Formation Hypnose

Beaucoup de question, sexualité, tabac, jeux vidéo......

  • Initiateur de la discussion woolool
  • Date de début
W

woolool

Membre
messages
39
Points
1 190
Bonjour,

Je me suis deja présenté succintement, je vais précisé ici mon propos

Je vis donc en couple depuis 7 ans, au depart avec ma douce tout allais bien jusqu'il y a quelque temps ou sexuellement je ne controle plus rien, j'aurais souhaité savoir si l'hypnose ou l'auto hypnose pourrais m'aider a lutter contre mes ejaculation precoce, je ne pense pas que ces derniere sois physique puisque durant pres de 10ans y'avais aucun probleme.

Ensuite plus superficiel, l'hypnose ou auto hypnose peut elle réellement aider a arrété de fumer, peut elle aider a se "désadicter"(si ce mot n'existe pas je m'en fiche j'aime bien) d'un jeux vidéo et aider a retourner vers les gens , et peut elle guerrir un genre de phobie des gens ??

On va me repondre d'aller consulté un psy...j'ai essayer, j'arrive pas a lui raconté, je peu pas...

Si vous pouvez me renseigné je vous en serais tres reconnaissant ;)

Edition:je crois pas avoir posté au bon endroit, déplacez si besoin, désolé.
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
doc mandrille, comment veux-tu changer une métaphore ??
tu peux juste adopter un autre système métaphorique


docteur mandrille à dit:
il y a des choses incheangeable chez l'ego humain...c'est ainsi...mais il est bon de coire que l'on peut changer,ca donne de l'espoir et c'est une bonne chose parfois.

je suis libre d'employer les mêmes métaphores que toi (l'ego, ici) parce que c'est une manière satisfaisante d'échanger des idées

mais, moi je ne crois pas à une réalité de ce concept métaphorique, alors comment pourrais-je présumer d'une capacité à le modifier ??
et en plus chez quelqu'un d'autre ?!
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Lemaléduqué : j'entends bien ce que tu écris, mais je me permets de chausser une autre plume
Lemaléduqué à dit:
Si l'aider à se débarrasser des affects négatifs, c'est lui permettre de ressentir (= expérimenter le contenu sensoriel et émotionnel de son vécu passé) alors... oui.
voici une transcription de mon cru : aider le sujet à se débarrasser de certaines souffrances, peut justifier (d'après moi) que le thérapeute s'arroge le droit d'employer une clé de décodage de la situation (employant des concepts thérapeutiques, je veux dire des croyances en des modèles) jusqu'à trouver une voie de passage qui (une fois le travail réalisé) permette au sujet de reprendre sa route, ne pensant plus aux plaintes qui hier encore obscurcissaient son horizon ou aux souffrances qui lui barraient la route.

Mais... sortons de cette image d'Epinal (un sujet, une seule difficulté, et un seul symptôme pour l'exprimer) pour retomber dans la dure réalité du combat quotidien dans l'arène thérapeutique : le Thérapeute, trop serré dans son habit de lumière, agite une muleta inutilement fuchsia devant le mufle bavant du Mal noiraud aux cornes blanches et acérées.
ce Mal est si douloureux pour le public (c'est le public qui paie, au prix fort, le matador-thérapeute) qu'on est allé chercher un taureau musculeux et furieux, pour mieux personnifier le Mal, qui pourtant est en le spectateur lui-même ! mais comme ça ne s'extirpe pas comme ça... il est aussi simple de réaliser un spectacle haut en couleurs, fort en émotions... plus facile à faire comprendre à la foule en délire...

tout le monde est d'accord pour que le type payé pour porter un drôle de chapeau, fasse comme s'il croyait à ce Mal personnifié, que le spectateur souhaite dit-il voir périr par le fer sous ses yeux (en y perdant les deux oreilles et.. la queue)
chacun fait semblant d'oublier ce que le spectateur espère secrètement : si le matador n'est pas à la hauteur, ce sera lui qui se méritera de se faire encorner par le Mal... ce qui remettrait à une autre place la responsabilité de chacun dans cette histoire...
De toute manière, une fois le sable ratissé, le sang coagulé, la bête traînée hors de l'arène, le spectateur sera libre de savoir si ce spectacle l'a définitivement guéri de l'envie de "voir une belle corrida", ou bien s'il achètera la saison prochaine dans une autre ville un autre billet pour un autre spectacle, où un torero naïf entrera pour la gloire et sous un soleil brûlant dans ce cercle rouge où un nouveau combat consacrera la mort d'un autre toro (comment le nommera-t-on, cette fois ?) que le matador sera prié de ne pas laisser sortir vivant - que ce soit "comme il faut" ou bien bricolé à coups de revolver, juste histoire de pouvoir faire semblant de penser ensemble que "la bête est morte"...
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
castorix à dit:
... le Thérapeute, trop serré dans son habit de lumière, agite une muleta inutilement fuchsia devant le mufle bavant du Mal noiraud aux cornes blanches et acérées (...)
Pourrais-tu expliciter cette ingénieuse métaphore... je crains que mon inconscient n'en ait pas saisi toute la richesse :oops: ?
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
je hai la tauromachie !!!
Faire souffrir un animal juste pour le plaisir, décidement je suis pas freudien loool
 
docteur mandrille

docteur mandrille

Membre
messages
237
Points
2 890
Localisation
paris
je suis comme tout un chacun empreint de croyances et de mythes mais je m'efforce de ne pas les transmettre en thérapie. Je reste donc le plus neutre possible spécialement dans mon langage afin justement de ne pas induire de solutions qui ne viendrait pas directement du patient.
Regarder différement son passé est forcement une étape de la thérapie, mais je ne sais pas comment l autre va regarder différement (et cela ne me regarde pas).
Ce dont il a besoin c est de se débarasser des affects négatifs qui y sont liés non

je ne parlait pas de croyances au sens de "opinion" mais de croyances en ce qui concerne l'identité qdont certianes on des proprieté adhesive extremmement tenace.

mais, moi je ne crois pas à une réalité de ce concept métaphorique, alors comment pourrais-je présumer d'une capacité à le modifier ??
quel est ta croyance en ce domaine?

sur quoi estime tu travailler en hypnose? et en therapie?
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
docteur mandrille à dit:
sur quoi estime tu travailler en hypnose? et en therapie?
en effet j'écrivais :
moi je ne crois pas à une réalité de ce concept métaphorique, alors comment pourrais-je présumer d'une capacité à le modifier ?
je comprends peut-être mal ta question ? je m'efforce d'y répondre cependant

- pour ce que je communique au sujet : je peux bien sûr parfois évoquer la notion de son inconscient ; ou bien, la partie profonde de son esprit ; la réunion de son corps et de son esprit ; ou encore la partie de lui qui exprime des idées de type "parent",...
- pour mes réflexions à moi concernant le sujet : j'emploie souvent le concept métaphorique d'une activité psychique pré-consciente, mais aussi un certain nombre d'autres "clés conceptuelles" (dont certaines issues de Rogers, de la systémique, de la cybernétique, de la PNL souvent... et je ne vais pas me lancer dans ce message sur la théorie du chaos...) mais je n'hésite pas à changer de métaphore... surtout si ça piétine...

et toi, "sur quoi" penses-tu travailler en thérapie ?

et nos chers et dignes collègues ou camarades thérapeutes de toutes les disciplines, quels sont vos concepts préférés ? pour une réponse à la question de doc mandrille
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Lemaléduqué à dit:
une suggestion n’est pas d’une « bienveillante neutralité ». Quant à l’ancrage, il est une reprogrammation induite par le thérapeute avant d’être une auto-programmation. Il n’y a donc pas « indirectivité totale » en hypnothérapie… comme en thérapie tout court d’ailleurs… à moins d’être de très mauvaise foi
ah mais oui ! :wink: c'est très possible
mais en même temps... je suis d'accord dans certains cas et pas dans d'autres...
parce que, si certaines suggestions, et même certaines séances, et même certaines thérapies toutes entières réalisées par des hypnothérapeutes, sont un peu directives et "focalisées" sur un aspect présenté en façade par le sujet... eh bien de ce fait il me semble (comme à toi sans doute) que le thérapeute en sélectionnant telle ou telle expérience (déjà connue du sujet) comme ancrage, pour désactiver une ancre négative, risque d'influencer certains aspects du remodelage psychique interne (recomposition de l'expérience interne rattachée à un comportement ou une situation).

mais... pas toujours et loin de là !
un seul nom : Ernest Rossi...
lorsqu'il m'est arrivé de jouer le jeu sans tricher, de respecter les principes de son protocole IDEAS-1, je suis sorti de la séance sans savoir rien du contenu de l'expérience du sujet, qui lui avait l'air d'après ses réponses d'avoir traversé une expérience utile autant que surprenante.
j'ose te l'avouer (parce que je sais que ça ne sortira pas d'ici...) : je ne suis dans ces moments-là pas le moins surpris...

bref, je me répète, une fois en transe... il reste tout à faire !!
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
castorix à dit:
mais... pas toujours et loin de là !
un seul nom : Ernest Rossi...
lorsqu'il m'est arrivé de jouer le jeu sans tricher, de respecter les principes de son protocole IDEAS-1, je suis sorti de la séance sans savoir rien du contenu de l'expérience du sujet, qui lui avait l'air d'après ses réponses d'avoir traversé une expérience utile autant que surprenante.
[/color]
En quoi consiste exactement le protocole IDEAS-1 ? Il est forcément constitué d'hétérosuggestions. Et à partir de là, il y a inévitablement invitation, encouragement, incitation à... et donc influence… et cela, même si c’est le participant a brillamment été à la fois acteur et réalisateur de l’expérience. Il n'y a donc pas "totale indirectivité".
 
A

ArtOfInfluence

Membre
messages
86
Points
2 390
Localisation
Belgique
Bonjour Lemaléduqué,

pourquoi le mot souffrance prend-il une majuscule?

Merci
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
ArtOfInfluence à dit:
Bonjour Lemaléduqué,

pourquoi le mot souffrance prend-il une majuscule?

Merci
Bonsoir,
Il y a les « petites » souffrances existentielles individualisées « vidangeables » et il y a la grande souffrance « Kulturelle » retranchée dans les entrailles de l’être… irréductible et redoutablement agissante… la Souffrance. En mettant un S au lieu d’un s, je cherche essentiellement à marquer l’universalité de cette grande souffrance née de besoins archaïques - besoins de contact et de sécurité, d’affection et de sollicitude- inassouvis.
En espérant avoir répondu à votre question.
 
W

woolool

Membre
messages
39
Points
1 190
Je vois que mes probleme font couler beaucoup d'encre

c'est tres instructif en tous cas.

et euh.., si je puis me permettre de couper vos debat, afin de suivre un conseil donner bien plus haut, comment choisir un bon therapeute ou hypnoterapeute pour "resoudre" mes probleme?
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
woolool à dit:
...comment choisir un bon therapeute ou hypnoterapeute pour "resoudre" mes probleme?
En en rencontrant un et en l’éprouvant... tout simplement :lol:. On peut effectivement se faire recommander un thérapeute. Mais ce thérapeute est-il pour autant le thérapeute de la situation... pas obligatoirement. Un avis est forcément subjectif et donc personnel. Dire d'untel que c'est un bon thérapeute ne signifie pas pour autant qu'il est bon pour tout le monde... L'idéal est donc de se laisser guider par son flair, par son intuition, par ses sens, par son inconscient. Une fois le pas franchi, reste à corroborer la finesse de votre nez. Après que les sédiments de la première séance (qui peut-être gratuite) soient retombés au fond de votre cerveau chamboulé pour l’occasion, expérimentez la richesse de cette rencontre. Et de trois choses l'une... Soit vous estimez que l'interaction vous été bénéfique et alors vous vous risquez à tenter une nouvelle et belle aventure. Soit vous considérez que le confrontation n'a pas été concluante et vous vous efforcez alors de partir de nouveau à la "pêche au gros". Soit vous comprenez tout seul qu'un thérapeute n'est pas forcément indispensable et vous vous lancez avidement dans une vertigineuse et concluante autothérapie. A vous de voir, d’entendre, de ressentir, de sentir, de goûter… bref la balle est dans votre camp. Ah § Une suggestion pour finir : si vous décidez de louer une béquille plutôt que de vous la fabriquer, pensez à ne pas la reluire de menterie indigeste au grand risque de voir cette brave et bonne amie vous filer entre les mains et...
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
bonsoir, et je reviens LMEDQ sur un point :

Lemaléduqué à dit:
(...) le protocole IDEAS-1 (...) est forcément constitué d'hétérosuggestions. Et à partir de là, il y a inévitablement invitation, encouragement, incitation à... et donc influence… (...) Il n'y a donc pas "totale indirectivité".
heu heu, tu tires un peu dans les coins... je t'invite à lire E. Rossi dans le texte car (déjà) je ne suis pas assez intelligent pour l'expliquer aussi bien que lui, et ça prendrait un peu de place
mais globalement celui qui assiste de l'extérieur à une séance, donc comme tiers, voit (1) Rossi demander si la personne a aujourd'hui une préoccupation particulière (en tête) sur laquelle il souhaiterait une amélioration ; puis (2) à peine plus tard la séance commence
et le sujet ne livre rien du contenu ; le protocole porte sur le processus.
je pourrais même forcer le trait en confirmant que "c'est le sujet qui fait tout le boulot" comme on le dit souvent.

alors bien sûr qu'il y a directivité, comme il y en a lorsque je propose à un patient "installez-vous confortablement" en lui montrant une chaise, et non pas "allongez-vous sur le divan". Mais je vois mal quelqu'un me soutenir qu'il y a directivité quant au contenu (genre : les interprétations, les mimiques et autres réactions verbales ou non d'un thérapeute face aux paroles du patient), c'est là simplement ce que je voulais dire
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
castorix à dit:
...heu heu, tu tires un peu dans les coins...
Parce que la cible se déplace habilement dans les coins :lol: .
Même si le thérapeute "rossien" se tait lorsque le processus est actif dans le participant (= lorsqu’il est en conversation avec ses gènes), le thérapeute l’accompagne, l’encourage et le stimule toutefois dans son expérience intérieure intime et secrète par sa présence… discrète certes, mais influente néanmoins. En ce sens, il n’y a pas « indirectivité totale ». C’est là, pour reprendre tes termes, simplement ce que je voulais dire.
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
woolool à dit:
...comment choisir un bon therapeute ou hypnoterapeute pour "resoudre" mes probleme

au hasard en évitant les thérapeutes auto proclamés !!
En recherchant sur les annuaires professionnels de groupement reconnu tel que la sfh l'afhyp, les instituts milton erickson... qui verifient que les praticiens sont correctement formés. ( j'en connais qui prétendent former à l hypnose en 48 h chrono !!!)
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
papiter à dit:
au hasard en évitant les thérapeutes auto proclamés !!
Pourquoi donc ? Il y a de très bons thérapeutes autodidactes et -par la violence des décrets et des lois- "autoproclamés"... comme il y a de très mauvais thérapeutes fabriqués à l'Usine des Savoirs et "promulgués".

Je le dis et le répète à tous celles et ceux qui sont à la recherche d'un thérapeute : EXPERIMENTEZ PAR VOUS-MÊME !... L'humanité d'un thérapeute (et donc sa grande force !) se ressent plus dans le contact direct chaud et chaleureux qu'au contact indirecte rigide et froid d'une ligne écrite sur un bottin ou d'une adresse vomie à la va-vite. Pour finir, sachez qu'autodidactie et autoproclamation ne sont pas synonymes d'ignorance, d'incompétence, d'inexpérience et d'impuisance.

Et qu'on ne vienne pas me crier aux oreilles : "Gare aux gouroux !". Bien d'affreux gourous dévoreurs de pauvres âmes esseulées étaient formés. L'éducation institutionnelle ne fait pas infailliblement le "bon" thérapeute !
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
Il y a de très bons thérapeutes autodidactes et -par la violence des décrets et des lois- "autoproclamés"... comme il y a de très mauvais thérapeutes fabriqués à l'Usine des Savoirs et "promulgués".


certes ils y a des genies autodidactes, et des anes diplomés mais au moins statistiquement les chances de trouver un thérapeute correcte sont beaucoup plus importante du coté des "diplomés"
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
papiter à dit:
certes ils y a des genies autodidactes, et des anes diplomés mais au moins statistiquement les chances de trouver un thérapeute correcte sont beaucoup plus importante du coté des "diplomés"
Et d'où tenez-vous ces statistiques... qui viennent avantageusement corroborer vos dires ?
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
ce ne sont pas des statistiques au sens mathématique du terme mais une simple reflexion de bon sens
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
papiter à dit:
une simple reflexion de bon sens
Trop simple à mon sens... pour étayer votre conception très dogmatique du "bon thérapeute".
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
sur ce plan comme sur tout les autres je choisi un professionnel bien formé qu il soit psychothérapeute plombier ou poissonier !
Ce n est pas dogmatique c est de la prudence !!
 
hypno36

hypno36

Membre
messages
80
Points
2 650
Localisation
chateauroux
Pour ma part je demande à une connaissance s'il connait un plombier compétent, j'ai jamais demandé à un plombier ou il a été formé, part contre je me renseigne toujours sur sa réputation.


On devrait faire un sondage chez les artisans la question: Combien de fois dans votre activité une personne vous à demandé vos diplôme ?

Sourire
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
papiter à dit:
sur ce plan comme sur tout les autres je choisi un professionnel bien formé qu il soit psychothérapeute plombier ou poissonier !
Ce n est pas dogmatique c est de la prudence !!
Pour moi, les critères de compétence et d'efficacité ne doivent pas se juger à l'école ou à l'organisme fréquenté ou au(x) diplôme(s) acquis mais bel et bien aux aptitudes soutirées à l'expérience et au savoir être. Votre poisonnier est compétent, ok. Mais qui vous dit qu'il a suivi une formation pointue et obtenu un diplôme reconnu ? Rien... à moins qu'il ait affiché son (ou ses) précieux document(s) sur un des murs de sa poissonnerie. Et bien, je vous le dis... le seule école fréquentée par votre poissonnier est l'école de la vie... Il a appris tout seul comme un grand en travaillant avec son grand-père et son père. Cela fait-il de lui maintenant un mauvais poissonnier ? Non... du moins je l'espère. Thérapeute "autoproclamé" ou thérapeute "institutionnalisé"... c'est Kiff Kiff : quand il est compétent, il est compétent.
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
bien sur et ce n est pas ce que je dis si on choisi quelqu un au hasard il vaut mieux prendre quelques précaution et un diplome n est pas une garantie de compétence mais d'un niveau minimal de connaissances reconnues
 
hypno36

hypno36

Membre
messages
80
Points
2 650
Localisation
chateauroux
La thérapie c'est plus un savoir faire qu'un savoir :wink:
 
docteur mandrille

docteur mandrille

Membre
messages
237
Points
2 890
Localisation
paris
franchement je vous trouve dur avec papiter :evil:

si elle veut se limiter pour rester dans une illusion de securité afin de ne pas réaliser ni accepter sereinement que le monde est incertitude,elle en a le droit merde!!!!! :twisted: :twisted: :twisted:

bandes de vilains :evil: :wink:
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
je n ai aucune certitude tout comme vous enfin si j en ai une je suis biologiquement un male !!
 
papiter

papiter

Membre
messages
116
Points
2 690
Localisation
idf
hypno36 à dit:
La thérapie c'est plus un savoir faire qu'un savoir :wink:


comme pour toutes les sciences de l homme la pratique est un art
et comme pour tous les arts il est préférable d'apprendre pour être plus performant !
et puis M alors faut bien que je justifie mon bac + 12 non mais
bande de jaloux
:2:
 
docteur mandrille

docteur mandrille

Membre
messages
237
Points
2 890
Localisation
paris
:lol: :lol:
 
W

woolool

Membre
messages
39
Points
1 190
papiter à dit:
certes ils y a des genies autodidactes, et des anes diplomés mais au moins statistiquement les chances de trouver un thérapeute correcte sont beaucoup plus importante du coté des "diplomés"

Personelement je trouve l'argument pitoyable et approuve ceux qui parle de savoir faire, pour etre sorti d'une ecole et de voir mon frere au milieu de ses livre d'ingenierie mais aucun sens pratique je sais qu'une ecole apporte surtout une "autosatisfaction" et un sentiment de savoir ultime

Sinon merci de vos conseil a tous (meme papiter chacun voit le monde comme il l'entend ;) )
 
Vous aimerez:
Tout le monde il est beau
  • Question
  • Tout le monde il est beau
2
Réponses
41
Affichages
6 K
Gaelic
G
xorguina
  • Question
  • xorguina
Réponses
3
Affichages
1 K
Oratorioo
Oratorioo
Nouveaux messages
D
  • Question
  • Daniel34
2
Réponses
47
Affichages
27 K
biehler
B
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
17
Affichages
117
valikor
valikor
Y
  • Question
  • Yann91800
2
Réponses
38
Affichages
393
pitou 24
P
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut