La fatigue est elle une drogue ?

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par corfinas, 19 Mai 2010.

  1. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello,

    Je voulais vous faire part d'une de mes réflexions de ce début de semaine.

    Les esprits chagrins trouveront que je défonce une porte ouverte mais le ressenti de l'expérience est suffisamment intense pour que je prenne ce risque.

    Mercredi dernier, j'étais fatigué, à plat, vidé ... et en fait ça durai depuis plusieurs semaines/mois, pas de vacances, trop d'activités, coucher trop tard, lever trop tôt, etc ... et du coup je me trainais le moral en berne, je me disais qu'il fallait que je retourne consulter, que ma vie partait en vrille etc ...

    Et en ce we de l'ascension prolongé avec le pont pour ma part, j'ai fais un truc sensé: je me suis reposé.
    C'est à dire que j'ai dormi 44heures en 4 nuits.
    Et du coup lundi j'ai trouvé le monde complétement différent !
    Le moral est remonté, naturellement !

    Pendant mon we, j'ai également regardé koh-lanta (la version française de survivor), eux, ils sont vraiment, vraiment fatigués, ils pleurent en voyant des croissants, s'énervent ou s'effrayent pour des trucs délires, bref ils sont défoncés, on dirait qu'ils ont bu.
    Je me suis également rappelé avoir lu qu'il y a une cinquantaine d'année l'alcool était considéré comme une circonstance atténuante dans les accidents de la route.

    Donc ma réflexion de ce début de semaine est que, dans une certaine mesure la fatigue peut être considéré comme une drogue.
    Et ainsi cela ouvre des portes de traitement de la fatigue chronique par exemple.

    Les points communs avec une drogue ?
    - changement de perception de la réalité (voir koh-lanta)
    - fuite des responsabilités (je peux pas, je suis crevé) et possible sentiment de sécurité qui en découle

    Pour bien saisir le dernier point, je vous remets une citation :

    Notre peur la plus profonde
    n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,
    notre peur la plus profonde
    est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.
    C'est notre propre lumière
    et non notre obscurité qui effraye le plus.

    Que pensez vous de tout ça ?

    a+
     
  2. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Pour la fatigue, je partage entièrement ta reflexion, Corfinas...
    Elle fait voir les choses en noir, et en plus les choses sont vues en noir, et d'autant plus on est fatigué...

    La fatigue est un véritable ennemi... et oui sur koh lanta, l'émotivité est à son comble... manque de nourriture, mal dormir... les larmes, la succeptibilté... tout est en exergue.

    Entre depression et fatigue, le pas est très etroit, résoudre la fatigue résout la depression à mon sens, intimement lié...

    En tant que drogue, peux tu expliciter plus, en quoi cette drogue fatigue est agréable... ?

    Fuite dans le sommeil ?

    Cette citation, il me semble qu'on en avait parlé sur un autre post, cela pose la question nous programmons nous pour l'echec si nous avons peur de la lumière ?

    Ca se tient quelque part... dans nos résistances pour aller mieux... et de ne pas croire en ce qui nous ferait du bien...
     
  3. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Oui ben c'est vachement brillant votre réflexion... En fait, la fatique porte en elle sa propre médecine. Le goût de dormir, de se foutre de tout, de rire pour rien ou de pleurer pour rien. Alors de "médecine" à "droque" on est pas loin de la coupe au lèvres.

    J'ajouterais que bien des gens feront tout et le contraire avant de dormir!

    Je leur dit, ben observez le chat! Regardez le chien! Ils dorment sans se poser de questions. Le jour, la nuit...quand ils en ont besoin. Et quand il ne peuvent le faire alors ils le font aussitôt qu'ils le peuvent. C'est tout simple.

    Mais le pire c'est de ne pas considérer la fatique comme une drogue. En fait, le pire c'est le fait que malgré la fatigue qui est là, on ne se donne pas le droit de dormir, de se foutre de tout, de rire pour rien ou de pleurer pour rien. Là ça nous mène au burnout ; à la dépression et mêmes parfois aux épisodes psychotiques.

    Dites Mr Corfinas, j'aurais aimé vos commentaires sur mon script dans le sujet "la puissance de la simplicité" en vous remerciant d'avance.
     
  4. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Le premier verre de vin que j'ai bu, il est probable que j'ai trouvé que ça piquait mais les effets secondaires ont été agréables (justement ce changement de perception et de fuite des responsabilité).
    Il y a aussi une sorte d'anesthésie.
    a+
     
  5. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    on ne se donne pas le droit de dormir : exactement ! une superbe névrose !

    Et effectivement pour "la puissance de la simplicité", on est proche: le sommeil est d'or ! :wink:

    a+
     
  6. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Précision: être fatigué n'est pas agréable, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Ce que j'ai voulu dire c'est qu'il y a des avantages cachés à être fatigué et que la fatigue change les perceptions.

    Je précise aussi que ma comparaison (fatigue=drogue) est limitée par un principe de nécessité, si je dois me fatiguer pour "vivre" alors je n'ai pas tellement le choix, c'est pour ça que je disais "dans une certaine mesure la fatigue peut être considéré comme une drogue". Je parle ici surtout de la fatigue que l'on s'impose en sur-activités par exemple.

    a+
     
  7. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Salut Corfinas,

    Je serais nuancé sur la relation entre fatigue et drogue pour plusieurs raisons:

    1) Dans ma perception de la drogue (p-e n'ai-je pas la bonne), celle-ci procure au moins au début un plaisir au consommateur:
    - Le consommateur de coke va déplacer des montagnes, être dans un état d'euphorie
    - Le consommateur de cannabis va être un peu plus joyeux, plus zen
    - Le drogué du jeu va trouver une grande excitation dans sa pratique
    - En quoi être fatigué procure une forme de plaisir? Tu le décris bien, ça engendre un état d'esprit morose, une irritabilité, des émotions qui partent dans tous les sens (mais pas dans le bon) etc...

    2) Je vois dans une drogue une accoutumance, on ne peut plus s'en passer. Là pour le coup quand t'es fatigué, tu ne redemandes pas ta dose de fatigue, au contraire tu vas passer de longues nuits pour récupérer. Le dépendant à la coke va trembler quand il n'aura plus sa dose, tu tremblais à l'idée de ne plus avoir ta fatigue?

    Bonne soirée !

    ps: t'es balèze t'as répondu à mes bémols avant que je n'envoie mon message ! 8)
     
  8. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1720
    Localité:
    Mouscron Belgique
    En plus il faut encore être capable de dormir, car quand on a dépassé le stage de la fatigue ...
     
  9. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Et si je te disait que la fatigue est générale, qu'elle se resent un peu partout et un par tout le monde qui sait s'observer.......pas que le boulôt, mais bien là......une drogue? non.....alors quoi ?

    Qu'est ce qui pourraît fatiguer tout le monde :lol: ?
    J'ai la réponse mais vous allez pas aimé :lol:
    c'est la conscience qui change corfinas, il te tardait que ça arrive ben tu en as les prémices, c'est que le début de la tranformation de l'adn, ça bouge ladedans et c'est bien que ça bouge...ça évolue :wink:

    il y en aura d'autres, je les connais aussi, mais je les dirais pas encore :lol: nous ressentons l'énergie du changement....faut s'écouter et dormir, oui comme le chat, lacher prise et s'écouter, s'observer, ne pas se crisper ça sera pire :wink:
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Beaucoup de questions en un post Corfinas !

    L'overdose de fatigue a été pour moi l'occasion de découvrir mon hypnoformateur...

    Qui m'a enguirlandé de ne pas avoir pris de somnifères après trois semaines d'insomnies...

    et je ne voulais absolument pas en prendre pour ne pas devenir dépendant !

    Pour moi l'hyperfatigue me met dans un état de transe hyperactive extraordinaire

    je passais mes nuits à bosser et à bouquiner et j'étais fier d'être comme le Dalaï Lama qui dort moins que quatre heures par nuits, moi à qui il en fallait huit-neuf avant !

    Un état d' hyperstress comme le burn out avant le drame final !

    Mais mon hypnoformateur, à un moment donné nous mettait dans un état d'hyperstress rien que par certains sujets de discussion abordé

    ( la crise sociale, le scandale de certains trucs...) on était en transe escalade « folle » pendant 15 minutes

    et aprés il inversait le système et l'on retrouvait un calme, et une vigilance, une clair voyance dans un équilibre mental génial...

    qui nous apprenait tout le contrôle de la transe hypnotique...

    oui, pour moi l'overdose de fatigue est comme une drogue non contrôlable : elle donne une transe* d'hyperactivité hypnotique !

    la fatigue simple ne me donne qu'envie de dormir...

    Mais désormais je sais gérer mes insomnies par hypnose...pour ne pas dépasser ma dose...

    8)


    * elle peut même entrainer des délires et des hallucinations chez les navigateurs solitaires !
     
  11. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1720
    Localité:
    Mouscron Belgique
    donc tu veux dire surderien, que lorsque tu es très fatigué et que tu n'arrives pas à dormir, tu fais une relaxation profonde, sans t'endormir ?
     
  12. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56

    oui et je pars dans un sommeil particulier "neutre" sans rêve et sans cauchemard...

    et j'ai la pleine forme et plein d'idées au réveil...

    toujours un carnet et un crayon pas loin pour la nuit !

    8)


    "peut-être que vous avez envie de faire un voyage extra-ordinaire"

    "peut-être que vous avez envie d'aller au delà de vos rêves"

    "peut-être que vous avez envie de rentabiliser votre insomnie"


    maintenant je décroche toujours avant la troisième suggestion

    et trés souvent dès aprés la première...

    :roll:
     
  13. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Par exemple quand on atteint la sur fatigue... fatigue de l'extrême... par exemple on est dans une telle transe que le mur d'une maison, on ne le voit même plus ou tout déformé, , ou par exemple on prend un sens interdit, et on se retrouve nez à nez avec une voiture (ah ?), par contre j'ai remarqué une lucidité extrême pour éviter la voiture...

    Ensuite on se fait klaxonner et on rigole béatement...

    Complètement space....méga transe... pleurer rigoler pour trois fois rien.. mais au bout de plusieurs mois l'organisme commence à se déregler sérieusement, on ne sait plus quand on a faim, soif, ... etc...

    J'ai été tellement space que les gens ont appelé l'employeur... pour faire un travail simple la lenteur est assez catastrophique, il faut du temps...

    Les perceptions changent et fluctuent, la vue se modifie, les yeux larmoient tout le temps... et on ne peut presque plus dormir ensuite...
    Quand on se couche, on peut aussi avoir des vraiment drole d'impressions... et aussi ne plus entendre le réveil, même si c'est à fond la caisse...

    Pour rétablir cela, clair que l'hypnose est efficace, car on est déjà dans une telle transe... qu'obligatoirement tout phénomène hypnotique marche du tonnerre....
     
  14. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    quand on en oublie de manger, c'est que l'over dose est là...

    :shock:


    c'est peut-être aussi la solution hypnotique à la boulimie..

    ce type de transe ?

    :roll:
     
  15. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3480
    Localité:
    là bas,
    étant travailleur de nuit, durant plus de 20 ans j"ai vecu pas mal de choses étonnantes plus ou moins agréables,
    je n est pas senti ce que confinas dit reffus de responsabilités - addictions

    mais alors une quantité de phénomènes !

    ce serais trop long a tous vous les expliquer
    le plus flipant est la cataleptie du travailleur de nuit que j'ai vecu 3 ou 4 fois
    mais a mon avis le plus adictif c'est ces longues nuit avec de longue vigilance
    quand au matin le jour se lève et que votre corp envoie une bonne dose de différent hormones pour vous réveiller alors que vous l'êtes déja, je vous jure que c'est un bon trip
    que l'on cherche a renouveler ce qui est très difficile a faire !

    quand aux allus cela n'arrive pas qu'aux navigateurs

    je pense que surderien a pas tord non plus


    attention tous ces phénomènes ne sont pas forcément dut a un manque de sommeil mais a une activité de nuit

    que tous les créatifs connaisse bien
    on travaille bien mieux quand les autres cerveaux de votre cité sont au repos ! ( on est moins preturbé par leur ondes cérébrales ? (légende urbaine ))

    fref si ce genre de curiosités nocturne vous intéresse je peu volontiers développer
     
  16. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Disons qu'on devient tellement lent, au travail, et pour manger aussi, car on ne sait même plus si on a à manger ou pas, et que peut être on a oublié de faire les courses, que même si on a prévu un gouter, ma fois on a oublié qu'on l'a pris...
    Et on mange n'importe quoi, n'importe quand, beaucoup parfois ou rien...

    Enfin on se perd dans l'horloge nourriture, soif, sommeil...

    On peut manger à 3h de la nuit, ensuite à 16h... du chocolat avec des carottes... enfin, c'est n'imp!

    Après oui, on est obligé de se refaire un rythme, donc ça pourrait être curatif...
     
  17. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    J'ai moi même aussi travaillé de nuit, moi ct en tant qu'aide soignante dans divers établissements.....

    Comme tu dis le matin c'est la peps ducoup alors qu'il faut aller dormir......je finissait avec les transmission pas avant 7h du mat, je réveillé ma fille, je l'amenait à l'école et je me couchais vers donc 9h30,10h mais bien souvent je me forcait car je savait que j'avais une autre nuit qui m'attendait.......

    Les bruits, et pourtant le silence :lol:
    Les images, et pourtant le noir :lol:
    Moins perturber par les ondes ça c'est sûr :wink:

    ça me rappelle bien des souvenirs, le flip aussi dnas certains établissement, le flip de se faire cambrioler les cachetons !!
    pas droit au ascensseur car seule,donc escalier....

    Moi jveux bien que tu racontes..
     
  18. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1720
    Localité:
    Mouscron Belgique
    J'ai travaillé 30 ans en tant qu'infirmière de nuit, je peux vous dire qu'à certains moment vous fonctionnez vraiment comme des robots, avec un cerveau qui n'arrive plus à retenir ce que vous venez de lire, ou ce que les gens vous disent.
    Il arrive aussi que lorsque vous vous asseyez un peu, vous pouvez tomber dans des micros sommeils (quelques minutes) remplis de rêves très fort
     
  19. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3480
    Localité:
    là bas,
    hum, justemnt, je n y connais rien en hypno mais quelques de ces phénomènes on bien a voir avec une transe !
    justement l'amnésie que l'on interprète de la façon suivante putain j'ai dut être vachement fatigué ou j'ai du m'endormir..
    me semble assez significatif !
    le fait qu il est possible de rendre inconscient le bas de votre corps " sens se rendre compte " tout en tappant un rapport d"activités intrigue aussi
    mais nettement plus vers un état de conscience modifié
    ( pour info le résultat est le suivant au moment de vous lever vous tomber et vous vour rendez compte que vous etes paraplégique votre bas du corp n' est plus là, il y a une déconnexion cérébrale)

    pour en revenir avec la question de cofinas je ne pense pas qu il y a addiction dans ce phénomène seul..

    MAIS cela est intrigant en effet - fuite des responsabilités...
    je crois plus que c'est un symptôme car en manque de sommeil tu te rend compte que tu a pas le moral, envie, ext,
    on se sens dépressif, je n'est que envie rentrer a la maison dormir !

    par contre dans cet etat il est assez facile d"entre en stress positif, en général on trouve général vachement bien de pouvoir faire pleins de trucs

    et étant que légèrement fébrile d'etre un peu en sur-régime ca c'est vachement adictif !


    quand à koh-lanta et a tes observation, j en deduit que tu n a pas fait ton service militaire ...

    l'épuisement physique; le manque de nourriture, le manque de sommeil, cela rend les gens vachement vulnérable

    après une semaine de ce régime
    tu accepte bien des ordres pas trop de suggestions
    les plus grandes absurdités ( le pas de l'oie par ex) ne te pose aucuns problème.

    le tout sévèrement ANCRE a un ressenti négatif ( encore du boulot pour toi)

    en général on appelle cela de la torture la cela n a rien à voir il s agis de fric ( esclavage)

    personnellement il m'est particulièrement pénible de visionner ces images
     
  20. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    personnellement il m'est particulièrement pénible de visionner ces images


    l'overdose dans le burn out c'est aussi la même constatation

    on est crevé, débordé et au lieu de pouvoir dormir on ressasse les images de ses problèmes sans solution, sans solution,

    sans solution : çà déprime et épuise encore plus dans un état de zombi insomniaque


    j'arrive maintenant à être aussitôt conscient de ce stade dès qu'il arrive et j'adopte une attitude burnologique :

    dès que je me retrouve en pré-burn out "in", je passe en burn out "out"


    car quand on peut développer une théorie sur son somportement, on n'est plus soumis à son comportement !

    si on sait écrire sa théorie, on n'est plus soumis à en rajouter !

    8)


    Hier soir, même technique pour m'endormir !

    C'est peut-être un accès direct au sommeil paradoxal :

    un état modifié de conscience qui nous donne la clef de nos propres paradoxes ?

    la nuit porte alors conseil et on se réveille avec la solution : savoir l'écrire et effacer le pire !

    :)
     
  21. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1720
    Localité:
    Mouscron Belgique
    Surderien, je n'ai pas tellement compris ta technique avec le burn-out.
    Mais ce que je sais c'est que dans des moments pareils, le rêve n'est pas tellement productif, car on rêve toujours en boucle du boulot ! Et de ce fait la détente ne s'y trouve pas.
     
  22. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    bien que les effets semblent donner les mêmes résultats: ceux d'une fuite d'une certaine réalité.....éveillée!
    il faut faire une distinction entre la drogue qui est une substance et/ou par extension un phénomène extérieur a l'esprit et qui est "pris" pour béquille a ce que l'âme, l'esprit n'as put résoudre....
    et qui devient souvent un palliatif....
    et par exemple la fatigue qui est une réaction de l'entité face a un probleme physique ou psy.....
    le thérapeute qui va faire un amalgame, va se retrouver avec un autre probleme qu'il a crée....
    dans tous les cas ,faire des théories avant d'avoir trouvé la cause , est définitivement une folle idée!
    car vous établissez un programme qui statistiquement ne sera pas applicable au cas qui vont se présenter.....
    il serai donc plus utile que vous vous concentriez sur les techniques qui vous apporterai une cause ,sans contestation.... pour avoir une réponse infaillible!
    encore la simplicité ici est universelle et est une réponse définitive!
     
  23. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56

    dans tous les cas ,faire des théories avant d'avoir trouvé la cause , est définitivement une folle idée!

    une folle idée : pour un cartésien !

    Einstein avait utilisé la "théorie" opposée

    "notre mode de pensée crée des problèmes que le même mode de pensée ne peut résoudre "

    rester dans la quête de la causalité entretient la prolématique !


    l'hypnose permet à "l'opposé"de transcender la causalité, le cartésien et le rationnel !


    8)
     
  24. Métaphore

    Métaphore Invité

    J'ai lu les nombreuses réponses en diagonales pour lesquelles je n'ai pas trop compris certaines réponses, sauf la réponse de Laurenzo que je partage... en quoi la fatigue vous parait-elle une drogue ?...

    Je pense qu'il faut mieux être fatigué par une activité intense, que fatiguer pour rien. La fatigue lassitude cache un terrain dépressif, la suractivité également d'une façon différente car camouflée par un besoin d'être toujours actif, alors là oui on peut considérer ça comme une drogue de ressentir ce besoin d'être toujours actif jusqu'à l'épuisement, le fait de se détendre nous fait plonger dans une angoisse, c'est très connu ce phénomène...

    Néanmoins s'il s'agit d'une suractivité momentanée, il suffit de prendre le repos nécessaire point barre.

    La rumination mentale provoque une fatigue chronique chez les dépressifs, car la dépression prend plusieurs formes, l'hyperactivité, ou la léthargie.

    D'un coté la peur du repos et en même temps physiologiquement le corps ne peut plus se détendre car trop en tension nerveusement, et d'un autre côté (léthargie) manque de tonus plongeant l'individu dans une sorte de coma permanent...


    Bon je ne sais pas si je suis HS, car le titre de votre post Corfinas est ambigü... :roll:

    Donc je dirais pour conclure bien définir cette fatigue... ne dit-on pas couramment, pfff ça me fatigue ce truc, cette phrase familière répétée trop souvent cache un véritable problème de fond...
     
  25. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6515
    J'aime reçus:
    627
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    La rumination mentale provoque une fatigue chronique chez les dépressifs, car la dépression prend plusieurs formes, l'hyperactivité, ou la léthargie.

    là est le paradoxe : le dépressif use toute son énergie à ruminer dépressivement ! et n'arrive pas à en être conscient, à changer ce mode de penser et de fonctionnement qui le fatigue et qui est devenu sa drogue !

    par la thérapie paradoxale on inverse alors les choses

    mais difficile à faire comprendre à un non dépressif , ce pile/face du système inversable !

    .
     
  26. Métaphore

    Métaphore Invité

    Oui on peut dire ça comme ça ... néanmoins je verrais plus le côté "drogue" pour l'hyper actif que pour le dépressif, mais au final l'un comme l'autre ne voit qu'un côté de la pièce ...
     
  27. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4342
    J'aime reçus:
    22
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    et voila pour toute réponses vous attaquez en mettant une étiquette sur votre interlocuteur....
    sans argumenter votre position.....
    un façon de détourner ,de renverser, le sujet pour garder une position haute!
    avec moi ça ne marches pas!
    vous pouvez prendre les autres pour des imbéciles....et s'ils l'accepte....c'est leur probleme.....
    mais je ne vois rien de mauvais en ce qui concerne mon pragmatisme.... basée sur la causalité et les résultats positifs pour cible.... que vous évitez dans une sauce poétique.....
    changez de registre et nous pourrons communiquer!
     
  28. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    [/quote]

    On peut même découvrir la ou (les)cause après avoir résolu la question...

    Ce qui est intéressant c'est la solution et comment y parvenir.... en dépassant les barrieres de notre propre rationnalité qui nous font vont voir que le coté pile ou face, dans l'éternel tourner en rond...
     
  29. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Quelle est la technique surderien pour dépasser le burn out ?

    Contre la fatigue, manque de sommeil, la solution que j'ai fini par trouver est la création d'un sommeil spécial, un sommeil hypnotique, d'environ 30 minutes par jour, qui permet la récupération de l'équivalent de 3 ou 4h de sommeil

    Alors l'insomnie n'est plus un problème, puisque si même on ne dort pas, on peut lire des livres, s'occuper...et remplacer par 1h de sommeil hypnotique...

    Si elle n'est plus un problème, elle disparait...elle n'est plus vécue comme telle, comme un stress...

    Alors on peut dormir 4h et être en forme...

    et c'est génial... et on peut aussi dormir 10h et trouver cela très agréable et être en forme aussi...

    Et cela sans chercher aucune cause de l'insomnie...
     
  30. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    une solution : prendre soin de soi, considérer que son bien être, sa santé sont extrêmement important et qu'on ne peut véritablement profiter de sa vie et etre efficace que si on se sent bien et reposé!
     
Chargement...