Freud décapité par Onfray...

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Kamou, 2 Juillet 2011.

  1. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
  2. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    il etais temps!
    la resistance, l'honnêteté intellectuelle un vrai travail d'historien!
    vive la psyxhanalyse post freudienne.....
    il y a un passage sur les tcc tres interressant...
     
  3. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Le travail abattu par Onfray est vraiment impressionnant. Ca fait plaisir et ça redonne espoir en l'honnêteté intellectuelle.

    J'ai pris une grande leçon personnelle en regardant cette (longue) vidéo. Je tenais a vous faire partager, content que ça vous ai plu Paul!!

    Vous avez tout regardé? J'aurais peut être du isoler les moments les plus significatifs, c'est un peu trop long.
     
  4. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    non mais je vais acheter ces bouquins et les lire....
    je ne connaissais pas il me semble très proche de chomsky... et de buckmunster fuller....mes philosophes preferrés
     
  5. Blacksun

    Blacksun Membre

    Inscrit:
    15 Mars 2008
    Messages:
    77
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Il faut faire très attention à ce genre de discours. On vous retire de tout contexte et on finit par un jugement sous forme de généralité.
    On attend de Freud qu'il soit parfait à un moment ou toute l'humanité sombre dans le doute et l'horreur et ou chacun doit penser en terme de survie.

    Puis il y a l'intolérable Freud collaborateur.
    Je rappelle à ce cher Mr Onfray que Freud perdit quatre de ses soeurs dans des camps de concentration.
     
  6. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Pour avoir lu le livre, ça se veut essentiellement un travail d'historien, très documenté, très précis. Onfray y démystifie Freud. Après on est d'accord ou pas mais il a le mérite d'avoir abordé le sujet et lancé le débat.
     
  7. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Justement, c'est là que se trouve la leçon en ce qui me concerne.
    Comme dit Laurenzo c'est extrêmement précis, c'est un travail d'historien.

    Je ne critique pas Freud puisque je n'ai pas les connaissances nécessaires. Par contre je comprends que peu importe l'immense homme pour qui on essai de se faire passer, à la fin des fins on est que ce qu'on a fait.

    Leçon d'humilité donc.

    Quand a savoir qui est Freud, lui seul le saura jamais je crois :roll:
     
  8. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Et encore... :wink:
     
  9. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    que celui qui ne s'est jamais trompé jette la première pierre...
     
  10. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Le livre a un peu plus de répercutions que cela...
     
  11. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    c'est rien de le dire!
    d'apres onfray et ces recherches documentées freud serai un imposteur!
    il n'as jamais inventé la psychanalyse et ces théories sur lesquelles sont appuyée l'analyse freudienne,sont revelées comme etant ces propres reves humides!
    ce qui remet en question leur validité!
    je n'ai jamais voulu tuer mon père ni baiser ma mère....
     
  12. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    oui apparemment ce monsieur a un peu morflé,
    s'attaquer a dieu c'est intolérable, tout ce que j'ai appris ne serais pas dans le marbre ?
    l'école est sensée être laique, pourtant en terminale...

    je crois que ce que veux dire cet ouvrage c'est que ce monsieur Freud était un homme.
    et franchement, c'est intéressant.
    Freud a modélisé quelque chose, théorisé mis des noms sur des cases vides crée des liens avec ce que d'autres on constaté.
    il a affirmé, "je sait"
    je n'ai presque rien lu de ce monsieur et, je ne sait pas trop pourquoi j'en ai pas trop envie.
    il y a l'hypnose avant et après Freud, avant et après Ericson.
    le seul truc que je peu vous proposer c'est de ne pas faire pareil avec ces deux mecs.

    ces gens, il on largement changé nos croyances,
    il y a pour moi une grande ombre au tableau.
    un truc que je ne peu pas passer sous silence, un truc qui me gène au plus haut point dans cette hi-story de la psychologie ou est la place de la femme ?
    ( merci virginia )

    je sait que je vais fâcher du monde, j'ai vraiment l'impression que la psychologie moderne est au stade anal.
    c'est fou ce quelle chie.

    l'espoir serais dans les neurosciences ?
    ce serais l'oedipe ?
    allons tuer le père... Freud et l'aimer pour ce qu'il est ?

    Freud n'est qu'un être humain, je crois bien que moi aussi.
     
  13. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    etais un être humain, que certain qualifient de monstre....
    c'est un sujet sérieux ....quand on sait que tant de psy se réclament de freud et de ces théories!
    il faut savoir que ce bouquin démontre ( c'est documenté!) que freud étais un cupide ,misogyne,drogué,mythomane , antisemite, collaborateur des nazis et facistes,j'en passe et des meilleures!
    un vrai SOB
    qui a pondu un nombre de théories ...maintenant contestée sur lesquelles une très grande partie de la psy repose actuellement!
    un vrai scandale!
    ce que michel onfray avance est tout simplement révoltant.... et ce qui se cachent derrière la théorie du complot, accusant michel....ces détracteurs.....sont des complices!
    et le principal chef d'accusation a tous ces spécialistes psy.... est la paresse.....ils ont fait tous du copié collé sans vérifier leur sources...!

    vous pensiez que tout ce que je raconte est faux?
    mais la même chose c'est passé avec l'histoire erikson.... bien sur un scenario différent!
    car on sait qu'erikson a tres peu publié....et que ce que nous voyons sur le marché n'est en fait qu'extrapolations et interprétations....et très loin de ce qu'il pratiquais....
    c'est tout simplement de l'appropriation a des fins publicitaires!

    je ne parles pas du scandale écologique!
    quel rapport y as t-il entre toutes ces affaires?
    l'argent , le profit, l'asservissement de l'autre,l'esclavagisme etc....
    que nous subissons encore aujourd'hui....

    les femmes sont encore dans notre pays.... payées a 75 % des hommes pour le même boulot!

    j'ai sans doute fais un mauvais rêve et imaginé tout cela?
     
  14. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    632
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Etudiant, le livre "introduction à la psychanalyse" m'avait laissé amer...

    pas vraiment compris mais trouvé des résonnances malsaines

    le coup d'avoir détruit ses lettres...

    un scientifique garde tous ses écrits précieusement ...en principe...pour les publier plus tard...

    pour moi, il avait donc des secrets à cacher...

    :(
     
  15. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    Freud a sa part de mystère,

    tout serais a jeter ?
    tout serais a prendre et considérer comme un veau d'or ?
    ai'je les conai-sens pour me faire une opinion ?
     
  16. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Je l'ai dit déjà et le redirai. Freud est à revoir. Toute sa psychanalyse a été à revoir. Mais ce fut un scientifique. Freud, contrairement aux psychanalystes de maintenant, n'a pas eu l'occasion de se défaire de ses propres démons avec la psychanalyse en consultations psychanalytiques puisque personne ne la pratiquait.

    De plus, ce qu'il a découvert, il l'a interprété avec les paramètres d'une époque et dans un certain contexte social.

    Aujourd'hui, même ceux qui déblatèrent contre Freud, utilisent des arguments et bases de connaissances qui sont venus d'abord de Freud.

    Aucun enfant ne veut coucher avec son parent du sexe opposé. Mais Freud l'a compris comme cela de façon erronnée. L'important est qu'il a identifié une phase que personne n'avait vu avant. C'est une phase ou l'enfant exerce son rôle sexuel futur, de façon non sexuelle. Ça ne peut pas être sexuel parce que l'enfant n'a pas les hormones sexuelles qui courent dans son corps à cet âge là.


    Ce que l'enfant veut, à cette phase de l'enfance, c'est d'ouvrir son dossier d'hétérosexualité. Ou, au moment de la puberté, il pourra y mettre toute sa libido qu'il n'a pas dans l'enfance.

    Comme l'enfant joue à la guerre, l'enfant joue aussi au séducteur...Pour le garçon, il le fera avec sa mère d'abord. De ce fait, un partie de lui voudra que son père disparaisse... Mais ce sont des chimères d'enfant. L'enfant ne peut pas vouloir coucher avec sa mère et tuer son père; il ne connait même pas le sens de ce que cela voudrait dire.

    Bref...Freud a identifié des trucs vraiment important mais il en a conclu des choses erronnées. Il faut voir et reconnaitre son apport dans la psychologie dynamique... Il fut grand cet apport. Mais, d'ëtre strictement Freudien ou Lacanien, c'est stupide tout simplement.

    Je connais les bases en psychologies qui viennent de Freud et je sais que Banyan les utilise tout comme la plupart des psychologues américains. C'est qu'elle sont sensées....C'est qu'ellles se prouvent. Ceux qui ont des enfants voient les phases passer devant leurs yeux aussi.

    Ëtre sectaire et dogmatique, ce n'est jamais très sérieux ni positif pour la vérité. Freud n'était ni sectaire ni dogmatique, il n'était que lui même. Le porter aux nues comme un Dieu c'est ridicule mais ça n'est pas venu de lui. Lui, il n'était que lui -même.

    Voilà ce que j'en pense.
     
  17. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Je suis plutôt d'accord avec les écrits de Léo, même si je suis loin d'être analyste Freudienne... mais la phrase que vous dites ci-dessous est tout à fait juste, il faut replacer le tout dans le contexte de l'époque...

    "Mais De plus, ce qu'il a découvert, il l'a interprété avec les paramètres d'une époque et dans un certain contexte social. "
     
  18. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Eh bien jeangeneve, je vous signale au détour de la lecture du même auteur : Michel Onfray, ses diatribes du Traité de l'athéologie.

    Bien qu'il ne détaille pas le propos sur les femmes, il y reprend les points communs entre les religions monothéistes (et j'ajoute : leur exercice par les représentants bien humains de le religion !).

    Rejet du corps, rejet des femmes, ce sont des points communs. Tiens, tiens, et c'est moi qui y reviens, Freud aussi considère la femme comme différente de l'homme : un être tristement condammné à se vivre comme privée de la qualité essentielle, la possession d'un phallus.

    'angoisse de castration, la pire souffrance de l'homme, donc la femme forcément...

    Autre point commun : " le monothéisme tient pour la pulsion de mort " dit Onfray (et il développe). Mais, et c'est moi qui y reviens sans citer Onfray mais il le développe, Freud nous 'invente" la Pulsion de mort comme un dogme, il la façonne en décrivant une soi-disant réalité biologique...

    Les psychanalystes ont-ils fait évoluer cette conception freudienne ?
    Pas tous. Puisque lon entendait récemment sur Fr-Inter le psychanalyste Serge Hefez raconter que l'histoire de DSK est à l'évidence un suicide politique, et il confirme : une intention inconsciente de mettre fin à la vie de sa carrière politique !

    Alors rappelons-nous combien les modèles théoriques que nous choisissons de promouvoir influencent la vie même de nos patients, sans oublier nos proches et nous-mêmes...

    NB : la seule psychanalyste que je connaisse ayant osé affronter les Grands noms de la psychanalyse en dénonçant les visions machistes de la psychanalyse freudo-lacanienne (le complexe d'oedipe en est le témoignage le plus scandaleux), est Christiane Olivier ("les enfants de Jocaste")
     
  19. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    merci, ça m'intéresse?

    mais bon il et vrais que je suis immature :oops:
    ici en fac de psy il y a une majorité de filles, par contre ...
    pas vu d' enseignantes .
     
  20. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonjour Leo,

    Votre prise de position est intéressante, je me permets de rebondir.


    Michel Onfray a "démontré" (j'emploie le mot car, pour lui, c'est une démonstration en règle : basée sur les écrits qu'il reprend laborieusement et implacablement) que Freud n'est pas un scientifique, que ses affirmations sont fondées sur :
    - des généralisations à partir de cas modestes, incomplets, parfois d'un seul cas (... le sien !)
    - des divagations portant sur des cas qu'il n'a en fait pas connus (ex : le président Schreber, qu'il n'a pas rencontré, etc.)
    - des conclusions fondées sur des impressions (ex : il parle de l'hypnose, mais les cas cités sont ceux de Breuer, malgré les séjours de Freud auprès de Charcot, Liébeault et Bernheim, ses traductions de livres, il n'a jamais réussi à faire qqe chose de satisfaisant en hypnose)

    je cite dans wikipedia : "Le neurologue viennois explique ainsi : « J’ai trouvé en moi comme partout ailleurs des sentiments d’amour envers ma mère et de jalousie envers mon père, sentiments qui sont, je pense, communs à tous les jeunes enfants » "

    ... et que Freud est dans l'âme un philosophe (citant ses écrits tout simplement, et sa correspondance intime ! en plus de bien d'autres rapprochements).

    J'accorde un intérêt certain à ces démonstrations, et dans le livre noir de la psychanalyse on en trouvait déjà beaucoup, avant Onfray !

    Au total mon sentiment rejoint le vôtre : il ne faut surtout pas en rester à Freud ni Lacan ; l'idée intermédiaire, "Freud un gros mythonnage organisé depuis un siècle", ne mérite après tout pas que nous poussions jusqu'au désaccord, pas vrai ? :wink: :)

    En revanche dire que Freud n'était pas dogmatique !!!!!

    N'aurait-il pas exclu un nombre impressionnant de disciples ?! :?:

    Je ne cite que Alfred Adler, Carl-Gustav Jung !!! mais aussi Wilhelm Reich, Sandor Ferenczi, Otto Rank, et que dire des phénoménologistes à la suite de Binswanger ?
    D'ailleurs les hagiographes de Freud réintègrent, eux, les disciples exclus par Freud, au sein de l'Olympe...

    En effet rappelons-nous tous les apports (précieux, j'en conviens) de ces personnages repoussés, "excommuniés" (puisqu'il n'acceptait plus de les recevoir dans ses petits goûters du mercredi à Vienne, avec causerie et petits gâteaux...) par le grand Sigismund, dont LE projet numéro un était de rester LE grand nom dans l'histoire, après Copernic et Darwin !!! :? 8)

    Leo je vous convie à lire Onfray.
     
  21. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Mais Leo il y a plus grave... plus sérieux, du moins, puisque nous sommes sur un forum d'hypnose, où les lecteurs sont assez souvent informés sur les thérapies ericksoniennes...

    Alors là je vous propose un commentaire moins léger que le précédent.

    C'est un sujet souvent abordé sur le forum aussi je me répète peut-être mais cela mérite d'être proposé à nouveau :

    - les phases du développement telles que freud les a proposées ne me conviennent pas, elles sont caricaturales et orientées vers un découpage caricatural

    - il y a plus d'intérêt à s'intéresser aux travaux de John Bowlby puis Mary Ainsworth (tiens, jeangeneve, une femme !) qu'à ceux de freud ou Lacan

    - les liens tissés par la psychanalyse classique entre les stades du développement, et les difficultés à l'âge adulte, ont conduit bien des auteurs à dire bien des choses inutiles et criticables.
    par exemple : les formulations du genre "ce sujet psychotique est bloqué au stade du miroir" serait censé expliquer pourquoi un individu ne peut pas savoir si une action qu'il a commise, vient de lui ou bien a été télécommandée de l'extérieur...

    Je me permets un commentaire : chaque fois que Freud a été arrêté dans ses réflexions par une chose qu'il ne savait pas expliquer, il a inventé un concept sur des bases non pas scientifiques mais philosophiques.

    Voilà ce qui explique sans doute pourquoi si peu de choses sont utilisables telles quelles.

    On pourrait comparer avec Pierre Janet, qui lui a beaucoup travaillé (entre autres) sur les états hypnotiques, mais qui est moins connu bien que ses écrits restent toujours pertinents et utiles aujourd'hui !

    Revenons au sujet :

    Les théories constructivistes (depuis Piaget ; mais je citerai surtout Paul Watzlawick, du fait de la densité de ses écrits, depuis Une logique de la communication, passant par La réalité de la réalité, jusqu'à L'invention de la réalité) sont une révolution par rapport aux idées précédemment prévalentes.

    La description par Freud avait ceci de particulier qu'il parvenait à une vaste Théorie psychologique de l'humain, dont la principale conclusion est que chaque être humain est - au minimum - Névrosé !!

    ... et qu'il faut se contenter de ne pas être plus malade que cela ! (c'est à dire : ça peut être pire, avec psychose ou perversion).

    Conclusion freudienne : au bas mot on est un peu détraqué, voilà c'est pas possible autrement.

    Un peu comme : « Madame, quoi que vous fassiez, vous ferez mal ! » qu'avait dit Freud à une jeune mère, repris et développé par ses disciples...

    Je reviens encore sur les idées de freud sur les petites filles : plutôt que de réinventer des arguments déjà bien connus, je vous propose de vous référer à une page internet
    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***
    en lisant surtout les extraits de Violaine Guéritault, docteur en psychologie, même si les autres paragraphes sont tout aussi édifiants.

    Alors fonder notre travail de psychothérapeute sur les élucubrations de ce genre : non et cent fois non !
    :6:
     
  22. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Je redis encore ici que tout est à revoir. Je ne peux dire plus que ça. Je pourrais dire "plus que tout" mais ce serait trop. :roll:

    Il y a plusieurs façons de lire des choses et d'en apprendre quelque chose. Dès que l'on fait d'un pionnier, un messie, on se fourre le doigt dans l'oeil.

    J'admets que des déclarations de Freud ont surement fait grand tort. Et c'est pour cela que je dis que tout est à revoir. Mais il est facile d'avoir tort quand l'on dit ce que l'on pense. C'est plus difficile d'avoir tort quand on en dit moins. Freud a dit énormément de choses et, dans ce sens, oui, il n'a pas toujours été dans la rigueur scientifique.

    Pour moi, par exemple, la pulsion de mort est une stupidité. La libido est une énergie sexuelle séparée de l'instinct de vie. Ce que l'on appelle le "penis envy" de la femme, n'existe pas non plus. Ben oui, Freud a dit beaucoup de conneries, parce qu'il a dit un peu tout ce qui lui passait par la tête.

    Oui, c'est vrai, je dis qu'il fut un scientifique mais, à plusieurs égards, il philosophait et c'est en ce sens, je crois, qu'il disait tellement de choses sur une base pas tellement scientifique.

    Je ne suis pas contre l'idée de réveiller les disciples de Freud et, parfois encore pire, les Lacaniens (c'est peine perdue cependant). Je suis contre l'idée de jeter le bébé avec l'eau du bain. Le bébé de cette allégorie étant une façon, surtout, de concevoir la pensée humaine avec une dynamique identifiable, une porte ouverte sur le subconscient, ainsi, entre autres choses, qu'une façon de percevoir l'enfance différement en considérant qu'il passe par des phases cruciales et passablement évidentes.

    Je considère aussi que l'on est tous névrosés sauf peut-être dans certaines tribus des plus primitive. Nous névrosons nos enfants et nous névrosons même nos animaux domestiques. Les animaux sauvages ne connaissent presque pas la névrose. Par contre j'ai vu bien des chiens et des chats névrosés comme des humains et par des humains.

    En quelque part la névrose de l'humain lui a apporté une évolution fulgurante (et sans aucune commune mesure de comparaison dans le règne animal) sans jamais lui avoir apporté la sérénité.

    Voilà...Donc, pour moi Freud a apporté beaucoup et a fait passablement d'erreurs. Son penchant pour la philosophie a brouillé les cartes de sa science. Mais quand on en fait pas son messie, l'on voit tout ça...

    Malhereusement, je ne connais pas bien Janet. Peut-être qu'un jour j'aurai le temps de m'y mettre.
     
  23. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    632
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56

    J'ai compris bien plus tard

    Freud prônait la Sainte Libido

    alors qu'il forniquait avec sa belle soeur...

    Un beau modèle de moralité paternaliste !

    :?
     
  24. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Même pris hors contexte du sujet, cette phrase est toujours valable dans toutes les situations (même sur un forum...) :roll: :idea:
     
  25. epsilon38

    epsilon38 Membre

    Inscrit:
    5 Avril 2010
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    760
    Localité:
    Grenoble
    Il est interessant de lire Pierre Janet

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    et en particulier la manière dont il démonte la psychanalyse ce qui lui à surement valu de ne pas passer à la postérité comme il l'aurait mérité :
    extrait de l'article :

    "Janet pouvait par exemple spécifier ceci en 1913 à propos de Breuer et Freud (je soulignerai quelques mots significatifs) :

    Ces auteurs montraient par des exemples très heureusement choisis que certains troubles étaient la conséquence de « réminiscenceset leurs observations, je le constatais avec plaisir, étaient tout à fait analogues aux miennes. Tout au plus ces auteurs changeaient-ils quelques mots dans leur description psychologique, ils appelaient psycho-analyse ce que j’appelais analyse psychologique, ils nommaient « complexus » ce que j’avais nommé « système psychologique » pour désigner cet ensemble de phénomènes psychologiques et de mouvements, soit des membres, soit des viscères, qui restait associé pour constituer le souvenir traumatique ; ils baptisaient du nom de « catharsis » ce que je désignais comme une dissociation des idées fixes ou comme une désinfection morale[xlvii]."

    Ainsi Janet affirme aussi que très souvent les problèmes sexuels sont la résultante et non la cause de la névrose. A celà, on l’aura deviné, les psychanalystes ont répondu que c’est parce que Janet n’utilisait pas la psychanalyse qu’il pouvait faire de pareilles affirmations et que, bien sûr, s’il avait eu recours à la psychanalyse il aurait trouvé des troubles sexuels à l’origine des problèmes de tous ses malades. À quoi Janet a rétorqué de façon assez cinglante:

    "Si la méthode de la psycho-analyse consiste à trouver à tout prix, même en se permettant les interprétations les plus invraisemblables et les plus saugrenues des idées fixes sexuelles, il est évident que ces auteurs ( eux aussi critiques de la psychanalyse) et moi-même nous n’avons pas fait de psycho-analyse. Mais avons-nous eu tort de n’en pas faire? Cette méthode d’interprétation sexuelle à outrance est justement ce qui est en discussion. Avant d’exiger son application perpétuelle à tort et à travers, il faudrait commencer par démontrer sa légitimité, par montrer sans interprétation la généralité des traumatismes d’ordre sexuel dans les névroses. A moins de tomber dans le cercle vicieux le plus manifeste, nous devons rechercher ces troubles sexuels sans psycho-analyse par le moyen de l’analyse psychologique ordinaire et selon les règles de cette méthode banale, nous n’avons pas le droit de les inventer. De quel droit nous imposerait-on une méthode que nos observations contribuent justement à discréditer.

    Dans ses études sur la pathologie de l’anxiété morbide, M. E. Jones rappelle les remarques que j’avais faites et sans les discuter il les supprime par ce reproche capital: « M. Janet, dit-il, n’a pas fait la psycho-analyse de ses sujets,...s’il avait fait cette psycho-analyse il aurait forcément constaté que ces défauts des fonctions génitales sont des troubles spécifiques dus aux premiers développements de la vie sexuelle des malades. » Hélas! M. Jones a raison, je n’ai pas fait la psycho-analyse, c’est-à-dire que je n’ai pas interprété les dires des malades dans le sens d’un dogme arrêté d’avance et je ne pouvais pas le faire, justement parce je ne croyais pas au dogme et que je cherchais à constater sa vérité. M. Jones raisonne commes les croyants qui n’admettent pas la critique de leur religion: « J’ai lu les livres sacrés, dit le sceptique, et j’ai trouvé en eux bien des contradictions et des incohérences. -- C’est que vous n’aviez pas la foi, lui répondra le Croyant, si vous aviez lu ces livres avec les yeux de la foi vous n’auriez pas vu ces contradictions. » Hélas, je vois bien qu’il faut avoir la foi pour comprendre bien les interprétations symboliques de la psychoanalyse....Ces exercices oratoires sont en réalité très faciles: avec un peu d’interprétation, de déplacement, de dramatisation, d’élaboration et avec très peu d’esprit critique on peut généraliser de cette manière n’importe quoi et faire rentrer tout dans tout.

    Le grand défaut de la psycho-analyse c’est ...qu’elle commence toujours une enquête à la recherche d’un souvenir traumatique avec la décision d’en trouver toujours un, à la façon de ces détectives qui de parti pris cherchent toujours le coupable dans la même direction. Ce qu’il y a de plus grave c’est que ces détectives finissent toujours par trouver un coupable là où ils le cherchent. C’est ce qui arrive également aux psycho-analystes: leurs méthodes leur permettent toujours de trouver ce qu’ils cherchent. "

    Edifiant !
     
  26. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    Merci pour cet extrait,

    je crois aussi que la psyco-analyse est une religion de mon point de vue cette religion est sectaire.

    en effet une religion propose des solutions, un sens a la souffrance...
    la psyco-analyse cherche des choses là ou il en a pas et son dogme est d'affirmer qu'il est impossible d'être heureux puisque a la base on est tous névrosé.
    la principale difficulté c'est que cette religion a envahis tout le corps médical :twisted:

    a se demander comment une femme peu faire de études de médecine :roll:
     
  27. Oratorioo

    Oratorioo Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2011
    Messages:
    292
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1530
    Texte éminemment intéressant de Pierre Janet, notamment quand il dit que les psychanalystes partent à la recherche d’un souvenir traumatique avec la décision d’en trouver toujours un... et qu'ils finiront par trouver un coupable là où ils le cherchent.

    Mais Freud est encore bien vivant, et pas seulement chez les psychanalystes!
    On retrouve cette façon de procéder dans des "psychothérapies" comme la catharsis glaudienne par exemple, mais aussi chez certains hypnothérapeutes.

    J'ai déjà eu des récits époustouflants de personnes qui étaient passées entre les mains de ce genre de thérapeutes.

    Quelques fois les résultats sont là, le patient va beaucoup mieux, même si le sois-disant traumatisme n'était que pure invention.

    Mais l’inconscient s'accommode de beaucoup de choses, comme dans le cas de régressions dans les vies antérieures pour dénicher l'origine d'un problème émotionnel ou autre.
    L'inconscient va créer un traumatisme supposé être à l'origine de ce problème, puisqu'on veut qu'il en soit ainsi, mais surtout il pourra libérer son principe guérissant puisque là aussi, on veut qu'il en soit ainsi...
     
  28. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Je suis d'accord avec Janet et je regrette de ne pas avoir le luxe du temps pour le moment de le lire. Dans ma liste il y a Chertok et Janet à lire.

    Mais je suis encore plus d'accord avec Oratorioo et, je dirais même, je suis impressionné par sa remarque. :)

    Je fut introduit à la psychanalyse grâce à Freud mais, je l'ai déjà dit et je reconfirme ma dissidence et même mon hérésie envers ce que j'ai toujours appelé la psychanalyse orthodoxe et lacanienne (la lacanienne est pire je vous assure )
     
  29. epsilon38

    epsilon38 Membre

    Inscrit:
    5 Avril 2010
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    760
    Localité:
    Grenoble
    Lors de la dernière conférence "change phnéomena" organisé en Juillet dernier à Londres, le Professeur Irving Kirsch a fait pat des résultats de ses dernières études sur les souvenirs sous hypnose. Il en ressort que les souvenirs suscités sous hypnose ont la même probabilité d'être véridiques que s'ils sont suscités sans hypnose. La seule différence es qu'ils sont ressentis comme absolument vrais quand ils sont suscités sous hypnose.
     
  30. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Ben c'est aussi qu'ils peuvent être infiniment plus accessibles.

    Ce qui se passe réellement, on s'en fout. C'est l'interprétation qui compte. Et une interprétation, ça se recadre avec des faits fondamentaux.
     
Chargement...