Formation Hypnose

Suggestion-post hypnotique et le tabac

  • Initiateur de la discussion F-DX
  • Date de début
F-DX

F-DX

Membre
messages
55
Points
1 690
Localisation
Vitrolles
Bonjour je vien poster ici afin d'avoir des exemple de suggestion post hypnotique pour aider quelqu'un à arrêter de fumer.

Je pensais à une suggestion du genre " Quand je te réveillerais, à chaque fois que tu mettras une cigarette dans la bouche tu aura un horrible goût dans la bouche, tellement horrible que tu te sentira obliger de jeter celle-ci, et au fur et à mesure que les jours passe tu as de moins en moins envie de fumer ..." etc

Qu'en pensez vous ?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
s'il n'y avais aucune opposition alors mes commentaires ne vous étais pas adressé!....
avez vous vu rouge?
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Seulement le rouge de l'élan créatif alors.... ;-)

Sans vraiment le savoir j'ai fait le lien entre cette technique de suggestion post-hypnotique et un exercice proposé par un spécialiste de la mémoire.

Pour la petite histoire, j'ai souvent pensé qu'il y avait un rapport étroit entre la suggestion et la mémorisation. Effectivement, lorsqu'on fait comme on dit en PNL "un pont sur l'avenir", lorsqu'on fait une suggestion post-hypnotique, lorsqu'on ancre une idée... et même plus généralement lorsqu'on dissocie, associe... qu'on évoque une ressource... d'une manière ou d'une autre on réorganise la mémoire. Parfois, l'hypnose, la métaphore, l'ancre est bonne... mais, comme la mémoire est mauvaise on a le sentiment que la personne résiste.
D'ailleurs, si une bonne mémoire est souvent le signe de l'intelligence, elle ne garantit en rien l'intelligence émotionnelle... au point que je me dis qu'on en sait bien trop peu sur la mémoire.

Bref, l'exercice que proposait ce spécialiste consistait à repérer tous les jours, toutes les couleurs qu'on verrait. Un jour le jaune, un jour le rouge, un jour le vert etc... puis d'essayer de s'en souvenir. Après, il proposait les formes : le rond, le carré, le triangle. Puis, il passait aux formes plus complexe etc...
Exercice long et fastidieux, mais, d'après l'auteur, s'il fallait exercer la mémoire, il fallait d'abord commencer par développer la capacité d'observation et de perception qui, pour lui, en bonne partie, était responsable du bon enregistrement de l'information.
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan, cet exercice vous convient, moi pas !

Cela me fait penser à certaines personnes qui pensent que faire les mots croisés augmentent leur capacité de mémoire, voire leur intelligence, mais il a été prouvé qu'il n'est pas intéressant de s'adonner qu'à un type d'activté qui ne stimule qu'une faible partie cérébrale, mais qu'il est beaucoup plus intéressant de varier les activités intellectuelles, créatives, sportives,...

Au mieux ce que vous évoquez Ivan n'est qu'un travail de surface, ou éventuellement une stabilisation si le sujet est un visuel, mais n'est en aucun cas un travail de fond.

Donc je maintiens ce que j'ai dit précédemment concernant l'addiction du tabac.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Intemporelle à dit:
Ivan, cet exercice vous convient, moi pas !

Cela me fait penser à certaines personnes qui pensent que faire les mots croisés augmentent leur capacité de mémoire, voire leur intelligence, mais il a été prouvé qu'il n'est pas intéressant de s'adonner qu'à un type d'activté qui ne stimule qu'une faible partie cérébrale, mais qu'il est beaucoup plus intéressant de varier les activités intellectuelles, créatives, sportives,...

Au mieux ce que vous évoquez Ivan n'est qu'un travail de surface, ou éventuellement une stabilisation si le sujet est un visuel, mais n'est en aucun cas un travail de fond.

Donc je maintiens ce que j'ai dit précédemment concernant l'addiction du tabac.
J'ai bien entendu, Intemporelle, depuis le temps que je vous lis, que vous vous référez systématiquement à une approche en profondeur qui, en quelque sorte, peu se résumer par : "il faut cibler le trauma"
De ce point de vue, vous avez raison. Le point sur lequel je ne partage pas vos idées, c'est que cela serait la seule manière d'opérer. Je absolument convaincu qu'on peut traiter une personne sans jamais revenir sur le trauma. Je ne suis pas le seul, puisque c'est aussi le point de vue cognitivo comportemental et j'ai le sentiment que vous négligez les apports de cette approche.

Je trouvais la suggestion de Paulelie intéressante parce qu'elle créait une boucle de réactivation : à chaque fois que je verrais du rouge, je me sentirais plus fort (par exemple)
Quoi que vous en disiez, c'est mieux qu'une suggestion simple du type : "je me sens plus fort"
Nous sommes d'accord que le traitement de l'addiction du tabac ne se limite pas à ça...
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Intemporelle à dit:
Ivan, cet exercice vous convient, moi pas !

Cela me fait penser à certaines personnes qui pensent que faire les mots croisés augmentent leur capacité de mémoire, voire leur intelligence, mais il a été prouvé qu'il n'est pas intéressant de s'adonner qu'à un type d'activté qui ne stimule qu'une faible partie cérébrale, mais qu'il est beaucoup plus intéressant de varier les activités intellectuelles, créatives, sportives,...

Au mieux ce que vous évoquez Ivan n'est qu'un travail de surface, ou éventuellement une stabilisation si le sujet est un visuel, mais n'est en aucun cas un travail de fond.

Donc je maintiens ce que j'ai dit précédemment concernant l'addiction du tabac.
J'ai bien entendu, Intemporelle, depuis le temps que je vous lis, que vous vous référez systématiquement à une approche en profondeur qui, en quelque sorte, peu se résumer par : "il faut cibler le trauma"
Disons que je préfère la thérapie en profondeur que celle de surface, les rechutes sont moins fréquentes surtout dans les addictions...

De ce point de vue, vous avez raison. Le point sur lequel je ne partage pas vos idées, c'est que cela serait la seule manière d'opérer. Je absolument convaincu qu'on peut traiter une personne sans jamais revenir sur le trauma. Je ne suis pas le seul, puisque c'est aussi le point de vue cognitivo comportemental et j'ai le sentiment que vous négligez les apports de cette approche.
Je ne néglige rien du tout, je vous rappelle que mon approche est intégrative que la thérapie cognito-comportementale fait aussi partie de ma pratique.

Je trouvais la suggestion de Paulelie intéressante parce qu'elle créait une boucle de réactivation : à chaque fois que je verrais du rouge, je me sentirais plus fort (par exemple)
C'est normal puisque vous utilisez la même... mais cela ne veut pas dire qu'elle soit efficace... :wink:

Quoi que vous en disiez, c'est mieux qu'une suggestion simple du type : "je me sens plus fort"
Heu... oui dit comme ça, c'est évident !

Nous sommes d'accord que le traitement de l'addiction du tabac ne se limite pas à ça...

Que ce soit l'addition du tabac, ou l'addiction aux films pornos... :idea:


Effectivement je ne suis pas souvent d'accord, car je trouve les propositions faites sur le forum bien trop superficielles. Il est très difficile d'ailleurs de donner des avis sans avoir suffisamment d'éléments concernant l'individu.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Intemporelle à dit:
Ivan.67 à dit:
Intemporelle à dit:
Ivan, cet exercice vous convient, moi pas !

Cela me fait penser à certaines personnes qui pensent que faire les mots croisés augmentent leur capacité de mémoire, voire leur intelligence, mais il a été prouvé qu'il n'est pas intéressant de s'adonner qu'à un type d'activté qui ne stimule qu'une faible partie cérébrale, mais qu'il est beaucoup plus intéressant de varier les activités intellectuelles, créatives, sportives,...

Au mieux ce que vous évoquez Ivan n'est qu'un travail de surface, ou éventuellement une stabilisation si le sujet est un visuel, mais n'est en aucun cas un travail de fond.

Donc je maintiens ce que j'ai dit précédemment concernant l'addiction du tabac.
J'ai bien entendu, Intemporelle, depuis le temps que je vous lis, que vous vous référez systématiquement à une approche en profondeur qui, en quelque sorte, peu se résumer par : "il faut cibler le trauma"
Disons que je préfère la thérapie en profondeur que celle de surface, les rechutes sont moins fréquentes surtout dans les addictions...

De ce point de vue, vous avez raison. Le point sur lequel je ne partage pas vos idées, c'est que cela serait la seule manière d'opérer. Je absolument convaincu qu'on peut traiter une personne sans jamais revenir sur le trauma. Je ne suis pas le seul, puisque c'est aussi le point de vue cognitivo comportemental et j'ai le sentiment que vous négligez les apports de cette approche.
Je ne néglige rien du tout, je vous rappelle que mon approche est intégrative que la thérapie cognito-comportementale fait aussi partie de ma pratique.

Je trouvais la suggestion de Paulelie intéressante parce qu'elle créait une boucle de réactivation : à chaque fois que je verrais du rouge, je me sentirais plus fort (par exemple)
C'est normal puisque vous utilisez la même... mais cela ne veut pas dire qu'elle soit efficace... :wink:

Quoi que vous en disiez, c'est mieux qu'une suggestion simple du type : "je me sens plus fort"
Heu... oui dit comme ça, c'est évident !

Nous sommes d'accord que le traitement de l'addiction du tabac ne se limite pas à ça...

Que ce soit l'addition du tabac, ou l'addiction aux films pornos... :idea:


Effectivement je ne suis pas souvent d'accord, car je trouve les propositions faites sur le forum bien trop superficielles. Il est très difficile d'ailleurs de donner des avis sans avoir suffisamment d'éléments concernant l'individu.
Je me souviens de deux psychanalystes qui parlaient un jour dans une émission radiodiffusée : ils étaient en complet désaccord sur l'interprétation du rêve d'un auditeur. De mon coté, je me suis demandé : est-ce qu'ils ont seulement lu Freud ? Au sens de sa technique d'interpétation les rêves sont surdéterminés et il faudrait interroger l'auditeur sur ses associations libres, sur les éléments qui ont construit le rêve la veille etc. etc... avant même d'essayer de donner une quelconque interprétation. Il était donc impossible trancher le désaccord entre ces deux psy... tout le monde avait tort, tout le monde avait raison.
Je pensais à ça lorsque vous me disiez qu'il faudrait avoir plus de connaissance sur la personne qui vient consulter.
Pourtant, quelques temps plus tard, je me suis dit : "A ce compte là, il vaut mieux ne jamais essayer d'interpréter un rêve". D'ailleurs, il faudrait ne jamais essayer de dire le moindre mot, sans une ribambelle d'anamnèses, de chiffres, de données contradictoires etc...
Bon, c'est pas possible, d'agir comme ça. Alors je crois que ce jour là, je crois que je me suis posé la bonne question ; je me suis dis "a priori, compte tenu des données que nous avions, lequel de ces deux psychanalystes, semblait avoir le point de vue le plus efficient ?"
Certes, c'est juste une vérité provisoire. C'est juste un a priori. Mais cet a priori permet d'avancer, même lorsque les choses deviennent plus compliquées.

De la même manière, beaucoup de choses qui sont dites ici sont vraies... même si, dans un contexte plus précis, elles deviennent fausses, insuffisantes, inutiles etc...

En général, si j'ai quelque chose de mieux à proposer, je le propose. Si je pense que je ferais a peu près la même chose, je le dis aussi. Si je ne suis pas d'accord, j'explique pourquoi. Beaucoup me répondent alors quelque chose comme : je propose ceci pour cette raison, à cause de ceci ou de cela. Et de leur point de vue, ils ont parfois raison. Parfois un peu, parfois beaucoup.
D'autres ne me répondent pas et ça me va aussi. Chacun préserve sa fierté, c'est bien normal. Il est important, en communication, de permettre à l'autre de sauver la face.
D'autres enfin, se lancent dans un débat contradictoire : pourquoi pas, si on cherche, chacun de son coté sincèrement, ce qui permettra le mieux d'avancer. Mais je préfère ces conversations en MP, elles sont souvent bien trop complexes et profondes.

Mon approche intégrative est ainsi de compléter mes points de vue par ceux des autres membres de ce forum et d'enrichir ma pratique. Je m'intéresse à ce qui marche, ce qui fonctionne. Même si ça ne devait fonctionner qu'un peu... je préfère ne pas passer à coté.

Pour la petite histoire...
;-)
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan, je peux comprendre votre discours, néanmoins je ne fais pas vraiment de rapprochement avec mon message, car quand vous dites aussi : Si je ne suis pas d'accord, j'explique pourquoi etc... je le dis aussi, donc je ne vois pas trop où vous voulez en venir... :roll:

Ou plutôt si je peux comprendre que certaines informations sur ce forum vous apportent un bénéfice, ou une ouverture différente.

Ce forum est intéressant également pour moi de me positionner par rapport à mes connaissances, ma pratique, mais l'approche pluridisciplinaire n'est pas très pratiquée sur ce forum...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Eh bien si... Je parlais de cela, parce que, vous n'étiez pas d'accord au sujet du "rouge", qui peut faire office d'ancre... pour arrêter le tabac (ou du moins aider à) ou encore autre chose.
Je voulais, entre autre chose, dire que j'aime bien retenir ce qui fonctionne, même si ce n'est pas du 100%. Et, par exemple, je trouve cette technique intéressante.
Il est bien entendu que ce n'est pas la seule à employer, et qu'il y a bien d'autres choses à faire, mais en terme de suggestion c'est utile. "A priori et d'une manière générale" on peut en attendre un effet bénéfique.
Et, d'un autre coté, j'avoue n'avoir pas bien compris ce que vous n'appréciez pas dans cette technique... Ce qui fait que, pour vous, elle est "à jeter"
 
I

Intemporelle

Invité
Ivan.67 à dit:
Eh bien si... Je parlais de cela, parce que, vous n'étiez pas d'accord au sujet du "rouge", qui peut faire office d'ancre... pour arrêter le tabac (ou du moins aider à) ou encore autre chose.
Et je ne le suis toujours pas, pour moi c'est un saupoudrage rien de plus...

Je voulais, entre autre chose, dire que j'aime bien retenir ce qui fonctionne, même si ce n'est pas du 100%. Et, par exemple, je trouve cette technique intéressante.
Il est bien entendu que ce n'est pas la seule à employer, et qu'il y a bien d'autres choses à faire, mais en terme de suggestion c'est utile. "A priori et d'une manière générale" on peut en attendre un effet bénéfique.
Et, d'un autre coté, j'avoue n'avoir pas bien compris ce que vous n'appréciez pas dans cette technique... Ce qui fait que, pour vous, elle est "à jeter"
Je viens de le dire en première ligne...

J'ai pensé à vous aujourd'hui, disons à votre histoire de couleur "rouge" pour l'arrêt du tabac, en voyant une grande affiche placardée dans le métro sur un nouveau film, qui représentait une jolie blonde pulpeuse, montrant ses atouts dans une robe "rouge sang" très moulante, et je m'imaginais le type à qui vous veniez de faire cette suggestion s'il allait vraiment avoir envie d'arrêter de fumer ?... :roll:

Vous saviez que le rouge est une couleur très érotique pour certains ?...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Intemporelle à dit:
Ivan.67 à dit:
Eh bien si... Je parlais de cela, parce que, vous n'étiez pas d'accord au sujet du "rouge", qui peut faire office d'ancre... pour arrêter le tabac (ou du moins aider à) ou encore autre chose.
Et je ne le suis toujours pas, pour moi c'est un saupoudrage rien de plus...

Je voulais, entre autre chose, dire que j'aime bien retenir ce qui fonctionne, même si ce n'est pas du 100%. Et, par exemple, je trouve cette technique intéressante.
Il est bien entendu que ce n'est pas la seule à employer, et qu'il y a bien d'autres choses à faire, mais en terme de suggestion c'est utile. "A priori et d'une manière générale" on peut en attendre un effet bénéfique.
Et, d'un autre coté, j'avoue n'avoir pas bien compris ce que vous n'appréciez pas dans cette technique... Ce qui fait que, pour vous, elle est "à jeter"
Je viens de le dire en première ligne...

J'ai pensé à vous aujourd'hui, disons à votre histoire de couleur "rouge" pour l'arrêt du tabac, en voyant une grande affiche placardée dans le métro sur un nouveau film, qui représentait une jolie blonde pulpeuse, montrant ses atouts dans une robe "rouge sang" très moulante, et je m'imaginais le type à qui vous veniez de faire cette suggestion s'il allait vraiment avoir envie d'arrêter de fumer ?... :roll:

Vous saviez que le rouge est une couleur très érotique pour certains ?...

Et alors? Cher Métaporelle, que ce soit érotique ou quoi que ce soit, la proposition de Paulélie n'était pas de faire une PNL avec ancrage sur la couleur rouge. IL s'agit de séances d'hypnose bien complètes et adaptées qui n'ont rien à voir avec la couleur rouge ou autre.

Bon, c'est une fois que la séance est faite, il s'agit D'AJOUTER, de façon SUPPLÉMENTAIRE ET COMPLÉMENTAIRE à la séance cet ancrage qui confirmera ce qui a été dit et fait en séance d'hypnose.

La couleur rouge est un accesssoire. Cette réponse a été donnée parce que la question était précisément sur les suggestions POSTHYPNOTIQUES.
 
I

Intemporelle

Invité
mouais...n'empêche que la fille sexy sur l'affiche dans le métro dans sa robe rouge n'inspirait pas l'arrêt de quoi que ce soit...

Donc je maintiens que la couleur doit être celle de votre patient et pas la vôtre... imaginez qu'il adore le rouge ?...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Intemporelle à dit:
mouais...n'empêche que la fille sexy sur l'affiche dans le métro dans sa robe rouge n'inspirait pas l'arrêt de quoi que ce soit...

Donc je maintiens que la couleur doit être celle de votre patient et pas la vôtre... imaginez qu'il adore le rouge ?...

Ben oui parce que le rouge, à ce moment là, va lui donner un bon feeling d'être devenu non fumeur. S'il associe le sexe au rouge alors pour lui ce sera jouissif d'être non fumeur. Le rouge ne sert que de référence en ancrage à la séance non fumeur qui n'en est pas une d'aversion, il faut bien le comprendre. Mais même si c'était un séance d'aversion alors il serait content que le rouge lui rappelle que la cigarette c'est dégueu. C'est pour cela que Paulélie parlait de séance positive. Le rouge est positif. Ce pourrait être problématique cependant si la personne a déjà une aversion pour le rouge, j'en conviens. Mais il s'agit de cas rares tout de même.
 
I

Intemporelle

Invité
:arrow: Ce pourrait être problématique cependant si la personne a déjà une aversion pour le rouge, j'en conviens...

Ben oui moi, je déteste le rouge ! mais je ne fume pas, ouf je suis sauvée :lol:
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
pourquoi cette post suggestion est très efficace?
et devrai être dans tous les manuels d'hypnotherapeutes...
( sauf celui d'intemporelle bien sur! :D !)
allez jouez le jeu....
trouvons la réponse ensemble!
paul.
 
alain delaunay

alain delaunay

Membre
messages
31
Points
2 860
Localisation
Nouméa
Si durant l'anamnèse le sujet montre de la répulsion pour un aliment ou une boisson (ex. il déteste les radis ) alors il est possible de faire une sph du genre: " et à partir de maintenant, à partir d'aujourd'hui, à chaque instants et à chaque évènements de votre vie; fumer une cigarette c'est comme manger un radis... ". Evidemment cette suggestion post hypnotique "brutale" suit un protocole plus élaboré (recadrage personnalisé).
 
cjc

cjc

Membre
messages
8
Points
1 420
Age
69
Localisation
ROANNE
bonjour, l'arrêt du tabac de manière durable est très simple à obtenir si j'en juge par le nombre de réussites et de gens qui viennent de la part de ... Nous faisons une sorte "d'état des lieux" de la notion de plaisir du sujet.. En effet, fumer est une addiction qui suppose un manque de dopamine que l'inconscient recherche par tous les moyens, y compris dans des habitudes néfastes... On constate souvent que le sujet fume par manque de plaisir égoïste dans sa vie. (études scientifiques disponibles sur PUB MED. ). ON explique au début au sujet qu'il va devoir se donner plus de place et de plaisir dans son quotidien, cela explique le nombre de personnes qui ont arrêté de fumer chez un thérapeute qui a appliqué bêtement une technique très simple sans se préoccuper du quotidien du sujet et qui ont donc compensé en prenant 10 ou 20 kilogs... Ensuite, créer un bénéfice plaisir est très simple.. hypnose de base... on peut créer un dégoût de la cigarette en faisant fumer virtuellement le sujet , calibrer et amplifier le plaisir puis suggérer que , par exemple", l'air pur provoque un plaisir bien supérieur à l'ancienne cigarette en calibrant le plaisir supérieur... et en l'amplifiant.. selon le sujet, on trouvera une technique adaptée sur mesure.. Dans notre cabinet foncièrement opposé à tout protocole, nos stagiaires de week end apprennent, entre autres, en un week end à résoudre un tabagisme durable sur une technique sur mesure .. ce n'est pas la technique qui pose problème pour tout hypnothérapeute qui se dit tel.. mais l'adaptation au sujet..
 
Para-doxe

Para-doxe

Membre
messages
3
Points
640
Age
25
Localisation
Paris
Pourquoi ne pas demander à la personne, une fois en transe, ce qu'elle associe elle même au tabac ? Ensuite, selon ses représentations propres associées à ce plaisir, il devient plus facile d'identifier ce qui relie cette personne là à cette addiction. Une partie du travail de distanciation à l'addiction sera effectué par la personne elle même quand vous lui révélerez les raisons qu'elle a élaborée durant la transe.
Est-il vraiment nécessaire de changer les structures psychiques de fond par des suggestions directes durant la transe ? Ce travail me semble plus sûr et durable s'il est effectué par la personne elle-même; il y a en général un réseau de problématiques liées à l'addiction qui la remettront rapidement en place -elle ou un autre comportement indésirable - si leur mailles ne sont pas au moins desserrées pur .
Enfin, un élément important (indispensable très probablement) lors d'une hypnose me semble le sentiment de sérénité ressentit au début, pendant et à la fin de la transe. D'où la nécessité de ne pas générer de mal-être avec des suggestions contradictoires à la réalité psychique présente du patient.
Cependant, ce genre de thérapie fonctionne à plus long terme, et est surement assez dure à mettre en place si votre liste d'attente est déjà bourrée à craquer ... (I est clair que notre pays a besoin d'un plus grand nombre de professionnels de la la santé mentale, pour la recherche autant que pour la clinique)
 
cjc

cjc

Membre
messages
8
Points
1 420
Age
69
Localisation
ROANNE
Ce type de technique revient à faire mettre l'accent sur un lien que fait le sujet quant à son addiction, habitude purement psychothérapeutique que nous réprouvons
alors que nous savons très pertinemment qu'il ne s'agit que d'un manque dopaminergique.. inutile à mon sens de compliquer les choses et renforcer ou créer un métaprogramme négatif.. Quant à la nécessité du climat serein, il est la base de toute action hypnotique. Cela n'est en rien un obstacle à créer d'autres sensations dans le cadre d'un simple recadrage.. Il s'agit seulement de montrer au conscient un bénéfice plaisir... l'hypnose est le terrain idéal pour cela... ne pas perdre de vue que l'hypnose n'est rien d'autre que le passage d'un cerveau conscient logique et rationnel à haute fréquence vers le cerveau inconscient illogique et irrationnel mais qui possède tous les métaprogrammes qui régissent le fonctionnement de l'ensemble... le
s neurosciences ont beaucoup évolué de puis Erickson...
 
alain delaunay

alain delaunay

Membre
messages
31
Points
2 860
Localisation
Nouméa
"fumer est une addiction qui suppose un manque de dopamine que l'inconscient recherche par tous les moyens"
J'en ai parlé à un vieil ami Psychiatre qui me confirme que la cigarette apporte de la dopamine et que l'arrêt du tabac n'est pas forcément la meilleure des choses à faire si le sujet est en traitement pour dépression. Qu'en pensez-vous ?
 
cjc

cjc

Membre
messages
8
Points
1 420
Age
69
Localisation
ROANNE
tout à fait juste !!! c'est pourquoi nous attachons beaucoup d'importance au" pourcentage plaisir "de la vie du sujet avant de procéder à cette technique archi simple de l'arrêt sous hypnose.. IL nous arrive même souvent de refuser de le faire en expliquant que , par exemple, un traitement anti dépressif ou un manque de plaisir quotidien doivent être les principales préoccupations avant toute autre chose..
 
Vous aimerez:
paul-rené
  • Question
  • paul-rené
Réponses
4
Affichages
3 K
paul-rené
paul-rené
F-DX
  • Question
  • F-DX
2
Réponses
32
Affichages
6 K
MAGILIUS
MAGILIUS
Bradford
  • Question
  • Bradford
Réponses
21
Affichages
5 K
Ladyna
Ladyna
Nouveaux messages
Y
  • Question
  • Yann91800
Réponses
2
Affichages
22
dide70
dide70
Hikari
  • Question
  • Hikari
2
Réponses
37
Affichages
6 K
Izou
I
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
Réponses
22
Affichages
527
HypnoseRennes
H
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut