1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Discussion socratique vecteur d'hypnose?

Discussion dans 'Hypnose conversationnelle' créé par Prudence, 8 Septembre 2014.

  1. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant


    J'ai été frappé par la réaction d'un personnage aux questions de Socrate (Platon):
    "Socrate, j'avais entendu dire, avant même de te rencontrer, que ne faisais rien d'autre que t'embarrasser toi-même et mettre les autres dans l'embarras. Et voilà que maintenant, du moins c'est l'impression que tu me donnes, tu m'ensorcelles, tu me drogues; je suis, c'est bien simple, la proie de tes enchantements, et me voilà plein d'embarras! D'ailleurs, tu me fais totalement l'effet, pour railler aussi un peu, de ressembler au plus haut point, tant pas ton aspect extérieur que par le reste, à une raie torpille, ce poisson de mer tout aplati. Tu sais bien qu'à chaque fois qu'on s'approche d'une telle raie et qu'on la touche, on se trouve plongé, à cause d'elle, dans un état de torpeur! Or j'ai à présent l'impression que tu m'as bel et bien mis dans un tel état. Car c'est vrai, je suis tout engourdi, dans mon âme comme dans ma bouche, et je ne sais quoi te répondre".
    Ensuite Ménon se calme, reconnait ne pas avoir la parfaite réponse et une discussion philosophique commencera à ce moment (sur ce qu'est la vertu).
    Pour moi Ménon est entré en transe, a modifié sa perception des choses, à renoncé à des pensées toutes prêtes et à pu à ce moment laisser sa créativité à l'oeuvre, et écouter, vraiment partager.

    Avez-vous déjà constaté un effet de transe par la discussion socratique? Qu'en pensez-vous?
     
  2. undy

    undy Membre

    Inscrit:
    26 Mai 2011
    Messages:
    326
    J'aime reçus:
    9
    Points:
    1730
    Localité:
    Villeurbanne (France)
    C'est pas juste presque le cas classique de "discours soporifique du prof" ?
     
  3. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    lol.
    Soporifique normalement non puisque dans le discours socratique la personne est interpellée et questionnée, et encore et encore questionnée. Il y a une intéraction forte... comme un match de ping pong, ça peut être très rapide, et la personne est poussée jusqu'au bout de sa réflexion.
     
  4. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1554
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    Sans parler de questionnement Socratique proprement dit, qui demande une rigueur intellectuelle et une pratique certaine.
    Le maintien de l'attention, le questionnement, le rythme, le ton, l’intérêt du propos, provoque certainement une sorte d'état de conscience modifié.
    Est ce similaire à la transe hypnotique? Mystère et boule de gomme pour moi.
    L'attention est fixé sur un objet de réflexion évoluant sans cesse. J'y vois plutôt une sorte de technique type PNL, recadrage par questionnement logique, remise en cause de croyance, reformulation d'idée, formulation d'hypothèse...
    Ceci dit quand l'attention est captivé, que ce soit par le discours, la beauté, l'émotion... C'est une sorte d'hypnose, d'EMC spontanée, il me semble.
     
  5. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Je le perçois comme une transe (ça m'est arrivé plusieurs fois en consultation), comme une... sous catégorie de l'hypnose conversationnelle. Je me demande un peu comment mieux comprendre et utiliser cet état. Quand j'y ai été confrontée j'ai souvent laissé un blanc et la personne est "revenue" le plus souvent avec une idée, une pensée claire (de ce qu'elle voulait ou désirait faire pour atteindre son but...).
     
  6. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1554
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    A l'inverse un trop plein de questions, réflexions etc... peut provoquer facilement confusion, dérapages et saturation.
    Difficile également de jouer ce rôle en position basse. (très subtil)
    Mais je dirais comme toi, la définition : sous catégorie d'hypnose conversationnelle, conviens pas mal.
     
  7. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Dans les questionnements j'inclus tous les "ha?" qui sont parfois très utiles et qui permettent de renforcer la position basse. Souvent avec un "ha?" ou un "ha bon?" la personne soit développe et explique mais parfois elle sort d'elle même des exceptions à ce qu'elle vient de dire (très pratique quand il s'agit de croyances limitantes monolithiques). Mais c'est vrai que la discussion socratique je trouve ça souvent assez difficile et que je ne maîtrise clairement pas aussi bien que je le souhaiterai.
     
  8. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1554
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    Pour moi le but n'est pas si clair que cela.
    S agit il d un exercice purement intellectuel ou d introspection? (Mieux comprendre le problème ou mieux l exposer)
     
  9. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Ah! Mais justement je pense que ça dépend.
    J'ai vu des personnes l'utiliser pour obtenir gain de cause dans une discussion purement intellectuelle, avec une approche assez retorse etc.
    Par contre en cabinet, en séance, dans le cadre thérapeutique c'est autre chose. Je l'utilise pour aider la personne à pousser sa réflexion (je pourrais comparer ça aussi à ce que l'on fait quand on fait le "pire du pire"/"spirale descendante").
     
  10. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1554
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    Tu as peu être raison, je ne sais pas trop.
    A mon avis, il faut avoir un sacré bagage d'étude de la démarche de Socrate, étudié sérieusement le cheminement intellectuelle du gaillard etc.. pour dire : "je pratique le questionnement Socratique".
    Pour bien utiliser, ici non pas une technique, ce qui serait réducteur, mais un véritable mode de pensée, il faut en être totalement imprégné. L'intégrer totalement pour que cela devienne une sorte de seconde nature (sinon on risque de ce perdre dans la "diarrhée questionnante")
    Je me contente de mes notions de PNL, d'hypnose conversationnelle et ..... d'improvisations :)
     
Chargement...