Formation Hypnose

Dois-je utiliser l'hypnose en dernier recours?

  • Initiateur de la discussion s.y.l.
  • Date de début
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
valikor à dit:
et on ne traite pas un alcoolisme ou un symptôme lourd comme on traite le souci évoqué plus haut....

Qui considère que le problème évoqué plus haut n'est pas un symptôme lourd? Le patient qui se plaint que les gens ne perçoivent pas combien c'est difficile à gérer ou vous qui, comme ces gens, projetez? :wink:

ma réponse était en rapport avec ce problème là :
s.y.l. à dit:
Bonjour a tous.voila j'ai un probleme et je me demandais si l'hypnose pourrait etre la solution...



Il y'a quelques annéés je me suis fait opérer de l'oeil droit car j'avais un strabisme(mon oeil droit partait sans arret sur le coté depuis l'operation mon oeil est droit comme le gauche donc je n'est plus de probleme sur ce point mais j'ai toujours un probleme que je n'est toujours pas résolu au jour d'aujourd'hui...

Par exemple quand je fais quelquechose de normal(exemple :marcher)et que je pense a mon oeil qui a ete opéré juste après je vois en double(mes yeux restent quand meme droit mais je vois tout en double)jusqu'a ce que je fasse quelquechose ou je ne pense plus a celui ci et jevois bien mais dès que je me met dans la tete que j'ai un probleme a cette oeil je vois double!

J'ai gardé ce probleme pour moi mais c'est contraignant car en ce moment je passe le permis et ca m'arrive assez souvent c'est a dire je me concentre sur la conduite mais dès que je pense a mon oeil je vois en double donc j'aimerais savoir si l'hypnose pourrait etre une solution a mon probleme.merci d avance pour vos réponses

en gros, dès qu'elle lâche prise, tout va bien... c'est quand elle cherche le problème qu'elle le trouve cette personne et qu'il se manifeste....
c'est un problème gênant, certes, mais pas un symptôme lourd.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
C'est votre interprétation Valikor, pas forcément celle du patient.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
C'est votre interprétation Valikor, pas forcément celle du patient.

si vous êtes meilleur thérapeute, qu'attendez vous?
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
C'est tout simple: j'ai conscience que le monde de la thérapie est complexe et qu'il serait hasardeux de s'y aventurer sans de solides connaissances; dommage que tous les "thérapeutes" n'aient pas pris conscience de cela...
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
C'est tout simple: j'ai conscience que le monde de la thérapie est complexe et qu'il serait hasardeux de s'y aventurer sans de solides connaissances; dommage que tous les "thérapeutes" n'aient pas pris conscience de cela...

vous avez raison, mieux vaut ne rien faire qu'avancer et risquer de tomber.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
valikor à dit:
vous avez raison, mieux vaut ne rien faire qu'avancer et risquer de tomber.

Ou sinon mieux vaut faire les choses dans l'ordre et ne pas risquer de faire tomber ses patients encore plus bas, question de point de vue...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
laurenzo à dit:
valikor à dit:
vous avez raison, mieux vaut ne rien faire qu'avancer et risquer de tomber.

Ou sinon mieux vaut faire les choses dans l'ordre et ne pas risquer de faire tomber ses patients encore plus bas, question de point de vue...

Plus bas? Comment ça "plus bas"? Z'avez des cas à soumettre pour avancer votre point de vue?
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Ca n'est pas que mon point de vue, c'est également celui de l'Etat français (par exemple) qui cherche à réglementer et encadrer le métier de thérapeute devant les nombreuses dérives observées.

Il y a quelques semaines un reportage sur France Télévision relatait le cas d'une patiente atteinte d'un cancer, à qui un thérapeute donnait des conseils dans le cadre d'une thérapie en psychogénéalogie il me semble. Parmi ses conseils, arrêter son traitement; l'origine de son mal étant psychologique selon lui. Résultat: elle est morte.

Certes c'est extrême comme exemple mais réel.
 
zorro

zorro

Membre
messages
211
Points
1 520
laurenzo à dit:
Résultat: elle est morte.

Malheureusement, d'autres personnes atteintes de cancer meurent, même traitées par la médecine conventionnelle. Pour les autres, celles qui ont abandonné le traitement en faveur d'une croyance en autre chose, et bien sans doute ça leur aura apporté quelque chose à un autre niveau.
Coucou Judith si tu m'entends
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Dans ce reportage les témoignages de ses proches mettaient bien l'accent sur la prise de conscience de cette femme malade qui se rendait compte qu'elle était tombée sur un thérapeute dangereux et qu'il était désormais trop tard pour les traitements conventionnels qui auraient pu la sauver.

Donc là en l'occurrence ça lui a juste apporté une vie plus courte et de faux espoirs...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
laurenzo à dit:
Ca n'est pas que mon point de vue, c'est également celui de l'Etat français (par exemple) qui cherche à réglementer et encadrer le métier de thérapeute devant les nombreuses dérives observées.

Il y a quelques semaines un reportage sur France Télévision relatait le cas d'une patiente atteinte d'un cancer, à qui un thérapeute donnait des conseils dans le cadre d'une thérapie en psychogénéalogie il me semble. Parmi ses conseils, arrêter son traitement; l'origine de son mal étant psychologique selon lui. Résultat: elle est morte.

Certes c'est extrême comme exemple mais réel.

Ah, on a eu des trucs comme ça ici aussi. Mais un hypnologue le moindrement intelligent ne va pas conseiller à personne de cesser ses traitements en médecine traditionelle.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Oui bien évidemment mais si vous parcourez certains forums de psychothérapie vous verrez que les patients détruits par des psy ne sont pas si rares que cela.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
Oui bien évidemment mais si vous parcourez certains forums de psychothérapie vous verrez que les patients détruits par des psy ne sont pas si rares que cela.

et ça arrive même qu'ils soient psychologues ou psychiatres....

par exemple : au centre antidouleur de XXX (pas trop difficile à deviner), on fait emplir un questionnaire psy sur votre vécu et selon la personne que j'ai vue, qui est passé ds ce centre, ce questionnaire n'a même pas été regardé par le médecin qui l'a vue la 1ere fois... il lui a dit "prenez-ça, on va voir et on reprend rdv pour dans plusieurs mois..."...
ce n'est qu'au 2me rendez vous, plusieurs mois après, que quelqu'un l'a lu et découvert devant elle...

résultat net : un traumatisme supplémentaire...9/10...

on n'aura jamais des thérapeutes ayant le savoir-être nécessaire si on se focalise uniquement sur les connaissances et les diplômes...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
laurenzo à dit:
Oui bien évidemment mais si vous parcourez certains forums de psychothérapie vous verrez que les patients détruits par des psy ne sont pas si rares que cela.


"certains forums"


l'évaluation de la psychologie est difficile de façon scientifique car elle fait elle-même intervenir des facteurs psychologiques

de l'observé et de l'observateur dans l'analyse de l'observation qui peuvent favoriser des biais d'interprétation

dont il faut impérativement savoir tenir compte


8)
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Faites donc une étude complétement biaisée...

rechercher des patients complétement détruits...

sur google : forums+"patients complétement détruits"

alors çà donne çà en premier :

http://www.google.fr/search?hl=fr&sourc ... =&gs_rfai=

avec en prime certains autres rares forums qui prouvent bien que çà existe...

8)


comme quoi certains rares forums savent bien montrer les biais autoinductibles...

un grand classique en évaluation biaisante...

j'adore aussi...

être surderien !

:roll:
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Je pense que l'on peut longtemps épiloguer sur qui des psychiatres ou des thérapeutes auto-proclamés détruisent le plus de patients.
On nous dira que pour un être un bon thérapeute, il faut un supplément d'âme, un quelque chose de difficilement descriptible que l'on ne pourra jamais vraiment enseigner. On n'aura pas forcément tort, ces qualités sont effectivement nécessaires. Tout comme un chirurgien devra avoir des qualités innées qu'il va renforcer avec des études poussées. Pourquoi les thérapeutes devraient se priver de ces études, de ces formations, de cet apprentissage? Avoir des notions en psychopathologie par exemple ne serait pas nécessaire à un thérapeute? Avoir des connaissances en psychologie non plus?

Un encadrement n'enferme pas, au contraire il ouvre de nouvelles perspectives. :)
 
HYPNOMED

HYPNOMED

Membre
messages
309
Points
2 850
Dans mon cursus d'études de médecine, dans le cadre du certificat de thérapeutique générale, le professeur responsable nous avait demandé de lire un petit bouquin de poche de Michael Balint : le médecin, le malade et la maladie

Tout y est dans ce bouquin, la nécessité de se rencontrer entre thérapeutes pour parler des malades et de la relation médecin malade : l'écoute profonde, la compréhension empathique, la pratique de l'auto-évaluation, de l'évaluation en binome, de l'évaluation en groupes de formation continue. Toutes les difficultés de la fonction de thérapeute y sont analysées dans un livre pionnier datant de plus d'un siècle, qu'à mon avis tout thérapeute ouvert, surtout non médecin ! se devrait de connaitre !
http://www.priceminister.com/offer/buy/ ... Livre.html
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
laurenzo à dit:
Je pense que l'on peut longtemps épiloguer sur qui des psychiatres ou des thérapeutes auto-proclamés détruisent le plus de patients.
On nous dira que pour un être un bon thérapeute, il faut un supplément d'âme, un quelque chose de difficilement descriptible que l'on ne pourra jamais vraiment enseigner. On n'aura pas forcément tort, ces qualités sont effectivement nécessaires. Tout comme un chirurgien devra avoir des qualités innées qu'il va renforcer avec des études poussées. Pourquoi les thérapeutes devraient se priver de ces études, de ces formations, de cet apprentissage? Avoir des notions en psychopathologie par exemple ne serait pas nécessaire à un thérapeute? Avoir des connaissances en psychologie non plus?

Un encadrement n'enferme pas, au contraire il ouvre de nouvelles perspectives. :)

ce qui serait encore mieux, ce serait une validation par rapport aux résultats...
par définition, un encadrement met des limites, alors comment en mettant des limites, ouvre-t-on quelque chose? :?:
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
valikor à dit:
ce qui serait encore mieux, ce serait une validation par rapport aux résultats...
par définition, un encadrement met des limites, alors comment en mettant des limites, ouvre-t-on quelque chose? :?:

Avec un encadrement comme peut l'être une formation avec supervision vous apprenez sur bon nombre de sujets ce qui vous permet de vous ouvrir à de nouvelles connaissances, de nouvelles perspectives etc...
Personne ne dit qu'il faut s'en tenir aux connaissances enseignées, il faudrait simplement au moins les avoir intégrées...
 
M

Métaphore

Invité
Je pense que globalement il est difficile de qualifier le niveau d'un hypnothérapeute et ce malgré une validation d'un diplôme.

Le diplôme ne valide pas les qualités profondément humaines et/ou encore l'envie d'élargir son champ de conscience afin d'atteindre son processus d'individuation...C’est la « réalisation du soi », Elle n’a rien à voir avec la « prise de conscience du moi », car le soi (voir « soi supérieur ») dépasse les limites de la psyché individuelle pour inclure l’univers tout entier.

Un hypnothérapeute pourra très bien convenir à certaines personnes et pas à d'autres suivant le niveau d'évolution personnelle du patient, je pense que c'est un aspect important à ne pas négliger... car parfois le patient dépasse le thérapeute, et alors là on n'a plus rien à apprendre... :roll:


Quand je parle d'évolution personnelle, cela n'a rien à voir avec l'intelligence ou la culture mais sur un plan plus spirituel.

Je dirais aussi qu'il est parfois difficile pour des sujets de comprendre la part importante de leur investissement émotionnel dans la démarche hypnotique.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Oui c'est ce que l'on peut considérer être des qualités intrinsèques. De la même manière un bon médecin arrivera à déceler des signes dans les non dits de ses patients, aura une lecture particulière de leurs symptômes. Pour autant c'est pas plus mal s'il sait à quoi correspond la TSH ou les leucocytes. :wink:
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Oui c'est ce que l'on peut considérer être des qualités intrinsèques. De la même manière un bon médecin arrivera à déceler des signes dans les non dits de ses patients, aura une lecture particulière de leurs symptômes. Pour autant c'est pas plus mal s'il sait à quoi correspond la TSH ou les leucocytes. :wink:

Vous mélangez tout et/ou plutôt vous séparez tout.

Pour moi l'un complète l'autre. Dès qu'on a mal aux dents ou des migraines, on ne va pas voir un hypnothérapeute ça c'est sur...

Par contre, si ce problème de dents reflète un bruxisme ou des migraines depuis plus de 10 ans sans soulagement médicamenteux, ou sans lésions organiques, on peut dire que l'hypnose pourrait être fortement intéressante. Ou simplement pour un mal être général qui gâche la vie...timidité, TOC, etc, etc...
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Métaphore je faisais simplement une comparaison avec le médecin qui lui aussi doit avoir des qualités intrinsèques qui ne s'apprennent pas pour être performant, ce qui ne l'empêche pas de suivre des études pour avoir les connaissances nécessaires à l'expression de ces qualités 'innées', ça n'allait pas plus loin que ça. :wink:
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Métaphore je faisais simplement une comparaison avec le médecin qui lui aussi doit avoir des qualités intrinsèques qui ne s'apprennent pas pour être performant, ce qui ne l'empêche pas de suivre des études pour avoir les connaissances nécessaires à l'expression de ces qualités 'innées', ça n'allait pas plus loin que ça. :wink:

Ah OK... :oops: comme vous n'aviez pas repris son message, je pensais que c'était un message plus élargit...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
A moins d'avoir un fluide particulier, on ne trouve que ce que l'on cherche et on ne cherche que ce que l'on a appris...

et qu'on continue d'apprendre et de ré-apprendre...



- le somaticien s'intéresse surtout aux authentiques problèmes somatiques

- le psycho s'intéresse surtout aux authentiques problèmes psychos

- il reste aprés toute les pathologies de chevauchement psychosomatique intriquant les deux où les connaissances holistiques des thérapeutes font le reste : double compétence psychologue clinicien / clinicien psychologue et plus : plus un spécialiste monte haut dans les connaissances, plus il est holistique et plus il aura la " richesse" hypnotique du diagnostic dans le savoir faire H !

Sinon ce n'est pas de la thérapie : c'est du loto !


8)
 
M

Métaphore

Invité
surderien à dit:
A moins d'avoir un fluide particulier, on ne trouve que ce que l'on cherche et on ne cherche que ce que l'on a appris...

et qu'on continue d'apprendre et de ré-apprendre...



- le somaticien s'intéresse surtout aux authentiques problèmes somatiques

- le psycho s'intéresse surtout aux authentiques problèmes psychos

- il reste aprés toute les pathologies de chevauchement psychosomatique intriquant les deux où les connaissances holistiques des thérapeutes font le reste : double compétence psychologue clinicien / clinicien psychologue et plus :

Pas d'accord, un psychologue clinicien n'aura peut être aucune envie d'élargir ses connaissances dans la thérapie holistique.

plus un spécialiste monte haut dans les connaissances, plus il est holistique et plus il aura la " richesse" hypnotique du diagnostic dans le savoir faire H !

Idem ci-dessus... il préfèrera peut être le management direction de clinique, etc...

Idem pour un hypnothérapeute, il préfèrera organiser des formations, séminaires, développer son buziness que de développer ou découvrir d'autres thérapies holistiques. C'est pas une critique, c'est un choix...

C'est bien pour ça que je maintiens ce que j'ai dit précédemment...


Sinon ce n'est pas de la thérapie : c'est du loto !

Ben vous savez moi comme sûrement beaucoup, je suis tombée sur des spécialistes où je me demandais où ils avaient eu leur diplômes... :?
Le type de personne qu'on voit une fois et chez qui on ne retourne pas...



8)
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
bonsoir s.y.l.

j'espère que tu y vois plus clair
comme tu peu le voir il y a autant d'avis que d'intervenants

ce qui m'intéresserais de savoir c'est ce qui te retiens a consulter
de passer pour une folle ?
de guérir ?
ou mieux encore de pourvoir dire l'hypnothérapie c'est de la merde ?
tu est réticente tu vas a reculons parfait !
si celui ou celle que tu a choisis ne te fait pas transer c'est pas un bon.

moi je crois, mais je ne suis pas un spécialiste que tu te trouve nulle, surtout au volant
c' est quand la dernière fois que tu a plié de la taule ?

sort de cela consulte ton médecin de famille, confie ton soucis a un proche qui ne te juge pas

et ensuite recule pour mieux sauter

que pense tu je ne suis pas assez violant et provocateur ?
comme tous les autres ici,je t'aime ...


alors double double tendresses
jean marc
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Métaphore à dit:
surderien à dit:
A moins d'avoir un fluide particulier, on ne trouve que ce que l'on cherche et on ne cherche que ce que l'on a appris...

et qu'on continue d'apprendre et de ré-apprendre...



- le somaticien s'intéresse surtout aux authentiques problèmes somatiques

- le psycho s'intéresse surtout aux authentiques problèmes psychos

- il reste aprés toute les pathologies de chevauchement psychosomatique intriquant les deux où les connaissances holistiques des thérapeutes font le reste : double compétence psychologue clinicien / clinicien psychologue et plus :

Pas d'accord, un psychologue clinicien n'aura peut être aucune envie d'élargir ses connaissances dans la thérapie holistique.

plus un spécialiste monte haut dans les connaissances, plus il est holistique et plus il aura la " richesse" hypnotique du diagnostic dans le savoir faire H !

Idem ci-dessus... il préfèrera peut être le management direction de clinique, etc...

Idem pour un hypnothérapeute, il préfèrera organiser des formations, séminaires, développer son buziness que de développer ou découvrir d'autres thérapies holistiques. C'est pas une critique, c'est un choix...

C'est bien pour ça que je maintiens ce que j'ai dit précédemment...


Sinon ce n'est pas de la thérapie : c'est du loto !

Ben vous savez moi comme sûrement beaucoup, je suis tombée sur des spécialistes où je me demandais où ils avaient eu leur diplômes... :?
Le type de personne qu'on voit une fois et chez qui on ne retourne pas...



8)

ben moi j'ai toujours dû avoir de la chance mais la plupart des médecins et des praticiens thérapeutes que je rencontre fonctionnent bien

je posais la question à un collègue ce matin :connais tu beaucoup de banquiers-médecins ou de comptables-médecins ?

alors pourquoi demande-t-on maintenant aux médecins d'être plus dans la rentabilité que dans la santé ?


Dans mon environnement multidisciplinaire, notre business c'est de soigner les malades au mieux, comme ils souhaitent qu'on les soignent....

pas comme l'administration ou les politiciens voudraient nous dire de comment rentabiliser et trier ! c'est nous les thérapeutes cliniciens !

Moi je crois à la loi d'attraction : des hopitaux où les soignants passionnés se reconnaissent et travaillent ensemble

mais pas dans des pratiques mafieuses où on s'enrichit malhonnêtement

sinon j'aurais fait banquier ou assureur

vous semblez mal connaitre le monde hospitalier !

avec la charge de travail et les salaires qu'on a, heureusement que les vraies satisfactions sont ailleurs !

c'est vrai que des anciens collégues du privé changent de voiture tous les ans et ont des équipements luxueux !

Mais leurs malades sont ils vraiment des malades graves ?


J'essaie d'évaluer au mieux de façon holistique, comme j'ai appris de mes maitres

moi je suis un utopiste de la médecine, et on est encore nombreux à être ainsi mais çà commence à être de l'histoire ancienne, peut-être ?

:cry:


alors si c'est çà, vivement la retraite !

pour faire de l'hypnose à temps plein !

:p
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Voilà un beau discours qui vous honore. :D
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
laurenzo à dit:
Voilà un beau discours qui vous honore. :D


Pour moi l'hypnose aide beaucoup à cela : faire de beaux discours thérapeutiques qui décrivent simplement sa pratique


:)
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut