1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

La réceptivité des sujets à l'hypnose

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Marc1963, 31 Décembre 2011.

  1. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,



    Pour la fin de l'année 2011, j'ai pensé à un topic sur la réceptivité des sujets à l'hypnose. Cette table ronde est d'autant plus intéressante, que la plupart d'entre nous, avons vu tout récemment à la TV, le spectacle de Messmer.

    Comme nous avons pu le voir, Messmer choisit ses sujets en fonction de leur réceptivité à l'hypnose. Il ne s'en cache pas, ce qui est très honnête de sa part et de la part de la production.
    Pour moi, si l'hypnose devait avoir une action thérapeutique, ce sont sur ces sujets qu'elle aurait un effet.
    La quasi-totalité, pour ne pas dire la totalité des hypnothérapeutes, ne seront pas d'accord avec cette affirmation, arguant que ces sujets sont surtout sensibles à la suggestion.

    Depuis quelques années il y a eu des recherches officielles sur l'hypnose et on s'est aperçu, contrairement à ce que disait Bernheim, que
    l'hypnose = suggestion (celui ayant légèrement modifié sons jugement à la fin de sa carrière), il y a fait certes la sensibilité aux suggestions, mais aussi un EMC (hypnose). Ceci dit, pour que la suggestibilité des sujets se développe, il faut qu'il y ait un EMC (hypnose). En effet c'est l'EMC (hypnose), qui permet d'accroître, entre autres, la suggestibilité. Nous pouvons donc en conclure, que les sujets qui réalisent les suggestions, sont des sujets très réceptifs à l'hypnose.
    Cela étant, comme les hypnothérapeutes le font valoir, se pourrait-il qu'il existe des sujets réceptifs à l'hypnose mais qui ne développent pas leur suggestibilité. Je dis oui ! Cela était connu sous le nom : d'état léthargique.
    Tout les hypnotiseurs de spectacle ayant une expérience significative, ont croisé des sujets qui ne répondaient pas aux suggestions et étaient sans aucun tonus musculaire. Sujet, généralement difficile à éveiller, et qui reste groggy pendant quelques temps après son réveil. Vous en conviendrez ce n'est pas ceux que les hypnothérapeutes obtiennent généralement.
    Ce ne serait donc, ni de la suggestibilité+hypnose, ni de l'hypnose pure.


    Alors que la technique des hypnothérapeutes modernes repose sur la manière de donner les suggestions des "scripts à l'infini", on pourrait se dire, qu'ils se définissent comme les rois de la suggestion. Cependant ce qui est très paradoxal, c'est qu'ils ne parviennent pas à obtenir en général, ce que les hypnotiseurs de spectacle obtiennent, mettant en avant que l'hypnotiseur de spectacle utilise la sensibilité aux suggestions ; pour des rois de la manière de distiller les suggestions, vous admettrez que cela paraît bizarre comme système de défense.

    Qu'obtiennent-ils donc les hypnothérapeutes ?
    Probablement pas grand chose sur un grand pourcentage de leur clientèle, celle qui ne rentrerait pas dans les personnes que sélectionnerait un hypnotiseur de spectacle, qui est de l'ordre de 10 à 25% maximum.
    C'est pour cela d'ailleurs que la plupart d'entre eux font de la formation, leurs scripts à l'infini, ainsi que les néologismes de nouvelles techniques, permettent d'utiliser au maximum leur fond de commerce (leurs élèves).


    Plutôt que de nier l'évidence et de défendre une posture, en prétendant que tout le monde est hypnotisable, il serait beaucoup plus sage et productif, de savoir pourquoi une personne l'est ou ne l'est pas. Cela permettrait peut-être d'améliorer le pourcentage des personnes réceptives. Mais il est vrai, que cela demanderais des recherches importantes, sans être sûr d'obtenir une réponse. De plus, cela soulèverait la question de savoir quel hypnothérapeute, accepterait que 10 à 25% des personnes qui le sollicite, sachant que la clientèle ne court pas les rues, du fait que ce type de soin, n'est pas remboursé par la sécurité sociale.



    Merci de laisser vos commentaires.
     
  2. redan

    redan Membre

    Inscrit:
    18 Juin 2011
    Messages:
    41
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    68
    Tu mets en parallèle le spectacle et la thérapie alors que les démarches sont radicalement différentes !

    En spectacle l'hypnotiseur choisit ses sujets
    en thérapie le sujet choisit l'hypnotiseur

    En spectacle il faut un effet visible et rapide (en quelques secondes)
    En thérapie, pas besoin que ce soit visible et on prend le temps.

    En spectacle il y a peu de temps pour la synchronisation
    En thérapie c'est tout le contraire.

    Atteindre 50% du public peut suffire à un bon spectacle
    50% en thérapie et il faudra rapidement fermer le cabinet ...
     
  3. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Excellente réponse... :D
     
  4. redan

    redan Membre

    Inscrit:
    18 Juin 2011
    Messages:
    41
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    68
    ... et pourtant je ne fais pas de thérapie ;)
     
  5. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Mais Marc tout cela a déjà été mis en évidence, je suis très étonnée de vos questions... :roll:

    Une partie de la réponse est déjà la réponse de Redan...
     
  6. Joey

    Joey Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Messages:
    258
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    Il est vrai que les objectifs et la façon de faire entre le spectacle et de thérapie sont très différents, cependant sous le post de Marc se cache selon moi une des questions essentielles de l'hypnose, la question de la profondeur de la transe pour mieux travailler avec le sujet.

    En effet, les hypnotiseurs de spectacle utilisent des tests de suggestibilité et font monter sur scène que des sujets très réceptifs avec lesquels ils vont explorer une transe profonde. Alors que les thérapeutes n'accèdent que très rarement à des transes profondes.

    Alors est ce que la transe doit être profonde ou bien est ce qu'une transe légère est suffisante pour atteindre pleinement des objectifs de guérison?

    Cette question peut remettre la façon de travailler des thérapeutes. Non à se contenter des 12% de sujets très suggestibles et de laisser de coté tous les autres, mais bien dans le sens où il faut impérativement prendre le temps de contourner tous les obstacles et résistances pour emmener le sujet en transe profonde afin de travailler efficacement.
     
  7. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Le sujet de la transe profonde ou pas a été évoqué à maintes reprises sur ce forum, et des réponses intéressantes y ont déjà été apportées...

    Ce n'est pas l'hypnose qui fait la thérapie mais bien les protocoles mis en place.
     
  8. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Je trouve la questionnement de Marc plutôt intéressant. Quand vous prenez un groupe Par exemple de 5 personnes, il y en a une par ex qui va etre fortement réceptive au test de suggestibilité,,1 ou 2 où il faut un peu plus de temps, et 2 autres qui ne réagissent pas.

    Avec les plus réceptives, évidemment c'est simple d'approfondir leur transe et d'avoir des effets spectaculaires.

    Le questionnement judicieux serait de se dire qu'est ce que le sujet réceptif a de Différent des autres (étant donné que l'hypnotiseur fait le même test à tous)

    Et comment un sujet peut devenir plus réceptif ? Que doit il apprendre ?
    En thérapie, l effet spectaculaire n'est pas visé, à quoi servirait une catalepsie, et le th a tous les sujets, ceux où l'hypnotiseur de spectacle renonce.
     
  9. DianeV

    DianeV Membre

    Inscrit:
    6 Août 2009
    Messages:
    465
    J'aime reçus:
    28
    Points:
    2680
    Localité:
    Montréal, Québec
    Je ne suis pas hypnothérapeute (vivement cet été que j'aille me former!) mais pour ta question Katia, je peux te répondre.
    Ce qui fait qu'un sujet est plus réceptif qu'un autre, règle générale c'est la combinaison de quelques facteurs:
    1- Capacité de visualisation
    2- Capacité d'imagination
    3- Capacité de concentration
    4- Capacité de se laisser-aller

    Donc, habituellement une personne ayant un déficit d'attention, n'ayant aucune capacité d'imagination (j'en ai déjà vu!) et qui n'ont pas confiance ... ça sera un flop.
    Tandis qu'un artiste avec une imagination débordante et qui a confiance en toi .. si en plus cette personne est expressive ça donne des résultats géniaux! :D
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    La personne suggestible se laisse facilement aller à imaginer, à révasser, à avoir confiance dans la nouveauté, à explorer, à s'explorer...

    De là elle ose s'imaginer un inconscient qui, même s'il est une pure métaphore, lui permettra de travailler en miroir sur "l'ombre" d'elle même

    Le conscient c'est la partie mémoire vive de l'ordinateur mental

    l'inconscient c'est la mémoire de stockage

    Une fois construite, cette théorie mémorique, travailler sur le conscient ou sur l'inconscient revient à la même chose si on est réceptif et imaginatif :

    si on est suggestible et que l'on sait travailler sur/avec la suggestibilité mnésique. ( D'où les ancrages ...)

    Se réaliser heureux et savoir le faire un peu plus chaque jour c'est de l'autohypnose

    avoir besoin de l'autre / d'un autre pour nous suggérer et nous montrer comment le faire pour le devenir,

    c'est là pour moi la vrai fonction de l'entretien hypnotique.

    8)
     
Chargement...