1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Nos ancêtres les gaulois

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Prudence, 5 Janvier 2016.

  1. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Je me pose une question depuis quelques temps, je la remets de côté régulièrement mais elle a refait surface avec l'arrivée fleurie de *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ****** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***
    J'utilise assez souvent une métaphore (en fait en fonction de l'effet désiré elle est assez différente mais avec des points communs) avec un arbre qui implique des changements de saison et une perte des feuilles à l'automne.
    Je suis en Lorraine donc on a des saisons nettement marquées et mis à part les sapins on est plutôt sur des arbres caduques.
    Je me demandais si ça changeait quelque chose pour des personnes qui viennent de régions plus tropicales ou avec des arbres qui changent peu visuellement (un palmier ou un sapin ne réagit pas comme un chêne à l'automne) et des saisons qui marquées différemment. Je les connais mal mais avec des saisons des pluies, des saisons sèches, qui peuvent être plus pertinentes que printemps=bourgeon, été=chaud, automne=perte de feuille, hiver=froid et arbres nus comme on pourrait le voir de manière plus stéréotypée en France métropolitaines ou d'autres zones géographiques tempérées.
    Bien sûr il y a la possibilité de changer d'arbre en comprenant que ça ne convient pas par rapport aux suggestions, mais je me demandais ce qui venait plutôt spontanément, si ça pouvait gêner etc.
    Ça m'a fait penser à la chanson "Faut rigoler" d'Henri Salvador (et Boris Vian) dont l'idée vient justement du fait qu'un de ses professeurs avait parlé de "nos ancêtres les gaulois", quand il était enfant aux Antilles.
    Qu'est-ce que vous en pensez? Avez-vous des retours? des expériences?
     
  2. Sitiannah

    Sitiannah Membre

    Inscrit:
    27 Décembre 2015
    Messages:
    23
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    430
    Localité:
    Fort de France
    Coucou Prudence,
    Super post!Merci!!
    Je vais tenter de te répondre sachant que mes écrits seront subjectifs.Donc valable pour moi mais peut être en opposition avec d'autres avis.
    J'ai rencontré une métaphore d'arbre en sophrologie.Cependant la question des saisons ne se posait pas.
    Il s'agissait d'un ancrage,une promenade relaxante en forêt .Le choix de la forêt était libre ainsi que celui de l'arbre.Je me souviens de la possibilité de choisir un chêne,fortement conseillé car symbole de longévité .Cela m'avait immédiatement fait penser au fromager.Arbre tropical, colossal et séculaire .
    Il y en a un très connu à St Pierre,surnommé le fromager de Césaire car l'écrivain l'admirait.
    Ce fromager a survécu à l'éruption volcanique de 1902 et a été élu 3 eme plus bel arbre à un concours national organisé par l'UNESCO,un magazine et l'ONF.Le premier prix fut remporté par un chêne du Finistère âgé de 200 ans .
    Pour la question des saisons,cela ne m'importuner pas car j'ai eu la chance de vivre en France métropolitaine,de voyager en Amérique du Nord durant l'été indien.
    Pour quelqu'un qui n'a jamais vécu les 4 saisons est ce difficile de les visualiser?les imaginer?
    Je vais enquêter...
    Cependant pour marquer le temps tropical(saison sèche /saison cyclonique)Le flamboyant est un arbre parfait.Il se dénude complètement puis le houppier se charge de feuilles puis de fleurs foisonnantes,flamboyante s,délicates.La floraison dure de mai à août.Les gousses vertes porteuses de graines deviennent jaunes puis marrons.C'est la fin du cycle.

    Voici un début de réponse Prudence,
    Vanille,cannelle et fleurs de flamboyant ;)
     
    Prudence et moune aiment ça.
  3. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Superbe!
    Un arbre qui porte bien son nom.
     
  4. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    925
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    Figurez vous quand je suis allée en Martinique la première fois,j'étais fascinée par cet arbre et avais dit que je voulais en ramener un en France métropolitaine,cela avait bien fait rire mon père!Cet arbre,le flamboyé est magnifique ,au soleil on dirait qu'il prend feu,des couleurs chaudes....une fleur avec un petit houppé délicat...une pure merveille
     
  5. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Merci beaucoup de ta réponse @Sitiannah , je viens de regarder des images du flamboyant c'est magnifique! Très impressionnant.

    J'ai apprécié ton fromager, le côté longévité et survivant m'a rappelé le gingko biloba qui a marqué mon imaginaire d'enfant: l'arbre aux quarante écus, aux milles écus, une des seules espèces à avoir survécu à Hiroshima, plante médicinale... les aventures de phlébo feuille fée ont marquées ma jeunesse ;).
    [​IMG]

    Si vous avez d'autres expériences osez les partager :)

    D'ailleurs ça me fait penser à une expérience qui m'avait bien fait rire: encore une métaphore d'arbre: on devait en choisir un et se glisser dans sa peau, ressentir etc. et tout à coup: "vous sentez vos branches tendues vers le ciel"... j'avais choisi un saule pleureur!

    Un arbre que je n'ai jamais vu en vrai mais dont les images sont magnifiques: eucalyptus arc-en-ciel.
     
  6. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1555
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    La boulette :)
    Dans le genre boulette, un patient qui avait choisi de glisser sur un lac dans une barque.... je lui demande d'ouvrir une porte ! :D
     
  7. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    lol!
    Ca fait un peu quatrième dimension la porte sur le lac, mais ça peut être très poétique. On peut aussi imaginer un tori ou des portes moins conventionnelles.
     
  8. moune

    moune Membre

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Messages:
    925
    J'aime reçus:
    250
    Points:
    3730
    Localité:
    France
    Cela me fait penser à du Magritte,peintre
    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    Pour te rassurer Prudence,j'avais également choisi cet arbre,mais je me suis laissée allée à imaginer la beauté de ses branches frêles ondulant au rythme du vent sur une étendue d'eau...
     
    Prudence apprécie ceci.
  9. Singin

    Singin Membre

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Messages:
    608
    J'aime reçus:
    287
    Points:
    4230
    Le saule pleureur pleurant

    Un saule pleureur était très déprimé - coucou moune, promis je n'en mettrai qu'un - parce que ses branches dégoulinaient autour de lui, alors que les autres saules, les normaux, avaient des branches qui se dressaient normalement.
    Il essaya, au prix d'énormes efforts, de redresser ses branches, mais il lui fallait des heures et des heures pour en redresser une ou deux de quelques millimètres et il se lamentait si fort qu'un matin, des oiseaux l'entendirent.
    - Qu'as-tu donc à tant pleurer, demanda le chef de bande des oiseaux.
    - Je voudrais que mes branches soient dressées, mais avec tous les efforts du monde, je n'y parviens pas.
    - On va t'aider, dit le chef, allez les gars, chacun prend le bout d'une branche dans son bec, et on soulève.
    Instantanément, tous les oiseaux se ruèrent sur les branches et quelques secondes après, toutes les branches du saule pleureur étaient bien redressées.
    Il sentait ses branches tendues vers l'azur et il se sentait très heureux.
    Mais lorsque les oiseaux lâchèrent les branches, elles s'affalèrent toutes de nouveau.
    - T'inquiète, dit le chef de bande. On viendra tous les jours, plusieurs fois par jour, et on redressera tes branches quelques minutes, et, un jour ou l'autre, elles tiendront.
    Ce qui fut dit fut fait, mais les branches ne tenaient pas.
    - Bon, on va faire autrement, dit le chef et il alla chercher une longue ficelle qu'il trouva dans un hangar quelconque et aidé des autres oiseaux, il ficela toutes les branches au sommet.
    Le saule était content.
    La ficelle ne cassa pas.
    Ni le soir.
    Ni la nuit.
    Mais au matin, en allant à l'école, deux petites filles s'arrêtèrent.
    - Qu'est-ce qu'il est moche le saule avec ses branches relevées, dit l'une.
    - Oui, et on ne pourra plus jouer dessous, dit l'autre. Va falloir aller jouer ailleurs.
    - Eh bien, c'est ça, allez jouer ailleurs, pensa le saule, indifférent à la contrariété des deux petites filles tant il était content que ses branches soient relevées.
    Peu de temps après, deux jeunes fiancés accoururent en riant vers le saule et s'arrêtèrent net.
    - Mais qu'est-ce qu'ils ont fait au saule ? demanda la jeune fille.
    - Je n'en sais rien, répondit le jeune homme, mais il faudra trouver un autre endroit pour cacher notre flirt.
    - C'est ça, allez ailleurs, au moins je serai tranquille, pensa le saule qui n'en avait que faire de la détresse des amoureux.
    Peu de temps après, un vieillard s'approcha du saule à pas lents et voutés.
    - Ben comment je vais pouvoir me protéger du soleil, à présent ? murmura-t-il. Il va falloir que j'aille chercher un autre coin frais.
    - Vas-y, pensa le saule, va te chercher un autre coin frais. Moi, ça va, je suis bien.
    Et lentement, la nuit descendit, paisible, presque souriante.
    Le saule sentit que quelque chose était différent des autres nuits.
    Il avait froid.
    Il se sentait vulnérable.
    Et seul, parce qu'il ne sentait plus le bruissement de ses feuilles et la protection de ses branches.
    Toute la nuit, il se replia sur lui-même, cherchant quelque chose qu'il ne trouvait plus.
    Il pensa aux deux petites filles qui ne pourraient plus jouer dans sa cachette, aux amoureux qui ne trouveraient plus leur refuge, au vieillard qui n'aurait plus de filtre entre l'ardeur du soleil et lui.
    Au matin, il appela les oiseaux.
    - Qu'est-ce tu veux ? demanda le chef de bande.
    - Je voudrais que tu dénoues mes branches.
    - T'es un peu bizarre, toi, mais, bon, si c'est ce que tu veux.
    Le chef de bande, aidé de tous les oiseaux, dénoua les branches du saule, qui naturellement, se déployèrent autour de lui.
    Tout était de nouveau comme avant.
    Presque.
    Le saule changea pourtant quelque chose.
    Il ne s'appela plus le saule pleureur, mais le saule protecteur.
    Et tout le monde fut content.



    Bateau sur l'eau

    Un homme glissait sur un lac dans une petite barque.
    Il ne faisait que cela depuis des heures.
    Une carpe, quelque peu agacée, commença à sauter tout autour du bateau.
    - T'as rien d'autre à faire, tu m'énerves!
    - Qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre que de glisser sur l'eau ? Je suis dans un bateau.
    - T'as qu'à ouvrir la porte.
    - La porte ? Quelle porte ? Y'a pas de porte dans les bateaux!
    - Ce que tu vois au fond de la barque, c'est quoi, à ton avis ?
    - Hein ? interrogea l'homme en regardant au fond de la barque.
    Il vit effectivement une porte.
    - C'est stupide de mettre une porte au fond d'un bateau! Si je l'ouvre, l'eau va envahir le bateau et il va sombrer!
    - S'il y a une porte au fond du bateau, c'est que c'est prévu que le bateau ne sombre pas si on l'ouvre. C'est tellement évident qu'on se demande comment tu peux penser autrement.
    - Oui, mais qu'est-ce que ça m'apporterait d'ouvrir cette porte. Admettons que je l'ouvre, je sors sous la barque, je nage deux coup, et je rejoins la berge tout trempé, alors que si je donne deux coups de pagaie, j'accoste sur la berge, tout sec et tout propre.
    - Fais comme tu veux, mais je serais toi, j'ouvrirais la porte et je n'oublierais pas qu'avant d'être des animaux aériens, les humains ont été des animaux aquatiques.
    La carpe le laissa avec ses interrogations.
    L'homme hésita et poussé par la curiosité, il ouvrit la porte.
    Instantanément, il fut aspiré dans l'eau pendant que la porte au fond du bateau se refermait avec fracas.
    Après un petit moment de grande frousse, il s'aperçut qu'il était très à son aise dans une eau limpide et contempla un décor superbe fait de coraux et de poissons de toutes sortes.
    Toutes les possibilités s'offraient à lui.


    Comme en transe hypnotique. :)
     
    moune et Prudence aiment ça.
  10. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3725
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Merci énormément Singin j'ai adoré à un point... extrêmement fort ton histoire avec le saule pleureur, d'ailleurs je dis souvent que je ne comprends pas qu'on appelle ça un saule "pleureur" je le vois plutôt comme un saule "câlineur" ou "protecteur" ou "englobeur"... Je trouve ça tellement dommage d'associer ce mot à un arbre qui offre des cachettes, des espaces de jeu etc. Vive le saule protecteur :D
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. gauloise821
    Réponses:
    0
    Affichages:
    529