1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

un élément récurrent en modélisation

Discussion dans 'PNL et Modélisation' créé par Gaulgaut, 29 Août 2009.

  1. Gaulgaut

    Gaulgaut Membre

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Messages:
    160
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1760

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    J'ai remarqué un élément qui apparaîssait très souvent lors d'une modélisation ( jusque là je ne vous apprend rien de nouveau que ce qu'il y a dans le titre,... je sais, je devrais m'acheter un cerveau, mais c'est pas ma faute, c'est mon père qui me berçait trop près du mur ).
    Lorsque quelqu'un doit utiliser un outil un instrument ( de musique ou autre ), qu'il donne vie à une marionnette, qu'il joue au ping pong, etc ... Grosso modo, qu'il va utiliser controler quelque chose d'extérieur à son corps ( une voiture, un couteau, un saxophone, un sabre, etc etc etc... ), et que ce quelqu'un est doué pour ce servir de cette objet, il arrive extrèmement souvent ( j'hésite à dire tout le temps, car même si toutes les personnes que j'ai modélisé ( et qui sont très douées dans leur domaine ) le font, ce n'est peut être pas le cas de tout le monde, ni dans tous les domaines ). La personne va sentir que son instrument n'est pas quelque chose d'extérieur à lui, mais que c'est un prolongement de cette personne.

    Par exemple, j'ai pu voir à la télévision ( sur arte pour les français ) une émission sur les sushi. Et en questionnant un très grand cuisinier, il a dit que le couteau était un prolongement de son index ( il pose son index sur le dos de la lame ). Quand on sait qu'au Japon on mange avec des baguettes, et que donc on ne peut pas enlever un bout de gras qu'aurait laissé le cuisinier, on comprend qu'il faille que le cuisinier soit très habile pour se servir de son/ses couteaux.
    Mais dans le cas de la conduite automobile, c'est la même chose, j'ai modélisé une personne qui sait se faufiller dans tous les recoins, qui fait toujours des créneaux inpécables, etc, et quand il conduit, il ne fait pas en fonction de ce qu'il voit ( un peut quand même ), mais de ce qu'il ressent. ( c'est la proxémique adaptée à sa voiture )Quand il sent qu'IL( sa voiture ) se rapproche trop d'un mur ou autre, IL bouge en conséquence ( comme si c'était lui qui bougeait, et non pas sa voiture )
    Pour mon proffesseur de saxophone, le saxophne n'est que le prolongement de ses lèvres et de ses doigts.
    A l'aikido, dans la pratique du sabre et du bâton, quelqu'un de doué ressent ses armes comme un prolongement de son corps.

    On dirait que le fait de ressentir l'objet ou l'instrument que l'on utilise est quelque chose de presque inhérent au fait d'être doué dans l'utilisation de cet instrument ( bien que ce soit loin d'être la seul chose qu'il faille faire pour être doué ). J'ai ensuite essayé de voire sur des personnes moins douées dans l'utilisation de ces instruments, et j'ai vue que dans 100% de ( mes ) cas, les personnes qui ne sont pas douées du tout dans un de ces domaines ne font pas ça du tout.
    Même dans des domaines moins habituels ( comme l'utilisation d'une prothèse pour quelqu'un qui a subit une amputation ) cet élément est extrèmement fréquent.

    Est-ce que quelqu'un avait déjà remarqué ça?
    Est-ce que vous avez des cas où ce n'est pas le cas? ( après tout, je n'ai pas non plus moélisé des milliers de personnes, vous devez sûrement connaître des gens qui n'entrent pas dans cette catégorie )
    Est-ce que si vous demandez à une personne peut douée ( en conduite automobile par exemple ) de ressentir les choses comme étant un prolongement d'elle même vous voyez une amélioration des résultats?
    Dans le cas des personnes qui ont du mal à se servir d'une prothèse, est-ce que faire ça aide à mieux s'en servir? ( je pose à cette question à des gens qui pourraient me répondre car il connaissent quelqu'un ou travail dans ce domaine )
     
  2. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    J'ai déjà pu remarquer ce genre de choses aussi.
    Par exemple, pour un sportif de bon niveau (sports de raquettes) la raquette esst le prolongement de sa main.
    L'aisance se crée néanmoins avec la répétition de l'entrainement qui a pour but que la raquette fasse corps. Les jeunes, qui sont repérés comme doués, ont une sensation corporelle plus fine (au niveau du toucher de balle par ex). Les autres, moins doués, n'ont pas ces sensations (même si on leur explique) De dire à l'enfant ta raquette, c'est comme si c'était ta main, va à mon sens créer du progrès, pas forcément la révalation.

    Pour une prothèse, la considérer comme faisant partie de soi, permet à mon sens une acceptation de celle ci (dans une attitude "naturelle) et permettra d'en faire meilleure usage et si elle n'est plus remarquée, usage parfait.

    Il en va de même lors d'ajout de matériel (vis, agraphes, plaques) mises dans l'organisme pour une fracture par ex. Ce matériel sera perçu au début comme un intrus, et l'os n'étant pas consolidé on sent le maintien opéré par ce matériel.
    Quand il y a guérison totale, l'os parfois recouvre ce matériel (pour des agrafes) qui est incorporé et donc plus ressenti comme etranger... comme s'il n'y avait rien.
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    On dirait que le fait de ressentir l'objet ou l'instrument que l'on utilise est quelque chose de presque inhérent au fait d'être doué dans l'utilisation de cet instrument

    pour moi, en modélisation, c'est l'utilisation de mon corps qui est en prolongement avec l'utilisation que je fais de l'outil que je m'approprie dans sa fonction qui devient mienne...

    la modélisation vient comme d'ailleurs, comme de plus haut : comme d'une énergie...archétypale...chamanique...


    et quand je tir à l'arc...je m'approprie le projet final de la flêche...


    8)
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    [
    L'objet est moi... et moi je suis l'objet. Faire corps avec...

    On constate que souvent, pour de nombreuses pratiques de la vie quotidienne, on ne fait pas corps avec l'objet qu'on utilise. On est malhabile avec...(attribué à un manque d'habitude pour moi..)

    Pourrait-on, parer à cela, par une attitude mentale ? ( attitude chamanique :lol: :?: )
     
  5. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello,

    C'est vrai que je skie à mach 2 dans la poudreuse en frôlant les sapins :D, j'ai l'impression que mes skis c'est le prolongement de mes jambes et de mes pieds.

    Cela dit je pense que c'est une conséquence du fait d'être "associé" et être "associé" c'est souvent un métaprogramme présent pour la maitrise d'un instrument ou outil.

    a+
     
Chargement...