Surprise durant une séance

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par shelsyanne, 4 Mars 2012.

  1. shelsyanne

    shelsyanne

    Inscrit:
    13 Février 2011
    Bonjour tout le monde
    aujourd'hui j'ai eu une patiente qui venait pour cesser de se ronger les ongles. Elle ne connait pas le déclencheur. On a fait une technique de pnl pour trouver l'intention positive mais sans succès.
    Donc je lui ai donné la technique du signe signal et on a commencer une technique de résolution de conflits. Aussitot qu'elle a visualiser ses 2 parties elle a éclatée en crise de larmes. Je l'ai amené en dissociation pour lui faire voir sans le bagage émotif. J'ai fais un raffermissement de l'ego solide et je l'ai ramené en donnant comme suggestion que son subconscient ne lui ferait se souvenir seulement ce que son conscient pouvait supporter. tout s'est ensuite bien passé.
    La visualisation de ses 2 parties était 2 petites filles, une coquette bien habillée, l'autre sale les cheveux emmelés. Elle m'a raconté une expérience de sa petite enfance où sa soeur a failli mourir et a dû etre opéré par sa faute, sa mère lui en a voulu au point de ne plus vouloir se trouver dans la même pièce.

    Que me conseillez vous pour la suite?
     
  2. boris110784

    boris110784

    Inscrit:
    1 Avril 2011
    http://www.amazon.fr/psychologie-pour-n ... 2876919575

    ca, plus une boite de kleenex :D


    Non,mais plus sérieusement, tu vx aider cette personne pour quoi exactement?

    Si c'est pour le problème qui la amené chez toi, tu n'as pas besoin d'aide.

    si par contre c'est pour un problème plus profond qu'elle aimerait régler et que tu viens chercher de l'aide sur le forum, c'est que tu n'as pas la compétence pour l'aider et que tu devrais peut être simplement passer la main.
     
  3. Arobaz

    Arobaz

    Inscrit:
    25 Novembre 2010
    Bonjour

    Je te conseille de te faire confiance ,ou de faire confiance a ton intuition,ton esprit subtil ,et je te conseille de ne pas écouter les conseils ...
    Ne dit on pas "un conseil est comme une lampe sourde qui n’éclaire que celui qui la porte " ?
     
  4. HYPNOMED

    HYPNOMED

    Inscrit:
    9 Mai 2010
    Bonjour shelsyanne

    Vous avez choisi une approche PNL de résolution de conflit et çà a creusé très en profondeur,et là, l'abcès s'est incisé.

    Personnellement j'en reviendrais au rongement d'ongles et voir comment çà évolue localement : logiquement l'évolution des symptomes de surface permet de juger de l'effet plus en profondeur.
     
  5. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    :D une phrase qui conseille de ne pas écouter les conseils... trop fort...
     
  6. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Un jour, un hypnotiseur (qui travaillait même avec les hopitaux, m'a dit : "Moi, j'ai jeté tout les livres sur la question de l'hypnose..."
    On sait hypnotiser (en gros parce qu'on a la trempe...) ou pas.
    A mon avis, il ne devait pas beaucoup plus écouter les conseils des autres. Je ne lui ai donc pas conseillé de changer d'avis.

    Pour en revenir à notre question, la "suite" se trouve par là :
     
  7. dbuffault

    dbuffault

    Inscrit:
    23 Février 2012
    Paradoxal n'est-ce pas? Parce que s'il les a jetés, c'est qu'un jour il les a sans doute lus.
    Qui sait alors s'il aurait pu en avoir la trempe sans les enseignements qu'il en a tiré ou pas?
    Ce que je tire de ça, c'est que ces livres ont fait partie de son chemin pour devenir hypnotiseur. Qu'il n'est ait plus besoin maintenant, tant mieux et heureusement. Qu'il les dénigre... je me demande ce que cela veut dire sur lui. Une envie de passer à tout prix pour quelqu'un qui ne doit ses talents qu'à lui même?
    De mon côté je trouve que les livres sont un apport important, voire précieux pour tous ceux qui débutent en hypnose.
     
  8. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    D'abord je trouve que vous avez bien travaillé avec les outils que vous aviez.

    Si vous pouvez faire un pont d'affect pour ramener à la petite fille qu'elle était au moment ou sa mère lui en a voulu, vous pourrez lui recadrer tout cela. Cette petite fille doit savoir ce qu'elle ne sait pas. Elle doit savoir la réalité. Par exemple qu'elle était une enfant et qu'elle n'est pas responsable par définition. Que rien ne clochait chez elle, que sa mère s'est gravement trompée avec l'attitude qu'elle a eu avec sa fille et etc...


    Des vérités qui, si elles sont bien assimilées profondément, changeront sa vie pour le mieux.
     
  9. Blacksun

    Blacksun

    Inscrit:
    15 Mars 2008
    Bonjour shelsyanne, pas mal du tout!

    Tu as une patiente qui vient pour ses ongles, tu utilises des techniques PNL et là voilà en détresse.

    Je te conseille de continuer en utilisant des techniques d'hypnose Ericksonienne cela te permettra de l'achever.
     
  10. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour shelsyanne,

    Eh bien c'est courageux de faire part d'expériences réelles, je trouve que cela mérite un certain respect.


    Alors la réaction décrite, est le plus souvent nommée abréaction affective.
    Il y a plusieurs commentaires possibles.

    Vous lirez souvent (sur ce forum par exemple, à propos de situations d'abréaction) que c'est une occasion idéale de travailler sur une telle régression en âge spontanée ; puisque vous aviez accès directement "aux deux petites filles".

    Pour ma part je n'envisagerais pas de travailler "sur ce passé" lors d'une séance qui d'abord semble être la première (hum... en réalité on ne sait pas ce que la personne a vécu avant...) du moins la 1ère avec vous, ce qui vous donne peu de bagage pour inspirer votre travail.

    Ensuite, l'introduction de la séance (que l'on appelle souvent induction), cette partie de discussion qui sélectionne un domaine de travail pour la séance et permet de demander les autorisations et donner quelques conseils pour "la liaison durant la séance" entre T et P, est normalement ou par définition une partie qui focalise déjà le P sur le thème et lui permet de se préparer au travail, de s'attendre à ce qu'il se passe qqe chose d'important.

    Donc là croire qu'on va partir "juste pour que la T. me retire ma manie de ronger mes ongles" et atterrir péniblement en abréaction, c'est pas cool.

    C'est arrivé, comment pourquoi ? peut-être :?: parce que le travail proposé n'était pas assez structuré ; ainsi parfois parce que l'induction n'est pas orientée sur le thème du travail mais est "copiée-collée" sur une induction de cabaret (une sorte de refrain passe-partout), très artificielle, calquée sur les préférences du T et centrée simplement sur l'obtention de l'EMC (coutume fréquente lorsque l'on débute).
    Donc cela, je ne me permettrais pas de l'affirmer car vous ne l'avez pas précisé :wink:

    Mais cela pose une vraie question : peut-on vraiment imaginer que tous les cas d'onychophagie (ça c'est pour faire sérieux 8) ) pourraient être considérés de la même manière ?? et que pour toute personne venant avec la demande d'en être débarrassé, ce comportement a le même positionnement existentiel ?? :roll:

    Il me semble que certaines personnes qui sont venues me voir avec un comportement de ce type ou du même genre (s'arracher les cheveux...), n'avaient en fait pas de demande de s'y attaquer
    (bon ça c'est + rapide :wink: ), pour d'autres c'était en effet une demande d'en être délivré(e) et cela pouvait dans ce cas :
    - dans l'esprit de la personne, être relié à d'autres choses importantes de sa vie (et parfois la connaissance du sujet sera alors nécessaire)
    - pour d'autres cela pouvait avoir des liens différents à son tempérament, sa personnalité, éventuellement à ses difficultés de tel ou tel ordre, soit passagères soit intriquées avec le passé...

    Bref rien de tout cela n'est prévisible donc :
    1) soit on cadre très serré, centré sur le pb des ongles, ça évite tout risque de dérapage, et bien sûr il est possible que l'on obtienne un résultat décevant ; ce sera de toute façon un petit tour de lac en barque, et selon moi le loueur de barque est responsable du confort de l'embarcation, pas des capacités à ramer d'une personne que l'on découvre
    2) soit on est psychothérapeute et on explore un petit peu avant (genre : une séance anamnèse et objectifs, une séance essai lieu sûr etc, puis la séance sur l'objectif) ; ce qui fait que selon ce que ça donne, on commente un peu et on choisit T et P ensemble, si on doit s'embarquer pour un voyage plus important, le cas échéant...

    Post-scriptum : le petit tour (1) ressemble à du coaching
    le voyage (2) ressemble à de la thérapie.

    Je n'oublie pas que le T peut inviter à s'embarquer pour (1) et se retrouver avec un client qui plonge comme pour (2), mais cela c'est justement le "cadrage" de la séance qui permet de ne pas passer par dessus bord... :wink:

    Merci d'avoir partagé avec nous :)
     
  11. Leopoldine

    Leopoldine

    Inscrit:
    19 Mars 2012
    j'avoue que je ne sais pas exactement ce que veut dire "un raffermissement de l'égo solide", donc je ne sais pas vraiment répondre Je crois que je chercherais les termes d'une double contrainte, et quelles croyances se sont imposées à partir de là. Bien sur ce n'est que supputations à partir du résumé
     
  12. dominique_nancy

    dominique_nancy

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Bonjour Shelsyanne et à tous,
    D'aprés ce que je comprend de ta description c'est que aujourd'hui ta patiente conserve l'émotionnel qui est apparu durant cette période de son enfance.
    Cela n'a peut être rien a voir avec son problème d'onychophagie ou cela a tout à voir... on ne sait pas.
    Toujours est-il que pendant cette séance tu as reçu cet indice, cette piste de travail, et comme le dit si bien Castorix tu es entré dans son (2) car à mon sens tu ne peux plus ignorer cette info. Alors aprés c'est a toi de voir si tu laisse ta patiente avec cet émotionnel non géré, ou si tu l'aide vraiment en traitant ce "traumatisme". Et qui sait,peut être que son problème initial sera résolu...
    Comme tu demande conseil, je te conseillerais de traiter cet émotionnel, car cela sera de toute façon bénéfique pour ta patiente.

    En ce qui me concerne, dans ma pratique je travaille la plupart du temps au niveau inconscient sans impliquer le conscient, ce qui permet pour la personne de vivre sa séance agréablement, sans saute d'émotion.

    En espérant avoir pu t'aider.
     
Chargement...