Langage du cerveau droit

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Pieds crouteux, 19 Octobre 2010.

  1. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    C'est... fantastique... Berlioz...

    J'ai écouté ça hier soir... ça fait des visions... mais c'est les mêmes que celles d'un texte que j'ai lu vers 1985 de victor hugo... les mêmes! à ce point là. Alors je cherche sur internet si il n'y a pas un lien.

    Dernier Jour d’un condamné lui inspire une grande partie de la Symphonie fantastique écrit en 1830 !!!

    JE M'EN DOUTAIS!!! Dernier jour d'un condamné et la symphonie fantastique... LES MÊMES VISIONS ... (le texte, je me rapelle de rien, sauf les visions...)
    c'est fort ça....
    la musique... c'est le langage "du cerveau droit" (c'est peut être pas si simple que ça)... là c'est flagrant. les messages "du cerveau droit" sont ancrés, intemporels, ne s'oublient pas... c'est là qu'est la mémoire en fait... alors que pourtant, cette partie du cerveau "bosse dans le présent".

    je dirais la mémoire active, celle qui charge de ressenti le présent.

     
  2. Cath

    Cath

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Quand j'ai lu Tolstoï, j'ai senti qu'il avait un lien spirituel avec Jean-Jacques Rousseau que j'adore. Confirmé également.
     
  3. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    J'ai lu les derniers jours d'un condamné en 1985 aussi, livre inscrit à notre programme de français au lycée.
    Je me souviens que de fortes émotions m'avaient traversé à la lecture, et du questionnement de l'époque, où je me disais comment on peut écrire un livre pareil..

    Victor Hugo était passé devant une scène où un homme allait être guillotiné et il a ecrit ce livre en quelques jours, 2 ou 3 jours je crois, entièrement dans son émotion.... vraisemblablement en écriture automatique.

    Cette émotion a du guider Berlioz dans l'ecriture de sa symphonie fantastique. Je viens d'ecouter la part 1, reverie et passion, effectivement ça tord les boyaux)

    Cette émotion pourrait d'ailleurs sans doute se retrouver encore ailleurs, soit dans une peinture, ou autre...

    et peut être que c'est somme toute assez "logique" dans une "logique" de cerveau droit... ?
     
  4. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    c'est plutôt à la fin de la symphonie là où il y a les images similaires aux témoignages de NDE que je retrouve la similitude émotive......

    Dans fantasia d'ailleurs, il semble qu'ils ont rendu visuel assez proche, bien que ce n'est pas le même sujet,

    ils ont mis sur la musique

    Une nuit sur le mont Chauve / Ave Maria

    Composé de deux parties qui s'enchaînent :

    * Une nuit sur le mont Chauve de Modeste Moussorgski (réorchestration de Leopold Stokowski) : près d'un village, le sommet d'une montagne se transforme en un démon nommé « Chernobog », et accueillant les sorcières et autres revenants pour un sabbat, en réalité une cérémonie pour la Nuit de Walpurgis.
    * L'Ave Maria de Franz Schubert efface les scènes de cauchemar précédentes et montre une lointaine procession aux flambeaux, pénétrant dans une forêt-cathédrale.
     
  5. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Pieds crouteux, votre musicale érudition me file l' hypnose !

    Quelle articulation, et quel spectacle pénétrant !

    Merci !

    :idea:
     
  6. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    c'est bien... d'écouter de la musique quand même...
    avant de chialer dans les bras d'un jeune étudiant en psycho qui finalement a été un "chaman"... je ne pouvais pas (ça me restait dans la tête et me paralysait pour des jours, ça me tétanisait, j'avait de la musique qui surgissait dans ma tête quand je cherchais des mots pour parler...

    Une histoire de deuil de père qu'il fallais chialer...

    c'est à un point que je ne l'entend pas pareil, structurellement (moins décomposées en sons incohérents)... c'est quand même bien.
     
  7. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    c'était un chaman ou c'était Shuman ?

    Vous seriez quand même pas l'enfant caché de Schuman pour être si pro en Hypnose euh pardon en philHarmonie !

    Et puis parfois les histoires de décès au théatre, çà fait parfois encore plus chialer que dans la vraie réalité !

    :cry:
     
  8. et maintenant pieds crouteux, avec ou sens musique
    quel projet aimerais-tu le plus réussir demain
    que pourrais tu apporter a ce forum ou aux autres aspergers
    a nous...
    ne surtout pas m'utiliser en pure HYPN0SE,
    le nazaérèen a récucité et voila, que toi aussi...
     
  9. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    là, je suis sorti de l'urgence en ayant résolu le deuil du père mais je ressens encore très fort un manque, que j'ai conscientisé: le fait que mon père... n'en avait pas été un!

    j'explique tout dans
    http://blogatatouille.info/hein-solite/ ... r-le-coude
    le formuler par écrit et le PUBLIER, c'est un peu comme le dire à un analyste.

    même avec un schizo qui n'y comprenait rien... se confier fonctionnait.

    Je suis sur cet alternat d'analyse et de décharges "par le coté droit".
    mon projet c'est de renouveller des nuits avec jésus j'espère qui pourra le refaire car ça marche vraiment très bien (et je pense, si possible avec un "ermite" chez qui le courant passe un peu aussi, mais c'est plus tard),
    cela pour consoler ce manque que j'ai ressentit en n'obtenant pas des câlins de de mon père ou de ceux qui l'on remplacé. par ce que d'une part mon père était un autiste asperger non ouvert à l'affection, et d'autre part par ce que je fuyait les câlins comme tous les autistes qu'on approche trop vite (et horreur... être bercé, ça c'est horrible)

    j'ai trouvé cela ainsi. J'avais fait une de mes plus graves crises clastiques au retour d'un entrainement de barque par ce qu'il était diffusé par nostalgie un disque des années 1970..
    La détresse qui a été l'énergie de cette crise... c'était cela.
    ce disque, c'était celui qui passait à la télé, alors que je voulais me blottir avec mes parents, et mon parrein (le psychologue qui remplaçait le père) m'avait renvoyé... c'est comme si c'était hier, je n'ai même pas pu expliquer que ce n'était pas la télé qui m'intéressait, mais resté blottit contre lui.

    je voudrais récouter ce disque dans les bras de "jésus" après avoir bien ressentit mon père en lui et passer la nuit blottit contre lui en visitant toute mon enfance dans cet état de conscience ou les souvenirs surgissent tels des flash, ou encore... par les rêves.
    Si je ne retrouve pas ce disque, je prendrais un de ces disques que mon père écoutait en boucle avec moi...
    il y a encore des trucs aussi, les jingle, en particulier celui de la SNCF... c'est pas lié directement au père mais lié au fait que j'était perturbé par le traumatisme de la musique en l'ayant subi.

    j'ai essayé de ressentir mon père dans le voisin qui me soigne aussi, mais... ça ne vient pas. ça viendra peut être peu à peu, mais les séances dont diurnes et limitées à 1h, c'est trop court, et il n'est pas délicat...

    maintenant que j'ai bien déchargé la musique, j'en écoute plein, mais ce disque là reste le seul "agaçant", je cherche à le retrouver (pas encore retrouvé question posée ici)
    http://www.hypnosemedicale.com/colloque ... avarot.htm mais on peut toujours rêver qu'il reste un listing aussi vieux...
     
  10. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    "La symphonie fantastique" c'est un de mes classiques préférés !
    Faudrait que je lise Hugo alors ? Il y a de grande chance que ça me plaise ...
    Et tiens si je m'écoutais la fantastique en AH ?

    a+
     
  11. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    j'avais dit dans l'autre sujet l'idée de décrire cette thérapie, la généraliser.

    Il faut au départ quelque chose pour réveiller des émotions (de la musique ou un drame quelconque: un schizo attachant qui casse l'amitié après coup c'est pas mal, mais peut être que simplement des musiques émouvantes pourraient convenir), ces émotions étant alors ancrés sur des symboles, quitte à faire une histoire loufoque, l'essentiel est d'obtenir "un plan de route", une stratégie. L'enjeu même des étapes permet de "charger" en émotions. La vérité se dégage après coup, après les décharges et le plan de route s'affine avec les nouvelles données.

    La religion ça va bien, ça peut faire "un départ standard" avec déjà une charge vécue, acquis par la culture...
     
  12. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    pour la musique, on peut essayer jacotte chollet dont d'autres ont parlé sur le forum.
    https://www.transe-hypnose.com/sujet/musique-multidimmensionnelle-de-jacotte-chollet.3051/

    Valikor
     
  13. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    oui, ça serait intéressant, mais pas d'une façon "normale"... pour faire des crises et les calmer!
    Je ne sais pas ce que ça donne avec mon nouvel état, mais avant cela on essaiera ceci...
    http://www.univ-rouen.fr/jsp/fiche_page ... 3&LANGUE=0
    http://thevenet.jean.free.fr/sncf-appel ... e_2005.mp3
    le deuxième est celui... qui m'a fait me priver du train... 5 ans donc sans voir mes amis éloignés, À CAUSE DE ÇA.
    mais j'ai une copinne qui m'invite dans ses bras à Paris, ça me motive à tenter l'expérience.

    ce genre de son est associé au sons issus des recherches en neuromarketing qui ont envahi, depuis 2004 les lieux publics et qui dans mon cas ont provoqué un repliement dans l'isolement (plus allé dans les magasins, plus ragardé la télé, plus allé dans des groupes à causes de sonneries de téléphones...)

    C'est... les mêmes sons!

    ma seour qui est aussi asperger le ressens. Ces musiques, et particulièrement cette de jacotte cholet donne... des envie de jouer au fressbee avec le CD...

    le coup de passer ça en séance de yoga... c'est réussi!

    (finalement avec ça
    http://ocean.de.bonheur.free.fr/1994.mp3
    (pas en entier car le fichier n'a pas voulu y aller mais ça donne une idée... c'est allé tout seul, avant ma fameuse nuit où j'ai guéri de mon adoelscence...

    c'est pas le même genre pourtant...
     
  14. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    je dois être en permancence en hypnose en fait...

    BERLIOZ!!!

    ça m'a secoué.. j'ai du coup assemblé le puzzle qui me mène au traumatisme racine... c'est ÉNORME... et il y a un délire sur les chiffres qui a porté une charge émotionelle... du coup... je m'hyperventile même pas une minute... je meure, je traverse un bardo (avec encore et encore des forêts du sulawesi faudra que j'y aille un jour) puis 5 états de conscience, pour revenir à la vie... dans les bras de mon "jésus"... guéri du plus gros traumatisme de ma vie!!!

    le coma d'octobre 1972... avec au retour... l'abandon, âgé de 4 ans, retour à la vie sans présence humaine en passant par une semaine sans contact physique, dans une bulle stérile. Besoin d'être entouré dans les bras... avec ça, ça pouvait!

    ça y'est, je vais pouvoir désensorceler "jésus"... cet être qui a osé consoler ma vie en m'entourant de ses bras... j'espère bien en profiter encore un peu pour quelques cajoleries, car j'y avait pris goût, mais ça sera pour le plaisir et combler le manque qui s'était accumulé... je pense bien ça pour le moment mais en me disant quand même qu'il faut toujours se méfier des surprises...

    LE 28 OCTOBRE Je ressens de fortes émotions avec pour la première fois un "plan" pour me libérer de "jésus" avec une symbolique qui s'est fixée sur le 21...
    Le 28 juin 2010 était un jours de rendez vous chez un "médium" pour prendre des voeux et le 21 décembre le prochain, je pense utiliser cette séance de "prise de voeux" pour décider de libérer le lien avec jésus... pour le 21 juin en le chargeant de la symbolique du jour le plus long de l'année... qui sera probablement... le jour où je chialerais peut être le plus en 2011!
    je dis ça maintenant, mais sans doute, "les anges" vont chambouler le plan...

    Le 21 octobre commence ma dernière détresse vraiment forte vis à vis de Jésus, qui m'abandonne, je ne peux ignorer ces chiffres, il y a de la charge émotionelle inconsciente dessus!
    Je lui fait une demande avec... la crainte qu'il m'abandonne... ce que justement il a fait: Alors qu'il était au village à coté... malgré ma détresse très forte... il ne vient pas passer la nuit du 23 au 24 où je ressentais émotionellement, mais pas encore consciemment l'ABANDON au réveil de coma EN PLUS DE L'ABANDON DE JÉSUS... (à 4 ans réveil de coma abandonné et hors contacts humains pendant une semaine isolé dans une bulle stérile).
    JE VOULAIS GUÉRIR cette NUIT DU 24 OCTOBRE... mais je ne savais pas encore vraiment de quoi, en faisant du demi sommeil ou des rêves blottit contre lui...
    Le 28 je réalise l'ampleur de cette guérison qui est la guérison du traumatisme racine... le manque d'être entouré avec le sentiment d'abandon qui en rend insatiable... la partie cachée d'ABANDON est révélée et annulée en revenant d'un coma provoqué par hyperventilation, vécu non abandonné, vite fait, à l'arrache lors d'une visite accidentelle, qui du coup a permis la guérison à sa date symbolique, le dimanche 24 octobre au soir... même pas "chez nous", mais chez un ami de Culoz, j'annule le sentiment d'abandon traumtisme d'un retour de coma abandonné...
    J'avais sortit les "images du coma" avec la symphonie de Berlioz... vu le chiffre 21 et ressenti sans le conscientiser l'abandon... j'avais plusieurs choses qui voulais se rejoindre.
    Le coma... l'abandon des 21 ans (qui est aussi l'abandon de mes propres études consolé la nuit du 10/10/10 avec "jésus")... l'anniversaire de la PROMESSE d'envoyé des anges (un schizo, spécialiste en abandonnage d'ami!) qui m'écrivait alors, "jE NE T'ABANDONNERAi pas " le 24 octobre 2009... Cette annonce m'avais engagé dans un énorme espoir sur lui... très fort. JE VOULAIS que cet envoyé des anges console ma vie et j'avais tout misé sur lui... et c'était... un schizo!!! pour abandonner il n'y a pas mieux!
    ABANDON était donc à la charge maximale... et jésus...m'abandonne à angoisser tout seul cette nuit là... enfin, pas tout à fait tout seul, je suis allé faire une nuit de crises de tachycardie blottit contre ma pauvre mère...

    Je me fixe sur le 21 comme l'âge de L'ABANDON, car c'est à 21 ans que mes copains m'abandonnent... à cet âge ils ont en effet une copine, qui les éloigne en leur prenant plus de temps ET ils PARTENT. Pareil, les coéquipiers d'aviron, ça me lâche à cet âge là... et jésus répond à cette règle: il part pour ses 21 ans à 400km en mi 2011. C'est à 21 ans que j'ai... ABANDONNÉ mes études... ce chagrin qui avait été guéri en passant la nuit du 10 octobre avec "jésus"... avec... une très grande envie de reccomencer qui s'est chargée d'enjeu... le 21 octobre où je lui redemande une nouvelle nuit de présence motivée par le ressentit d'abandon (je pensais, il ne m'abandonnera pas à ma détresse et viendra!), je n'avais pas encore fait un lien entre coma et abandon... cette conscientisation là est venue après.
    J'ai déjà exprimé à jésus cette "peur du 21" car le 21 septembre, je lui avait demandé d'échanger, de parler de lui un peu (ce qu'il n' pas fait, c'est excellent comme thérapeute), mais j'éi été déçu .
    Je m'inquiète de l'âge de "jésus"... je lui écrit le 26 septembre "Et j'ai un sentiment d'abandon dans la nuit prise de conscience que 21 ans est l'âge d'abandon de tous mes amis, c'est aussi l'âge d'entrée dans la grande dépression pour moi, et... ton âge, je crois....
    Le 21 juin 2010 était aussi le jour de l'appel téléphonique de la mère d'envoyé des anges pour couper tous liens avec lui sans donner d'explication: ABANDON de tout espoir d'aide et de communication avec lui... Je tombe en crise de mutisme le 24 juin au soir... c'était là que je me suis pris la grosse charge émotionelle qui m'a ammené à la première catharsis avec "jésus"... la première fois qu'il me prend dans ses bras non pas pour me "donner" de l'énergie... mais... pour me vider d'une charge (pour m'exorciser, le début de la grande chialerie, le 25 il me ranime et me rend la parole)...

    "jésus" devenais "exorciste (le pauvre)
    ce 24 octobre 2010, je le voyais passer à l'improviste... je tombe raide en le voyant... il doit me consoler pour me réanimer juste avant de faire cette pratique décisive de revécu de retour de coma par hyperventilation car pas assez de temps d'organiser une chialerie....

    Tu m'abandonneras pas... hein?! "

    Non, il ne le fera pas... car si... effectivement à 21 ans il part bel et bien à perpét, et s'installe à 400km de là... j'en décide autrement... le 21 juin il sera libéré et partira donc sans m'ABANDONNER...

    Pas fini de chialer: va falloir quitter "jésus"...... faut faire un rituel pour passer cette épreuve, ça va être du chamanisme... avec un grand feu... je crois...

    "ENVOYÉ DES ANGES" spécialiste en tant qu'abandonneur d'amis... le 24 octobre 2009 m'écrivait... "je connais que toi. jE NE T'ABANDONNERAi pas " et un an après... je me réveille du coma... NON ABANDONNÉ!!! et guérit enfin le TRAUMATISME DE L'ABANDON...

    Les anges existent: je me suis pris mon plus gros coup de jésus UN AN APRÈS la promesse de l'envoyé des anges...

    l'envoyé a été un chieur, mais les anges eux ont respecté le contrat...

    Je pouvais chialer... C'est Fini... je ne suis plus abandonné...

    chialer jésus maintenant...
     
  15. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Et voilà : 21 + 21 = 42 ! c'est fou non ?

    a+
    PS: sorti de son contexte ce présent message est un peu court :wink:
    PS2: En ce moment, et particulièrement depuis le 10/10/10 je me demande comme Nougaro: "Est-ce nous qui dansons ou la terre qui tremble?"
     
  16. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    humm, reste cette boucle dont tu n'arrive pas encore sortir
    "ABANDON"

    c'est pas évident a se sortir de ces boucles, j' en ai une petite idée
    mais vu les ressource que tu a, je me dit que tu vas rapidement y arriver
     
  17. Pieds crouteux

    Pieds crouteux

    Inscrit:
    30 Août 2010
    justement, je met en valeur ce qui était le ressenti à double charge qui a finalement mené au traumatisme racine... et du coup... après avoir guéri la musique... je me sens guérir de ce truc gênant qui était de demander d'être entouré car en fait me sentant continuellement abandonné, rien ne fonctionnait mentalement si je n'avais pas "ce confort"... ça me le fait moins, c'est la première fois, et du coup, je crois bien, c'est un peu tôt pour le dire... que je libère "jésus"... et que je vais pouvoir "travailler" sans forcément me trouver blottit dans des bras protecteurs... et apprécier les femmes aussi...

    j'espère qu'il en est bien ainsi, car ça vient peu à peu... mais... ça m'a fait tout drôle... cet énorme coup de jésus qui est peut être bien le dernier dans le genre!
     
Chargement...