1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Les temporalités inconscientes

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par San-A, 19 Mai 2011.

  1. San-A

    San-A Membre

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    Messages:
    15
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    J'ai fouillé un peu sur le forum sans trouver réponse a ma question, je me permet donc d'attirer votre attention sur celle ci.

    Il m'apparaît qu'une réponse inconsciente se développe plus ou moins longtemps après que la situation l'ai déclenchée.
    On a un élément déclencheur, et une réponse. Cependant bien souvent la réponse inconsciente se trouve reportée, par l'action de la conscience qui ne l'autorise pas.

    Je fréquente une personne dont le travail est plus que stressant. Parfois oppressant je crois, et qui demande un investissement total. Appelons le Pierre.

    Lorsque Pierre a des ennuis au boulot, il les affronte sans flancher, il fait face. Il a de très lourdes responsabilités qui ne l'autorise PAS a fuir ni a se laisser aller.

    Cependant, pour peu qu'un pépin ai survenu, je sais pas expérience qu'alors, dès qu'il sort du boulot, s'il prend la voiture, il va traiter tous les automobilistes de cons, d'abrutis, il va se défouler complètement. Ce n'est pas la partie étonnante, ce qui m'étonne et me questionne, c'est que Pierre va reproduire très précisément les réponses qu'il aurait naturellement eu pendant le boulot, dans des situations banales.

    C'est totalement inconscient, il ne s'en rend même pas compte, et quand je le vois, et que je passe du temps avec lui, je peux presque refaire sa journée en observant les attitudes qu'il prend. Je l'étonne même en devinant assez précisément les choses auxquelles il a fait face, a force de le connaître j'y arrive assez bien.

    Ainsi au travail, sa conscience est orientée par son inconscient (forcément) vers de l'apaisement, du calme, du sang froid et de la lucidité. Dès que ce cadre est terminé, les situation a forte pression se reportent automatiquement, et l'inconscient donne la réponse qu'il aurait voulu donner au boulot, a qq chose qui n'a plus rien a voir. parfois ça paraît absolument absurde!

    Donc voilà, ma question serait tout d'abord, ce phénomène est il normal, mais surtout (puisqu'on se fou pas mal de ce qui est normal), est vraiment sain?

    Et en ce qui concerne le rapport a l'hypnose, une suggestion refusée par l'hypnotisé, ne va t elle simplement pas arriver, ou survenir quand celui ci ne pensera plus consciemment a y résister?

    J'ai comme exemple un ami qui a fait de l'hypnose pour arrêter de fumer (hypnose classique en plus, alors qu'il était rétif) et chez qui aucun changement n'est survenu.
    3 mois plus tard, quand il avait prouvé que c'était inutile et inefficace, un jour il a simplement jetté son paquet et son briquet, et n'a plus jamais fumé.

    Sans m'avancer jusqu'à dire que c'est la séance qui a fait son effet une fois la conscience fluidifiée, je me pose la question de la temporalité de l'Être.

    Si un sujet ne répond pas, si une résistance se fait sentir, lorsque le cadre aura changé, il me semble que la voie tracée sous hypnose devient alors celle que choisi l'inconscient, si la conscience ne réalise pas l'implication du processus hypnotique dans ce choix.
    Tout comme Pierre qui, dans la transe de son boulot, dû a sa concentration totale, a sa maîtrise de lui même, reporte a plus tard ce qu'a suggéré son vécu, et mon ami qui arrête par miracle de fumer 3 mois après la séance d'hypnose.

    Cette question est vaste puisqu'elle remet en question ce qu'on dit de la résistance...

    Peut on vraiment résister?
     
  2. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    réponse : pas forcément et oui on peut résister, ou tout du moins une partie de nous...
     
  3. San-A

    San-A Membre

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    Messages:
    15
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    Oui je comprend ce que vous voulez dire.
    Merci pour cette réponse.

    Au delà de ça ce qui motivait également ma démarche était de savoir si mon ami Pierre a un fonctionnement sain.

    C'est une chose difficile a juger. Son fonctionnement provoque certaines dysfonctions sur les plans familiaux et relationnels en général. C'est assez problématique d'avoir quelqu'un qui a des réactions très violentes face a des situations parfaitement banales.

    En fait ma question vient du fait que je ne sais pas trop si je dois lui faire remarquer, ou même l'aider, grâce a l'hypnose peut être (ou au moins l'orienter vers un thérapeute), a gérer autrement ces pressions hors normes auxquelles il fait face au quotidien. Mon statut me permettrait de le faire en toute légitimité, toutefois je n'ai aucune envie de remettre en question son écologie, son fonctionnement.

    je pars du principe que s'il a trouvé cette solution (remettre a plus tard l'énervement, la colère ou la tristesse etc) c'est qu'elle est a priori la plus adaptée.

    Je viens donc vous demander votre avis. Ce "refoulement" a court terme envahit des contextes et les rendent parfois mal sains, pour lui comme son entourage. Quelle est l'atitude a adopter face a ce constat? Que permettrait l'hypnose? Comment l'amener a considérer la chose?

    Plus simplement, faut il l'amener a considérer la chose, et si oui, de quelle manière?

    Merci.
     
  4. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    sain, j'en sais rien, mais habituel voire considéré par certains comme normal, ça oui!

    ma réaction initiale serait de dire à la personne, " tu te stresse et tu gâche la vie de tout le monde autour et tu stresse les autres : il y en a marre"
    "désormais, quand tu pèteras un cable comme cela, va te calmer, faire un tour dehors, gueuler un bon coup ds la forêt, faire du sport"
    et la personne ne le fait pas, prendre de la distance en lui disant, je reviendrais vers toi quand tu sera plus calme...

    comment voulez vous qu'il ai envie de changer si personne ne lui fait remarquer et ne l'y incite? en vertu du "qui ne dit-mot, consent", votre ami considère que si on ne lui parle pas de ses éclats, c'est donc que ce n'est pas un problème....

    il se stresse...

    comment voulez vous qu'il change alors?
    quand il aura fini de détruire tout autour de lui?
    quand il sera trop tard?
    quand il aura fait un burn-out?
    ou qu'il aura eu un accident de voiture?
    ah oui? et comment pourriez vous en être sûr? moi je n'en suis pas si sûr que vous, en fait même je suis même pratiquement sur que non...attendu que son stress est important.

    on est toujours le con d'un autre...

    je pense avoir donné suffisamment d'élément et vous pourriez lui dire, s'il trouve le bon thérapeute, qu'on peut arriver à relativiser les choses de façon a arrêter de se pourrir la vie et celle des autres par dessus le marché. bref, arrêter de se mettre la pression, savoir dire non aux autres, arrêter de devoir répondre aux attentes des autres, arrêter le perfectionnisme et surtout l'anxiété.. et éviter de transmettre tout cela et ses problèmes à ses enfants éventuels...
    et que le conjoint a rencontré et a besoin d'un homme, pas d'une cocottre minute toujours sous pression qui a besoin d'explosé car à force, elle explosera une fois de trop et il faudra recoller les morceaux après...

    bon courage!

    Valikor
     
  5. San-A

    San-A Membre

    Inscrit:
    16 Mai 2011
    Messages:
    15
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    J'entends bien votre conseil. Je le considère.

    Comment dire.
    Ce que vous suggerez, c est simplement qu'il quitte son boulot, si je prend votre logique et la situation en jeu, c'est la solution qui en résulte.

    Comment expliquer cela a une personne dont votre "survie" dépend de ce boulot? Surtout quand c'est ce qui le motive a se lever tous les matins pour y aller?

    Alors quoi, il faut prendre de la distance et laisser les autres derrière?

    Ou alors il faut lui expliquer que notre survie ne dépend pas de son sacrifice? Vraiment? Est ce que j'en suis si certain? Est ce que je peux juger de ça a moi seul pour notre famille entière?

    :(

    Je suis pris dans un paradoxe qui ne connaît d'autre solution que la fuite...
     
  6. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    eh bien quelques fois il n'y a pas de bons choix et la situation n'est jamais toute blanche ou toute noire...

    on peut négocier une rupture à l'amiable avec son employeur ou voir qqn et travailler sur soi pour être moins stressé....
     
Chargement...