Les mauvais souvenirs : poubelle verte ou poubelle grise ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par corfinas, 20 Juillet 2009.

  1. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Je pense qu'il y a de grands intérêts à (se) libérer des "mauvais" souvenirs, ma question est donc :

    à votre avis faut il les recycler (poubelle verte :D) en allant chercher la croyance limitante et en la recadrant par exemple ?

    ou alors peut on s'en libérer en le mettant direct à la poubelle grise (sans recyclage :D) juste les "effacer", les "gommer" ?

    Qu'en pensez vous ?

    a+
     
  2. Et si on demandait au patient si ce souvenir = comportement, il ne l'avait plus comment se sentirait-il ? suivant sa réponse on peut suggérer toutes les nouvelles possibilités qui s'offrirait à lui et ensuite jeter définitivement ce souvenir inutile à la poubelle.

    Ma réponse est aussi simplifié que la question, car il ne suffit pas de dire, les mauvais souvenis à la poubelle, et tout est réglé, il y a tout un travail avant (comprendre d'où vient le blocage qui le ramène à tels ou tel souvenirs) et après seulement, on peut suggéré la poubelle ou toute autre métaphore.
     
  3. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    A quoi servent les mauvais souvenirs ?

    A nous polluer l’esprit, pour ne pas nous faire avancer et nous laisser stagner dans notre passée.

    Poubelle Grise !!! :D


    Mais d’un autre coté, certains mauvais souvenirs nous permettent de nous souvenir de ne surtout pas réitérer les erreurs de notre passée.

    Les erreurs du passé servent de leçon pour un meilleur présent et un futur plus que parfait…

    Poubelle Verte !!! :wink:
     
  4. Nate, je ne pense pas que nous parlons de la même chose, Corfinas parle en hypnose, vous vous parlez en pensée consciente, ce qui est totalement différent.

    :arrow: Mais d’un autre coté, certains mauvais souvenirs nous permettent de nous souvenir de ne surtout pas réitérer les erreurs de notre passée.

    Un mauvais souvenir agit toujours sur un comportement, une façon de positionner dans la vie, souvent inconscient d'ailleurs, donc votre phrase Nate est encore une fois un raisonnement conscient et n'a rien à voir avec ce qui se passe réellement.

    Ex: une personne peut très bien savoir qu'agir de cette façon est néfaste pour elle, mais inconsciemment elle est poussée à refaire toujours les mêmes erreurs, car justement il y a un comportement bloqué face à un souvenir, dont elle ne fait même pas le rapprochement parfois.

    Donc votre devise n'est pas applicable, et je pense que si c'était possible pas besoin de thérapie.
     
  5. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    Non je parlais bien en hypnose.

    Ce qui vous a trompé, c’est certainement ma manière très consciente de donner mon avis.
    Mais n’étant pas hypno thérapeute, je ne saurais m’exprimer d’une autre façon…


    L’idée : N’est-il pas possible de proposer a l’inconscient, de faire le tri dans ses mauvais souvenirs, de jeter ainsi définitivement dans une grosse poubelle Grise tous les mauvais souvenirs inutiles et de jeter dans la poubelle Vertes les mauvais souvenirs de certaines erreurs à ne pas réitérer ?


    Une affirmation bien vindicative me semble t-il ?!
    Peut-être même un peu trop limitante à mon gout…mais bon les gouts et les couleurs…
     
  6. Nate je parle de ce que je connais, et un raisonnement conscient n'a rien à voir avec l'hypnose.

    Il me semble que ça tombe sous le bon sens
    ... :roll:
     
  7. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Il y a une raison pourquoi l'alternative du recadrage existe et il me semble que c'est précisément parce qu'on ne peut pas gommer ou effacer de trucs, juste les refouler.

    De mon expérience, le refoulement ne peut pas être la bonne alternative car alors cela devient une source d'énergie inépuisable qui cause des symptômes.

    Cependant, j'aimerais bien que ce soit possible de vraiment effacer des trucs de tout le psychisme... Une poubelle dans sa psyché, c'est possible sans fermentation et pourriture? C'est possible sans que ça finisse par vraiment puer? C'est que c'est organique ces trucs là non?
     
  8. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    et pourtant, bien des personnes évacuent finalement la douleur d'un être cher disparu...ou évacue une agression, un traumatisme pour vous dire que finalement, cela ne leur fait plus rien et qu'il ne reste plus grand chose...

    qu'avez vous retenu de votre lecture de l'emdr?

    c'est une métaphore Léo ! juste pour dire à l'inconscient qu'on veut se débarrasser de cela. du coup, il comprend le message et il essaie de vous débarrasser de tout ou partie de cela....

    verte ou grise?

    vous vous prenez la tête... quand on donne ce message à l'inconscient, il sépare les faits, l'expérience qui permet d'éviter les mêmes erreurs et il "gomme" les émotions et sensations négatives attachées au souvenir. C'est cette action qui fait que la personne se sent mieux après.

    exemple : vous vous brûlez à une bougie, il y a une brulure, si tout se passe bien, au bout de quelque temps, la peau sera guérie et quand vous repensez à ce qui s'est passé, cela ne vous fait plus grand chose, juste l'envie d'éviter de rééditer cette expérience. c'est habituel.

    Si au bout de 1 mois, quand vous y repensez, vous ressentez encore fortement les sensations/émotions négatives par rapport à ce souvenirs, alors, il y a de très bonnes chances pour que votre peau ne soit pas guérie pour refléter votre état émotionnel lié. et là vous avez un problème. C'est pas "normal" et la personne ressent dans le présent la peur forte de se brûler.
     
  9. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008


    Mais qui à la fin se charge de vider la poubelle verte ?

    et qui à la fin se charge de vider la poubelle grise ?


    Moi je voudrais bien être une petite souris pour le savoir vraiment...


    :)
    .
     
  10. Bonne question Surderien et accessible à tous, vous faites des progrès... :lol:
     
  11. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    :lol:

    Ben justement c’est la P’tite Souris Intérieure qui se charge de l’entretien des poubelles internes.

    :wink:
     
  12. Oui en espérant que ce n'est pas la même souris qui nous ronge de l'intérieur... :roll:
     
  13. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008

    Non, celle là c'est la noire !

    :twisted:
     
  14. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
     
  15. :arrow: :arrow: D'abord faudrait comprendre un truc important, entre se bruler à une bougie à 2 ans et se brûler à une bougie à 20 y'a une différence magistrale. À 20 ans on risque de cadrer tout ça tout seul à cause de nos nombreuses références. À 2 ans... on cadre mais on cadre avec trop peux de références bien primaire. On se brûle et on a eu peur de mourir... Pas pareil du tout. On peut revenir en hypnose et recadrer. Mais on ne peut pas "gommer" comme ça, il me semble.

    Tout à fait d'accord, que ce soit pour une brûlure ou quoi que ce soit d'autre.

    C'est pour ça qu'à l'âge adulte on pense avoir oublié un évènement douloureux ou des périodes répétitives dégradantes, car notre raisonnement d'adulte permet de comprendre, d'analyser la situation antérieure, mais l'émotion/peur refoulée elle est toujours bien vivace à l'intérieur, et c'est elle qui faut déloger, et ce n'est pas en disant de jeter cet évènement ou émotion à la poubelle que le symtôme sera iradiqué, il y a un travail en profondeur à faire.

    D'ailleurs quand on parle de trauma, ce n'est pas seulement un abus sexuel, cela peut être justement ce que je viens de dire, un dénigrement, ou violence verbale de ses parents pendant toute son enfance, ou un évènement du genre jeter son enfant dans la piscine pour qu'il apprenne à nager alors qu'il a peur de l'eau, et bien cet enfant c'est sûr qu'il développera une phobie de l'eau à l'âge adulte, etc.etc.
     
  16. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    un évènement du genre jeter son enfant dans la piscine pour qu'il apprenne à nager alors qu'il a peur de l'eau,

    et bien cet enfant c'est sûr qu'il développera une phobie de l'eau à l'âge adulte



    c'est le coup qu'on m'a fait quand j'étais gamin, la méthode CRS surveillant de baignade qui marchait 99 fois sur 100

    sauf que ce jour là j'ai vraiment failli me noyer...

    les années ont passé avec le complexe de ne pas savoir nager...

    J'ai finalement appris à nager en apprenant à nager à mes enfants tous les samedis à la piscine ...

    en commençant à leur faire aimer l'eau dans le petit bassin dans une confiance réciproque...

    çà doit être çà la résilience...de comprendre le comment inverser les choses...dans chaque situation complexe...

    un principe de base en thérapie pour les 1 % hors norme...


    8)
     
  17. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    il vous "semble"? quelles vérifications expérimentales avez vous utilisé?

    et si "l'autorecadrage" accéléré de l'emdr était complètement équivalent à gommer?

    on met des étiquette sur des phénomènes mais bien souvent l'étiquette et le phénomène sont 2 choses différentes...

    vous êtes vous posé la question?

    Valikor
     
  18. Oui tout à fait, mais je pense que suivant la personne et sa structure psychologique, la même situation que vous avez vécu aurait pu déclencher une phobie de l'eau à l'âge adulte.

    La résilience : http://sylviecastaing.chez.com/resilience.htm

    "Je ne parle ici que de cette capacité que nous avons de rebondir, une qualité que nous devons au fait d’avoir surmonté l’épreuve d’un passé difficile. C’est ce que j’appelle la résilience, une qualité utile au point qu’il nous arrive de nous demander comment ceux qui n’ont pas eu à la forger dans l’enfance parviennent à affronter les vicissitudes de la vie."

    Cette aptitude évolue avec le temps ; elle est renforcée par les facteurs de protection chez l'individu ou dans le système et le milieu."


    Par contre j'ai pas compris ce que voulez dire dans la dernière ligne ?
     
  19. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    un principe de base en thérapie pour les 1 % hors norme...

    au point qu’il nous arrive de nous demander comment ceux qui n’ont pas eu à la forger dans l’enfance

    parviennent à affronter les vicissitudes de la vie."


    pour moi c'est çà !

    la résilience est une prodigieuse expérience-thérapie

    :idea:

    "et moi il m' arrive souvent de me demander comment ceux qui n’ont pas eu à la forger dans l'enfance

    parviennent à affronter les vicissitudes de leurs consultants"

    .
     
  20. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Personnellement, dans ce cas, c'est poubelle grise, mais ce n'est pas tout! les souvenirs sont jetés, mais le camion d'éboueur passe pour les emmener et ils sont ensuite brulés!
     
  21. Je suis bien d'accord avec vous.

    Mais ce qu'il faut savoir c'est que dans cette histoire de résilience, tout dépend du trauma, car pour moi, la personne peut avoir cette capacité de rebondir et continuer à aller de l'avant, mais cela peut générer des symtomes divers et variés qui la protège justement pour avancer, mais créera malgré tout des troubles/somatisations, donc dans ce cas peut-on parler vraiment de résilience ?
     
  22. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Si la résilience c'est de passer à travers...

    On passe d'un état à un autre état...



    Mais ce qui m' importe c'est le "processus" de passage


    Connaissant ce "processus" on peut remodéliser tous les états dont celui qu'on préfère...


    mégalo ? parano ? névro ? normo ? hypno ?

    et qui est de toute façon toujours remodélisable au quotidien !

    on est pas des robots !


    8)
     
  23. J'ai rien compris :? ça ne répond pas à ma question, vous ne savez que vous exprimez de cette façon ? Ne faites jamais formateur...

    J'ai remarqué que chez les Ericksonniens ils ont tous le même dialogue, avec les mêmes mots appris par coeur qui répètent sans fin, donc oui ça fait robot...
    :x
     
  24. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Ne faites jamais formateur...


    De toute façon en temps qu' Ericksonnien, je n'aurai jamais le projet de formater qui que ce soit...


    :roll:


    avec les mêmes mots appris par coeur qu'ils répètent sans fin,

    contre les mêmes maux qui se répètent sans fin

    c'est la litanie hypnotique

    du miroir thérapeutique

    déformateur...


    8)
    .
     
  25. J'avoue que là c'est recherché ...mais cela ne change rien aux questions sans réponses....ou des réponses stéréotypés Ericksonniennes...
     
  26. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
     
  27. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Bon, la question était de Mr Corfinas alors, vous, Mr Corfinas? Vous en pensez quoi de tout ça? :shock:
     
  28. Léo vous m'avez devancé, j'allais justement posé la même question à Corfinas. :wink:
     
  29. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Personnellement je serai plutôt poubelle verte, dans le sens où un "gommage" ou un "effacage" direct me parait difficile. Les consignes dans ce sens, trop directes, risquerai, à mon avis, d'aboutir à un résultat provisoire (ou de complaisance envers le thérapeute). Demander à l'inconscient de virer tout ça à la poubelle directement serai pour moi une sorte d'aveuglement, notamment envers les intentions positives de tous les participants de la situation souvenir.

    Je suis entièrement d'accord avec Léo quand il dit qu'il faut bien prendre conscience que l'événement a eu lieu et ce que l'on a ressenti alors.

    Après, qu'avec l'emdr, par exemple, on puisse faire une déactivation très rapide, ok. Et qu'une fois désactivé, le souvenir ainsi traité semble avoir été "gommé" ou "effacé" ça me semble possible mais c'est une conséquence, à mon avis, et ça doit le rester et pas devenir la consigne donnée à l'inconscient.

    Quand on désactive, là, il y a, sous jacent, un recadrage ou un changement de croyance.
    Après, peut-être, par gout ou je ne sais quoi, j'aime bien savoir ce qui se passe. Alors même une désactivation (par dissociation, emdr ou par ajout de ressource directe génériques du genre confiance et sécurité) je trouve ça trop direct, justement, et je préfére, du coup, les process où on va relire le souvenir, voir les besoins en ressources spécifiques de la situation, rajouter ces ressources avant sur la ligne de temps et retraverser le souvenir et voir comment ça change.

    En fait pour résumer, je pense que "gommer" ou "effacer" directement sous-entends une soustraction de qqchose (émotion négative) et que ça l'inconscient ne sais pas trop faire.
    Alors que, à mon avis, recadrer ou même désactiver, sous-entends une addition (de ressources) ou un déplacement (chgt de contexte) et ça l'inconscient sait bien faire.

    a+
     
  30. Oui donc on en revient toujours au même, on ne gomme pas, ni efface pas le souvenir, on désactive seulement l'émotion liée au souvenir traumatisant.

    "l'évènement n'est pas effacé mais la croyance négative qui induisait une décharge émotionnelle invalidante pour le sujet disparaît. "

    https://www.transe-hypnose.com/sujet/emdr.2125/page-2
     
Chargement...