Un dilemme: que faire ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par katia (zoulouk), 16 Août 2011.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Bonjour,
    Ce matin je me suis pris sévère engueulade, parce que je n'avais pas remis les cartes routières dans la voiture. Que c'était un manque totale de respect, que c'était intolérable Etc...avec un ton fort et plein de violence. Au point que j'en ai tremble, ai eu peur, et m a alors mise en colère.
    Je n ai pas réagi dans le feu de l action, tachant de retrouver mon calme.

    2h plus tard, j ai explique qu on pouvait dire les choses calmement, en le disant moi même calmement. Je me suis pris des propos vraiment agressifs que j'ai fini par en trembler.
    J'ai fini par dire que je pouvais en faire autant, j ai tape sur la table en disant que le rouleau de pq vide n était pas range. Et a quoi ça mène de se comporter ainsi ?

    Bah rien a faire... Soit on se la ferme, et on subit des engueulades pour tout, soit on résiste même en exposant calmement les choses, et la ça en viendrait aux mains.

    Peux t'on se laisser faire comme cela en sachant que cela va durer et que c'est que le début ?

    J'ai perso horreur de ce type de tempérament qui s'impose en force, qui veut faire peur, et que si on se montre vulnérable (pleurer), on te dit que t es qu une pauvre victime et on se fait massacrer plus fort, si tu discutes tu as toujours tort, et te fais massacrer aussi. Si tu escalades symétriquement, ça va vers pire aussi.

    Qu'est ce qu on se sent faible en cette situation. Un proche, on est plus vulnérable et émotif. Et c'est ainsi. C'est bien difficile a accepter.

    Que peut on faire a part se changer soi ? Devenir indifférent ... ?
     
  2. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Vous êtes dans un pays libre il me semble?

    Alors dans un cas comme cela je vais vous dire ce que je vous conseille...Et oui, je vais, ici, me permettre de vous donner un conseil direct et en Québecois!

    Prenez vos cliques et vos claques et décrissez! (traduction: prenez vos affaires et partez, ne tolérez pas cela).

    Un homme qui ne s'émeut pas de faire peur à une femme n'en est pas un. C'est sexiste? Bah... J'assume.
     
  3. hypnotherapie32

    hypnotherapie32

    Inscrit:
    16 Décembre 2010
    Bonjour,
    Je vous cite "Ce matin, je me suis pris...". Pourquoi lea prendre? Ca démarre mal!! Laissez la où elle est, cette enguelade et faites en sorte qu'elle ne vous appartienne pas. Pour le reste, entièrement en accord avec Léo
     
  4. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    sacrée boucle en effet,
    quand j'ai trouvé une solution c'est bien trop tard.

    il t a fait peur donc il a réussi.

    la seule solution pitoyable que j'ai trouvé c'est l'évitement.
    "on ne peu pas ne pas communiquer" je dit que si...
    par l'absence .
     
  5. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Je n ai pas trouve d' autre solution non plus que l'evitement.

    Si j'oublie une lumière, ou si on ferme la porte du garage a un moment inopportun ou que je ne la ferme pas.... pff, rebelote.

    Donc, oui, il a réussi a me faire peur, c'est comparable a un sorte de dressage ou on perd toujours.

    Le cote que je trouve affreux, c est systématique en outre, d'attaquer si on se montre vulnérable. Pendant des années, j évitais de pleurer même aux enterrements.

    Maintenant je laisse les émotions venir. On voit a qui on a affaire a défaut d' autre chose, et de savoir qu il reste qu a s'en aller.
     
  6. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    je crois que tu a compris en effet,

    et là c'est ancré, quand il en aura besoin il réactiveras l'ancre...
    on a beau s'en rendre compte, c'est imparable.
    on et mal on culpabilise et.. cerise sur le gâteau on se sens redevable.
    c'est curieux comme j'évite mon RH,
    je me sens si coupable d'avoir osé demandé une augmentation...
    argent, chomage et hop on est des larves...

    si ça énerve, il suffis de dire: tu devrais lâcher prise.
    et la boucle est bouclée...
    il reste l'humour pour se consoler ...
    ou la question cachée un truc du genre.
    je me demandais justement si ces dernier temps je ne lâcherais pas prise un peu trop souvent...

    ou alors : putain tu a raison, ça me met hors de moi quand cette carte n'est pas dans la boita a gant, ça m'énerve c'est dingue .
    un de ces 4 je vais finir par acheter un GPS.
     
  7. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    C'est des pretextes, il y en a toujours de différents.

    Je peux prendre ma voiture et m'en aller, pas de problème, mais parfois on a l'illusion que ça pourrait changer

    Le problème du lacher prise, peut être pas le terme approprié, pour cette situation où en fait on abandonne, pour ton augmentation de salaire par exemple.

    Lacher prise serait pouvoir regarder cette situation sans qu'elle fasse mal.

    Reste à accepter ce qui est, et si ce qui est n'est pas modifiable, il y a fuir ou rester.
     
  8. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Je sait pas si tu te souviens du film "la belle verte" que j'avais partagé ?

    Il y a une scène qui m'a parlé plus que d'autre...

    Le mec est avec sa voiture et il touche le rétro d'un autre.

    Il s'escuse, descends, voit que le rétro n'a rien, mais l'autre n'arrête pas de gueler et il guele malgrès que le mec s'escuse jusqu'au moment où !

    Il se met à gueler plus fort que lui !!!

    Et là, c'est vraiment drôle jte jure....

    Comme je l'ai dit, j'adhère pas à l'indifférence encore moins si c'est un proche....

    Je préfère avoir des remords que des regrêts, alors j'essaye tout ce que je peux avant....

    Et même si après j'ai des remords de ne pas avoir réussit à nous entendre, ( parce que je sait que nous aurions pu si lui, moi, nous avions changé d'idée sur )je sait que celà n'était pas faisable entre nous à ce moment là et que cette solution était la meilleure pour nous deux plutôt que d'insister.

    Voilà l'extrait qui m'a fait tant rire....je peux te dire que ça marche, je l'ai testé :lol:


     
  9. Berserker[Red]

    Berserker[Red]

    Inscrit:
    14 Août 2011
    Vraiment marrante cette scène, effectivement !
    Sinon, en ce qui concerne le dilemme, je crois que cette scène résume bien l'histoire (du moins au début).

    La solution, c'est à mon avis, d'accepter qu'il soit en colère sans que ce soit vraiment de ta faute, et dans ce cas là il faut que tu lui fasses comprendre que tu n'es pas son "décharge-douleur".

    Evidemment, je pense qu'on a tous des périodes où on est "moins serein" que d'habitude, mais il ne faut pas s'en prendre aux autres pour autant, comme il l'a fait avec toi.

    Par contre, je te déconseille de l'imiter, en trouvant une autre raison d'être en colère, parce que ça ne va rien arranger aux choses. Au contraire, reste toi même, garde toute ta tête, et n'accepte pas qu'on te parle comme ça.

    Je sais que c'est dur, mais essaye de t'intéresser à ses problèmes, pour que tu ne sois plus sa "cible".
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Ah, oui, excellent, la belle verte ! :lol: :lol:

    Merci Xorguina. J'ai pas rangé les cartes dans la voiture !!!! :wink: :oops:

    Je vais me coucher avec un grand sourire.

    Et promis j'essaierais la prochaine fois.

    Une fois on peut se faire avoir, la deuxième fois c'est un peu de notre faute, la troisieme fois, c'est qu on voit pas clair
     
  11. Cath

    Cath

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Salut Katia,

    J'ai cru tout d'abord que le malotru était un collègue car j'ai vécu une engueulade du genre il y a des années (pas mort d'homme, ni même de mouche). J'avais laissé gueuler le collègue et à la fin de la tirade, je lui ai demandé d'un air candide (malgré l'accélération cardiaque !) s'il avait des problèmes ce qui l'a mis encore plus hors de lui. S'il s'agit de la personne qui partage ta vie, si vous en rigolez dans deux jours en vous rejouant la scène avec les égos assoupis, ça vaut le coup de continuer et de faire mieux la fois suivante ! Sinon, le conseil de Léo est judicieux...
     
  12. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    j'ai noté une réflexion surprenante dans un film récent :

    "alors, on continue de s'engueuler ou on s'embrasse ?


    et de la façon qu'elle lui a proposé, le mec n'a pas hésité...

    :)
     
  13. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    J'avais un collegue de travail qui se montrait assez agressif, avec d'eternels sarcasmes, il y a quelques années. Un jour je l'ai rencontré dans la rue, et je l'ai salué avec mon plus charmant des sourires et me suis approchée pour lui faire la bise. Il a été surpris et depuis ce jour, plus d'agressivité.

    Le on s'engueule ou on s'embrasse, a donné le refus de on s'embrasse (malgré un beau sourire).

    Donner sa gorge, c'est se faire egorger. Tendre la patte pour se réconcilier, c'est notre patte qui reste dans le vide.

    Se faire respecter, c'est défendre son territoire ou fuir. Comme dans la loi de la nature. Montrer ses crocs, dans une attitude menaçante. Faire la lionne ou la gazelle.
     
  14. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Sauf qu'en général la femme et l'homme ont 6 couches de néocortex de plus que les autres mammifères pour développer leur humanité...

    Mais certains ne sont pas bien cortiqués et/ou en restent à des réflexes archaïques...

    la fuite reste alors le meilleur mode de survie...ou bouffer l'autre...en l'engueulant aussi...


    allez, je me sauve manger avec ma femme.

    :roll:
     
  15. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Bonjour Katia !

    Peut-être le regarder faire en prenant du recul (mais qu'est-ce qui a bien pu le faire disjonter comme ça, même s'il dit que ce sont les cartes routières, c'est peut-être un problème personnel qu'il extériorise comme ça...etc) peut-être
     
  16. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Ah oui surement
     
  17. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Et voilà comment (entre autre) les femmes se font prendre à ce petit jeu pervers. On leur dit, en quelque sorte, qu'il ne s'agit que d'une querelle. Que l'autre s'énerve et patati et patata...

    Il ne s'agit pas de la guerre des sexes ou d'une engueulade réciproque ou d'une querelle ou même d'une colère mal exprimée du conjoint. Il s'agit d'un homme qui provoque la peur chez sa conjointe et qui n'a pas la qualité d'homme la plus intrinsèque de s'en émouvoir sincèrement. Il s'agit d'un homme impuissant à certain niveaux psychologiques et qui, alors, s'en prend à quelqu'un de plus faible physiquement que lui. Il s'agit d'une personne qui se prend pour un homme et qui fait taire par la peur.

    C'est intolérable. Juste intolérable. :x
     
  18. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    ce qui fait qu'on se sent faible ds ces situations : ca rappelle certaines attitudes parentales étant enfant ou situation ou on a été pris en faute et terrifiée...

    faut prendre de la distance avec ces attittudes/évènements.

    après ca t'embète, sans être terrifiant.

    quant à loa personne, une bonne discussion s'impose :
    -soit elle arrête ces engueulades et va donc faire une thérapie brève axée sur la personnalité et évacuer le vécu négatif et alors la relation peut continuer
    -soit elle persiste à dire qu'elle n'a pas de problème quand on fait comme elle elle a envie qu'on fasse et là, c'est mal parti! mieux vaut chercher quelqu'un de bien plus intéressant...
    déjà qu'on se pourrit la vie, si en plus d'autres s'y mettent....

    Valikor
     
  19. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Euh..Ca fait 20 ans que la personne persiste à dire qu'elle n'a pas de problème et quand on fait comme elle a envie tout va bien.
    Mais ce n'est pas le petit copain.

    J'aime bien cette reflexion que déjà qu'on se pourrit la vie, si en plus d'autres s'y mettent.

    Ca s'est calmé,les cartes sont rangées, gràce à un coup de poing sur la table. Bizarre d'en arriver là pour arriver à avoir la paix.
     
  20. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Mouai......
     
  21. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Rajoutes tu: les gens qui ne rangent pas leur serviette sont nuls a chier ? C'est une sale mentalité. C'est parce que tu me détestes ! C'est intolérable. Etc ? Pas etonnant que tout le monde te déteste ! Comme exemple de genre de discours.

    ? ?
     
  22. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Heu non....je dis juste et c'est déjà beaucoup en gueulant:

    "Putain, tu me fais chier, les serviettes, chaussettes pas encore ranger ! jvais te les faire bouffer , j'en ai marre, range, jsuis pas ta boniche, jvais finir par te foutre toutes tes chaussettes à la poubelle comme ça t'en auras plus et moi plus des chaussettes par une qui attendent l'autre, tu respectes pas mon travail, t'en as rien à foutre, c'est à se demander si tu le fais pas exprès merde ! "

    Pfff...colère, chantage...c'est pas mieux :oops:
     
  23. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonsoir Katia,

    Bien sûr on ne comprend pas vraiment, bien sûr on ne connaît pas la personne.
    Et vous ne donnez que des éléments fragmentaires, c'est bien.

    Mais avec cela je suis complètement Leo - Valikor - et d'ailleurs Amrita, pour dire mes quelques impressions sur ce "cas théorique" :

    - d'abord c'est le type même d'explosion tout à fait anormale, tout à fait dangereuse, tout à fait inadmissible (dans tout le sens littéral de ce mot)
    = je veux dire que pour soi, pour sa propre sécurité, je pense juste qu'il ne faut rien accepter de semblable.
    Parce que je reçois trop de victimes de ces comportements là.

    - si on fouille un peu la personne qui agit comme ça : est souvent imprévisible, avec un fond exigeant, auto-centré, produisant beaucoup d'efforts pour obtenir une apparence parfaite en façade mais (pour ses proches en général ! ou à la rigueur pour quelques collègues subalternes) pour certains, maltraitant, intransigeant, dispensant le mépris et la violence (au moins verbale).

    - pour savoir si on est face à un manipulateur : des demandes pas claires, des propos contradictoires quand ça l'arrange, du dénigrement systématique de ses victimes habituelles (ceux qui sont assez proches pour qu'il ne puisse pas se cacher d'eux) parfois même des calomnies dans leur dos, une tendance à les isoler (p. ex. : les amis de la conjointe ne valent rien, on ne les verra plus, progressivement elle sera de plus en plus seule et sous sa coupe). les scènes violentes sont cependant parfois suivies de scènes de demandes de pardon mais cela recommence toujours et en pire.
    Si c'est ce genre de chose : tous aux abris, ne garder aucun contact de sujétion, se protéger +++

    - si ce n'est pas cela (ouf tant mieux) ce genre de scène n'est pas à tolérer malgré tout.
    Ce qui peut être le plus fréquemment sans doute une "explication" (simpliste) peut se résumer ainsi : la personne en cause est perfectionniste mais ceci en réaction à une fragilité importante qu'elle masque de son mieux, au prix de réels efforts souvent pour être à la hauteur. ce qui est vital pour elle tant elle craint de voir se confirmer ses craintes secrètes sur son peu de valeur (je suis imparfait, j'ai honte, pourvu que ça ne se voie pas, ce serait une horreur, je dois empêcher ça quelque soit le prix).
    dans ce cas le genre de "faute" de la conjointe (dans mon exemple) déclenche la fureur CAR cette faute est un maillon qui vient gâcher les efforts de réussite du sujet en cause !

    Ainsi un exemple imaginaire : j'ai préparé un trajet en voiture. Or je mets un point d'honneur à toujours trouver mon chemin (parce que j'ai très peur d'échouer, ou bien qqn m'a dit que j'étais un incapable pour m'orienter, je veux prouver le contraire mais en même temps j'ai peur qu'il ait raison ; ou bien je dois absolument être à l'heure chez ce cousin qui se croit supérieur à moi et va me faire une remarque méprisante sinon, je ne vais pas pouvoir supporter ça).
    Et là, ma passagère "fait exprès" (ou tout comme) de me pourrir ma perfection que je paie si cher, en me piquant les cartes que je range toujours où il faut ! C'est intolérable et angoissant, j'explose, et à ce moment je suis dans un état sub-normal qui fait que je ne vois plus bien les réalités et les priorités...
    Si ça se renouvelle je finis par être "en tâche de fond" irrespectueux ou violent envers cette personne sur qui je projette régulièrement les erreurs qu'au fond je me reproche à moi-même ou que je redoute de moi-même...

    NB les manipulateurs maltraitants sont souvent d'ex-victimes de parents (ou autres adultes) hyperexigeants maltraitants, et qui se sont formé leur personnalité dans un sens défensif, hélas très fragile ensuite et alors du type hyperdéfensive-agressive...

    Bref situation à éloigner de soi absolument.

    Quand il est encore temps.
    Et, je reviens à notre forum : pas la peine d'espérer prendre en charge un manipulateur maltraitant en hypnose, simplement en hypnose...

    (fin de mon histoire imaginaire sur un cas théorique)
     
  24. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    J'adore poser des questions, Castorix, et là difficile d'y résister, suite à votre intervention.

    Mais avant de poser des questions, Monsieur est parfait dans la lecture des cartes (s'il est copilote l'itineraire est préparé au poil, et vous avez mieux qu'un GPS)

    On se rapproche du deuxième cas de figure.

    Si c'était un etranger, qui avait sorti les cartes ou fait une bêtise, même assez impardonnable, il ne dit rien. Un etranger n'est pas dans la sphère des gens proches, alors "on" se tait, on critique une fois arrivé à la maison.

    Ou par exemple, le syphon de la douche est bouché. la question sera: qu'est ce que t'as fait ? Pour n'importe quelle panne, dont par exemple le calcaire de l'eau peut être responsable, c'est : qu'est ce que t'as fait ?

    Après la réponse standard est : ce n'est pas de ma faute. Ce à quoi il va argumenter que si.

    C'est à propos de ce qui est quotidien dans une maison.

    Mais le pire étant, admettons qu'on soit 4 personnes. Et il y en a une qui se montre élogieuse sur un truc qu'on a fait et qui en parle un moment (c'est vraiment super, tu as remporté ce trophée. l'adversaire était difficile à battre, tu t'es bien débrouillée, faut y croire etc... )

    Là ça crée une absence de parole (ou detourner le sujet de conversation). Là il ne bouge plus. (et mentalement il est très contrarié) il tient, mais après il y a nécessité de décharge, car il a été obligé d'être tranquille (ne pas critiquer)

    C'est un type de tempérament qui aime à rabaisser les autres, est gêné par ce qui est positif (ou une grande plante d'interieur, qui est alors trop grande et qu'il faut couper (saccager) absolument. Trop grande et trop belle. Elle l'empêche de respirer.

    Le bonheur des autres est la chose la plus gênante, encore pire que les cartes routières.

    Je dirais malheureux et angoissé.
     
Chargement...