Confusion

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Prudence, 31 Mars 2015.

  1. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    J'utilise peu la confusion mais aujourd'hui voulant aider à débloquer un paradoxe je l'ai utilisée, aucune idée des résultats pour le moment (on va attendre de voir la prochaine fois pour les résultats) mais la personne semblait perdue et ça ne semblait pas confortable pour elle (en même temps inverser un paradoxe pour remettre une situation sur les rails ça peut déboussoler, principe de faire l'inverse de la logique apparente quand la logique apparente n'est pas logique et qu'alors ce qui semble illogique est logique).
    Et vous utilisez-vous la confusion en thérapie? Qu'est-ce que vous observez généralement?
     
  2. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    La confusion dans le travail proprement dit est délicat pour moi, je n'est pas assez l'habitude.
    On risque de s'embrouiller soit même et il me semble qu'il faut avoir vraiment bien compris le problème de la personne.
    A moins peut être de bien préparer....?
    Je ne l'utilise que dans l'induction pour favoriser la dissociation.
     
  3. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Comme toi d'habitude mais là il y avait vraiment un paradoxe et ça m'a paru évident de le formuler en réutilisant les mêmes termes (un peu ce j'ai mis entre parenthèses sur le thème paradoxe/logique), les phrases ont coulées toutes seules mais c'est vrai que ça devait être très confusionnant), je verrai bien le résultat plus tard, mais c'est que je me demandais quand même si les autres thérapeutes utilisaient "ça" ou non (hors induction volontaire) et ce que ça donnait. Donc pour toi Hibou c'est non, d'habitude non non plus pour moi. D'autres?
     
  4. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Comme le dit Prudence, utiliser la confusion pour inverser un paradoxe.

    çà revient à faire de la thérapie paradoxale. Provoquer fortement la personne pour qu'elle se confusionne, se déstabilise et fasse sa synthèse.
    çà j'aime...

    Je suis entrain de lire un fabuleux bouquin de Michel Métayer : " Ces paradoxes qui nous habitent"
    http://www.google.fr/url?url=http:/...QQFjAG&usg=AFQjCNGBWYk2-HAtNORtTLhxk2Kxh-LeJg

    Les paradoxes pourraient expliquer la situation politique actuelle et peut-être le mode de fonctionnement paradoxal habituel d'une majorité de Français. French paradoxe oblige ?

    :cool:
     
    Dernière édition: 1 Avril 2015
  5. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    C'est ça. Je ne suis pas à l'aise avec d'ailleurs. Comment tu ressens, perçois les choses quand tu l'utilises? Qu'est-ce que tu observes chez ton client?
     
  6. Chaka14

    Chaka14

    Inscrit:
    31 Mars 2014
    moi je l'utilise parfois, en fait n'oublions pas que nous sommes nous aussi en session dans une forme de transe ouverte sur l'autre alors je fais confiance à mon IC et si il m'engage vers un paradoxe, je laisse faire et je le suis quitte ensuite à analyser pour moi-même ou cela mène.
    Le paradoxe est une des clés de l'auto-therapie du patient (relire si besoin : hypnotherapy de M Erickson) cela crée une ouverture dans laquelle l'IC va chercher des réponses et là on a une vrai ouverture vers une solution
     
  7. Nippon

    Nippon

    Inscrit:
    19 Avril 2014
    A part dans le milieu paradoxale, l'hypnose est la clef de la confusion.
    Apres ce que j'avais appris en formation, c'est avant de faire le protocole ou l'histoire métaphorique, c'est de débuter 3 histoires incrémenté l'une dans l'autre, de faire le protocole et apres de terminer les 3 histoires afin de creer la confusion.
     
  8. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Nippon en fait c'était hors hypnose, je ne parle pas de la confusion utilisée en hypnose mais plutôt de la mise en lumière d'un paradoxe et ça a créé une confusion. Comme l'a dit Surderien c'est plutôt de la thérapie paradoxale/provocatrice.

    Je viens aux nouvelles. J'ai été très très étonnée du résultat. Nous nous sommes revus une dernière fois, son problème était fini, ça lui ai fait prendre conscience qu'il avait tout ce dont il avait besoin, ça a vraiment été un déclic. En 3 séances (plus la 4ème de conclusion) il a pu passer d'angoisses massives, pluri-quotidiennes à presque plus de peur et beaucoup de sensation d'être fort et en sécurité. Je crois que c'est la première fois que je vois quelqu'un évoluer aussi vite, aussi radicalement; j'avais déjà vu des déclics et des effets boule de neige mais ça a vraiment été... radical.
    Le fait de pointer du doigts le paradoxe de la crise d'angoisse là déboussolé dans un premier temps et l'a laissé confus, mais justement le fait d'ébranler la structure de représentation de l'angoisse et des crises lui a permit de tout démonter et de se rendre compte qu'il avait le pouvoir sur sa vie.
    Comme je pense qu'on apprend aussi beaucoup de nos clients en tant que thérapeutes, je pense qu'un peu plus tard j'irai me renseigner plus sur ce type de thérapie ou d'outils thérapeutique. Je m'interroge pas mal sur les réactions de rejet. Ici il y en a eu une mais finalement elle a été dépassée et l'effet à été très positif, mais ça ne doit pas être facile de repérer le bon moment pour ce type d'intervention. Je ne suis toujours pas à l'aise avec ça mais je ne ferme pas la porte il semble y avoir des choses très intéressantes de l'autre côté. Je ressens un peu la même chose qu'Hibou: "La confusion dans le travail proprement dit est délicat pour moi, je n'ai pas assez l'habitude."
     
  9. Nippon

    Nippon

    Inscrit:
    19 Avril 2014
    OK prudence.
    En tout cas c'est cool pour la personne que tu as accompagné :)
     
  10. davidtilt

    davidtilt

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Est ce qu on rentre dans le champ de la prescription de symptome la? Pour vous c est la notion de paradoxe le but est de contrôler ce qu on ne peut pas contrôler en le provocant ?
    Moi j ai eu c comme exercice en thérapie à tire perso pour des angoisses
     
  11. davidtilt

    davidtilt

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    C est ptet deçà dont j ai besoin pour clore ma therapie
     
  12. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Justement oui, au départ c'était de la prescription de symptôme, ça a sidéré la personne et "l'explication" est partie en confusion puisqu'il y avait un paradoxe.
     
  13. Morbreizer

    Morbreizer

    Inscrit:
    6 Juillet 2015
    Personnellement je place de la confusion dans toute mes inductions après la focalisation interne de l'attention du sujet. Je peux remettre une couche avec une confusion plus consistante si mes métaphores s'en trouvent renforcées . Confusion spaciale ou temporelle selon le cas. Je trouve que ça renforce l'amnésie qui suit le retour à l'état normal de conscience on l'inconscient va pouvoir travailler de façon autonome plus vite.
     
  14. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Oui, en induction c'est assez classique mais là je parlais en dehors de l'hypnose, plutôt dans la mise en lumière de paradoxe.
     
  15. Morbreizer

    Morbreizer

    Inscrit:
    6 Juillet 2015
    Oui j'ai lu la suite de la discussion, je n'ai pratiqué qu'une fois une suggestion négative paradoxale pour un sujet rebelle, j'ai utilisé ensuite une confusion temporelle, pour lui faire lâcher prise, et la suite c'est déroulé en hypnose . Je ne maîtrise pas encore les paradoxes suffisamment.
     
Chargement...