Formation Hypnose

Hypnose humaniste

  • Initiateur de la discussion sebastien poitiers
  • Date de début
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Je suis contente pour toi, vraiment et un jour qui sait, mon tour...

Belle formation :)
 
  • J'aime
P
pacal
Membre
messages
7
Points
920
Puisque ce sujet aborde l'hypnose humaniste,j'ai ma petite question à ceux qui connaissent cette approche.La technique des chemins de lumières est une transformation symbolique du re imprinting qui consiste à parcourir un représentation imaginaire de son passé pour le soigner.
Or dans le livre l'hypnose pour les nuls,Olivier précise que dans le cas d'un agresseur(pas des parents),il faut s'assurer que la ligne de l'agresseur ne rejoigne pas la ligne du patient.Je ne comprends pas cette partie étant donné que dans la technique originelle(re imprinting),la personne croise toujours la personne (même si la situation est changé par le travail du patient sur la situation).Si vous avez une idée,merci de la partager.
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Il y a un travail sur la ligne du temps où tu repars en arrière dans les situations problématiques et où tu amènes des ressources mais ce sont des ressources de type intellectuelles, émotionnelles, spirituelles etc. On ne change rien à ce qui s'est passé mais on fournit des armes pour que ce soit mieux vécu.
Je ne comprends pas "dans le cas d'un agresseur(pas des parents)", qu'est-ce que ça veut dire? Que ce soit dans les cas de maltraitance infantile ou d'abus sexuels le plus souvent les proches sont les agresseurs (le violeur inconnu dans un parking sombre est un cas rare par rapport aux autres: parents, proches de la famille, personne à responsabilité, plus tard conjoint etc.).
 
P
pacal
Membre
messages
7
Points
920
Merci pour ta réponse.C'est juste une variante de type HH du re emprinting.Dans cette technique la technique est symbolisé par un fleuve ou une foret,la personne parcours cette ligne jusqu'à rencontrer la source du mal(comme en RE).
OL indique juste que pour les parents(1 cas de figure) tu nettoies leurs lignes puis tu fais rejoindre ces deux lignes qui vont former une ligne pour faire la ligne du temps de la personne.Or il indique dans le bouquin HH pour les nuls que la ligne de l'agresseur(si c'est un agresseur,2 cas de figure)ne devait pas rejoindre la ligne du patient.
Je suis juste curieux de savoir pourquoi il dit ça.Ca me parait curieux sachant que dans la technique de RE,la personne voit toujours sa ligne rentrer en contact avec celle de son agresseur(la situation est modifié par le travail sur l'agresseur et les ressources nécessaires).Je comprends le travail de symbolisation de la technique mais pas ce détails sur l'agresseur(est ce que sa ligne va rejoindre ou pas le personne,quelle différence?).
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je ne sais pas. J'ai travaillé avec les lignes parentales également mais il n'y avait pas forcément de croisement, c'est les lignes du temps telles que la personne les voit, les sent, les imagine, se les représentent. Par contre il voyage sur la ligne puis la ligne d'un parent, puis de l'autre (ordre laissé au choix) puis revient sur sa ligne et pont vers le futur pour une bonne réassociation. Enfin c'est comme ça que j'ai appris (pour la version avec plusieurs lignes) mais il y a très souvent des variantes dans les protocoles et il y a de nombreuses manières de travailler sur la ligne du temps. Par contre j'ai toujours entendu et lu qu'on ne changeait pas les faits mais qu'on travaillait sur le ressenti et sur le fait de se sentir "armé" pour affronter les événements. Sinon si c'est trop fort émotionnellement on refait une dissociation supplémentaire (par exemple se regarder regarder soi dans le passé vivant la situation) et en bougeant dans l'espace pour bien différencier les positions.
Encore une fois je ne vois pas le pourquoi de la distinction avec agresseur et parents alors que ça peut être la même personne. Du coup désolée je n'ai pas plus d’élément d'information. Si quelqu'un a une piste de réflexion...
 
P
pacal
Membre
messages
7
Points
920
Merci encore Prudence pour tous ces renseignements.Ce sont de bonnes pistes de réflexions que tu me donnes.
 
  • J'aime
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
Bonjour Pacal,
Je pense que c'est pour simplement enlever tout effet négatif...
Je n'approuve pas vraiment car la personne va faire une sorte de déni : rien ne s'est passé. Le travail habituel sur les lignes du temps est suffisant puisqu'il consiste à se dissocier du problème, ajouter des ressources auxquelles on s'associe, changer sa perspective et tirer des leçons positives. A cela on peut ajouter un travail sur le pardon de l'agresseur en prenant sa perspective.
Et comment fait-il si l'agresseur est un parent ?
Je ne vois pas de justification à cette modification qui ne fait qu'affaiblir le protocole d'origine.
Mais comme Lockert est un bon marketeur, cela donne l'impression (comme beaucoup de ses techniques) que c'est nouveau (et donc meilleur dans la tête de certains).
 
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
On fera un grand pas quand les praticiens ou inventeurs divers de technique arrêterons d'utiliser un vocabulaire alambiqué et métaphorique pour appeler un chat un chat!
Point à la ligne ! ;)
 
  • J'aime
P
pacal
Membre
messages
7
Points
920
Oui je ne comprends pas moi même la logique pour faire ca.Ca me parait bizarre de s'arranger pour que la ligne la ligne de l'agresseur ne rencontre pas celle du patient sachant que l’événement existe toujours pour le patient (même si on modifie le contenu de la ligne de l'agresseur).C'est pourquoi je voulais des avis sachant que cette technique ressemble fortement à la ligne du temps et son utilisation en pnl classique.
Pour un parent,il fait juste remonter la personne l'une des deux lignes et s'arrange pour que la personne soigne cette personne symboliquement en illuminant cette ligne puis il s'arrange pour que la ligne(les deux si on a travaillé sur les parents) se rencontrent pour former celle de la personne.
Voici un lien pour ceux qui veulent écouter cette technique https://soundcloud.com/mp3-hypnose-gratuit/chemins-lumiere/s-0UOL3
Dites moi ce que vous en pensez:)
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
J'aime beaucoup la remarque d'Hibou sur le vocabulaire alambiqué, remarque que je partage. Je sors d'un congrès de psychiatrie et à un moment il y a eu un flottement parce qu'un terme est à double sens en fonction du contexte historique psy, du coup le conférencier a dû préciser ce à quoi il faisait référence; pour le moment je n'arrive plus à me souvenir du terme en question. Parfois des termes plus simples sont plus adéquats et plus intéressants pour communiquer.
J'ai écouté plusieurs MP3 de lui que j'ai bien aimés sur ce site: http://www.mp3-hypnose.com/
Normalement on ne modifie pas le contenu justement, pas les faits, juste le ressenti.
Pour les lignes des parents je n'ai pas appris avec croisement (pas mentionné) ce qui m'a bien arrangé: mes lignes de temps sont à peu près droites et parallèles si elles avaient dû se croiser alors que mes parents ont eu plusieurs enfants ça m'aurait vraiment gênée, ça m'aurait fait des lassos et rendu très difficile la navigation temporelle. En stage j'ai déjà eu un petit bug à cause d'un problème de formulation: on devait faire le futur proche puis le futur lointain, mais je n'avais pas fini à voir ce que je devais voir en futur proche et du coup j'ai fait un grand écart de conscience avec dissociation ce qui m'a fait entrer en transe (on était censés travailler en PNL pas en hypnose). Ce que je veux exprimer par là c'est que chaque personne va régir à sa manière et que c'est pour ça qu'on parle "d'accompagnement" et de "suggestions" je pense. On accompagne la personne, on ne lui balance pas un protocole, et on suggère des choses, on propose, l'autre dispose. Je favorise des choses assez floues ("un paysage... celui que vous voulez que ce soit la plage, la montagne ou tout autre chose...") et très permissives (peut être, si vous le désirez...) pour que la personne sente qu'elle a vraiment le choix, qu'elle puisse en toute liberté construire son paysage mental.
 
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
Prudence à dit:
On accompagne la personne, on ne lui balance pas un protocole
Oui, Prudence, je suis d'accord avec toi. Les protocoles servent juste de guide et les suivre à la ligne (!) n'est pas la bonne méthode.
 
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Nodylion à dit:
Il est où le vocabulaire alambiqué ?
Je ne parlais pas pour toi.
Je m'exprimais en général et à propos de l'HH en particulier. Pour faire neuf, il faut un vocabulaire faisant sérieux, crédible etc.. A la finale, celui qui ne c'est pas "tortoré" les démarches plus classique ne comprend plus grand chose.
Et finalement, on reviens à ce qui fonctionne s'apercevant que les soit-disantes innovations sont pas plus efficaces que ce l'on savait déjà.
J'ai lu pas mal de soit disant novateur qui une fois avoir bien critiqué tout ce qui existait avant leur coup de génie, se retrouve à finalement reprendre les même recettes. Mais pour cela, pour que cela ne ce vois pas trop, le vocabulaire deviens alambiqué et métaphorique (faute de cohérence).
 
  • J'aime
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Messages récents
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Haut