Formation Hypnose

EMDR

  • Initiateur de la discussion nate
  • Date de début
nate

nate

Membre
messages
387
Points
2 790
Bonsoir à toutes et tous,

Voila quelques jours maintenant que je navigue sur ce site au gré des discutions des plus récentes aux plus anciennes, et il y a un terme qui réapparait souvent : « l’emdr ».

J’ai essayé d’en comprendre la signification, je suis allée brièvement sur Google, je sais désormais que ça a une relation avec les yeux… enfin bref je n’ai rien compris.

Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est l’emdr.

Merci. :wink:
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 426
Points
6 360
Localisation
lyon
corfinas à dit:
Donc quand Valikor parle d'autorecadrage très très accéléré, je suis d'accord et pour la comparaison avec la marche en randonnée (en kinesthésique), là aussi je suis d'accord, je suspecte même sur ce coup là Valikor d'avoir lu dans mes pensées :D parce que j'y ai pensé hier soir après avoir posté mon message en marchant dans la rue. Et c'est vrai qu'on réfléchis mieux en marchant et que, notament en randonnée il y a un espèce d'état hypnotique qui s'installe.

ca fait 2 ans que j'ai fais le rapprochement et 2 ans 1/2 que j'utilise cette technique.

dans l'emdr il y a 3 éléments remarquables:
1°) cela a mis en évidence que l'on pouvait aller vite bien;
2°) un moyen d'y arriver;
3°) une méthodologie efficace pour exploiter ce moyen.
 
Eluno

Eluno

Membre
messages
618
Points
3 550
valikor à dit:
1°) cela a mis en évidence que l'on pouvait aller vite bien
Et j'en témoigne.
Bien que ne le faisant pas avec un thérapeute pour aiguiller les facettes d'un problème à régler, j'arrive à avoir des résultats remarquables. Et quand une chose me vient en journée, je la note, et la travaille le soir même.
Je commence maintenant à appeler les souvenirs traumatisants, et je les désensibilise.
Avant, rien ne venait, mais maintenant, l'IC se montre plus coopératif.
D'ailleurs, s'il se montre plus coopératif en m'envoyant les souvenirs à traiter, pourquoi ne les traite-t-il pas lui-même?

Maintenant que je pratique quotidiennement l'EMDR, je voulais poser une question aux spécialistes.

Cette technique semble basée sur une sorte de Catharsis, et ça à l'air d'être assez violent en thérapie.
Cependant, quand je pratique, au pire, je suis très très très tendu et ai des spasmes assez marqués!
Donc pas de beuglement avec le visage déformé ou autre manifestation d'une purge.

Je pense que c'est un manque de lâcher prise (mais j'ai de très bons résultats tout de même).
Mais ça vient de quoi? et ça ne porte pas préjudice à la thérapie?

Si vous pouviez répondre aux trois questions... merci :D
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 426
Points
6 360
Localisation
lyon
Eluno à dit:
valikor à dit:
1°) cela a mis en évidence que l'on pouvait aller vite bien
Et j'en témoigne.
Bien que ne le faisant pas avec un thérapeute pour aiguiller les facettes d'un problème à régler, j'arrive à avoir des résultats remarquables. Et quand une chose me vient en journée, je la note, et la travaille le soir même.
Je commence maintenant à appeler les souvenirs traumatisants, et je les désensibilise.
Avant, rien ne venait, mais maintenant, l'IC se montre plus coopératif.
D'ailleurs, s'il se montre plus coopératif en m'envoyant les souvenirs à traiter, pourquoi ne les traite-t-il pas lui-même?

parce que probablement il a toujours besoin que votre conscience décide de travailler cela.
Probablement qu'il lui faudrait l'autorisation préalable de faire tout le travail nécessaire pour cela. Et que cette autorisation ait la force d'une croyance forte.
Pour l'instant, il se peut que ce genre de travail, ne se fasse que dans des conditions particulières : détente, état de transe...

et que plus tard, il pourra éventuellement le faire au fur et à mesure que vous vivez les choses.


Maintenant que je pratique quotidiennement l'EMDR, je voulais poser une question aux spécialistes.

Cette technique semble basée sur une sorte de Catharsis, et ça à l'air d'être assez violent en thérapie.
Cependant, quand je pratique, au pire, je suis très très très tendu et ai des spasmes assez marqués!
Donc pas de beuglement avec le visage déformé ou autre manifestation d'une purge.

Je pense que c'est un manque de lâcher prise (mais j'ai de très bons résultats tout de même).
Mais ça vient de quoi? et ça ne porte pas préjudice à la thérapie?

Si vous pouviez répondre aux trois questions... merci :D
ca vient de votre façon de réagir, chaque personne est particulière et non cela ne porte pas préjudice....

:arrow: vous avez encore la capacité en vous de vous poser trop de questions... :idea:

sur ce, je suis en vacances à 15h30 et restra loin d'un pc 3 semaines.

Amusez vous tous bien!

Valikor
 
Eluno

Eluno

Membre
messages
618
Points
3 550
Vous pouvez comprendre, je suis scientifique de formation... :D

Merci pour vos réponses, et passez de bonnes vacances!
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonjour Léo,

Oui je pense que votre idée sur les thérapies cognitives et comportementales mérite d'être complétée !
:)

Leo Lavoie à dit:
Pour moi une thérapie cognitive est une intervention uniquement dans le conscient et les souvenirs conscients. Elle ne cherche même pas à faire prendre conscience de ce qui est refoulé dans le subconscient. (...) C'est bien pour cela d'ailleurs que l'hypnose est efficace; c'est qu'elle travaille au niveau du subconscient.
(...)
Bon alors vous me direz que ce qui est passé du conscient au subconscient dans l'enfant peut passer du conscient au subconscient à l'âge adulte ? (...) Pour ce qui est de l'adulte, son esprit critique est épais et solide. IL faut donc l'hypnose ou autre chose qui a pour but précis d'avoir accès à l'inconscient qui n'est plus là comme chez l'enfant.

Y'a des souvenirs que j'appelle des souvenirs cognitifs qui sont des déclencheurs de souvenirs dont les détails restent inconscient mais dont les émotions se rappelle à nous. En psychanalyse c'est en réussissant à faire prendre conscience de ce qu'on a refoulé pour éprouver ces émotions là que l'on guérit. Sinon, les émotions en question reviendront sans cesse qu'elles soient agréables ou source de dépression.

Parmi les thérapies cognitives et comportementales on trouve les modèles proposés par Beck, qui a nommé "pensées automatiques" les pensées fugaces, si fugaces qu'elles sont le plus souvent non remarquées (non retenues en fait) par la personne, mais qui font lien.

Un exemple.
Le sujet S m'explique qu'il se sent dépressif et comme je lui demande comment il le sait, il explique que cet après-midi au bureau il regardait par la fenêtre le beau soleil inondant un ciel vierge de nuages, lorsqu'il s'est mis à pleurer.

Passons sur le modus operandi, mais à la fin de ma séance S a mis au jour que le beau soleil (aidé par le souvenir du commentaire de la présentatrice météo, qui a parlé de la chance pour ceux qui sont sur les plages en vacances) lui a fait penser à l'été dernier, où il était en vacances en Vendée en famille.
Or c'était la dernière fois qu'il voyait vivante sa grand-mère, frappée depuis par un accident de santé. Ce qui le ramène à une querelle de famille non éteinte etc.

Bref, en thérapie systémique comme en TCC, les thérapeutes facilitent l'élucidation par le sujet des liens entre telle et telle chose, et la compréhension par le sujet de quelle sorte d'émotion il ressent à ce moment-là résoud bien des malaises, notamment quand la personne a elle-même mal interprêté ce qu'elle ressentait, attribuant une autre cause à son mal-être...
(ici le sujet se croyait dépressif, aidé en cela par ses lectures et sa thérapie précédente ; c'est très à la mode de dire de qqn qu'il est un dépressif masqué, parce qu'il a versé deux larmes sans comprendre d'où elles viennent...).

Revenons à l'emploi de l'hypnose (sur ce forum... ça s'impose) pour dire que bien sûr l'hypnose est un moyen de venir plus en douceur (si c'est ce que l'on choisit) vers la compréhension de ces liens.

Je dirais même ainsi : en hypnose la profondeur à laquelle se trouve telle ou telle pensée, est modifiable (j'emploie l'analogie simple : une pensée située dans l'inconscient, est trop profonde dans le psychisme pour être perçue par le sujet, sinon elle serait dans le champ du conscient).

Ainsi il est possible (avec surtout le saupoudrage) de suggérer volontairement mais indirectement qqe chose ; ou bien de conduire vers la remémoration d'un souvenir en le guidant ; lorsque cela parvient ds le conscient - eh bien pour moi, même si on est en transe (qui est un état d'éveil dans ma définition) cette pensée n'est plus dans l'inconscient !!

Car soyons sérieux : une pensée n'est pas, à la fois en plein conscient, et en plein inconscient !! 8)
Tout au plus peut-elle être entre les deux, comme lorsqu'un mot se trouve sur le bout de notre langue, juste avant de le retrouver, ou lorsque le mobile du coupable est en train de se préciser dans l'esprit de l'enquêteur du roman policier... Avant qu'il ne crie Eurêka !
 
M

Métaphore

Invité
corfinas à dit:
Hello,

Métaphore, quand je parle d'un choix de plus dans mes séquences, là c'est juste pour le coté "à la carte", peut-être qu'un jour j'aurai plus de feeling avec l'EMDR, un autre jour plus envie de relaxation classique, encore un autre jour je le sentirai mieux de travailler sur le visuel, une variété de choix plus grande, ça me plait.

Et puis, perso, je dirais que l'EMDR, c'est un accélérateur de processus.

Votre réponse est incomplète par rapport à ma question qui était :

Métaphore à dit:
Corfinas,
Vous l'avez donc testé "auto-EMDR", et qu'est ce que ça donne de plus comme résultat par rapport à l'AH classique ? mise à part une transe plus profonde.

Pour l'autoRHV-EMDR, pareil, là aussi ça accélère le processus, un exemple qui commencera à répondre à Léo (pour qu'il reste sur le forum)

Quelle courtoisie.... :?
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
Hello Métaphore,

Je comparerai la différence entre l'EMDR et l'AH, à la différence entre des restaurants différents avec des cartes différentes, et le service dans le restaurant EMDR étant particulièrement rapide.

Le résultat, la satisfaction du besoin de nourriture ou du besoin d'aller mieux est le même, c'est la façon de l'atteindre qui change, après c'est une question de gout ou d'humeur.

a+
 
M

Métaphore

Invité
[align=justify]OK Corfinas, bien compris, et il est vrai que pour moi dès que je pratique l'AH, je rentre en rêve éveillé libre, qui pour moi est une pratique très efficace mais très mal comprise des Ericksonniens :cry: ...mais qu'importe, comme vous dites l'essentiel c'est le résultat et de ce côté là j'en suis toujours autant surprise... :D
 
Vous aimerez:
B
  • Question
  • baobab
2
Réponses
46
Affichages
4 K
baobab
B
surderien
  • Question
  • surderien
Réponses
0
Affichages
785
surderien
surderien
xorguina
  • Question
  • xorguina
Réponses
0
Affichages
1 K
xorguina
xorguina
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
1
Affichages
31
moune
moune
ANNY-FRANCE RISTAGNO
  • Question
  • ANNY-FRANCE RISTAGNO
Réponses
13
Affichages
67
Nossolar
Nossolar
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
7
Affichages
60
Alx00
A
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut