Formation Hypnose

Coaching et hypnose : la différence ?...

M

Métaphore

Invité
Voilà j'ai remarqué que certains nouveaux viennent juste pour se faire de la pub mais ne participent jamais à ce forum.

Ceci dit, pour moi le coaching est très différent de l'hypnose thérapeutique, même si la base est la même trouver les ressources intérieures de l'individu, mais dans le coaching, il y a une notion de performance/rentabilité, totalement opposé pour moi à l'équilibre d'un individu.

Demander à un coach de vous soigner d'une éjaculation précoce ou d'un vaginisme, ou d'une dépression grave (inceste, viol, etc...) hum... je ne crois pas que ce soit son terrain.

Donc pour moi un coach n'a rien à voir avec un thérapeute, un coach utilise des technique de PNL pour permettre à son sujet d'améliorer ces performances intellectuelles, sportives , d'assurances, mais là on est loin de la souffrance de l'individu, des problèmes psychosomatiques, etc...
 

valikor

Membre
Métaphore a dit:
Voilà j'ai remarqué que certains nouveaux viennent juste pour se faire de la pub mais ne participent jamais à ce forum.

Ceci dit, pour moi le coaching est très différent de l'hypnose thérapeutique, même si la base est la même trouver les ressources intérieures de l'individu, mais dans le coaching, il y a une notion de performance/rentabilité, totalement opposé pour moi à l'équilibre d'un individu.

Demander à un coach de vous soigner d'une éjaculation précoce ou d'un vaginisme, ou d'une dépression grave (inceste, viol, etc...) hum... je ne crois pas que ce soit son terrain.

Donc pour moi un coach n'a rien à voir avec un thérapeute, un coach utilise des technique de PNL pour permettre à son sujet d'améliorer ces performances intellectuelles, sportives , d'assurances, mais là on est loin de la souffrance de l'individu, des problèmes psychosomatiques, etc...
sauf que qu'il arrive que les besoins du coaché fassent ressortir des problèmes émotionnels ou des blocages...
pour moi, c'est plus proche effectivement du développement personnel.

anecdote qui m'a bien fait rire : un jour une coach m'a soutenu que le coach ne devait jamais influencer la personne...
Hors, si le coach n'influence jamais la personne, la personne ne peut pas évoluer...
il suffit des fois d'être juste dans en présence pour influer sur l'autre...
 
M

Métaphore

Invité
valikor a dit:
sauf que qu'il arrive que les besoins du coaché fassent ressortir des problèmes émotionnels ou des blocages...pour moi, c'est plus proche effectivement du développement personnel.

A vrai dire je ne pense pas que ce soit les mêmes personnes qui vont voir un coach et un hypnothérapeute. Le besoin est différent, néamoins ce que vous dites peut se produire aussi...

anecdote qui m'a bien fait rire : un jour une coach m'a soutenu que le coach ne devait jamais influencer la personne...
Hors, si le coach n'influence jamais la personne, la personne ne peut pas évoluer...

Oui je constate au fur et à mesure du temps et des conversations qu'il y a vraiment de tout dans le monde de l'hypnose, et je comprends la réticence des individus à croire en cette pratique. Car j'ai lu vraiment beaucoup de choses aberrantes sur ce forum.

il suffit des fois d'être juste dans en présence pour influer sur l'autre...

Oui peut être mais il faut une sacré dose de charisme, d'empathie, ainsi qu'une certaine déontologie en tant que thérapeute, car le but n'est pas de se croire supérieur à l'autre.

Tiens ça me rappelle à mon Congrès d'hypnose, il y avait donc que des professionnels, leurs présentation et leurs discours étaient tellement chaleureux, humains faisant preuve de déontologie sur leur métier, d'attention réelle pour la souffrance humaine.

Un jour j'ai assisté à une conférence sur le coaching et bien je suis sortie 10 mn après dégoutée du discours...Le type écoeurant de prétention, arriviste, un peu à la Antony ROBBINS...enfin cette approche est loin de ce que je recherche.

 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
Métaphore a dit:
Voilà j'ai remarqué que certains nouveaux viennent juste pour se faire de la pub mais ne participent jamais à ce forum.

Ceci dit, pour moi le coaching est très différent de l'hypnose thérapeutique, même si la base est la même trouver les ressources intérieures de l'individu, mais dans le coaching, il y a une notion de performance/rentabilité, totalement opposé pour moi à l'équilibre d'un individu.

Demander à un coach de vous soigner d'une éjaculation précoce ou d'un vaginisme, ou d'une dépression grave (inceste, viol, etc...) hum... je ne crois pas que ce soit son terrain.

Donc pour moi un coach n'a rien à voir avec un thérapeute, un coach utilise des technique de PNL pour permettre à son sujet d'améliorer ces performances intellectuelles, sportives , d'assurances, mais là on est loin de la souffrance de l'individu, des problèmes psychosomatiques, etc...
oui, la majorité des coach ne sont pas des thérapeutes !

Leur sélection se fait par la performance et l'amélioration personnelle

Ils sont trés structurés PNL - programmation mentale façon business strategy...

Gagner !

Même si les autres doivent y perdre...


$$$ :twisted: $$$



:roll: Une forme d'hypnose quand même finalement ?
 
M

Métaphore

Invité
surderien a dit:
oui, la majorité des coach ne sont pas des thérapeutes !
Leur sélection se fait par la performance et l'amélioration personnelle

Ils sont trés structurés PNL - programmation mentale façon business strategy...
Gagner !

On est bien d'accord... :?


Même si les autres doivent y perdre...

$$$ :twisted: $$$

Qui perd quoi ?



:roll: Une forme d'hypnose quand même finalement ?

Ca c'est sûr... :?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
.

Dans la vie y a les coacheurs et les coachés

les barreurs et les rameurs


J'ai longtemps eu tendance à me prendre pour un pauvre rameur...

Maintenant je réalise que je suis un bon rameur...


et à me voir ramer heureux, ceux qui me regardent prennent aussi les rames...

Et plus besoin de barreur : on sait bien où on va en co-thérapie !


8)



PS pour Valikor : on a bien nettoyé la barque : tous barrés les barreurs !

:roll:
 
M

Métaphore

Invité
surderien a dit:
.
Dans la vie y a les coacheurs et les coachés
les barreurs et les rameurs


J'ai longtemps eu tendance à me prendre pour un pauvre rameur...
Maintenant je réalise que je suis un bon rameur...

et à me voir ramer heureux, ceux qui me regardent prennent les rames...

Et plus besoin de barreur : on sait bien où on va en co-thérapie !

8)

PS pour Valikor : j'ai bien nettoyé la barque : tous barrés les barreurs !

:roll:
Oui et on peut ramer ensemble dans le plaisir de fortifier notre corps et non seulement notre mental, et peut être même qu'on n'aura plus besoin de ramer, qu'on pourra même pafois se laissera porter par la force cohérente d'un ensemble en non concurrence...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
Le moteur oui c'est la cohérence !

mais il faut cohérence garder


Un exemple de Coaching dés-Organisationnel …semble-il trés efficace !

Je devrais pas mettre çà ici, mais l’occasion était trop belle…


http://www.atoute.org/n/article136.html

http://www.atoute.org/n/article140.html



bon thérapeute n’a pas besoin d’être coaché

formé en compagnonnage et grand observateur de sa pratique, c'est un excellent rameur :

ils voit très bien qu’il n’y a pas besoin de coacheur-barreur : si il rame un peu plus à droite çà vire à gauche, et visse versa…


8)


Mais question non concurrence ...ce sera une autre histoire...

:roll:
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: Je devrais pas mettre çà ici

Et pourquoi donc ?.... Vous avez raison Surderien, j'aime bien les gens qui s'expriment avec un peu de bon sens...

Et je rajouterais qu'il faut choisir thérapeute ou coach, pour moi ce sont 2 métiers différents, et je le pense profondément.


:arrow: Mais question non concurrence ...ce sera une autre histoire...

Qui sait un jour, peut être...ce métier de "coach" n'aura plus aucun sens... enfin on peut rêver c'est Noël...
 

laurenzo

Membre
Métaphore a dit:

Demander à un coach de vous soigner d'une éjaculation précoce ou d'un vaginisme, ou d'une dépression grave (inceste, viol, etc...) hum... je ne crois pas que ce soit son terrain.
Je me demande même si on peut demander à un hypnothérapeute de soigner une dépression grave à vrai dire. Il ne viendrait pas plutôt dans un 2ème temps lorsque la personne sera correctement diagnostiquée et aura une prise en charge médicamenteuse qui lui permettra de pouvoir faire ce travail si ce dernier lui 'parle'?
 

laurenzo

Membre
Métaphore a dit:
Qui sait un jour, peut être...ce métier de "coach" n'aura plus aucun sens... enfin on peut rêver c'est Noël...[/color]
J'ai un doute sur la chose mais n'y avait-il pas un texte de loi en préparation pour encadrer les métiers de coach et de thérapeute?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
Au train où çà va je ne sais pas si quelqu'un pourra encore controler l'avion !

Y-aura-t-il encore un pilote qui osera prendre les commandes sans risquer d'être condamné...

La démographie médicale va s'effondrer, des thérapies et des développements personnels $$$ de toutes sortes foisonnent...

sur le net et même sur des circuits de voyages à l'étranger...


:twisted: y'en a plein qui ne sauront plus à quel Saint se vouer...


:roll: Puisse rester quelques bons samaritains ...bon rameurs...



Joyeux Noël à tous !

8)
 
M

Métaphore

Invité
surderien a dit:
Au train où çà va je ne sais pas si quelqu'un pourra encore controler l'avion !

Y-aura-t-il encore un pilote qui osera prendre les commandes sans risquer d'être condamné...

La démographie médicale va s'effondrer, des thérapies et des développements personnels $$$ de toutes sortes foisonnent...

sur le net et même sur des circuits de voyages à l'étranger...

:twisted: y'en a plein qui ne sauront plus à quel Saint se vouer...

:roll: Puisse rester quelques bons samaritains ...bon rameurs...



Joyeux Noël à tous !

8)
Ca donne le cafard ce que vous dites, mais en restant réaliste c'est tout à fait ça...mais que viennent faire les pilotes d'avion dans tout ça ?... :roll:

JOYEUX NOEL à tous :D
 

corfinas

Membre
Hello,

Métaphore a dit:

Ceci dit, pour moi le coaching est très différent de l'hypnose thérapeutique, même si la base est la même trouver les ressources intérieures de l'individu, mais dans le coaching, il y a une notion de performance/rentabilité, totalement opposé pour moi à l'équilibre d'un individu.
performance/rentabilité = Pour moi, je souhaite améliorer ma qualité de vie, être le plus heureux possible, être "performant" dans le domaine du bonheur, je peux même me fixer des critères de "performance bonheuristique" : bien dormir, me sentir bien dans mon corps, rire ou sourire plusieurs fois par jour ...

Et pour cela je prête tout particulièrement attention à ce que je retire de mes investissements en temps et en "énergie", je cherche à "rentabiliser" mon temps (si je me repose je me repose etc ...) à optimiser mon équilibre de vie, qu'en pensez vous ?

De même si je consulte à 60-80euro/séance un psy-coach-thérapeute-peuimporte j'attends un certain effet sur mon mieux être, j'ai un souhait de "rentabilité" par rapport à cet investissement financier, pareil si je me paie une formation.

Métaphore a dit:
Et je rajouterais qu'il faut choisir thérapeute ou coach, pour moi ce sont 2 métiers différents, et je le pense profondément...
Qui sait un jour, peut être...ce métier de "coach" n'aura plus aucun sens... enfin on peut rêver c'est Noël...
Pour moi le "coach" est un comme un chauffeur de taxi ("coach" vient d'ailleurs du mot "cocher" si je ne m'abuse), c'est à dire qu'il vous accompagne d'un point A à un point B. Après suivant sa spécialité le type de route à prendre peuvent être différent, et c'est vrai que le mot "coach" est souvent utilisé dans le monde des affaires (business is business, orientation profit financier à court terme point à la ligne).

Cela dit une coach-thérapeute que j'avais rencontré m'avais dit qu'elle avait deux cartes de visite une avec le mot "coach" et une sans. Elle donnait celle avec le mot "coach" aux hommes ... ceux ci préféraient souvent dire qu'ils avaient un "coach" plutôt qu'un thérapeute, même si dans le fond, le travail qu'elle faisait avec les uns et les autres étaient assez semblable. Je pense que ça vient aussi des connotations sportives, avec un "coach", "on" est près des podiums et loin de l'hôpital. Le mot "coach" était plus compatible avec leurs croyances.

Je pense qu'on rejoint aussi le débat sur le mot "stratégie" avec les connotations diverses et variées suivant chacun.

a+
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: Je pense qu'on rejoint aussi le débat sur le mot "stratégie" avec les connotations diverses et variées suivant chacun.

Complètement, et d’ailleurs tout votre commentaire est basé sur un vocabulaire qui ne correspond pas du tout à ma vision du thérapeute ou tout simplement à mon état d’esprit, j’ai l’impression que nous naviguons dans deux mondes différents. (Naviguer = ramer…)

Vous parlez de performance/rentabilité = bonheur, waouh ça fait peur… pour moi, rire, bien dormir, me sentir bien dans mon corps est un état d’être le plus naturel, et non comme une performance…. Si ces choses naturelles ne le sont pas pour certains, alors vous n’êtes pas heureux, mais ce n’est pas le fait d’être performant qui vous rendra heureux…

Quant à votre histoire de coach-thérapeute, et bien voilà une belle présentation mensongère, on utilise plusieurs cartes de visites pour ratisser large.

Et bien je ne partage pas du tout votre message, pour moi c’est un discours de conseiller financier…mais pas de thérapeute…chacun son point de vue
.
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo a dit:
Métaphore a dit:

Demander à un coach de vous soigner d'une éjaculation précoce ou d'un vaginisme, ou d'une dépression grave (inceste, viol, etc...) hum... je ne crois pas que ce soit son terrain.
Je me demande même si on peut demander à un hypnothérapeute de soigner une dépression grave à vrai dire. Il ne viendrait pas plutôt dans un 2ème temps lorsque la personne sera correctement diagnostiquée et aura une prise en charge médicamenteuse qui lui permettra de pouvoir faire ce travail si ce dernier lui 'parle'?
C'est évident qu'un dépressif ne se rendra pas chez un hypnothérapeute dès ses premiers symptômes. Je parle d'un dépressif qui a envie de se défaire de son fardeau. Mais les généralistes dirigent ces patients vers des psychiatres. L'hypnothérapie est une orientation personnelle.

Et les médocs sont compatibles avec l'hypnothérapie, l'un n'impêche pas l'autre, le but est de se libérer du traitement médicamenteux et poursuivre sa recherche personnelle.

Pour l'autre question, à ma connaissance, tout reste flou pour l'instant...
 

corfinas

Membre
Métaphore a dit:
...
Vous parlez de performance/rentabilité = bonheur, waouh ça fait peur… pour moi, rire, bien dormir, me sentir bien dans mon corps est un état d’être le plus naturel, et non comme une performance…. Si ces choses naturelles ne le sont pas pour certains, alors vous n’êtes pas heureux, mais ce n’est pas le fait d’être performant qui vous rendra heureux…
...
Quant à votre histoire de coach-thérapeute, et bien voilà une belle présentation mensongère, on utilise plusieurs cartes de visites pour ratisser large.
...
Et bien je ne partage pas du tout votre message, pour moi c’est un discours de conseiller financier…mais pas de thérapeute…chacun son point de vue
.
De là, sur mon bateau, où je trouve parfois que la mer est bien agitée, je considère qu'être heureux n'est pas forcement facile, en cela j'y vois un but à atteindre (dont le but est aussi le chemin) et c'est là que, devant cette mer agitée, la notion de performance ne me chatouille pas.

Du coup quand vous dites "waouh ça fait peur ..." je me demande peur de quoi ? de vous éloigner d'un bonheur "naturel" à cause d'un volontarisme exacerbé ? si c'est ça, ok, soit et si ce que je veux c'est justement ce bonheur naturel ? sinon peur de quoi d'autre ?

Et où voyez vous le mensonge dans l'histoire des deux cartes de visite ?

a+

PS: ah oui, sur mon bateau, et sur celui de mon conseiller financier aussi, c'est bientôt noël, j'en profite donc pour vous le souhaiter joyeux ! :wink:
 
M

Métaphore

Invité
Corfinas, avant de partir en mer, vérifier la météo :D pour ne pas tomber dans une mer agitée... ou alors soyez un bon rameur...

Désolée mais je n'accroche pas du tout à votre discours, car un bonheur naturel n'a jamais été un volontarisme exacerbé, (la griserie du pouvoir absolu :roll: ) ...Je pense que vous vous trompez... Vous devez savoir que la volonté n'a rien à voir la spontanéïté qui reflète notre état d'âme profond.

Sur ce bonnes fêtes.
 

corfinas

Membre
L'excès de volontarisme ... c'est effectivement un de mes points de vigilance ...
Bon allez, soyons d'abord vigilant à éviter les excès de table :D

La modération mène t elle au bonheur ?

PS: en disant tout cela je tourne peut être même encore en rond autour d'une de mes zones d'ombre ... :roll:
 
M

Métaphore

Invité
Les zones d'ombre tout le monde en a... parfois elles sont mis en lumière lors de conversations et seul celui qui les reconnaît peut continuer à y travailler dessus en se posant la question du pouvoir exacerbé de ce besoin ?... mais je ne vous apprends rien, vous connaissez la technique...

:arrow: La modération mène t elle au bonheur ?

Hum... je ne sais pas... :roll: , mais l'excès en tout genre mène certainement à la destruction.
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: Pour moi, je souhaite améliorer ma qualité de vie, être le plus heureux possible, être "performant" dans le domaine du bonheur, je peux même me fixer des critères de "performance bonheuristique

Corfinas, je reprends cette phrase car elle me paraît d’une grande importance, du moins ce qu’il s’en dégage de manière imperceptible, peut que je me trompe, mais peut être pas…

Je voulais donc vous dire qu’il ne sert à rien de se rendre esclave dans sa recherche de la performance qui est une forme de perfectionnisme, de compétitivité excessive, luttant pour l’objectif dévoyé de la perfection et de la supériorité.

J’ai lu dernièrement que chercher la perfection de soi même conduit à la déception et à la dépression…

Ce qui ne veut pas dire que nous ne devons pas progresser, mais d’une manière agréable et de passer du besoin de perfection à être simplement compétent en apportant notre contribution, cela est aussi gratifiant d’atteindre son but en faisant simplement bien les choses et en nous améliorant progressivement sans un besoin de performance.
 

esperence

Membre
:arrow: Pour moi, je souhaite améliorer ma qualité de vie, être le plus heureux possible, être "performant" dans le domaine du bonheur, je peux même me fixer des critères de "performance bonheuristique.

Etre le plus heureux possible :) c'est possible, en voyant la vie autrement, plus simplement.

Etre performant, mais en quoi ??? sourire
vous fixer des " critières de " performance " !!?
Pour ça, faut quadriller le terrain et vous allez en venir a faire comme les bidasses a devoir vous entrainer ... adieu la liberté.( sourire)

Vous souhaiter une qualité de vie "et" être heureux pour obtenir du Bonheur...
Le Bonheur est souvent là ou l'on ne l'attend pas.
A coté de nous, oui, juste là.
Mais on le voit pas, parce qu'ON VEUT toujours PLUSS.
Le Bonheur, c'est quelque chose de simple....... comme le sourire. :)
 

Paul Elie

Membre
des metiers differents?
peut etre!
c'est surtout une question de point de vue...de vocabulaire presque!
car il y a un schema commun dans les 2 actions....
l'obstacle a franchir l'un pour la performance l'autre pour guerir!
aussi basée sur des bloquages de l'esprit.....
pour moi 2 pros experimentés et eduqués peuvent sans doute etre interchangeables...
car l'essence des deux professions et la connaissance du fonctionnement de l'esprit!
les symptomes et les but sont differents? ou sont ils les memes?
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut