculpabilisation), projection dans un avenir sans manipulation, apprendre à dire non...

    Et finalement rompre.
    Car au delà de toutes les promesses qu'il peut faire, le manipulateur comme le drogué , s'il ne prend pas "vraiment" conscience de ce qu'il fait et qu'il ne ce fait pas suivre vraiment, il ne changera pas de lui même.
     
  7. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    Je vous remercie énormément pour vos réponses.
    Ma patiente a 21 ans , au départ elle me consulte pour phobie araignées... en la questionnant de maniere plus approfondie sur la relation à ses parents je découvre le lien qui l'uni à sa mère (fusion/ protection) et à son pere ( soumission / peur ) .
    Les parents sont séparés depuis longtps mais le père garde une emprise sur toute la famille .
    Le diagnostique de pervers narcissique a été posé par la psy de l'époque .
    Aujourdhui ma consultante vit dans la même ville que son père et n'arrive pas à couper les liens ( il lui a dailleurs dit que si elle demenageait il la suivrait) j'ai eu l'occasion de l'entendre discuter avec lui au tel et j'ai bien vu la peur et le chantage affectif.
    Pour l'instant j'ai travaillé avec elle , la confiance et la phobie de l'araignée avec utilisation de la pnl sous hypnose. Je lui ai conseillé d'acheter un livre sur pervers narcissique et la revoit la semaine pro . Je pense suivre les conseils de hibou13 pour les protocoles et peut être effectivement lui conseiller de voir un psy plus qualifié pour le coup .
     
  8. dide70

    dide70 Membre

    Inscrit:
    16 Mars 2016
    Messages:
    692
    J'aime reçus:
    66
    Points:
    3030
    Localité:
    Belfort
    J'ai du mal à suivre, d après le poste de départ c est la fille qu il faut aider p
    Ce n'est pas le pervers qu il faut aider, par le pervers. Non ?
     
  9. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    Meilleure Réponse
    oui la fille !
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6528
    J'aime reçus:
    630
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Peut être travailler sur la peur de l'araignée et de sa toile

    Fuir les araignées pour éviter leur toile, c'est la solution : une phobie thérapie finalement ?

    Le pervers tisse sa toile et jubile lorsque sa victime s'agite pour s'en sortir : plus elle essaierait de s'en tirer, plus elle aggraverait son cas

    Finalement ne pas se prendre au piège.

    Que c'est la bonne technique que de ne pas s'en approcher pour éviter d'être atteinte par son venin mortel +++
     
  11. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
     
  12. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1691
    J'aime reçus:
    524
    Points:
    5380
    Elle peut trouver sur le net des articles sur le sujet. Elle s'y retrouvera car ce cas est fréquent.
    Elle peut effectivement aller voir un psy, en tout cas il faut qu'elle soit certaine qu'elle n'est en rien responsable et que la solution (au sens ou son père devrait arrêter sa domination) n'est pas à trouver en elle. C'est le problème de son père uniquement.
    En l'occurrence le psy par sa crédibilité auprès d'elle ne peut que contribuer à mettre en lumière ce qui ce joue dans ce genre d'influence et l'aider comprendre pourquoi elle est sous sa coupe. Son médecin traitant peut parfaitement lui décrire tout ça. Pour le reste tu peux très bien l'aider en t'appuyant, comme le dit surderien, sur la métaphore de la toile d'araignée (entre autre).

    Par contre l'erreur serait d’entamer un travail sur elle, plus global, sous le prétexte de cette situation (en dehors des capacités à développer pour sortir de ce piège).
    Car ce serait induire indirectement qu'elle contribue à sa soumission au père, une sorte de responsabilité. C'est un peu ce qui me fait peur chez les psy...
    (désolé pour les psychologues, je pense surtout aux psychanalystes)

    Pour moi, dans les deux cas que j'ai rencontré et ce que j'ai vue dans les études d'autres cas, j'en déduit que la priorité c'est d'arriver au "NON".
    Et pour cela dépasser le "oui mais..." , le "oui mais" c'est l'allié du manipulateur.
    Je veux bien dire "non"...... oui mais, je l'aime. Oui mais j'ai peur. Oui mais c'est pas sa faute. Oui mais c'est mon père. Oui mais c'est un peu ma faute. Oui mais....etc.
    Il faut passer en revue tout les "oui mais", les recadrer, travailler dessus.

    Une fois qu'il y à eu un "non", donc une rupture, ont peut consolider (fierté), prendre de la distance, ressentir les effets de la liberté gagné et le positif entraine le positif.
    Cela peut prendre beaucoup de temps.

    Ensuite et seulement ensuite, il peut y avoir un besoin de se reconstruire. Car avoir été sous la coupe d'un pervers narcissique laisse des traces.
    Mais ne pas tout mélanger
     
    SAPHO aime ça.
  13. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
     
  14. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    Merci pour cette réponse Hibou 13 très complète . Comme tu dis , toute la difficulté pour elle va être de pouvoir dire Non sans culpabiliser ni avoir peur des représailles! et pour l'instant on en est loin! d'autant qu'il manipule la mère et le frère de ma consultante de la même façon! Ce qui est déja positif c'est qu'au niveau conscient elle voit comment il la manipule ( meme si pour l'instant elle ne sait pas sortir de sa toile justement)
     
  15. Nossolar

    Nossolar Membre

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Messages:
    930
    J'aime reçus:
    361
    Points:
    3980
    Localité:
    Belgique
    C'est une excellente étape !

    Quand on connais le "jeu" de l'autre alors on peut faire semblant que l'autre à une prise sur nous, lui laisser croire que cela marche, alors que pendant ce temps notre esprit vas bien.

    Sous hypnose ce serait sans doute une bonne chose que de lui faire vivre cela, ensuite augmenter sa capacité à ne plus culpabiliser et de ne plus avoir peur des représailles.

    Elle n'est pas responsable des attitudes de son père, on est bien d'accord, pourtant son travail est de sortir de cet engrenage, même si dans ce cas si elle est victime.

    Elle doit donc apprendre a dire non et a "rejeter" son père quand il agit comme cela.
    Vu son jeune age, je pense qu'elle arrivera assez vite à se défaire du conditionnement inculqué par son père
     
  16. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6528
    J'aime reçus:
    630
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Peut être qu'elle peut s'informer sur la résilience

    Étant consciente du système qui la menace, elle peut explorer les méthodes qui lui permettraient de survivre et de vivre comme elle le souhaite
    Entre la rupture et la soumission il y a un équilibre possible à trouver qui permette un futur satisfaisant

    L'auto hypnose pourra créer et être pour elle cette bulle régénérante, une bulle vertueuse qui résiste aux creveurs de bulles.

    (Certains juges savent créer une bulle protectrice en donnant leurs coordonnées perso joignables 24h/24 en cas de besoin. Cela confirme à la personne qu'elle est dans son droit et protégée par la "haute autorité" mais ils ont eux mêmes de par leur fonction un très haut niveau de protection )
    Le thérapeute se doit aussi d'avoir un bon niveau " médico-légal " pour ne pas se faire avoir dans la toile du psychotique...
     
  17. dide70

    dide70 Membre

    Inscrit:
    16 Mars 2016
    Messages:
    692
    J'aime reçus:
    66
    Points:
    3030
    Localité:
    Belfort
    ;)

    Autant pour moi, il me semblait voir la fille ou deuxième plan vis à vis du post de départ, il est vrai que l'on vois souvent les réponses s'orienter autour de la première comme par influence...:)
     
  18. Michel Gauthier

    Michel Gauthier Membre

    Inscrit:
    29 Juillet 2016
    Messages:
    36
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    780
    Localité:
    eaubonne
    une autre façon possible de "lutter" contre la toile d'araignée du pervers narcissique (PN), c'est aussi de faire avec, comme en aikido. et donc de ne pas se débattre. Prendre conscience est déjà énorme !
    apprendre à ta cliente à reconnaître les hameçons du PN en coaching, et renforcer son estime de soi en hypnose
     
  19. dide70

    dide70 Membre

    Inscrit:
    16 Mars 2016
    Messages:
    692
    J'aime reçus:
    66
    Points:
    3030
    Localité:
    Belfort
    J'ai trouvé cette vidéo, en plus c'est un médecin, donc c'est du sûr...;)

     
    Dernière édition: 23 Décembre 2016
  20. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1691
    J'aime reçus:
    524
    Points:
    5380
    Quelques conseils généraux intéressants, mais le bruit des vagues insupportable.
    (il n'est pas médecin, mais docteur en pharmacie)
     
  21. theraTER

    theraTER Membre

    Inscrit:
    30 Août 2016
    Messages:
    7
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    280
    Localité:
    COMPIEGNE
    Bonjour
    Je suis psychologue. L'hypnose aide beaucoup pour les victimes de ce type de relations. Effectivement c'est complexe et long. Il faut bien realiser que victime et agresseur sont liées toutes deux par des points communs curieusement notamment la peur de l abandon et de la solitude. Cette relation est complexe et aliénante effectivement. Curieusement l'agresseur s'accroche à sa victime comme une antidote à sa souffrance qu'il ne conscientise pas, et la victime s'obstine souvent à résoudre la situation avec l'agresseur. La victime n'arrive pas "à passer à autre chose". Souvent elle exprime une peur plus grande encore: que va t'elle faire seule? A quoi sert t'elle...comment faire face au vide? La victime est inconsciente des capacités positives qu'elle met en oeuvre pour survivre ( un premier pas est de l'aider à mieux se connaître).
    Souvent les victimes à l'âge adulte de PN ont expérimenté dans l'enfance des relations perverses sur un mode ou sur un autre. Ainsi les personnes qui se positionnent en victimes ont ancré dans l'enfance des croyances notamment qu'elles ne peuvent échapper à l'agresseur sans se soumettre. Qu'elles ne peuvent échapper à cette auto destruction, car elles sont nulles. Elles peuvent avoir appris à déclencher des processus de déni de la souffrance pour survivre ( elles ont plus conscience de la souffrance des autres que de la leur alors que l'agresseur est dans le déni de la souffrance des autres).
    Quoi qu'il en soit les victimes sont convaincues que ce qui leur arrive est de la faute de l'autre, de même que l'agresseur. Ils cherchent l'un et l'autre toujours la solution A lEXTERIEUR. Je dis souvent à des personnes victimes qui me disent "il/elle me fait souffrir" de commencer à dire pluttôt " "je me laisse maltraiter"..De prendre une posture plus responsable , c'est à dire plus autonome, de réaliser qu'elles peuvent y faire qq chose.
    L'hypnose en soi aide mais un accompagnement dans la durée par un spécialiste peut etre souvent nécessaire, complémentaire sûrement.
     
    Nossolar aime ça.
  22. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    Merci bcp theraTER.
    Cette réponse corrobore tout ce que j'ai pu lire et je retrouve complètement ma consultante dans ce tableau.
    Effectivement la peur de l'abandon supplante tout le reste . Entre parenthese, On retrouve cette peur chez tellement de gens ... comment y remédier? Développer l'amour de soi est ce suffisant?
    Je vais effectivement conseiller à ma consultante d'entamer une thérapie auprès d'un psychologue en parallèle.
    Merci encore pour vos mots éclairants
     
    moune aime ça.
  23. Nossolar

    Nossolar Membre

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Messages:
    930
    J'aime reçus:
    361
    Points:
    3980
    Localité:
    Belgique
    On a souvent peur d'être abandonné parce que bien souvent c'est plus facile de sentir les autres qui nous poussent que de nous pousser nous même, on est donc dans une croyance limitante.

    Une sorte de rejet des ses propres responsabilités, pourquoi m’aimerai-je puisque les autres le font pour moi et s'il m’abandonne alors je ne vaux pas la peine d'être aimé.
    Il y à donc un gros oubli de sois même, souvent les gens qui ont peur d'être abandonné déteste l’égoïsme, leur méthode de pensées est qu'elles doivent tout donner aux autres, afin que les autres le leur rendent, s'il ne le rendent pas alors il y a crise d'abandon.

    Une solution est donc d'apprendre l’égoïsme, bien sur par a outrance, sinon la on se crée un personnage narcissique.

    Peut-être aussi bosser sur l’ego.
     
  24. Frank Lacal

    Frank Lacal Membre

    Inscrit:
    28 Novembre 2012
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    Localité:
    Varades
    Bonjour,

    Avoir affaire à un pervers narcissique à travers un patient est ce que j'aime peut-être le moins ! C'est l'alliance entre la victime et le bourreau qu'il va falloir dénouer ... C'est donc l'association, pour ne pas parler de dépendance, parfois, entre une personne qui est naturellement tournée vers les autres et d'une autre qui cherche à se faire occuper d'elle, à utiliser les autres ! En dehors de situations dures où la victime se fait rejeter violemment et où les risques d'effondrement sont alors bien là, c'est arriver à se (re)construire, se connaître, apprendre à s'occuper de soi qui compte ... C'est un peu long à faire ...

    J'ai déjà utilisé l'hypnose en visualisant l'emprise comme une chape, un couvercle qui se lève progressivement ; d'autres images en provenance du patient peuvent être utilisées comme le sang qui revient dans les veines après avoir été vampirisée. L'hypnose peut aussi être utilisée pour "régler ses comptes" pendant la transe, ce qui permet de dépasser dans le temps la situation (bien que l'emprise soit parfois si forte que même avec de l'hypnose, ça peut avoir un peu de mal à marcher), voir le "vrai visage" du bourreau aussi, à chaque fois qu'il disqualifie.

    Des oppressions anxieuses sont parfois très fortes, là encore, il est possible d'y faire quelque chose avec de l'hypnose. Enfin, "s'occuper de soi en vidéo" peut permettre des résultats parfois surprenants, réparer son cœur ...

    Voila, quelques idées mais "se connaître" fait partie - selon moi - de ce qui est à faire. Je n'ai jamais cherché à travailler en tant que tel sur la culpabilité : trop forte ! Ce qui est par contre important, c'est de nommer la structure de personnalité du manipulateur.

    Cordialement.

    Frank
     
  25. lolopich

    lolopich Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2016
    Messages:
    33
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    830
    Localité:
    Metz, France
    France, merci mille fois pour votre commentaire que je lis et relis. Si vous pouviez préciser " s'occuper de soi en video"
    Merci
     
  26. nransonk

    nransonk Membre

    Inscrit:
    10 Janvier 2017
    Messages:
    1
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    50
    Localité:
    Montréal, QC, Canada
    Moi je passerais par la dedramatisation avec le pere, c'est a dire de suggerer a la fille que l'on ne change pas ses parents, donc de se detacher de la relation pere/fille original et conventionnelle pour amener a une relation unique entre eux qui n'implique personne d'autres comme une dissociation de sa vie reel, social et amoureuse vis a vis du pere.
     
    lolopich aime ça.
  27. Frank Lacal

    Frank Lacal Membre

    Inscrit:
    28 Novembre 2012
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    Localité:
    Varades
    Bonjour,

    Je reviens avec un petit délai ...

    @ lolopich : merci de votre commentaire !

    Un petit mot sur la "thérapie vidéo" : il s'agit d'aller se voir en vidéo (ou au cinéma) dans une situation difficile et de se laisser aller à prendre soin de celui ou celle que l'on voit dans cette situation, à le ou la réconforter, à lui dire qu'il a fallu être vraiment très fort pour arriver à faire face à un évènement aussi difficile. Dans un deuxième temps, il faut aussi aller voir toutes les libertés que cette situation a pu enlever, tous les renoncements auxquels elle a pu amener, ce qui est toujours le cas dans les situations de manipulation. Ce "protocole" est emprunté et adapté de Bandler et Grinder (en PNL) où ils faisaient visionner le film d'une situation traumatisante en lecture arrière rapide.

    C'est la lecture d'un article sur les neurones miroirs qui m'a fait penser à cette façon de faire : se laisser aller à l'empathie naturelle qu'on peut avoir pour une situation difficile ou émouvante que l'on voit en vidéo (d'où le nom de "thérapie vidéo"). C'est une manœuvre que j'utilise pour les traumatismes mais pour toutes les situations où il faut "prendre soin de soi", sachant que la personne la mieux placée pour savoir de quoi on a besoin c'est ... soi-même ; surtout que si la personne manifeste un manque (de réconfort, par exemple) c'est obligatoirement quelque chose qu'elle connaît dans la mesure où quelque chose dont on ignore l'existence ne peut pas manquer ! C'est donc une manœuvre d'un usage assez général mais qui peut aussi s'avérer extrêmement puissante pour "prendre soin de soi plus petit" par exemple.

    Le protocole est le suivant :

    Induction par une "place sûre" réelle ou imaginaire de façon à ce que ce soit un "refuge de protection privé rien que pour soi", à la manière d'une cabane d'enfant,

    Faire venir un lecteur vidéo, un téléphone ou une tablette, ordinateur en insistant bien sur les menus déroulants, les réglages et toutes les possibilités de trucage, de réglage de contrastes, ... et bien sûr les commandes classiques de lecture, pause, avance et retour rapide, le stop.

    Annoncer que sur la vidéo, le reportage sur la situation difficile, il va être possible de se voir, ou plutôt de voir celui ou celle que la personne était au moment de l'évènement, comme si c'était son double (accentuation de la dissociation) et à partir de ce moment, parler de "celui" qui est dans la vidéo.

    Ensuite, il va être possible de le réconforter, de l'aider, de lui donner de l'espace là où c'est serré, d'adoucir là où ça en a besoin, ...

    Ensuite, lui dire que vous voyez bien que "c'est dur" et qu'il faut être fort pour faire face à la situation, que "vous vous en rendez bien compte", mais pas lui et qu'il va être essentiel de lui dire parce qu'il ne s'en rend pas compte.

    ... et ...avancer dans le film ..... suggérer au fil de l'avancement que "ça va de mieux en mieux" ....

    Ensuite, après avoir atteint la fin du film ou presque, il va falloir lui donner un titre, un titre qui dise bien ce que le patient a fait "pour celui qui est dans le reportage" ... Ce titre est important pour avoir la tonalité de ce que le patient vient de faire !

    Après avoir si bien dissocié, Ilva falloir réassocier, reprendre "au dedans de soi" celui qui est maintenant plus fort et sentir la force à l'intérieur de soi.

    Et lentement ramener le patient "ici et maintenant"

    Voila, il y manque plein de considérations et de détails mais pour l'essentiel, tout y est ... Ca peut durer des fois 45 minutes ....


    Voila, j'espère avoir été un peu plus clair ...

    Bien cordialement.

    Frank
     
  28. Lizaliza

    Lizaliza Membre

    Inscrit:
    12 Janvier 2017
    Messages:
    8
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    250
    Localité:
    Metz, France
    Bonjour ... je me permets d'intervenir ayant connu personnellement le PB ... je conseille des séances de groupe psychothérapique pour les victimes de violence ... Elles sont très bénéfiques ... Tout d'abord pour une prise de conscience que nous sommes tout d'abord les victimes et ensuite pour nous permettre de parler librement ... Un suivi psychologique est vitale afin de ne pas tomber en grave dépression ...
     
    surderien et hibou13 aiment ça.
Chargement...