metaphore pour petite fille de 8 ans qui fait de l'enurise

Discussion dans 'Les différentes Techniques & Se Former-S'Informer' créé par bourahla24, 18 Août 2011.

  1. bourahla24

    bourahla24

    Inscrit:
    17 Août 2011
    :eek:
    Bonjour à tous. quel plaisir d'avoir trouver ce site où nous pouvons echanger de nos pratiques et de nos expériences. c'est très enrichissant.
    Je me tourne vers vous car je suis à la recherche d'une metaphore pour une petite fille de 8 ans qui fait de l'énurise suite à son récent déménagement.
    Actuellement je peine un peu pour l'écrire car je très prise par un ami qui vit en moment de deuil.
    Pourriez vous me faire partagé vos ecrits sur ce sujet svp.
    a tres vite
    merci
     
  2. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Meilleure Réponse
    Je ne me focaliserais pas sur l'énurésie mais chercherais des métaphores qui lui donnent envie de faire des choses nouvelles, elle qui est maintenant dans un nouvel environnement...

    Le principe de changements encore plus grands et plus intéressants...qui lui fassent oublier le changement ...

    :)
     
  3. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Bonsoir,

    Je propose d'aller vérifier le robinet qui est resté ouvert depuis qu'elle a déménagé, puis je propose qu'elle le referme exactement comme avant. Et en même temps, une lévitation du bras, les enfants adorent ça...
     
  4. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Voilà qui démontre bien l'utilité de l'anamnèse. Deux excellentes métaphores ici.

    Voilà, ça dépend de l'anamnèse je dirais. Il faut éviter le refoulement. Est-ce vraiment le déménagement en tant que tel qui la perturbe? Le changement? Ou peut-être qu'elle a perdu quelque chose dans ce déménagement. Peut-être qu'elle est vraiment plus désavantagée maintenant. Pour toutes sortes de raisons possibles. Bref, la métaphore doit être en fonction de l'anamnèse avec des points forts.
     
  5. backrun

    backrun

    Inscrit:
    27 Juin 2011
    Bonsoir, voici un site où vous trouverez une histoire à raconter pour l'énurésie.
    http://lesmotsquisoignent.centerblog.net/

    il faut juste mettre de l'intonation lors de la lecture du conte et ne pas faire référence au pipi au lit, les métaphores agiront d'elles-même après quelques lectures.
    bonnes lectures et faites nous part de l'évolution de la situation

    edit: je n'avais pas lu tout votre post...vous pouvez vous servir de ce modèle pour en créer un propre au changement sunbit par la fillette :D
     
  6. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Je ne sait aps si celà peut être pertinent, mais je chercherait un "soucis"de relation avec le papa.
     
  7. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    J'ai pensé à toi et surtout a cette petite fille...

    Je viens donc prendre le temps d'écrire pour partager en espérant l'aider de tout mon coeur avec ce conte de Jacques Salomé.

    Le conte du petit pantalon de pyjama

    L'amour aveugle est souvent un amour violent

    Il était une fois un petit pantalon de pyjama qui pleurait dans son coin, chaque matin. Il était tout chiffoné au fond de son lit, et surtout très tristre.
    Vous allez tout de suite me demander pourquoi il pleurait. Eh bien parce que toute les nuits, il était mouillé. Oui, il était mouillé par du pipi.

    Un matin, je l'ai découvert qui disait: " Je ne veux plus être mouillé, je n'ai pas fait de mal, je suis gentil.........je ne comprends pas pourquoi on me fait pipi dessus !"

    Peut être que vous croyez que je suis fou, vous allez me dire qu'un petit pantalon de pyjama ne peut pas parler ! Et vous avez raison. Il ne parle pas comme nous, mais il parle à sa façon.

    D'abord si on le regarde bien, si on le tient serré dans ses bras, si on met son oreille tout contre lui, eh bien je vous l'assure, on entends des choses.

    Oh bien sûr, ce ne sont aps des mots, mais comment vous dire, ce sont des sensations, comme une musique triste.

    Vous savez, quand on veut bien se donner la peine de regarder quelqu'un, de le prendre dans ses bras, de respirer doucement, d'écouter comment son coeur bat, comment la vie circule en lui, on entend alors beaucoup de choses silencieuses .

    Et justement je dois vous parler du petit garçon qui faisait pipi au lit toutes les nuits sur ce petit pantalon de pyjama.

    C'était un enfant très mal à l'aise, parce qu'il aimait son papa et en même temps il était très en colère contre lui. Là aussi vous allez me demander comment c'est possible d'aimer quelqu'un et d'être en colère contre lui. Je vais vous l'expliquer.

    Ce petit garçon aimait sa maman et aussi son papa, mais un jour, quand il était petit, il avait vu son papa et sa maman se disputer, très fort, crier, et même il avait vu son papa dans un mouvement de colère tapper sur sa maman. Oui, oui, lui donner une gifle et la maman tomber a terre. Cela l'avait beaucoup effrayé, il n'aimait pas dormir dans la même maison que son papa.

    Depuis ce petit garçon disait a tout le monde: " Mon papa a fait une bétise, il a frappé ma maman...." mais tout au fond de lui, il avait surtout de la peine.
    Il voulait de tout son coeur que cela ne recommence plus.
    Que plus jamais son papa ne puisse frapper sa maman, même quand il n'était aps d'accord.

    Ce petit garçon ne savait pas encore que si on n'est aps d'accord, on peut quand même se parler, on peut utiliser les mots mais pas les coups pour se dire ce que l'on ressent.

    C'était comme le petit pyjama qui voulait qu'on lui parle, plutôt qu'on lui fasse pipi dessus.

    Je dois dire que je connaissais un autre petit enfant qui faisait pipi dans sa culotte, mais lui dans la journée.

    3 je ne peux pas me retenir", disait 'il, tout malheureux.

    Il était vraiment malheureux car il sentait bien qu'il decevait son papa, qu'il inquiétait sa maman.

    Il aurait tellement voulu leur dire qu'il avait peur qu'ils se séparent.
    Qu'il redoutait qu'ils se disputent et même qu'ils se fassent du mal quand ils parlaient un peu fort, l'un contre l'autre.

    Ils les aimaient très fort, c'était un enfant fidèle qui aurait tellement voulu que ses parents s'entendent bien. Il les entendait le soir dan son lit se disputer, papa qui élevait la voix, maman qui pleurait. Lui il croyait que c'était à cause de lui.

    Peut être un jour pourra t'il parler de tout celà avec l'un ou l'autre de ses parents, peut être pourra-t'il dire aussi toute la colère qu'il y a en lui de ne pas se sentir entendu pour des choses qui parraissent petites ou banales pour les parents, mais qui sont si importantes pour lui.

    Je ne le sais pas, mais en attendant il dit beaucoup, beuacoup de choses avec son pipi dans sa culotte.

     
  8. bourahla24

    bourahla24

    Inscrit:
    17 Août 2011
    merci vraiment un grand merci pour vos réponses et vos conseils.
     
  9. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Bonjour
    (je débute, ce sont juste quelques idées et réfections)
    Si le problème de l'enfant est bien le déménagement (à vérifier avec ton anamnèse, comme l'a souligné Léo) avec tout ce qu'il comporte, as-tu pensé à une métaphore:
    D'un arbre qui était bien dans sa terre (à développer) et qui va devoir partir de sa terre car elle ne lui convient plus (un peu genre Hent dans Le Seigneur des anneaux pour le côté mouvement lent) et qui lentement, sort ses racines une à une de la terre, comme une jambe qui se lève et qui entre en marche, tranquillement, avec la force, la sûreté propre aux arbres, il avance... pour arriver à sa nouvelle terre, où là il hume l'odeur de la terre fertile et humide, la douceur de cette terre riche et accueillante... il replonge ses racines au cœur de la terre et sent la vie couler en lui le long de ces racines, de son tronc, jusqu'à son feuillage levé vers le ciel. Reprendre un enracinement avec les 5 sens.
    Avec au début peut être l'utilisation d'une partie de protocole Soi arbre pour donner la force, la solidité, le côté rassurant.

    Pour le conte que proposait Xorguina, je sais que moi (et cela ne concerne que moi) je ne pourrai pas utiliser ça car j'aurai trop l'impression d'envoyer de la culpabilité (le pantalon hyper triste parce qu'on lui pisse dessus... c'est de sa faute) et le sujet avec l'histoire du papa est très spécifique.
    Ceci dit en règle général, je ne pense pas que j'utiliserai des histoires dont le sens est complétement transparent, je préfère les métaphores et contes.

    Autrement avec l'énurésie, ce qui est généralement renvoyé c'est le côté régression: le renvoi à une situation précédente ressentie comme plus sécurisante, non? Donc ça parait probable que le déménagement soit en cause... mais d'un autre côté c'est la seule piste proposée d'emblée par Bourhala.

    Bon courage à toi et à ton ami.
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Peut être juste dire à l'enfant de choisir un déo avec un spray, un déo qui plaise à l'enfant, et de lui proposer d'asperger son pyjama chaque soir avant de se coucher.

    Que cela faisait beaucoup plaisir à un pyjama, de l'asperger avec des odeurs agréables et qu'il en serait très content.

    Et si a l'enfant ça lui faisait plaisir d'offrir cette odeur à son pyjama, comme on se fait plaisir en sentant bon, ou aussi on pourrait faire un cadeau à sa peluche préférée ainsi.

    L'idée est d'asperger d'une façon plus agréable et abandonner alors le premier comportement.

    L'histoire du robinet à fermer .. me semble très bien aussi, du robinet qu'on a oublié de fermer dans l'habitation précédente.
     
  11. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    euh moi c'est le réservoir (ou le zizi pour les petits garçons) qui crie de plus en plus jusqu'à ce qu'on l'entende et on se réveille...

    c'est aussi une histoire à faire raconter par le parent du même sexe à l'apprentissage de la propreté...
     
  12. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    J'aime beaucoup ton idée mais est-ce au thérapeute de le proposer ou ne serait-il pas intéressant de faire trouver une autre solution à l'enfant lui même? J'aime bien le côté orienté vers un comportement de remplacement, un comportement adéquat qui ne fait pas souffrir l'enfant.

    Oui, +1
     
  13. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    C'est justement un conte, un conte de Jacques Salomé sur l'énurésie.
     
  14. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Huhu... je voulais dire un conte qui reprend le style classique du genre "conte", comme le "il était une fois...", les fées, la princesse, le prince, la magie... Je me suis mal exprimée, j'aurai dû dire "type conte de fée".
     
  15. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Il était une fois une petite fille qui aimait bien s'arroser sous une cascade d'eau...que l'eau soit de làhaut ou d'en bas peut importe, elle aimait tant être toute mouillée.

    Un jour la grêle se mit a faire déborder la cascade, le tonnerre grondait, on aurait dit qu'il n'était pas content que cette petite fille soit tout le temps mouillée...

    Elle n'y voyait pas vraiment d'inconvénient à part celui qu'elle causée auprès de son père le ciel et de sa mère nature qui se déchainait.

    Comme tous ses amis les oiseaux , les crapeaux et les vermiceaux qui se trémoussait dans le feuillage lui en faisait la remarque également parce que dérangé par la cascade qui débordait, elle decida de se fabirquer un radeau.

    Le raz d'eau qui la ferait flotter sur la marre tout à côté de la cascade apaiserait le raz le bol, le marre de tout son uni/vers/elle

    Avec ce raz/d'eau...elle pouvait donc équilibrer le fait de ne pas déranger le père ciel , mère nature et tous ses amis avec l'envie qu'elle avait d'être sous la cascade.

    La cascade de vie qui coulait en elle ne déborda plus, parce que quand la petite fille avait envie de se mettre dessous elle prenait le raz/d'eau pour flotter audessus de la marre ....

    La Marre accueillit la petite fille qui pouvait enfin prendre du plaisir a jouer avec sa cascade intérieure quand elle le voulait...

    C'est rigolo le bruit d'une cascade dans une marre :D

    bon, c juste mon premier jet :lol:
     
  16. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    J'ai hâte de recevoir le bouquin sur les contes et métaphores thérapeutiques (d'ailleurs ils m'énervent à la FXXC: "livré 5 à 8 jours" = 1 mois. Ils doivent utiliser le temps windows).

    Au premier abord, ça me gêne le côté culpabilité, comportement qui embête les parents, serait-ce un contre-transfert "pas envie de se faire accuser"? Ici l'énurésie serait-elle une opposition-aux-parents ou une régression-recherche-de-sécurité? J'avais pensé à la régression à cause du déménagement mais l'autre dimension est aussi intéressante, surtout qu'elles ne sont pas exclusives. Une petite régression pourrait aussi être doublée d'une punition des parents pour avoir déménagé.

    C'est très intéressant de pouvoir réfléchir à des cas comme ça et de pouvoir être confronté à d'autres idées/manières de voir.

    Je vais réfléchir à une autre histoire.
     
  17. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Peut être une histoire de citerne, dans le jardin, que l'on vide quand on sent qu'elle va déborder pour arroser les fleurs quand elles n'ont plus d'eau.
    Et comment on peut remarquer que cette citerne va déborder ? Qu'elle a comme une envie pressante qui gronde, parce que l'eau est tout en haut..?

    Et surtout pas boire d'eau avant de se coucher !
     
  18. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Il était une fois une petite fée qui vivait, comme toute les fées, près de son arbre à fée, car les fées vivent en petits groupes autour d'un arbre. Elles aiment beaucoup danser, jouer, chanter, tout au long de la journée mais parfois aussi la nuit. Car les fées sont des petits êtres pleins de vie, très gentils, délicats et qui aiment beaucoup s'amuser.
    Une nuit des marchands passèrent près de l'arbre de la petite fée et installèrent leur campement pour la nuit non loin de là. Les petites fées, un peu curieuses, comme beaucoup de fées, allèrent voir ce qu'ils vendaient. Quelle ne fut pas leur surprise de voir qu'il s'agissait d'instruments de musique, comme elles adoraient la musique, elles décidèrent d'emprunter quelques instruments parmi les plus petits pour faire la fête, elles déposèrent quelques graines et fleurs pour dédommager les marchands qui pourtant ne sauraient rien, leur jetèrent un peu de poudre de fée, qui a le pouvoir de faire dormir plus profondément, d'un très bon sommeil, profond, agréable et qui soigne les maladies et se mirent à jouer. Leur musique accompagnait le sommeil des marchands, illuminant leur nuit de milliers de soleil, d'éclats de joie, de rires joyeux. Et les fées dansèrent, chantèrent et jouèrent jusqu'à très tard dans la nuit.
    Notre petite fée, fatiguée se reposa sur ce qu'elle prit pour les planches du chariot des marchands et s'endormit bien vite.
    Quand elle se réveilla, elle fut étonnée de se sentir en mouvement, elle sorti de la guitare où elle était car ce qu'elle avait pris pour les planches du chariot était le fond d'une guitare et se rendit compte qu'elle était dans la cabine d'un bateau. Elle sorti vite sur le pont pour voir si elle était loin de sa forêt et effectivement, elle en était bien loin, elle ne la voyait plus à l'horizon.
    Un petit bruit attira son attention, c'était une souris, qui lui disait de ne pas rester là, elle risquait de gêner les marins. La souris l'invita chez elle, dans sa maison dans les murs. La fée était très contente de se faire u nouvel ami, et bientôt, la souris lui présenta le chien du capitaine et tout les trois s'entendirent vite très très bien. La petite fée repensait parfois à son arbre à fée mais elle était aussi contente de voir d'autres choses et de s'être fait de nouveau amis.
    Le bateau arriva à destination et lors du débarquement la petite fée, bousculée par un marin qui ne l'avait pas vue, se blessa légèrement. Elle avait une petite entaille le long de la cuisse, il lui fallait la pouvoir de la nature pour la guérir, pour se soigner. Le chien du bord lui proposa de monter sur son dos pour l'aider, elle pouvait voler mais la souris lui dit qu'ils arriveraient plus vite à un vieux chêne sur le dos du chien. Car les fées, pour se soigner avaient besoin d'un vieil arbre, les chênes étant les meilleurs arbres pour soigner. La petite fée arriva au pied d'un magnifique chêne centenaire et elle s'appuya, heureuse et soulagée contre lui, et sa blessure se referma, le sang cessa de couler le long de sa jambe. Elle chercha une cascade où elle se lava puis se sécha, il n'y avait plus de trace de la blessure, sa jambe et tout son corps allait parfaitement bien, elle était maitresse d'elle même, heureuse et prête à vivre de nouvelles aventures.


    Voilà, j'ai pas mal hésité à cause de plusieurs choses: le temps consacré au côté écoulement est assez court et il y a introduction de la blessure. J'ai minoré la blessure (légèrement, petite) mais j'ai pensé qu'elle était importante symbolisant la blessure du déménagement; mais du coup ne voulant pas laisser la notion de blessure longtemps présente le temps lié à l'écoulement est peu important et la notion est peu développée.
    J'ai choisi le sang car il est symbolique de la vie, de la guérison profonde aussi, mais je ne suis pas sûre que ce choix soit le bon. J'avais pensé à une perte d'huile chez un robot mais décidément j'en reviens toujours aux contes de fée (c'est une forme que j'apprécie et que j'ai pas mal de facilité à manier par rapport à d'autre). Peut être des pleurs ou une pluie auraient été plus judicieux?
    Autrement j'ai induit une relaxation plus profonde par-ci par là et des idées développées par trois fois. J'ai toujours eu l'impression que ces groupes de trois x, x et x étaient reposant, relaxant comme rythme en lecture. Et vous?

    Katia, oui, c'est excellent comme image la citerne. Tu as une idée pour la rendre mobile ou quelque chose qui ferait qu'elle fuit? Huhu avec un petit garçon le tuyau pour arroser les fleurs relié à la citerne aurait été encore mieux, non?
     
  19. Arobaz

    Arobaz

    Inscrit:
    25 Novembre 2010
    Merci pour vos histoires et votre créativité débordante !
    Il y a des fées qui vivent dans les arbres,les hamadryades,elles régulent les montées de sève ...
     
  20. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ah! oui, exact! J'avais pourtant pensé au déménagement d'un arbre mais je n'avais pas songé à le reprendre dans ce sens. Surtout que si on associe vers la fin du conte des images fortes d'arbre dressé, de vie/sève qui coule en lui on amène beaucoup de force, de confiance, avec un beau côté paisible et rassurant.
    PS: "débordante"... ma créativité nécessite-t-elle une couche? Sur ce je vais incontinent* faire quelques recherches.

    *marrant d'ailleurs comme je lis souvent ce mot dans ce sens mais à chaque fois c'est dans des bouquins de fantasy (sinon je ne l'ai pas lu dans des bouquins de moins de 2-3 siècles). Vraiment plus à la mode ce mot.
     
  21. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Ce n'est pas la petite fille qui a fais le choix de déménager, donc oui, celà est en rapport avec le choix de ses parents .

    Inconsciement cette petite fille parle avec son pipi, elle fait le choix de parler comme ça !

    La culpabilité ? va savoir....peut ^tre se sent elle coupable ou qu'elle veut en les rendre coupable de son mal être ? mais la renier n'est pas très judicieux perso.....au contraire, j'irais dans l'acceptation de ce qu'elle crée.
    Ce serait plus une constatation, qu' un jugement...
    C'est bien d'accepter ses émotions ! colère, culpabilité autres....


     
  22. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Nous trouvons ici trois contes, trois contes différents, un de Jacques Salomé, un de Xorguina, et un de Prudence.

    Face à une problématique : l'énurésie.

    Peut être les trois peuvent ils fonctionner ?

    Jacques Salomé, à mon sens propose un recadrage, un recadrage qui reste près de la situation d'origine et qui rappelle la problématique très directement. On suppose que l'enfant pourrait être content de rendre son pyjama heureux.

    Dans le conte à Xorguina, on suppose que lenfant pourrait aimer apaiser la colère de ses parents...

    Dans le conte à Prudence, on suppose que l'origine ou declecheur du trouble serait le démanagement. Une histoire de fées, plus métaphorique, de nouveaux amis qu'on peut se faire, tout en restant la fée de départ qui se soigne auprès de son "arbre"...
    Effectivement il n'y a d'élément culpabilisant dans celui de Prudence.

    Le moteur "culpabilité" à utiliser ou non, ou en dernier recours ?

    Pouvons nous savoir, en ne connaissant pas l'enfant, lequel sera le plus adéquat ?
     
  23. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Il en faudrait un qui réunissent les trois idées...

    Un qui englobe le déménagement mais qui peut sous entendre que la petite fille parle peut être bien d'autre chose, autre origine, racine de son mal être .
    Ce conte prendrait en compte ses émotions, en les lui faisant accepter parce que humaines et lui montrerait une autre façon, autres idées de penser plus "hautes" pour s'exprimer differement....plutôt en parole ...
     
  24. MARY3

    MARY3

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Je relance le sujet sur l'énurésie chez un enfant de 8 ans.

    En combien de séance avez-vous eu des résultats ?
    Avez-vous de meilleurs résultats lorsque le parent reste durant la consultation ?
     
  25. marie noelle

    marie noelle

    Inscrit:
    11 Novembre 2008
    Bonjour à tous
    je cherche une histoire contre l'énurésie...j'ai déjà fiat une séance et ça n'a pas fonctionné, bien que je l'ai prise sur un site très réputé, y compris tout le protocole qui va avec...c'est une petite fille de 9 ans qui n'a jamais été propre. son père était énurétique enfant. je me demande si nous ne sommes pas inconsciemment dans la loyauté familiale à travers ce symptôme...
    merci pour votre aide
     
  26. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    http://fr.dreamstime.com/photographie-stock-deux-tasses-de-café-crémeux-de-cappuccino-image35412562
    Vous trouverez peut être votre bonheur là
     
  27. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Les scripts ne sont pas des recettes miracles. C'est quoi le contexte, tu es sa thérapeute, quelqu'un de sa famille, autre? Et elle elle en dit quoi? Elle a vu un médecin pour éliminer des causes physiques?
     
  28. marie noelle

    marie noelle

    Inscrit:
    11 Novembre 2008
    bonsoir
    je viens de m'inscrire sur ce site et je remercie déjà Moune pour m'avoir envoyé des liens. c'est super sympa.
    D'autre par pour répondre à Prudence...je sais très bien que les scripts ne sont pas des miracles...d'ailleurs ce ne sont pas des scripts que je recherche mais des contes et métaphores pour aider cette petite fille de 9 ans.
    tout à été fait dans les règles...médecins, examens, les parents sont passés par un magnétiseur etc... pour résoudre ce problème qui est par ailleurs plus un problème pour la maman que pour l'enfant qui est totalement déresponsabilisé dans son histoire puisque qu'elle ne veut pas enlever sa couche le matin...c'est une enfant très réservée...parlant peu... ayant eu beaucoup de difficulté à parler de son problème...en fait ça ne la dérange pas de faire pipi...sauf que lorsque je lui ai parlé d'aller dormir chez des copines ou que des copines viennent dormir à la maison...là une petite lueur s'est mise en place...
    ce que je n'ai pas dit c'est que c'est une énurésie primaire (c.a.d. qu'elle n'a jamais été propre) le père souffrait déjà d'énurésie enfant...les parents sont séparés, alors que l'enfant avait 4 ans...mais pas de lien avec l'énurésie...d'après la maman pas d'éléments déclencheurs...a mon sens c'est une enfant qui n'a pas très envie de grandir et n'ai pas très autonome.
    il est possible qu'il y ait plusieurs cause sous jacentes et c'est la raison pour laquelle je suis venue sur ce site pour en parler si des fois vous aviez rencontré ce type de situation en tant Praticien en hypnose...merci pour vos commentaires..
    je ne cherche pas à me faire agresser sur ce site...je cherche juste des "éclaireurs" merci d'avance.
     
  29. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    A mon avis il est là le soucis. En thérapie on part toujours de la demande du client, pas de celle d'un autre.
    Encore une fois à mon avis c'est par là qu'il faut partir, vers cette piste, l'aider à développer son désir d'être propre, de pouvoir faire de nouvelles choses, la faire chercher quels avantages elle aurait à être propre. C'est quoi son intérêt?
    Heu...
     
  30. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Ma fille a eu ce problème,qui a été réglé en une séance chez une psychologue:en fait elle était jalouse de sa sœur plus petite et voulait lui voler la place
    Elle lui a simplement demandé si elle était heureuse d'avoir une petite sœur
    L'autre de répondre un NON grave
    Et elle lui a dit :c'est sympa une petite sœur pour jouer avec elle...
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. babaste28
    Réponses:
    7
    Affichages:
    3196
  2. Murika
    Réponses:
    19
    Affichages:
    463
  3. peg83
    Réponses:
    18
    Affichages:
    567