1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Hypnotiseurs du XIXème siècle VS Hypnotiseurs du XXIème sièc

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Marc1963, 10 Février 2012.

  1. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Tiré de ce topic :
    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***




    Bonjour à tous,


    je me suis permis d'extraire une partie d'un message de Kevin Finel, afin de donner quelques élèments de réflexions de léon Chertok. A cette fin, je vais reproduire, ici, un passage d'un de ses livres.


    Pendant l'opération de madame T., quand elle a eu une hémorragie, et que je me suis entendu lui dire :"Madame T., ne saignez pas !", je n'étais pas fier de moi, j'avais fait acte d'autorité. Vous comprenez, la technique autoritaire, c'était celle des hypnotiseurs du XIXème siècle et, plus prés de nous celle de Bernheim dont la violence avait tellement scandaliser Freud. C'est aussi la technique des hypnotiseurs de music-hall-hall aujourd'hui. Ils jouent sur la désorientation et la fascination. Et ça marche, enfin ça marche avec certaines personnalités... Ils ont un flair terrible pour récupérer les sujets doués et les sélectionner. Ils font des tests à toute vitesse sans que les gens s'en rendent compte. Ce sont de grands maîtres, ils brouillent toutes les connections ; les gens n'ont pas le temps de réfléchir, de mobiliser leurs défenses. Mais pour nous, cela ressemble trop à du viol, nous ne pouvons pas faire cela. Au contraire, j'essaie toujours de rassurer mes patients avant la première induction, je leur explique que, même si je demande des choses ridicules, comme de sentir leur bras qui s'alourdi, par exemple, il faut jouer le jeu.

    Il n'y a pas moyen de faire abstraction de la relation affective avec l'hypnose. D'ailleurs, j'ai souvent l'impression que c'est la raison pour laquelle les Russes ont plus de cas de transe profonde : là-bas, les relations affectives sont denses à couper au couteau. Il faut voir les babouchkas, chaleureuses, maternelles, qui s'occupent des enfants autistes. Chez nous les soignants sont si bien analysés qui se posent le problème de leur contre-transfert chaque fois qu'ils torche un nourrisson ! Comme dit Merton Gill, notre époque souffre de bloodless intellectualization. Les hypnotiseurs du XIXème siècle n'essayaient de faire comprendre à leurs sujets que l'hypnose est un phénomène normal, ils jouent sur leur prestige, sur leur autorité. Cela explique peut-être pourquoi nous obtenons moins de succès qu'eux.

    Bien sûr, ça va hurler : vous voyez bien que l'hypnose est une phénomène irrationnel, puisqu'il disparaît à mesure que le monde devient plus rationnel ! C'est une réaction tout à fait simplicité. Il n 'y aucune corrélation claire entre "rationalité"" et "non-hypnotisabilité". le problème n'est pas la rationalité, mais bien d'avoir l'air irrationnel ou ridicule, et la réaction de défense face à ses propres sentiments, face à ses affects. Les états de transe, n'ont pas disparu, il n'y a qu'à penser aux concerts rock, ou aux match de football. Mais un truc bête comme l'hypnose,où rien ne dissimule la relation affective, cela, les gens l'acceptent difficilement.



    Un peu plus loin, Chertok rapporte les propos de jean Ludow, qui avaient eu, lors d'une de leurs discussions :

    Quand on hypnotise sur scène, on ne peut pas avoir un ton de voix monocorde, gentil, cela prend trop de temps : ce n'est pas du spectacle. L'hypnotiseur doit jouer le rôle de l'hypnotiseur, avec de grand gestes théâtraux. Il doivent être comédien et qui plus est, bon comédien. Or, il n'y a qu'une seule manière de convaincre, c'est dêtre convaicu. Chertok m'a d'ailleurs dit que c'était ça le secret, la chose à la fois la plus simple et la plus difficile ; pour être hypnotiseur, il faut être convaincu qu'on peu hypnotiser... Il y a une technique, mais il n'y a pas de recette.
    Qu'est-ce que c'est d'avoir de l'autorité ?
    Pourquoi y-a-t-il des professeurs qui se font chahuter, et d'autre pas ?
    L'autorité ce n'est pas simplement donner des ordres ; on ne peut pas forcer les gens à se détendre, à prendre le chemin de l'auto-hypnose...









    A méditer sérieusement !
     
  2. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    On ne peut pas forcer les gens non plus à entrer en hypnose, même à grand renfort d'autoritarisme.
     
  3. Sitar

    Sitar Membre

    Inscrit:
    16 Janvier 2012
    Messages:
    174
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1320
    Localité:
    Vélizy-Villacoublay
    Sur quoi il se base pour dire que les russes ont plus de cas de transe profonde ?

    Et concernant le dernier paragraphe, je crois qu'en hypnose de thérapie aussi il vaut mieux éviter le ton de voix monocorde et que là aussi il faut jouer et y mettre toute l'intention et la croyance nécessaire.
     
  4. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530
    Salut Katia

    Il ne faut surtout pas utiliser l'autoritarisme. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Surtout ne pas confondre autorité et autoritarisme.
     
  5. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530
    Salut Sitar,

    Connais-tu qui a été Léon Chertok, et ce qu'il a fait pour l'hypnose ?

    As-tu lu un de ses ouvrages ?


    Merci.
     
  6. Sitar

    Sitar Membre

    Inscrit:
    16 Janvier 2012
    Messages:
    174
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1320
    Localité:
    Vélizy-Villacoublay
    Je connais le personnage de nom mais je n'ai pas lu ses ouvrages.

    Ca ne change pas ma question sur "sur quoi se base-t-il ?" qui n'est pas une critique ou une attaque quelconque sur votre post, c'est une vraie question sincère :)
     
  7. HYPNOMED

    HYPNOMED Membre

    Inscrit:
    9 Mai 2010
    Messages:
    311
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1490
    Je pense qu'il y a LA GRANDE HYPNOSE, LA PURE HYPNOSE et qu'il y a l' hypnose de spectacle et qu' entre les deux, il y a mille et une hypnoses différentes, toutes adaptables et adaptatives, selon les capacités du praticant. Serait-ce simplement la même, utilisée différemment ?
     
  8. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530
    Salut Sitar,

    J'avais bien compris que ta question n'était pas une attaque. De plus, je la trouve très légitime. Je voulais juste savoir ce que tu connaissais à propos de Chertok, et si tu avais lu quelques uns de ses ouvrages.

    Pour revenir à ta question, l'extrait que j'ai reporté est tiré de sa biographie "Mémoires d'un hérétique" d'Isabelle Stengers et Didier Gille et Léon Chertok.

    Il a vécu en URSS, il avait une nounou russe, parlait couramment plusieurs Langues, il était polyglotte, sa langue maternelle était le russe. Il a été invité à de nombreuses reprises en URSS dans des colloques, séminaires, symposiums, il a été responsable de la délégation française, et même vice président d'un symposium se déroulant à Moscou. Il entretenait des rapports réguliers avec les cherches de l'URSS ainsi qu'avec les chercheurs américains.
    Il a rencontrer Milton H Erickson.



    Sitar, je pense que ces quelques lignes, pour que tu connaisses un peu mieux Léon Chertok, te montreront la légitimité qu'il avait, quand il parlait que les russes obtenaient plus de cas de transe profonde.
     
  9. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    cela fait sens et tiens debout.

    merci pour ces passages .
    je lis sur de débat sur les étatistes qui semble l'emporter grâce au neuraux sciences, face au rôleistes...
     
Chargement...