Formation Hypnose

Freud décapité par Onfray...

xorguina

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Personnalité anxieuse

Se rassure en étant la plus forte de tout, que tout

A n'importe quel prix

Quelqu'un qui ne renoncera jamais, quitte a en mourir


Une illusion

La personnalité qui semble forte est très fragile en réalité

Et elle le sait...

Et elle se le cache


Enfin d après description de valikor, en sachant que ça reste éminemment subjectif sur du théorique pour nous. Cela est la perception.

Cette personne pense avoir confiance en elle, mais en grattant un peu, ça s effilocherait vite. Avis perso.

Ha oui...ça, ça me parle....


Elle sait qu'elle peut avoir confiance en ses capacités qui sont fortes mais reste anxieuse par ce que ce sait fragile à la fois, sensible...

Donc elle tombe en dépression après ce combat parce que sa fragilité prends le dessus sur sa force !

Pourtant, elle devra savoir si elle est forte ou si elle est fragile .


Comme aimer et detester en même temps ?

Mummm nous aurions finalement le libre choix d'être les deux à la fois...

Dommage que celà nous en rende malade quand même !

Perso....quand tout d'un coup des trucs à la chaine s'enfile, je ne crois pas au hasard, ça me fait tilt...je suis créatrice donc c'est mon film que je vois ce dérouler, et j'en suis la réalisatrice consciente ou pas...

Alors là, jme dis, yes ! c'est pour te rappeller qui tu es !!!

Donc confiance ++++

Quand je fais en sorte, par l'intermédiaire d'autrui, de toucher à ma fragilité, sensiblerie il en ressort la rage ,ma force, ma confiance et je me sent alors indestructible...d'où également ce ressentit d'être un sphinx et d'être éternelle :wink:
 
Pourtant elle devra savoir si elle est forte ou fragile

A méditer xorguina...

La question que je te pose, a toi, xorguina, comment savoir si on est faible ou fort et encore cette question doit elle trouver une réponse ?
 

valikor

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Comment elle fait ?

Etre dépressif avec une grande confiance en soi ?

Elle regrette d'avoir besoin d'avoir confiance en elle ?


Elle a confiance en elle (hum pas si sur) et heureusement qu'elle est aussi forte pour etre si faible ?

Avoir confiance en soi, et etre dépressif ça ne va pas bien ensemble, car si on a véritablement confiance en soi, on peut se permettre d'echouer, et on peut se permettre de laisser tomber ou non, en fonction du bien ou mal etre ressenti de la situation.
On peut renoncer a ses droits, si on sait qu'on va se prendre la tête tellement, car on a rien gagne d'être dépressif.

Je verrais plutôt de la fierté.... Éprouvant surtout...

En disant je peux survivre a tout, une façon de se rassurer... Mais faut croire que c'est douloureux.

C'est l'anxiété comme paramètre que j'isolerai... Ou travaillerais. Et l'enchainement ressenti négatif- résolution de problématique-depression
Semble un schéma comportemental.

Et les ressentis négatifs, viennent forcement parfois, alors si elle resoud la situation et s'en trouve mal, y a un blême.
katia, arrête de chercher à comprendre mais plutôt accepte le !

c'est son vécu, ses ressentis, tu ne pourrais émotionellement les comprendre que si tu avais vécu sa vie!
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Elle sait qu'elle peut avoir confiance en ses capacités qui sont fortes mais reste anxieuse par ce que ce sait fragile à la fois, sensible...

Donc elle tombe en dépression après ce combat parce que sa fragilité prends le dessus sur sa force !

Pourtant, elle devra savoir si elle est forte ou si elle est fragile .


Comme aimer et detester en même temps ?

Mummm nous aurions finalement le libre choix d'être les deux à la fois...

Dommage que celà nous en rende malade quand même !



Est-ce que c'est pas un peu le challenge de la vie de trouver le juste équilibre ?

.
 
Elle avait confiance en elle, parce qu’elle imaginait difficilement qu’elle pourrait un jour avoir affaire à pire que ce qu’elle a traversé. En outre, le sentiment de confiance en soi n’est pas rare chez les déprimés, mais tout dépend ce que l’on appelle confiance : « oui, je me sens capable de tout faire, de tout surmonter, je n’ai plus peur de rien ; d’ailleurs si je n’étais pas triste, je serais » hum… Dieu peut-être ? Les dépressifs, bien souvent, ne sentent plus, ils raisonnent. Alors, rationnellement, oui, tout est faisable… comme le ferais un robot. Et, parce qu’ils ont perdu le contact avec leurs émotions, plus rien ne leur dit, au fond d’eux « ce sera dur ». D’ailleurs, de toute manière, être déprimé, c’est avoir le sentiment que tout est dur. Absolument tout.

Alors, oui, d’une certaine manière, ça peut mettre en confiance. Un peu plus mal ou un peu moins, qu’importe….

Toutefois, je suis curieux : qu’avez-vous fais, Valikor, pour l’aider à se rééquilibrer ? Comment expliquez-vous vos résultats ? L’hypnose, je le crois de plus en plus, a toujours ce coté qui soigne, sans que l’on ne comprenne réellement comment…
 

Leo Lavoie

Membre
Oui voilà alors, d'après moi et pour aller dans le sens de Katia et Xorguina, cette estime de soi n'en était pas une vraie. La vraie étant la profonde estime de soi que l'on a à la naissance, que les parents devraient pouvoir orienter plutôt que de mettre au cachot pour inculquer une valeur et une estime de soi conditionnelle.

Ou alors... Je réfléchis en écrit là... Elle avait une bonne estime de soi mais avait perdu foi en l'humanité? En "les autres" peut-être? On est des êtres grégaires et on a besoin des autres dans une certaine mesure.

Mais, réellement, je ne vois pas trop comment avoir une vraie estime de soi bien haute et être en dépression. D'ailleurs, de croire que l'on peut faire face à tout "maintenant" c'est une fausseté. Et pour se dire des faussetés ben il faut en avoir besoin en quelque part et ce besoin de se dire des faussetés est souvent issu d'un manque d'estime de soi entre autres choses.
 

Leo Lavoie

Membre
Je comprends cependant que le résultat a été là pour elle et qu'en quelque part, à ce sujet, nous sodomisons des mouches. Mais je crois qu'il est important dans l'ensemble des chose de faire la différence entre une forteresse de verre et la souplesse du roseau bien enraciné. Je crois que cette femme était devenu une forteresse de verre. Et, en quelque part, quand on est une forteresse de verre, on le sait éventuellement. Et c'est déprimant.
 

valikor

Membre
Ivan.67 à dit:
Elle avait confiance en elle, parce qu’elle imaginait difficilement qu’elle pourrait un jour avoir affaire à pire que ce qu’elle a traversé. En outre, le sentiment de confiance en soi n’est pas rare chez les déprimés, mais tout dépend ce que l’on appelle confiance : « oui, je me sens capable de tout faire, de tout surmonter, je n’ai plus peur de rien ; d’ailleurs si je n’étais pas triste, je serais » hum… Dieu peut-être ? Les dépressifs, bien souvent, ne sentent plus, ils raisonnent. Alors, rationnellement, oui, tout est faisable… comme le ferais un robot. Et, parce qu’ils ont perdu le contact avec leurs émotions, plus rien ne leur dit, au fond d’eux « ce sera dur ». D’ailleurs, de toute manière, être déprimé, c’est avoir le sentiment que tout est dur. Absolument tout.

Alors, oui, d’une certaine manière, ça peut mettre en confiance. Un peu plus mal ou un peu moins, qu’importe….

Toutefois, je suis curieux : qu’avez-vous fais, Valikor, pour l’aider à se rééquilibrer ? Comment expliquez-vous vos résultats ? L’hypnose, je le crois de plus en plus, a toujours ce coté qui soigne, sans que l’on ne comprenne réellement comment…
:D

si on ne comprend pas pourquoi cela soigne, c'est qu'on ne sait pas assez ce qu'il faudrait faire et aider la personne à changer en elle pour aller mieux!!!!!
pour l'aider à aller mieux( c'était en 2008, maintenant ma stratégie de thérapie est bien plus complexe et bien plus efficace) voici la stratégie que j'ai utilisée à l'époque:
- ligne de temps, accélérée par EMDR audio ou kinesthésique
- tous les ressentis importants (ie : >3/10) liés à des évènements négatifs (un évènement est négatifs si la personne a souffert ou a ressenti des choses négatives pendant qu'elle l'a vécue) ont été travaillés en AH+EMDR audio ou kinesthésique. Pareil avec les personnes, y compris les parents.

à l'heure actuelle je ferais plutôt comme ceci :
-en AH+EMDR audio ou kinesthésique, yeux fermés
- tri sur les traits de caractères donnés des parents et nettoyage/gommage/poubelle des traits de caractères sources de résistances et permettant d'aller mal, jusqu'à ce que la personne dise : "je sais que mes parents avaient ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie d'eux, mais je ne le ressens plus"
- nettoyage/gommage/poubelle des ces mêmes traits de caractères sources de résistances sur toute sa vie, jusqu'à ce qu'elle puisse dire :
"je sais que j'ai eu ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie de moi, mais je ne le ressens plus"
- réévaluation de l'état (confiance en soi et état de bien être)
- nettoyage des évènements/personnes/causes/périodes de temps ayant un impact négatif sur le présent

jusqu'à ce que la personne soit libre, ai pleinement confiance en elle, se sente vraiment bien.... tous les ressentis correspondants sont >= à 7-8/10....
c'est plus dur avec les psys, les médecins, les personnes qui analysent vraiment trop, ont un "savoir" psy ou dév. perso....
pour accélérer, on peut aussi gommer le trait de caractère "s"analyser" (on garde la compétence, mais on arrête de se fatiguer en s'analysant tout le temps)

Valikor
 

valikor

Membre
Leo Lavoie à dit:
Je comprends cependant que le résultat a été là pour elle et qu'en quelque part, à ce sujet, nous sodomisons des mouches. Mais je crois qu'il est important dans l'ensemble des chose de faire la différence entre une forteresse de verre et la souplesse du roseau bien enraciné. Je crois que cette femme était devenu une forteresse de verre. Et, en quelque part, quand on est une forteresse de verre, on le sait éventuellement. Et c'est déprimant.
c'est fou à quel point énormément d'interprétations ont été élaborées à partir de finalement très peu d'éléments....

de mon coté, je préfère rester dans l'observation et balayer les trucs négatifs et utiliser le indicateurs sans me prendre la tête sur ce que cela veut dire réellement...

ca doit venir de mon coté scientifique et pragmatique...
 
L’EMDR a encore des beaux jours devant elle. La diminution des pensées/ressentis négatifs et corrélativement, l’augmentation des pensées/ressentis positifs, également. Lorsque les personnes ont un savoir psy ou développement perso, les processus de recadrage que vous utilisez sont probablement plus facilement bloqués parce que de telles personnes ont un savoir conscient, contrôlé - et surtout cohérent - de leur propre fonctionnement. En diminuant l’esprit d’autoanalyse vous court-circuitez un tel savoir, ce qui d’une part favorise le repos mental (d’ailleurs vous précisez « on arrête de se fatiguer »), d’autre part dispose mieux à la réorganisation mentale recherchée.

Bon, je ne sais si ça vous parle, ce que je raconte…

Par ailleurs, je suis assez d’accord avec vous lorsque vous disiez : « si on ne comprend pas pourquoi cela soigne, c'est qu'on ne sait pas assez ce qu'il faudrait faire et aider la personne à changer en elle pour aller mieux!!!!! ». Disons qu’a certains moments, j’aime allier la théorie et la pratique. Il est évident que la pratique doit demeurer le centre de nos préoccupations, mais une théorie qui encadre cette pratique, théorie parfois négligée en PNL par exemple, me semble utile. Effectivement, lorsqu’on fait une chose et que cela ne marche pas, c’est la théorie qui peut nous guider pour des pratiques alternatives.
 

valikor

Membre
Ivan.67 à dit:
L’EMDR a encore des beaux jours devant elle. La diminution des pensées/ressentis négatifs et corrélativement, l’augmentation des pensées/ressentis positifs, également. Lorsque les personnes ont un savoir psy ou développement perso, les processus de recadrage que vous utilisez sont probablement plus facilement bloqués parce que de telles personnes ont un savoir conscient, contrôlé - et surtout cohérent - de leur propre fonctionnement. En diminuant l’esprit d’autoanalyse vous court-circuitez un tel savoir, ce qui d’une part favorise le repos mental (d’ailleurs vous précisez « on arrête de se fatiguer »), d’autre part dispose mieux à la réorganisation mentale recherchée.

Bon, je ne sais si ça vous parle, ce que je raconte…
:D
j'arrive à traduire en langage plus courant.... j'évite le langage psy car il n'est pas naturel pour les patient et ne repose donc ni sur leur fonctionnement ni sur aucun de leurs ressentis....

pour moi l'autoanalyse permanente conduit à une analyse consciente plutôt qu'inconsciente et surtout des aller et retour d'infos incessant entre conscient et inconscient...

comme si la conscience n'était qu'une facette de l'inconscient et que du coup par analogie avec le fonctionnement d'un ordinateur, tout processus est isolé, analysé, contrôlé... dans une zone "sécurisée qui ne constitue qu'une très faible partie des ressources utilisables... d'où grosse perte d'efficacité...

Par ailleurs, je suis assez d’accord avec vous lorsque vous disiez : « si on ne comprend pas pourquoi cela soigne, c'est qu'on ne sait pas assez ce qu'il faudrait faire et aider la personne à changer en elle pour aller mieux!!!!! ». Disons qu’a certains moments, j’aime allier la théorie et la pratique. Il est évident que la pratique doit demeurer le centre de nos préoccupations, mais une théorie qui encadre cette pratique, théorie parfois négligée en PNL par exemple, me semble utile. Effectivement, lorsqu’on fait une chose et que cela ne marche pas, c’est la théorie qui peut nous guider pour des pratiques alternatives.
la théorie est un guide seulement et on s'appuie dessus, mais l'observation, l'expérience a toujours raison.
En cas de blocage, la théorie doit permettre d'arriver à faciliter la compréhension et surtout la résolution du blocage...

perso, le modèle clinique et la stratégie que je me suis élaborée me permettent d'y arriver avec 95% des personnes.

sur ce, il est temps de manger...

A+

Valikor
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Juste pour revenir sur les idées de force/faiblesse. Ce qui peut être pris pour une faiblesse peut être une force et vis-versa. Par exemple quelqu'un face à des difficultés peut facilement pleurer, puis après se remettre en route et avancer; certains peuvent croire ou penser à des grosses faiblesses car la personne pleure facilement, mais ça peut aussi être juste son moyen de fonctionnement qui lui permet d'encaisser sur le long terme de très nombreuses choses. D'autres personnes ne vont pas s'arrêter quoi qu'il arrive et toujours avancer et peuvent un jour se retrouver complétement à l'arrêt parce qu'une difficulté aura dépassé leur seuil de tolérance car ajoutée à toute les autres. C'est aussi le principe de ce qui est le plus dur est le plus cassant, il est très très facile de casser un diamant parce qu'il est très dur. Les notions de force/faiblesse me semblent souvent bien floues et surtout qu'en se respectant et en apprenant comment on fonctionne on peut transformer une faiblesse en force.
 

valikor

Membre
Prudence à dit:
C'est aussi le principe de ce qui est le plus dur est le plus cassant, il est très très facile de casser un diamant parce qu'il est très dur.
pas toujours vrai prudence.... et ca dépend des matériaux.
un matériaux peut etre très dur et en même temps élastique...

Prudence à dit:
Les notions de force/faiblesse me semblent souvent bien floues et surtout qu'en se respectant et en apprenant comment on fonctionne on peut transformer une faiblesse en force.
complètement vrai là par contre!
 

Leo Lavoie

Membre
valikor à dit:
Ivan.67 à dit:
Elle avait confiance en elle, parce qu’elle imaginait difficilement qu’elle pourrait un jour avoir affaire à pire que ce qu’elle a traversé. En outre, le sentiment de confiance en soi n’est pas rare chez les déprimés, mais tout dépend ce que l’on appelle confiance : « oui, je me sens capable de tout faire, de tout surmonter, je n’ai plus peur de rien ; d’ailleurs si je n’étais pas triste, je serais » hum… Dieu peut-être ? Les dépressifs, bien souvent, ne sentent plus, ils raisonnent. Alors, rationnellement, oui, tout est faisable… comme le ferais un robot. Et, parce qu’ils ont perdu le contact avec leurs émotions, plus rien ne leur dit, au fond d’eux « ce sera dur ». D’ailleurs, de toute manière, être déprimé, c’est avoir le sentiment que tout est dur. Absolument tout.

Alors, oui, d’une certaine manière, ça peut mettre en confiance. Un peu plus mal ou un peu moins, qu’importe….

Toutefois, je suis curieux : qu’avez-vous fais, Valikor, pour l’aider à se rééquilibrer ? Comment expliquez-vous vos résultats ? L’hypnose, je le crois de plus en plus, a toujours ce coté qui soigne, sans que l’on ne comprenne réellement comment…
:D

si on ne comprend pas pourquoi cela soigne, c'est qu'on ne sait pas assez ce qu'il faudrait faire et aider la personne à changer en elle pour aller mieux!!!!!
pour l'aider à aller mieux( c'était en 2008, maintenant ma stratégie de thérapie est bien plus complexe et bien plus efficace) voici la stratégie que j'ai utilisée à l'époque:
- ligne de temps, accélérée par EMDR audio ou kinesthésique
- tous les ressentis importants (ie : >3/10) liés à des évènements négatifs (un évènement est négatifs si la personne a souffert ou a ressenti des choses négatives pendant qu'elle l'a vécue) ont été travaillés en AH+EMDR audio ou kinesthésique. Pareil avec les personnes, y compris les parents.

à l'heure actuelle je ferais plutôt comme ceci :
-en AH+EMDR audio ou kinesthésique, yeux fermés
- tri sur les traits de caractères donnés des parents et nettoyage/gommage/poubelle des traits de caractères sources de résistances et permettant d'aller mal, jusqu'à ce que la personne dise : "je sais que mes parents avaient ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie d'eux, mais je ne le ressens plus"
- nettoyage/gommage/poubelle des ces mêmes traits de caractères sources de résistances sur toute sa vie, jusqu'à ce qu'elle puisse dire :
"je sais que j'ai eu ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie de moi, mais je ne le ressens plus"
- réévaluation de l'état (confiance en soi et état de bien être)
- nettoyage des évènements/personnes/causes/périodes de temps ayant un impact négatif sur le présent

jusqu'à ce que la personne soit libre, ai pleinement confiance en elle, se sente vraiment bien.... tous les ressentis correspondants sont >= à 7-8/10....
c'est plus dur avec les psys, les médecins, les personnes qui analysent vraiment trop, ont un "savoir" psy ou dév. perso....
pour accélérer, on peut aussi gommer le trait de caractère "s"analyser" (on garde la compétence, mais on arrête de se fatiguer en s'analysant tout le temps)

Valikor
Faites-vous toujours le EMDR en audio ou kyné? Et comment choisissez vous?

Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas le EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" cette procédure EMDR?

Qu'est-ce que vous appelez auto hypnose guidée? Je vous pose la question parce que l'on dit que toute hypnose est de l'autohypnose.

Je sais c'est pas mal de question et pas des moindres mais votre pratique semble éminement intéressante et j'ai, moi aussi, cette tendance au pragmatisme.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
valikor à dit:
Prudence à dit:
C'est aussi le principe de ce qui est le plus dur est le plus cassant, il est très très facile de casser un diamant parce qu'il est très dur.
pas toujours vrai prudence.... et ca dépend des matériaux.
un matériaux peut etre très dur et en même temps élastique...

Prudence à dit:
Les notions de force/faiblesse me semblent souvent bien floues et surtout qu'en se respectant et en apprenant comment on fonctionne on peut transformer une faiblesse en force.
complètement vrai là par contre!
Heu pour dur et élastique, j'ai vérifié et il me semble avoir raison:
La dureté d'un matériau définit la résistance qu'oppose une surface de l'échantillon à la pénétration d'un corps plus dur.
De manière générale, l'élasticité est la qualité d'un objet à être déformable tout en reprenant sa forme d'origine lorsque la contrainte qu'on lui applique disparait.
Un matériau rigide et dur a une bonne tenue mécanique (la pièce garde sa forme, ses dimensions lorsqu'on la sollicite), mais casse facilement.
(Source: Wiki)
Pour simplifier la dureté va être la tendance à ne pas se déformer sous une contrainte et l'élasticité à se déformer puis se reformer. Si on augmente la contrainte le matériaux dur se brisera sans retour à sa forme d'origine de manière spontanée, il ne peut donc pas être élastique.
Bon, ça c'est si on reste sur les matériaux, pas en métaphore. D'ailleurs en terme de métaphore, le choix du mot "résilience" ne me parait pas forcément très judicieux à cause de sa définition de base.
Mais bon, heureusement tout le monde n'est pas aussi tatillon que moi ^^. Et puis, dans le domaine de l'humain tout est plus flou non?
 

valikor

Membre
Prudence à dit:
valikor à dit:
Prudence à dit:
C'est aussi le principe de ce qui est le plus dur est le plus cassant, il est très très facile de casser un diamant parce qu'il est très dur.
pas toujours vrai prudence.... et ca dépend des matériaux.
un matériaux peut etre très dur et en même temps élastique...

Prudence à dit:
Les notions de force/faiblesse me semblent souvent bien floues et surtout qu'en se respectant et en apprenant comment on fonctionne on peut transformer une faiblesse en force.
complètement vrai là par contre!
Heu pour dur et élastique, j'ai vérifié et il me semble avoir raison:
La dureté d'un matériau définit la résistance qu'oppose une surface de l'échantillon à la pénétration d'un corps plus dur.
De manière générale, l'élasticité est la qualité d'un objet à être déformable tout en reprenant sa forme d'origine lorsque la contrainte qu'on lui applique disparait.
Un matériau rigide et dur a une bonne tenue mécanique (la pièce garde sa forme, ses dimensions lorsqu'on la sollicite), mais casse facilement.
(Source: Wiki)
Pour simplifier la dureté va être la tendance à ne pas se déformer sous une contrainte et l'élasticité à se déformer puis se reformer. Si on augmente la contrainte le matériaux dur se brisera sans retour à sa forme d'origine de manière spontanée, il ne peut donc pas être élastique.
Bon, ça c'est si on reste sur les matériaux, pas en métaphore. D'ailleurs en terme de métaphore, le choix du mot "résilience" ne me parait pas forcément très judicieux à cause de sa définition de base.
Mais bon, heureusement tout le monde n'est pas aussi tatillon que moi ^^. Et puis, dans le domaine de l'humain tout est plus flou non?
si ce que tu dis est vrai, un diamant devrait alors etre tellement fragile que le moindre coup le briserait....

et comme ce n'est pas ce qu'on observe....

CQFD...

une règle générale n'est applicable qu'à la même classe d'objet....
les materiaux se rangent en différentes classes : polymères, métaux, cristaux, verres....

certains aciers ou métaux sont durs au point de rayer/couper du verre, mais ils ne sont pas aussi cassant que lui....

je cite : http://www.diamants-infos.com/taille/pr ... #fragilite

"un diamant La résitance aux chocs mécaniques est, en règle générale, inversement proportionnel à la dureté de la pierre. Autrement dit, plus une pierre gemme a une dureté élevée et plus elle sera fragile au choc. Un diamant sera donc relativement fragile aux chocs mais le diamant possède aussi une très forte élasticité qui le fait rebondir comme une balle lorsqu'il frappe une surface dure. Un choc qui, seul, est insuffisant pour briser une pierre gemme, peut la provoquer s'il est répété. "

si en plus on commence à utiliser des matériaux composites ou des traitements spécifiques....

un materiaux est fragile s'il n'empêche pas la propagation des fissures, craquelures, des defauts...
en mettant des fibres, des nanotubes de carbone par exemple, tu resous bien ce type de problématique....
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
valikor à dit:
si ce que tu dis est vrai, un diamant devrait alors etre tellement fragile que le moindre coup le briserait....

et comme ce n'est pas ce qu'on observe....

CQFD...


une règle générale n'est applicable qu'à la même classe d'objet....
les materiaux se rangent en différentes classes : polymères, métaux, cristaux, verres....

certains aciers ou métaux sont durs au point de rayer/couper du verre, mais ils ne sont pas aussi cassant que lui....

je cite : http://www.diamants-infos.com/taille/pr ... #fragilite

"un diamant La résitance aux chocs mécaniques est, en règle générale, inversement proportionnel à la dureté de la pierre. Autrement dit, plus une pierre gemme a une dureté élevée et plus elle sera fragile au choc. Un diamant sera donc relativement fragile aux chocs mais le diamant possède aussi une très forte élasticité qui le fait rebondir comme une balle lorsqu'il frappe une surface dure. Un choc qui, seul, est insuffisant pour briser une pierre gemme, peut la provoquer s'il est répété. "

si en plus on commence à utiliser des matériaux composites ou des traitements spécifiques....

un materiaux est fragile s'il n'empêche pas la propagation des fissures, craquelures, des defauts...
en mettant des fibres, des nanotubes de carbone par exemple, tu resous bien ce type de problématique....
Il est très facile de casser un diamant en donnant un coup, par contre il résiste à la pression on retrouve la même choses dans d'autres catégories de matériaux: la fonte résiste bien à la pression mais peu au choc.


Une vidéo et son texte:
Je démontre qu'un diamant n'est pas éternel! Bien que le diamant soit la matière la plus dure sur terre (à une exception près), il peut se casser. Il y a donc une différence entre dureté et solidité. La dureté d'un minéral est sa capacité à résister à l'abrasion ou à la rayure. La Solidité est la qualité de ce qui est solide, peu facile à détruire.
CQFD


Ductilité: capacité à se déformer plastiquement sans se rompre, capacité à être mis en forme.
Dureté: capacité à ne pas être rayé, résistance à l'usure.

Sinon: http://www.youtube.com/watch?v=-6z6t1Ap ... re=related

Je ne pense pas que ce soit ça, le diamant possède un module d'élasticité élevé (http://fr.microparts.diamaze-gfd.com/propritsgnrales.html). Ce qui veut dire le contraire de ce que l'on peut croire, puisque le module d'élasticité va être la contrainte théorique que l'on devrait appliquer à un matériaux pour doubler sa longueur (théorique puisque dans les faits de nombreux matériaux se brisent avant), il s'agit donc d'une pression nécessaire pour déformer l'objet (http://www.youtube.com/watch?v=-6z6t1Ap ... re=related), donc plus le module d'élasticité est élevé plus il est difficile à déformer. On remarque la valeur très élevée pour le diamant qui prouve bien qu'il est très difficilement déformable, au contraire du plomb, que l'on sait facilement déformable (on le dit "mou").
 

valikor

Membre
pour le casser, il faut le frapper de telle sorte qu'il peut se cliver...
c'est pas si facile que cela en à l'air...
 
Une personne dure ne souffrira pas des egratignures mais risquera de se fendre si elle est frappee la ou il y a un clivage ?
Une personne elastique, se deformera aisément pour retrouver sa forme initiale en étant égratignée ?

Voulez vous être chewing gum ou diamant ?
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
katia (zoulouk) à dit:
Une personne dure ne souffrira pas des egratignures mais risquera de se fendre si elle est frappee la ou il y a un clivage ?
Une personne elastique, se deformera aisément pour retrouver sa forme initiale en étant égratignée ?

Voulez vous être chewing gum ou diamant ?
Je ne sais pas si on peut vraiment choisir.
 

undy

Membre
Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas le EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" cette procédure EMDR?
Si un jour j'ai vu la définition de EMDR, j'ai oublié depuis, donc même si je connais pas, je peux pas répondre :p
 

Leo Lavoie

Membre
Leo Lavoie à dit:
valikor à dit:
Ivan.67 à dit:
Elle avait confiance en elle, parce qu’elle imaginait difficilement qu’elle pourrait un jour avoir affaire à pire que ce qu’elle a traversé. En outre, le sentiment de confiance en soi n’est pas rare chez les déprimés, mais tout dépend ce que l’on appelle confiance : « oui, je me sens capable de tout faire, de tout surmonter, je n’ai plus peur de rien ; d’ailleurs si je n’étais pas triste, je serais » hum… Dieu peut-être ? Les dépressifs, bien souvent, ne sentent plus, ils raisonnent. Alors, rationnellement, oui, tout est faisable… comme le ferais un robot. Et, parce qu’ils ont perdu le contact avec leurs émotions, plus rien ne leur dit, au fond d’eux « ce sera dur ». D’ailleurs, de toute manière, être déprimé, c’est avoir le sentiment que tout est dur. Absolument tout.

Alors, oui, d’une certaine manière, ça peut mettre en confiance. Un peu plus mal ou un peu moins, qu’importe….

Toutefois, je suis curieux : qu’avez-vous fais, Valikor, pour l’aider à se rééquilibrer ? Comment expliquez-vous vos résultats ? L’hypnose, je le crois de plus en plus, a toujours ce coté qui soigne, sans que l’on ne comprenne réellement comment…
:D

si on ne comprend pas pourquoi cela soigne, c'est qu'on ne sait pas assez ce qu'il faudrait faire et aider la personne à changer en elle pour aller mieux!!!!!
pour l'aider à aller mieux( c'était en 2008, maintenant ma stratégie de thérapie est bien plus complexe et bien plus efficace) voici la stratégie que j'ai utilisée à l'époque:
- ligne de temps, accélérée par EMDR audio ou kinesthésique
- tous les ressentis importants (ie : >3/10) liés à des évènements négatifs (un évènement est négatifs si la personne a souffert ou a ressenti des choses négatives pendant qu'elle l'a vécue) ont été travaillés en AH+EMDR audio ou kinesthésique. Pareil avec les personnes, y compris les parents.

à l'heure actuelle je ferais plutôt comme ceci :
-en AH+EMDR audio ou kinesthésique, yeux fermés
- tri sur les traits de caractères donnés des parents et nettoyage/gommage/poubelle des traits de caractères sources de résistances et permettant d'aller mal, jusqu'à ce que la personne dise : "je sais que mes parents avaient ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie d'eux, mais je ne le ressens plus"
- nettoyage/gommage/poubelle des ces mêmes traits de caractères sources de résistances sur toute sa vie, jusqu'à ce qu'elle puisse dire :
"je sais que j'ai eu ces traits de caractères, mais je ne le ressens plus et je sais que qu'ils faisaient partie de moi, mais je ne le ressens plus"
- réévaluation de l'état (confiance en soi et état de bien être)
- nettoyage des évènements/personnes/causes/périodes de temps ayant un impact négatif sur le présent

jusqu'à ce que la personne soit libre, ai pleinement confiance en elle, se sente vraiment bien.... tous les ressentis correspondants sont >= à 7-8/10....
c'est plus dur avec les psys, les médecins, les personnes qui analysent vraiment trop, ont un "savoir" psy ou dév. perso....
pour accélérer, on peut aussi gommer le trait de caractère "s"analyser" (on garde la compétence, mais on arrête de se fatiguer en s'analysant tout le temps)

Valikor
Faites-vous toujours le EMDR en audio ou kyné? Et comment choisissez vous?

Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas le EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" cette procédure EMDR?

Qu'est-ce que vous appelez auto hypnose guidée? Je vous pose la question parce que l'on dit que toute hypnose est de l'autohypnose.

Je sais c'est pas mal de question et pas des moindres mais votre pratique semble éminement intéressante et j'ai, moi aussi, cette tendance au pragmatisme.
Voilà alors je repose ma question à Mr Valikor en remettant ce post à jour
 

jeangeneve

Membre
Bonjour léo,

la réponse du consultant ...
Faites-vous toujours l'EMDR en audio ou kyné? Et comment choisissez vous?.

apparemment oui.. valikor de dispose pas de panneaux a leds.
on choisis selon le "sens" dominant, mais on change si on s'aperçois que "ça marche" pas.

Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas l'EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" ?

OUI,

certains psychologues prétendent qu'il et bon d'induire la croyance que l'EMDR vise a reproduire le reclassement durant les rêves et font le rapprochement avec les REM (mouvement des yeux durant les rêves)
et que tout tiens en cette croyance.
apparamment c'est pas le cas de valikor.

personnellement j'ai pas trouvé cela étrange, j'ai trouvé cela un peu trop facile.
quand on vas mieux, on s'en fout complément, et on avance.

Qu'est-ce que vous appelez auto hypnose guidée? Je vous pose la question parce que l'on dit que toute hypnose est de l'autohypnose

j'ai une réponse, je ne permettrai pas de répondre à sa place.
je peu vous aider en vous fesant remarquer que la réponse est sans doute dans la question .

voilà qui devrais vous procurer un peu de grain a moudre et moduler votre impatience...
 

valikor

Membre
Leo Lavoie à dit:
Leo Lavoie à dit:
Faites-vous toujours le EMDR en audio ou kyné? Et comment choisissez vous?

Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas le EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" cette procédure EMDR?

Qu'est-ce que vous appelez auto hypnose guidée? Je vous pose la question parce que l'on dit que toute hypnose est de l'autohypnose.

Je sais c'est pas mal de question et pas des moindres mais votre pratique semble éminement intéressante et j'ai, moi aussi, cette tendance au pragmatisme.
Voilà alors je repose ma question à Mr Valikor en remettant ce post à jour
désolé léo, je m'étais désabonné de la discussion et j'avais donc oublié vos questions...

-je fais d'abord en audio, si cela ne marche pas, je passe en kinésthésique. Pourquoi? parce qu'en kinésthésique, j'ai tendance à rentrer tellement profondément en transe que ça ressemble au sommeil ... et s'endormir sur les genoux des patients, ça fait désordre....

-normalement je propose un morceau de présentation dans laquelle je parle de ma pratique mais il n'empêche que certains arrivent avec beaucoup d'attentes et de croyances sur la façon doit ça doit se dérouler... Je recadre en disant que s'ils savent mieux que moi comment ça doit se passer et comment il faudrait faire pour les aider à aller mieux, alors, que font-ils ici?

-je dis que c'était de l'AH guidée car avec la stimulation, elle est vite en EMC et je lui donne un mode d'emploi sur ce qu'elle a besoin de faire tout en lui disant de se reposer sur ses envies par rapport au travail à faire.... donc je parle peu.

et ce n'est plus de l'emdr puisque je travaille les sources des traits de caractères...
 

valikor

Membre
jeangeneve à dit:
Bonjour léo,

la réponse du consultant ...
Faites-vous toujours l'EMDR en audio ou kyné? Et comment choisissez vous?.

apparemment oui.. valikor de dispose pas de panneaux a leds.
on choisis selon le "sens" dominant, mais on change si on s'aperçois que "ça marche" pas.

Est-ce que y'a des gens qui, ne connaissant pas l'EMDR trouvent cela étrange et "ridicule" ?

OUI,

certains psychologues prétendent qu'il et bon d'induire la croyance que l'EMDR vise a reproduire le reclassement durant les rêves et font le rapprochement avec les REM (mouvement des yeux durant les rêves)
et que tout tiens en cette croyance.
apparamment c'est pas le cas de valikor.

personnellement j'ai pas trouvé cela étrange, j'ai trouvé cela un peu trop facile.
quand on vas mieux, on s'en fout complément, et on avance.

Qu'est-ce que vous appelez auto hypnose guidée? Je vous pose la question parce que l'on dit que toute hypnose est de l'autohypnose

j'ai une réponse, je ne permettrai pas de répondre à sa place.
je peu vous aider en vous fesant remarquer que la réponse est sans doute dans la question .

voilà qui devrais vous procurer un peu de grain a moudre et moduler votre impatience...
superbe :D
 

Leo Lavoie

Membre
Merci beaucoup pour vos réponses. :)

Rien de plus pour l'instant, je suis à la relecture (plus dans l'étude assidue) de la bible de Shapiro Manuel d'EMDR. Un livre que je trouve laborieux parce que pas tout à fait bien traduit, avec une orgie indécente de références et d'auto références et bien des redondances. Mais bon... C'est la bible de la pionnière. Alors j'étudie. :)
 

valikor

Membre
Leo Lavoie à dit:
Merci beaucoup pour vos réponses. :)

Rien de plus pour l'instant, je suis à la relecture (plus dans l'étude assidue) de la bible de Shapiro Manuel d'EMDR. Un livre que je trouve laborieux parce que pas tout à fait bien traduit, avec une orgie indécente de références et d'auto références et bien des redondances. Mais bon... C'est la bible de la pionnière. Alors j'étudie. :)
essaye plutot l'ABC de l'EMDR... bien plus court et va à l'essentiel...
 

Leo Lavoie

Membre
valikor à dit:
Leo Lavoie à dit:
Merci beaucoup pour vos réponses. :)

Rien de plus pour l'instant, je suis à la relecture (plus dans l'étude assidue) de la bible de Shapiro Manuel d'EMDR. Un livre que je trouve laborieux parce que pas tout à fait bien traduit, avec une orgie indécente de références et d'auto références et bien des redondances. Mais bon... C'est la bible de la pionnière. Alors j'étudie. :)
essaye plutot l'ABC de l'EMDR... bien plus court et va à l'essentiel...
J'en prend bonne note car c'était un choix probable pour un autre ouvrage. Il est justement indiqué de prendre un ouvrage élaboré et en lire un autre d'un autre auteur, plus résumé et direct. C'est l'idéal pour comprendre une technique et ne pas juste suivre une recette. Merci :D
 

valikor

Membre
Leo Lavoie à dit:
valikor à dit:
Leo Lavoie à dit:
Merci beaucoup pour vos réponses. :)

Rien de plus pour l'instant, je suis à la relecture (plus dans l'étude assidue) de la bible de Shapiro Manuel d'EMDR. Un livre que je trouve laborieux parce que pas tout à fait bien traduit, avec une orgie indécente de références et d'auto références et bien des redondances. Mais bon... C'est la bible de la pionnière. Alors j'étudie. :)
essaye plutot l'ABC de l'EMDR... bien plus court et va à l'essentiel...
J'en prend bonne note car c'était un choix probable pour un autre ouvrage. Il est justement indiqué de prendre un ouvrage élaboré et en lire un autre d'un autre auteur, plus résumé et direct. C'est l'idéal pour comprendre une technique et ne pas juste suivre une recette. Merci :D
l'emdr c'est à la fois :

-une méthode d'observation et de quantification des ressentis liés au passé (ou au présent), causes des problèmes;
-une stimulation bilatérale alternative visuelle, audio ou kinesthésique, le visuel étant le moins efficace pour la thérapie mais le plus efficace pour l'agenda...

c'est appliqué de manière incomplète : on ne fait que les traumas;

en elle même, c'est insuffisant pour aider une personne à aller bien car il faut aussi :
-faire le tri sur les traits de caractère copiés des parents et notamment des traits de caractères sources de résistances...
-travailler l'impression que les problèmes font partie de soi...
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut