Formation Hypnose

La grande action et le petit désir

zoulouk2

Membre
Je reprends une citation de Prudence qui m'interpelle :
"Commencer par une grande action nous expose à petit désir et à terme à la non-action. "

Si Prudence pouvait expliquer la corrélation entre petit désir et grande action ?

Et par la même grand désir et petite action ? (si la réciproque tient)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'Équipe
En fait, je voulais exprimer par là que quand on est figé, dans l'inaction, pour se remettre en mouvement si on se dirige vers quelque chose d'énorme on a beaucoup plus de risques de se décourager, de se dégoûter, de se fatiguer et de laisser tomber sur le long terme. Alors que les petits pas, les petites choses vont nous aider à aller vers du long terme. Je me rends compte qu'en voulant schématiser en utilisant les mêmes termes simples de manière répétée, ce n'était finalement pas si clair.

Exemple concret:
Désir de base: Se remettre au sport.

Cas 1:
Décision de: "Je vais faire une heure tous les jours"
Conséquence 1: J2 ou J3 des courbatures apparaissent, douleur, fatigue, épuisement.
Conséquence 2: Le sport est associé à la douleur/épuisement.
Conséquence finale: Abandon du sport.
Schéma: Grande action petit désir (à vouloir en faire trop la personne s'est dégoûtée) et finalement non-action

Cas 2:
Décision de: "Je vais juste faire 2 minutes 2 fois par semaine"
Conséquence 1: Le fait de bouger un peu est agréable, pas de conséquence négative, pas de pression, tout en douceur.
Conséquence 2: Le sport est associé à de la liberté, du mouvement dans le confort.
Conséquence finale: Augmentation progressive et dans le plaisir de la quantité d'activité physique
Schéma: petite action grand désir (en choisissant d'avancer doucement, la personne a eu les plaisirs associés à la liberté, à la douceur, et à une avancée progressive).

En fait ce que je voulais dire c'est que la progressivité est maîtresse de l'avancée, un pas après l'autre etc.



Donc oui pour la réciproque, tout en n'oubliant pas que ce n'est qu'une généralisation et que ce n'est pas valable systématiquement pour tout et tous.
 

zoulouk2

Membre
Merci à toi Prudence, ça y est, c'est clair.
J'aime bien l'exemple que tu as pris, avec le sport, car j'avais moi même pris la résolution de faire 5 fois du sport par semaine, il y a deux ans, dans une période d'inactivité. Une heure par jour en variant l'activité suivant l'envie, en passant par trottinette, vélo, roller, marche, course à pied, ping pong, natation... avec pouvoir faire plus mais pas moins... Par contre ça a bien marché. Très peu de courbatures, car tout dépend de la cadence et de son entrainement, âge etc... pour maintenir à trois fois par semaine quand beaucoup d'activité. Seul le récent accident a modifié le programme, et je suis en reprise en ce moment.

La montagne ou grande action n'est en fait pas la même pour tout le monde.

La petite action ne fait pas rêver, je pense que la patience de l'oiseau qui fait son nid brindille après brindille vient d'un projet global... et que l'activité s"inscrit donc dans une logique d'ensemble, sans doute génétiquement programmé pour lui.

La petite action peut à mon sens motiver ou démotiver dans le sens où tout dépend comme on le prend. Une personne qui veut courir un marathon et commence par courir 100 metres si elle voit la distance qui la sépare de son objectif risque alors de laisser tomber... ou si elle voit ce qui la rapproche risque de persévérer...
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'Équipe
Merci.
Oui, c'est ça, tout l'escalier ça peut faire peur et on peut laisser tomber plus facilement qu'en regardant juste une seule marche, une seule marche à la fois.
Toute grande marche commence par un premier pas.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'Équipe
C'est justement là un point important du changement:
1. Initier le changement
2. Pérenniser le changement

C'est intéressant de chercher ce qui peut agir sur ces deux points en thérapie.

Par exemple j'ai revu mon accompagnement sevrage tabagique (je retéléphone à 3 et 6 mois pour avoir des nouvelles) pour en proposer deux possibles au lieu d'un (le premier était celui qu'on m'avait appris, en une séance unique).
Dans celui que je développe le plus (le deuxième) il y a toute une approche de l'addictologie, les changements et les habitudes prennent une place très importante de la prise en charge. Quelles étaient les habitudes? Comment les changer? Que mettre en place à la place? Prendre en compte qu'on ne perd pas (vraiment) une habitude mais qu'on en met une autre en place (tout apprentissage est conservé, ne serait-ce qu'inconsciemment). Y-a-t-il une intention positive? Comment la satisfaire en dehors de la mauvaise habitude? Que mettre en place pour éviter la rechute? En cas de rechute comment éviter quelle soit complète?
Il y a une tonne de questions qui peuvent arriver quand on veut changer quelque chose. Parfois les choses se font en un claquement de doigt, parfois il faut des années.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut