Formation Hypnose

interview sur RFO Tahiti

  • Initiateur de la discussion Altmaier
  • Date de début
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
surderien à dit:
:shock:

Vous avez rabaché des mille et des cents sur ce forum, Paulélie, que vous aviez la martinguale universelle de l'hypnose !

La richesse des richesses !

Et maintenant vous voulez tout changer la donne et augmenter les tarifs ?

Vous déconnez complétement ou c'est du poker menteur ?

:?:
un vrai roman sans photo!
le mystère s’épaissit......
la réponse vous allez la fabriquer de toutes façon, comme toutes les intentions que vous me pretez.... est ce que mon opinion a vraiment de l'importance pour vous?
j'en doute de plus en plus!
quand on veut jouer avec le feu il arrive de tomber sur des gens qui vont vous renvoyer ce paradoxe miroir au moment ou vous ne l'attendiez pas.... et vous allez vous bruler?
que pensez vous de mon sens de l'humour maintenant?

que pensez vous de mes aptitudes a apprendre, cher maitre....la provocation paradoxale en miroir?
l'ais je bien dit?

la martingale de l'hypnose, mon cher voila qui est bien trouvé...
je le ressortirai!
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
paul commence a plus déconner.

quand il déconnais c'est quand il propose 50 euros la séance .
je n'est pas perçu ici quelqu'un qui est meilleur marché !

qui c'est qui déconne finalement, paul, le client qui pense que ca peu marcher avec 50 euros

ou celui qui se dit thérapeute et encaisse un forfait pour 3 séances dans les 500 euros ?

rappelons le ici 20% cessent de fumer sans aucune aide,
23% avec l'hypnose. certaines études disent 21%...

alors que toutes les études explique que c'est dure et en en moyenne il y a 5 tentatives avant la bonne ...
et puis il y a tous ceux qui affirme avoir arrêté tout en me taxant une cloppe et affirment en fumer que 10 par semaines ...
en fait une excellente technique pour ne pas payer leurs addictions !

j'en connais un qui a arrêté de fumer il y a 3ans qui... porte en permanence deux patch de 17 grammes de nicotine par jour.

moi j'ai consulté deux docteur en médecine dont un spécialité de la question...
leurs conclusions ?
oui fumer c'est vraiment pas bon pour la santé, dans votre contexte je vous déconseille d'arrêter de fumer.
j'ai trouvé cela tellement fou que j'ai consulté une pro PNL qui fait des consultations gratuite une fois par mois...
et... a la fin de la consultation même réponse sauf que immédiatement après elle tente un éclairage .
" d'ailleur quand vous avez fait votre tantamen ce n'était pas quand vous avez arrêté de fumé" ?
(je m'était même pas rendu compte)

alors commencer à allez mieux et tout reviendras dans l'ordre, fumer ou ne pas fumer ne seras plus la question.
revenez me voir quand vous aurez choisi... ma t'elle dit en me laissant sa carte de visite.

cette injonction ma bien plus, vu qu'elle invite quelque part a rien faire et d'aller mieux !
je peu choisir d'être heureux
faire ce choix
refiler mes mauvais choix à la nicotine
et si j'assumais mes choix au lieux de les refiler à un hypno
je pourrais bien choisir d'arrêter de jouer au ... con


(finalement)
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
eh bien je vois que vous avez fait le tour de la question!
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
mindy à dit:
ce serait bien que les gens comprennent que nous les thérapeutes ne sommes pas des missionnaires, que nous n'avons pas fait vœu de pauvreté. personnellement, je veux vivre et bien vivre, pouvoir me payer de beaux voyages, une belle maison, si mon métier d'hypnothérapeute me le permet alors où est le mal.
je suis transparente pour les tarifs, une séance habituelle est facturée 90 €, pour les fumeurs ma stratégie est la suivante:
+ 3 séances à 150 € assez rapprochées dans le temps
+ 1 séance 1 an après facturée 200 € pour faire le bilan et retravailler d'éventuels points.
Tout à fait exact, nous ne sommes pas des missionnaires, quoique les motivations qui nous poussent à étudier la médecine (ou autre thérapie) et à pratiquer ne devraient idéalement pas être les mêmes
que celles qui font entrer en école de commerce…
Il n’y a aucune honte à gagner correctement sa vie.
mindy à dit:
les fumeurs souffrent moins /…/ le fumeur, bien sûr qu'il est responsable, on va pas en plus le plaindre!
Par contre pourquoi considérer les addictions comme des « sous pathologies » et considérer ces
patients comme des coupables qui doivent payer plus que les autres ?
ON NE VA PAS LES PLAINDRE !!!
Je trouve qu’il y a là quelque chose de choquant de la part d’un thérapeute.

Qu’il y ait un marché juteux, c’est un fait,
que vous en profitiez, c’est tout à fait votre droit, cela ne me choque absolument pas,
Mais que vous justifiez d’en profiter en considérant que les patients souffrant d’addiction l’ont bien cherché, qu’ils sont coupables et qu’ils doivent payer, un peu comme s’ils devaient payer une faute,
je trouve cela moralement et intellectuellement un peu limite pour un thérapeute.

mindy à dit:
/…/ soyons honnêtes, en le faisant payer cher, le fumeur aura en tête qu'il a beaucoup investi pour arrêter et il le fera, le prix joue à fond

Il faut en terminer avec le mythe de l’argent comme critère de succès dans une thérapie.
il permet simplement en partie d’éviter des personnes absolument pas motivées,
consultant sous la pression de leur entourage.
J’ai personnellement déclenché l’arrêt du tabac par hypnose chez bon nombre de mes proches,
sans contrepartie financière.
 
M

Marion Prieur

Membre
messages
100
Points
1 160
Tant pis pour mes questions. :(
Je suis arrivée au milieu d'une conversation qui était loin d'être épuisée, apparemment et qui stimule beaucoup plus les imaginations que le thème, un peu froid je l'accorde, que j'ai proposé, en rapport. Et je n'ai pas trouvé de modérateur pour déplacer mon message. Enfin, cette question des critères d'évaluation de la rémunération de l'acte thérapeutique en hypnothérapie et de la possibilité de son utilisation dans l'acte lui-même continue de me sembler une question sérieuse et très intéressante, et je continue mes recherches à ce sujet par ailleurs, en plus d'autres recherches personnelles sur l'hypnose et l'hypnothérapie. Si vous vous avez d'autres contributions à m'apporter, n'hésitez pas à me contacter en mp. Merci à tous.
 
dominique_nancy

dominique_nancy

Membre
messages
52
Points
2 590
Localisation
Nancy
Je pense qu'il y a un quiproquo sur les termes responsable et coupable...
Responsabiliser quelqu'un est très différent de le culpabiliser.
Je vais peut-être m'attirer les foudres mais tant pis : on est quand même tous responsable de nos actes. Nous devenons coupable lorsque nous acceptons le jugement d'une instance dont nous accordons le crédit (et c'est souvent soi-même en l’occurrence) et qui nous déclare coupable.

Tous les fumeurs n'ont pas fumé leurs premières cigarettes sous la menace d'un révolver, par ce fait oui ils sont responsables... mais bon, c'est pas pour ça qu'il ne faut pas les aider à se sortir de cette m----e.

Le rôle du T n'est pas de culpabiliser le fumeur (il se culpabilise assez lui même, et son entourage aussi) mais au contraire de l'aider à se déculpabiliser (entre autre bien sûr).
D'ailleurs le T n'est pas là pour poser un jugement, c'est pas son boulot.
Et quelque soit le problème, il n'est pas là pour plaindre non plus. Au contraire.
Posez-vous la question : lorsque vous plaignez quelqu'un (même si la situation de cette personne est dramatique), êtes-vous dans la compassion ? non !
Alors le T compatit (là est son boulot) pour pouvoir aider la personne à se sortir de son problème. Que ce soit un fumeur ou autre.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Marion Prieur à dit:
intéressant...
Que cet échange soit légitime, je pense que personne ou presque ne peut le contester. Mais je suis surprise de lire que cet échange est inévitable et implique des conséquences dans la faisabilité de la thérapie. Alors excluons le cas du rentier qui offrirait sa compétence pour faire de la thérapie gratuite...
Cette implication de la transaction dans l'efficacité thérapeutique a-t-elle était mesurée ?
Vous dites qu'on vous a appris qu'il fallait surtout ne jamais faire de thérapie gratuite. Vous le tenez donc de quelqu'un ? Pourrais-je vous demandez de qui il s'agit ? Ou bien d'où cette personne tire cette loi ? J'aime bien me référer à la source de l'information pour évaluer le degré de foi que je peux lui accorder (c'est mon côté "méta-modèle", je sais ça peut énerver, mais c'est une question de curiosité autant que de rigueur, sur internet la désinformation est une pollution, et nous gagnons toujours à citer la source de nos affirmations, n'est-ce pas?)

Au passage, j'ai beaucoup la phrase "il n'y a pas d'absolu". Ce sonne comme un paradoxe (un peu comme le paradoxe du menteur). :) Comme la phrase "Il n'y a jamais rien de vrai à 100%" (si c'est vrai, cette phrase, en tant que jugement absolu, est fausse).

Une étude statistique sérieuse se faisant au minimum en double aveugle…
Je ne vois pas comment cacher aux patients qu’ils vont payer ou non…
et je ne vois donc pas comment réaliser une telle étude…
Le prix élevé d’un thérapeute ou d’un traitement peut il agir comme un
placébo ? Si c’est cher c’est efficace ?
Probablement, mais si le traitement n’est pas adapté l’effet placébo risque d’être de courte durée…
Cela me rappelle une étude, où, en situation de douleur traumatique majeure, on injectait du sérum physiologique en disant au patient que c’était de la morphine…
Cela fonctionnait… Mais seulement une fois ou deux…
Je n’ai plus du tout les références de cette étude qui date de plus de 20 ans..
Dans mon expérience personnelle, un patient qui souffre désire ne plus souffrir, qu’il paye cher, le tarif normal, ou soit soigné gratuitement, à moyen terme, si le traitement est efficace il ira bien, s’il est inadapté, il souffrira toujours.
Dans les addictions, s’il souffre de son addiction et donc désire se soigner, qu’il paye ou non le résultat sera le même, s’il ne souffre pas encore assez de son addiction, le fait de payer l’éloignera de la consultation, si c’est gratuit et ressemble à un coup de baguette magique, comme l’idée que l’on peut avoir de l’hypnose, il essayera avec un risque d’échec important.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
dominique_nancy à dit:
Je pense qu'il y a un quiproquo sur les termes responsable et coupable...
Responsabiliser quelqu'un est très différent de le culpabiliser.
Je vais peut-être m'attirer les foudres mais tant pis : on est quand même tous responsable de nos actes. Nous devenons coupable lorsque nous acceptons le jugement d'une instance dont nous accordons le crédit (et c'est souvent soi-même en l’occurrence) et qui nous déclare coupable.

Tous les fumeurs n'ont pas fumé leurs premières cigarettes sous la menace d'un révolver, par ce fait oui ils sont responsables... mais bon, c'est pas pour ça qu'il ne faut pas les aider à se sortir de cette m----e.

Le rôle du T n'est pas de culpabiliser le fumeur (il se culpabilise assez lui même, et son entourage aussi) mais au contraire de l'aider à se déculpabiliser (entre autre bien sûr).
D'ailleurs le T n'est pas là pour poser un jugement, c'est pas son boulot.
Et quelque soit le problème, il n'est pas là pour plaindre non plus. Au contraire.
Posez-vous la question : lorsque vous plaignez quelqu'un (même si la situation de cette personne est dramatique), êtes-vous dans la compassion ? non !
Alors le T compatit (là est son boulot) pour pouvoir aider la personne à se sortir de son problème. Que ce soit un fumeur ou autre.

Le rôle d'un thérapeute n'est effectivement ni de plaindre son patient ni même de compatir... L'empathie étant à mon sens une qualité intéressante dans le traitement par l'hypnose.
" Tous les fumeurs n'ont pas fumé leurs premières cigarettes sous la menace d'un révolver, par ce fait oui ils sont responsables "
Oui, comme cette jeune fille qui bénéficie d'une IVG, ou ce patient atteint du SIDA... Il n'avait qu'à se protéger...
Ils n'ont pas agit sous la menace d'un révolver et sont responsables...
Il vous arrive de penser que les adolescents qui deviennent dépendant
au tabac n'ont pas forcément l'expérience ou la maturité, ou la chance d'être dans un milieu suffisamment protecteur?
Mais ce n'est pas sous la menace d'un révolver... Ils sont responsables...
Je pense que mon aversion pour cette idée que certains malades "méritent bien" leur maladie, et doivent "payer" au sens large du terme pour se racheter, vient du temps où, jeune externe, j'effectuais un stage en gynéco obstétrique, et où la règle était qu'il était bon que les patientes effectuant une IVG souffrent un peu physiquement et moralement...
Elles l'avaient bien cherché! Elles étaient responsables!
 
Altmaier

Altmaier

Membre
messages
1 472
Points
4 480
Localisation
Nouvelle Calédonie
En tant qu'ancien fumeur, je plaint les fumeurs, car ils sont doublement dépendant. d'abord physiquement, et surtout psychologiquement.
ce que j'ai expliqué dans cet interview. 8)
 
dominique_nancy

dominique_nancy

Membre
messages
52
Points
2 590
Localisation
Nancy
"Il vous arrive de penser que les adolescents qui deviennent dépendant au tabac n'ont pas forcément l'expérience ou la maturité, ou la chance d'être dans un milieu suffisamment protecteur? " : oh ! oui bien sûr que j'y pense et suis bien d'accord avec vous dans ce que vous exprimez. Ce sont bien les circonstances qui ont fait que l'ado a pris sa première cigarette, et je ne dis pas que c'est bien, que c'est mal, que c'est dommage ou quoique soit d'autre, je dis juste que "l'ado a pris lui même sa première cigarette" et que ce ne sont pas les circonstances qui lui ont collé dans la bouche.
Les circonstances sont juste la cause et ne peuvent endosser la responsabilité de l'acte lui même.
Et d'ailleurs peut-être qu'à ce moment là ça a été salutaire pour lui, peut-être que s'il n'avait pas agit de cette façon, ces fameuses circonstances auraient pû l'entrainer vers des actes beaucoup plus graves... allez savoir.

L'empathie seule, pour moi ne suffit pas, l'acte de compassion est nécessaire lorsqu'on veut aider quelqu'un. A mon sens.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Alors si on peut les plaindre doublement, moi je les plains triplement: ils sont dépendants physiquement, psychologiquement et ils payent plus que les autres pour leur trouble, vous me direz ça donne vraiment pas envie de tomber dans le tabac quand on lit tout ça. :wink:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
dominique_nancy à dit:
L'empathie seule, pour moi ne suffit pas, l'acte de compassion est nécessaire lorsqu'on veut aider quelqu'un. A mon sens.
La compassion n'est qu'une branche de l'empathie, ne s'intéressant qu'à la douleur.
dominique_nancy à dit:
l'ado a pris lui même sa première cigarette" et que ce ne sont pas les circonstances qui lui ont collé dans la bouche.

Ah oui, cet enfant a décidé après consentement éclairé de s’aliéner à une drogue qui lui serait extrêmement nocive…
Nous ne sommes pas égaux devant le risque de dépendance, une plus grande affinité ou un plus grand nombre de récepteurs à certaines molécules comme l’alcool ou la nicotine font de certaines personnes une proie plus facile à ces toxiques…
Il en va de même pour la surcharge pondérale, la dépression …
L’empathie vous permettrait sans doute de comprendre l’addictif auquel vous accordez bien peu de compassion.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Altmaier à dit:
surderien à dit:
!

cette journaliste ne semble pas trés sensible à votre hypnose ?

:roll:
Merci pour votre commentaire, mais 5 minutes d'interview, c'est court pour faire passer un message :oops: :roll:

en "flash" sur cette interview, la journaliste ne me paraissait pas trés impliquée dans le sujet : serait elle fumeuse ?

ceci expliquerait peut être cela...

:roll:


PS et concernant la suggestion post hypnotique, moi je vous ai trouvé trés clair même en si peu de temps.
 
Altmaier

Altmaier

Membre
messages
1 472
Points
4 480
Localisation
Nouvelle Calédonie
Merci pour vos soutiens,

Surderien, paulelie, triggermid, valikor, jeangeneve, Mindy, katia, dominique_nancy, amrita, papusza, et aussi xorguina et marion.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Triggermind à dit:
Il faut en terminer avec le mythe de l’argent comme critère de succès dans une thérapie.
il permet simplement en partie d’éviter des personnes absolument pas motivées,
consultant sous la pression de leur entourage.
J’ai personnellement déclenché l’arrêt du tabac par hypnose chez bon nombre de mes proches,
sans contrepartie financière.

ah, eux étaient peut-etre encore plus mis sous pression par le rapport affectif...
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Triggermind à dit:
Mais ce n'est pas sous la menace d'un révolver... Ils sont responsables...
Je pense que mon aversion pour cette idée que certains malades "méritent bien" leur maladie, et doivent "payer" au sens large du terme pour se racheter, vient du temps où, jeune externe, j'effectuais un stage en gynéco obstétrique, et où la règle était qu'il était bon que les patientes effectuant une IVG souffrent un peu physiquement et moralement...
Elles l'avaient bien cherché! Elles étaient responsables!

En l'occurence, c'était les parents les responsables : s'ils avaient correctement fait leur boulot, ces jeunes femmes n'en seraient pas arrivées là...

et vous devriez vous détacher de cette expérience ancienne qui vous affaiblit encore...
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
valikor à dit:
Triggermind à dit:
J’ai personnellement déclenché l’arrêt du tabac par hypnose chez bon nombre de mes proches, sans contrepartie financière.
ah, eux étaient peut-etre encore plus mis sous pression par le rapport affectif...
Oui, le principe d'engagement est très utilisé en PNL, et d’une certaine façon je l’utilise assez souvent
en fin de séance d’hypnothérapie, dans les suggestions directes avant le retour à l’état d’éveil…
engagement envers soi même, et envers ses proches…

valikor à dit:
Triggermind à dit:
Je pense que mon aversion pour cette idée que certains malades "méritent bien" leur maladie, et doivent "payer" au sens large du terme pour se racheter, vient du temps où, jeune externe, j'effectuais un stage en gynéco obstétrique, et où la règle était qu'il était bon que les patientes effectuant une IVG souffrent un peu physiquement et moralement...
En l'occurence, c'était les parents les responsables : s'ils avaient correctement fait leur boulot, ces jeunes femmes n'en seraient pas arrivées là...
et vous devriez vous détacher de cette expérience ancienne qui vous affaiblit encore...

Ces expériences, ne nous affaiblissent pas, elles nous construisent…
J’ai retenu une phrase d’un de mes professeurs, au tout début de mon cursus médical : « Certains de vos professeurs, de vos chefs de services, seront des exemples, d’autres des repoussoirs, mais vous en retirerez toujours quelque chose… »

Je fais bien la différence entre responsable et coupable…
Cela me rappelle une phrase d'une de nos ministres de la santé au sujet du sang contaminé :
« Je suis responsable mais pas coupable… »

Que l’on fasse payer un fumeur plus cher car il y a un marché facile ne me gêne pas,
Ce qui me gêne par contre c’est de légitimer cette pratique du fait même
de les juger responsables de leur addiction.

Mr Altmaier n’est pas entré dans cette déviance de considérer qu’il y a des patients
responsables qui doivent payer plus… Il utilise un marché porteur, apporte une prestation efficace
qu’il a tout à fait le droit de facturer un peu plus cher.
J’ai quand même l’impression que bon nombre de thérapeutes ont un problème psychologique de taille avec l’argent pour tenter de justifier leur tarif par la responsabilité du patient !
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
laurenzo à dit:
Alors si on peut les plaindre doublement, moi je les plains triplement: ils sont dépendants physiquement, psychologiquement et ils payent plus que les autres pour leur trouble, vous me direz ça donne vraiment pas envie de tomber dans le tabac quand on lit tout ça. :wink:

Ca devient pathétique par ici. Vu sous cet angle, ça devient assez confondant. Il ne reste plus qu'a s'asseoir et à pleurer avec le fumeur, en partageant sa détresse, de sa dépendance psychologique et physique :oops:

Serais tu un gars très "sensible", Laurenzo, très ému par la souffrance en règle générale?

ou encore très ému par le fait que des personnes soit prisonnieres d'un piège psychologique ou physique dont elle serait prétendument coupables ou responsables, alors qu'elles ne le seraient pas ? et qu'on les fasse taxer pour cela (encore pire)?

Troublant... Valikor dirait à quelle intensité jusqu'à 10 ?

Prends tu les gens pour des monstres parfois, ceux qui profitent de la faiblesse des autres notamment ?
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Ma position sur le sujet est assez facile à deviner je pense Katia: le message qui consiste à faire du fumeur un patient à part, plus rentable, plus responsable ne colle pas avec ma vision de l'aide thérapeutique. Je trouve aussi un peu dommage que cette façon de taxer ces patients soit "planquée" derrière des raisons nobles de motivation alors que lorsque l'on gratte un peu on se rend compte que finalement c'est surtout parce qu'il y a beaucoup de fumeurs, qu'ils ne viendront pas longtemps donc qu'ils peuvent payer plus, qu'ils ont bien cherché ce qui leur arrive; donc plus grand chose en rapport avec la motivation.

Et toi Katia où en es-tu face à tout ça?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
c'est votre propre interprétation qui vous fait dire cela....
et pas du tout ce que les hypnos en disent!
vous vous enfermez dans une construction hyperbolique qui n'as plus rien avoir avec les réponses que l'on vous donne....
et sans cesse vous relancez en vous démarquant de votre propos....
ce n'est pas une analyse gratuite, mais in fait récurant.
comme dit katia vous n'avez pas besoin de faire passer pour des monstres ceux qui n'ont pas la même opinion que vous!
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
En fait la question que je te posais ne concernait pas ta position au niveau des idées que tu en as, que nous connaissons, mais l'impact émotionnel que cela te fait ?

Est ce que cela te touche et à quelle intensité ?

Quand j'ai lu ton écrit: Alors si on peut les plaindre doublement, moi je les plains triplement: ils sont dépendants physiquement, psychologiquement et ils payent plus que les autres pour leur trouble, vous me direz ça donne vraiment pas envie de tomber dans le tabac quand on lit tout ça

Mon idée tu la connais, nous avons la même, et nous pouvons aussi en changer
si d'autres éléments venaient à notre connaissance, mais là n'est pas l'important, mais émotionnellement, peut être, puisque nous ne sommes pas les mêmes personnes, nous pouvons donc alors réagir émotionnellement différemment à cela, ou identiquement ?

C'est à dire par exemple je pourrais faire une nuit blanche à cause de cela car cela m'aurait contrarié sur le plan affectif


Ce que je te demande, tu peux répondre en mp, si tu préfères, c'est au niveau affectif, ce que ça te fait (concrètement dans ton émotivité) ?

Il n'y aucune bonne ni mauvaise réponse, juste ce que ça te fait au niveau affectif ? Ca te rend triste, colereux... t'indiffere etc.... et à quelle intensité ?

Moi, ça m'a crée un agacement (peut être à 5 ) , qui m a fait voler dans les plumes de Valikor en mp, parce que Valikor était dans l'opposé inverse de ce que je pense et que cela m'a contrariée, de première vue sur les idées.
Ce qui est le plus gênant, (outre leur contenu), c'est l'impact qu'elles ont sur moi... et dont je n'ai pas besoin. Je peux choisir de n'être pas d'accord avec lui, avec le contenu, mais plus calmement disons.

Et comme il y a un impact, j'y regarde... ce qu inconsciemment il se passe là...


Et que ce qu on reproche aux autres, c'est généralement quelque chose que l'on fait et qu on accepte pas de faire (qu on se voile), mais que l 'on fait néanmoins (pour Valikor et notre discussion en mp). Une fois qu on veut accepter de le savoir, on peut commencer à y remédier.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Ben voyons.....tellement plus facile de dire que c'est la faute des autres !!!

:arrow: Et que ce qu on reproche aux autres, c'est généralement quelque chose que l'on fait et qu on accepte pas de faire (qu on se voile), mais que l 'on fait néanmoins (pour Valikor et notre discussion en mp). Une fois qu on veut accepter de le savoir, on peut commencer à y remédier.

Une chose est sûre, j'ai une éthique , je n'accepte pas de faire payer quelqu'un plus qu'un autre sous pretexe que ...



Decider de ne pas /plus accepter, parce que pas en rapport avec son éthique et son intégrité , c'est aussi s'écouter, s'accepter .

Malgrès toutes les tentatives manipulatrices d'hypnose extérieure....

Suivre tjrs son éthique et son intégrité.

Un hypno c'est pas un marchand de chaussure....

un client n'est pas un patient....

Quand je demande aide pour une paire de chaussure c'est pas demander aide pour arrêter de fumer ou/et autres...

Un patient reste un patient à n'importe quel niveau




 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
C'est une affirmation qui me concerne Xorguina, que j'ai remarqué que moi même je reproche des choses aux autres que je fais, et que souvent c'est comme cela.

Ca ne concerne pas les fumeurs ici.

Quand je décris les autres, ou leurs défauts, c'est ce que je n'accepte pas en moi. (souvent pâs toujours)

C'est une affirmation perso, tu n'es pas obligée de faire ce constat.

Je conçois, puisque moi même le ressens comme tel, que ce que disait Valikor sur les fumeurs, sont un ngenre d'étiquetage, préjugé, absolument néfastes

Ce que je comprends aussi, c'est que ça n'a pas besoin de faire mal... et qu on peut enlever cet impact sur soi, tout en ne restant pas d'accord avec lui.

Et agir autrement
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
pouvez vous continuer cette conversation ailleurs merci!
en mp peut etre et par exemple?
car ce n'est pas que se soit inintéressant....
mais cela risque de tourner mal!
bon passons!
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
L'avantage d'accepter ses émotions d'indignation, de colères ,injustices, autres ,c'est aussi accepter d'être déçue....

L'avantage d'accepter d'être déçue, c'est de voir à qui on a à faire .

L'avantage de voir à qui on a à faire, c'est accepter de ne plus accepter ceux qui n'ont pas la même éthique que Soi.

Accepter que l'éthique et l'intégrité des personnes est différentes de l'éthique et de l'intégrité de l'autre c'est accepter d'être dans l'individualité.

Etre dans l'individualité est ne pas accepter toute auteu/or/ité extérieure que la sienne.

L'avantage est de voir que celà n'a donc rien à voir avec un diplome, une identité égotique.

Plus de jugement, tout simplement pas les mêmes valeurs, les mêmes chemins de vies, les mêmes buts.....

Il y a ceux qui agisse avec éthique et intégrité dans (l'évolution de conscience), l'individualité.

et ceux qui croit agir en conscience mais ne répondent qu'à leurs ,(généralités, peurs, besoins ect...) égos .

 
socrate

socrate

Membre
messages
29
Points
1 290
Localisation
Nouvelle Calédonie
Bien, très bien

:D :D :D

Vous savez plus de choses que vous savez que vous savez

Le contrat moral sert l'hypnose.

8) 8) 8)

SOCRATE
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
socrate à dit:
Bien, très bien

:D :D :D

Vous savez plus de choses que vous savez que vous savez

Le contrat moral sert l'hypnose.

8) 8) 8)

SOCRATE

:lol: Toute la difference se trouve en effêt là !

Ne pas confondre morale et éthique....

L’éthique vient de l’intérieur de votre coeur et se répand sur le monde comme un soleil.

C’est votre capacité inné, ou votre conscience de discerner le bien du mal.

Par contre, la morale est raison.

Il y a une morale à chaque histoire que l’on raconte.

C’est la raison pour laquelle on la raconte.

La morale est l’ensemble des règlements qui sont acceptés au sein des cultures, sur ce qui est approprié ou non dans une culture donnée.

C’est complètement différent de l’éthique.

La morale vient de l’extérieur et vous recouvre comme une couverture.

L’éthique rayonne de votre coeur vers le monde.

 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Est il possible de se recentrer sur le sujet de Jurgen ?

Créez un autre fil si vous le souhaitez !

:)

cette journaliste ne me paraît pas s'être trés impliquée dans le sujet !

Pourquoi ?

Là est la question.

:shock:
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Je suis centrée sur le sujet de Jurgen....

Le sujet est : Plusieurs THERAPEUTES font payer plus un fumeur qu'un autre et nous en donnent tous un par un leur raison....

Ben moi je dis que ce ne sont que leurs raisons, la morale mais pas de l'éthique......

Si ça plaît pas, ben c pareil......on m'a bien balancé que je n'étais qu'une cliente , que je souffrais pas de cette situation et que c un luxe de fumer

alors venir chatouiller votre éthique pourra peut être ressortir votre intégrité.....mais faudrait en avoir de...l'honnêteté = intégrité !

Mais je sait très bien que jamais au grand jamais vous ne reviendrez sur ce que vous avez dit, même pas vous escuser....

déjà parce que je n'ai jamais vu un toubib sous n'importe quel pôle, se remettre en question devant un malade, par contre balancer sur le malade et en face de lui, ça, ya jamais eu de problèmes !!!! :shock:

De toute façon, vous ne pouvez pas le faire , c'est plus fort que vous !!! parce que vous n'êtes même pas conscient que vous faites partit du grand rôle que vous jouez pour l'évolution de conscience !!!

En fait, je viens, peut être nous , vous remercier, car par votre retard, nous nous rendons compte que nous avons déjà intégré l'éthique et l'intégrité pendant que vous en êtes encore à la morale, aux pouvoirs, aux anciennes règles ...


Vous vous raccrochez à vos anciens shémas.....et voir aussi que vos petits élans de générosité n'en sont pas...ils ne sont que pour masquerl' hypocrisie qui se joue! vous vous donnez de temps une raison de plus pour supporter ça par quelques générosité, mais c donné un peu pour prendre beaucoup !! ya pas de générosité réelle

L'éthique et l'intégrité c'est intégré pour beaucoup comme vous avez pu le voir sur ce sujet....

et vous avez pu voir ceux qui se raccrochent à leur RAISON leur MORALE .

Ceux qui ont déjà intégré tout celà en sont à l'autre onde...celle de la cocréation...

Chacun son rythme INTERNE !!

Ca n'a rien avoir avec une étiquette, la preuve !!

C'est même depuis la nuit des temps tjrs mle même jeu

tjrs les mêmes (petites minorotés au final, tjrs les mêmes)qui disent et se servent de leur pouvoirs pour essayer de dominer la plus grand majorité.

Je préfère êtreà ma pla ce de fumeuse avec ma souffrance que la leur

franchement, c moi qui les plaints :D
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Ce pourquoi les fumeurs fument

là est la question

jurgen l'a bien posée dans son interview

chacun a sa réponse

mais certains continueront à fumer

s'ils ne veulent pas payer cher c'est peut-être qu'au fond ils ne veulent pas arrêter...résoudre leur problème qui les arrange...

ce n'est pas qu' une question de fric au fond...

mais un paradoxe exemplaire...

:shock:
 

Similar threads

thérapie29
Réponses
2
Affichages
945
thérapie29
thérapie29
M
Réponses
3
Affichages
2 K
Marc1963
M
Deeper
Réponses
0
Affichages
535
Deeper
surderien
Réponses
0
Affichages
551
surderien
surderien
corfinas
Réponses
1
Affichages
2 K
Anonymous
A
Vous aimerez:
Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut