Formation Hypnose

métaphore pour arrêter de fumer

Osmoze

Membre
Bonjour
Dans le cadre de ma formation en Hypnose, je suis à la recherche de métaphores pour arrêter de fumer.
Quelqu'un pourrait-il me donner quelques idées de texte?
Merci d'avance et bonne journée à tous
 

dbuffault

Membre
Il y a toute une conversation là dessus dans le groupe hypnose sur FB.
Je vous recopie mes interventions hors contexte (donc à prendre en considération qu'il n'y a pas les interventions précédentes).
Pour les métaphores, j'utilise souvent celle d'un trajet (en mongolfière, à pieds en bateau), où la personne laisse ce qui l'empêchait jusque là d'arrêter et récupère des ressources en chemin.
David Buffault sur Facebook à dit:
Pour ma part il n'y a pas vraiment de séance "type", même si il y a des points communs.
Je leur demande en général d'arrêter de fumer la veille en leur expliquant que c'est pour travailler sur l'état de manque. Qu'ils arrêtent ou pas, ça donne beaucoup d'informations, et s'ils n'ont pas du tout fait l'effort on peut mettre en doute la motivation et le fait d'être acteur dans ce changement.
En fait tout dépend du pre-talk et de ce qui ressort de la relation de la personne à la cigarette. Je fais souvent de l'hypnose conversationnelle dans le pre-talk, pour les mettre déjà en transe et j'envoie déjà plein de suggestions.
Dans la DO, je fais remonter toutes les motivations de la personne pour arrêter la cigarette, en les renforçant à l'aide d'exemples.
Pour travailler sur le manque, je fais parfois une désactivation d'ancre. La personne anticipant à l'avance qu'elle va stresser à cause du manque, cela rend le manque encore plus difficile à supporter. Du coup j'ancre un peu le manque, et je le désactive avec une émotion très positive (un souvenir souvent).
Si j'estime qu'il faudrait travailler sur sa motivation => Niveau logique
J'utilise souvent un travail par métaphore avec une montgolfière qui monte, et que chaque sac jeté est une résistance, quelque chose qui rattache à la cigarette. Jusqu'au moment où elle balance son dernier paquet. Je les nomme souvent, en laissant ouvert : "par exemple la croyance que c'est dur d'arrêter de fumer". Ensuite j'indique qu'il y a un levier permettant d'activer le bruleur qui chauffe l'air dans le ballon, et qu'à chaque fois qu'elle l'active, c'est comme rajouter des ressources. Plus ça va plus elle s'éloigne de l'endroit d'où elle est partie. A la fin elle redescend pour intégrer ces changements dans la vie réelle et voit que la montgolfière va arriver à un endroit super agréable où il y a des gens qui l'aime qui l'attendent.
Il faut parfois également faire un travail sur la relation à la cigarette, comme si c'était une personne. certains se sentent triste suite à l'arrêt, comme s'ils avaient trahi une amie qui avait toujours été là pour eux. Un petit travail sur le deuil s'impose alors. Souvent c'est en deuxième séance que je fais ça, s'il y a besoin.
En général je fais le travail en une seule séance, cela suffit pour environ 80% des cas que j'ai eu. Ce qui est sûr c'est que chacun réagit vraiment différemment et que j'ai eu des gros fumeurs pour qui ça a été extrêmement facile d'arrêter suite à la séance, sans manque du tout. Pour d'autres c'est plus compliqué.
J'utilise également parfois la technique PNL du recadrage en 6 points.
David Buffault Sur Facebook à dit:
Je présente la chose de cette façon : "La plupart des personnes (des fois je dis 95% des gens) arrêtent en une séance. Pour certains, sans que l'on sache pourquoi, il en faut une deuxième et parfois une troisième". Du coup ça lance une grosse suggestion pour qu'ils arrêtent tout de suite, et ce n'est pas vécu comme un échec si ce n'est pas le cas.
 

Osmoze

Membre
Merci David. Je vais essayer de créer un texte avec la métaphore de la mongolfière.
Bonne journée
 

corfinas

Membre
hello,

Il y a qques tps j'avais ecrit cela :


L'autre jour je me promenais tranquillement dans un parc public et j'ai assisté à une scène extraordinaire: il y avait un petit enfant sur un petit vélo, le vélo avait des petites roulettes et le petit enfant faisait donc du petit vélo avec les petites roulettes noires qui roulaient sur le goudron, en apparence il semblait heureux mais parfois il avait une drôle de position dans les virages, en fait il était mal à l'aise, il se penchait mais le vélo restait tout droit, bloqué à cause des roulettes. Elles le rassuraient, mais le gênaient et le privaient d'une partie de sa liberté.
Et puis alors sont passés d'autres enfants, un peu plus grand, qui eux faisaient du vélo, normalement. Les petites roulettes, ils les avaient enlevées et ils avançaient, à belle allure, libres de leur mouvement, avec élégance et légèreté. Ils se penchaient dans les virages puis se redressaient avec équilibre et respiraient la joie.
Alors l'enfant se dit qu'il était temps de devenir un grand et il s'arrêta, pris une grande inspiration et hop en un souffle les roulettes furent démontées, pliées et jetées à la poubelle. Il enjamba alors son vélo, il se demanda comment il allait tenir sans elles. Il reprit alors une grande inspiration, senti le parfum léger et agréable des fleurs environnantes et cela lui donna du courage et de la confiance. Il se dit que si d'autres y arrivaient alors lui aussi pourrai y arriver. Il se lança et en ignorant comment, son inconscient trouva une solution, il trouva la solution à son problème. Quand son vélo se mit à pencher d'un coté, il fallait corriger finement sa trajectoire en jouant avec le guidon, et le guidon c'est lui qui le tenait, le guidon entre ses mains, il était responsable de sa trajectoire, et chaque fois qu'il le fallait, il corrigeait subtilement sa trajectoire pour tenir en équilibre, un peu d'un coté et un peu de l'autre, il pouvait le faire, il le faisait, il restait concentré sur son environnement pour bien adapter son pilotage qui devenait de plus en plus précis, de plus en plus sobre et efficace, cette maîtrise le remplissait de joie, maintenant il respirait le bonheur, à pleins poumons, il sentait le souffle du vent sur son visage, le goût de l'air frais de la liberté rentrait dans son corps. Quelle joie ! Quel bonheur ! Cette expérience se grava en lui, ce contrôle, cette maîtrise, cette confiance, cette liberté, tout ça se logea profondément en lui, il pouvait ainsi compter dessus dés aujourd'hui et il savait qu'il pourrai compter dessus demain et tous les jours d'après. Il savait maintenant qu'il pouvait le faire.

et puis par ici https://www.transe-hypnose.com/forums/hypnotherapie.16/ tu pourra pt trouver d'autres idées ...

a+
corfinas
 
Bonjour,

Si vous allez sur mon site, il y a un lien qui renvoie sur mon blog où vous trouverez un article qui explique comment se d"roule une séance anti tabac.
Bien que s'agissant d'hypnose traditionnelle, et non éricksonienne, vous y trouverez peut être des idées.
 

dbuffault

Membre
Je suis allé voir votre article Jurgen.
Merci pour votre article, c'est toujours intéressant de voir comment les autres travaillent et ça permet d'enrichir sa propre pratique.
Moi aussi j'inclue les aspects négatifs de la cigarette mais sous forme de métaphore. Je leur dit qu'à un moment donné, c'est comme s'ils réalisaient enfin le vrai visage de la cigarette. Ils réalisent qu'à chaque fois qu'ils fumaient (j'en parle au passé) une cigarette, c'est comme s'ils aspiraient la fumée d'usines de produits chimiques, qui pénétrait dans leur bouche, tapissait l'intérieur de leur bouche, leurs joues et leurs dents, rentrait dans l’œsophage qu'elle recouvrait de tous ces produits chimiques comme la suie dans le conduit d'une cheminée, jusqu'à atteindre les poumons qui se contractent sous l'agression. Mais les produits chimiques finissent par se propager dans le sang telle une marée noire, partout dans le corps jusqu'au cerveau. Et vous réalisez que pour une raison inexpliquée, vous n'aviez pas pleinement conscience de cela jusqu'à maintenant.
Effectivement à ce moment là, ils ont en général une expression dégoutée.
En tout cas je vous pique l'idée du bocal rempli de fumeur, comme dans les aéroports, je trouve qu'elle est excellente :D .
Pour l'arrêt du tabac avec l'hypnose une ou deux séances suffisent en général, en tout cas c'est ma croyance. Il est vrai cependant que certaines personnes se sentent plus rassurées si on les accompagne un peu plus dans leur sevrage tabagique.
 
Bonjour David,
heureux que vous ayez trouvé mon article intéressant.
C'est vrai que quand on débute, on a besoin de puiser des idées un peu partout.
Bonne continuation.
:wink:
 

dbuffault

Membre
Hé hé! Je ne suis plus exactement en train de débuter :roll: , et malgré cela je trouve toujours de l'intérêt à m'enrichir de ma propre expérience et de celle des autres afin d'améliorer ma pratique de l'hypnose.
 

castorix

Membre
Bonjour Corfinas,

Quelle belle mtaphore isomorphique où l'annomination est employée sans retenue !
:wink:

corfinas à dit:
(...)le vélo avait des petites roulettes
(...)qui roulaient sur le goudron, en apparence il semblait heureux
mais (...) en fait il était mal à l'aise,
(...) elles le rassuraient, mais le gênaient et le privaient d'une partie de sa liberté.

(...) d'autres enfants, un peu plus grands, qui eux faisaient du vélo, normalement.
(...) ils avançaient, à belle allure, libres de leur mouvement,
(...) et respiraient la joie.

(...) et il s'arrêta, prit une grande inspiration et hop
(...) les roulettes furent démontées, pliées et jetées à la poubelle.
(...) il se demanda comment il allait tenir sans elles. Il reprit alors une grande inspiration, sentit le parfum léger et agréable des fleurs environnantes
(...) Il se dit que si d'autres y arrivaient alors lui aussi pourrait y arriver.
(...) son inconscient trouva une solution,
(...) maintenant il respirait le bonheur, à pleins poumons,
(...) le goût de l'air frais de la liberté rentrait dans son corps. Quelle joie ! Quel bonheur !
J'croyais qu'elles m'aidaient,
Mes petites roulettes,
Mais là j'ai pigé
Qu'ell' me fatiguaient

Tout jeun' j'm'en suis épris,
Je trouvais ça bon
Je me r'trouve marron,
Les cheveux tout gris

A quoi ça me sert ?
Toujours j'en rachète,
Comment ça peut sfaire ?
C'est sûr, c'est trop bête...

Maint'nant ça m'embête
Faut plus que j' les tête,
Faut vraiment qu' j'arrête,
Ça s'rait mieux qu' j'les jette !
 

...

Membre
Bonjour je trouve egalement l'article de Jurgen Interessant, cela me donne des idées. merci de l'avoir partagé :)
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut